La mairie prétend que le dossier des chalets de Noël est une "non-affaire". Comment se fait-il que personne auparavant n'avait soulevé les conditions d'attribution ni les liens de proximité entre la mairie et l'association des forains ? Comment se fait-il que seul l'élu Edouard Baldo ait été évincé alors que c'était la première fois que l'opposition était représentée ? Jusqu'alors, la commission était-elle donc une simple chambre d'enregistrement ? Aujourd'hui, quatrième article de La Marseillaise...

DPA forains marseillaise 13

                                             La Marseillaise Lundi 13 août 2018
Suite à la parution de nos articles sur les soupçons de favoritisme vis-à-vis d’une association de forains, soulevés par un élu d’opposition, la Ville contredit les propos de ce dernier. 
Edouard Baldo (PS), président du groupe d’opposition "Démocratie pour Aix", avait, en début de mois, exprimé dans nos colonnes, ses soupçons sur les liens de "proximité" entre la mairie et l’association de défense des forains du Grand Sud (ADFGS).
A l’appui de son argumentaire, des courriers échangés entre les deux parties faisant état d’une "amitié de longue date", de chalets de Noël attribués "gracieusement" et autres doléances des forains quant à la présence d’un élu d’opposition dans la commission de sélection des chalets. Récemment débarqué de celle-ci à la faveur d’un renouvellement partiel annoncé par Christian Rolando, adjoint en charge, l’élu PS affirmait qu’il était le seul membre remplacé et que les courriers de l’ADFGS avaient influencé cette décision. La mairie contredit ces accusations. Christian Rolando nous a fourni la liste mise à jour des membres de la commission de sélection des chalets de Noël. Edouard Baldo n’y figure certes plus mais contrairement à ce qu’il affirme, il n’est pas le seul. Deux autres membres, président de CIQ et représentant de l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie, ont également été remplacés "dans un souci de transparence", précise Christian Rolando.
Une "non-affaire"
De plus, ajoute ce dernier, "Edouard Baldo souligne que son éviction avait pour objet de valoriser les forains. Pour 2018, quatre ont été retenus par la Commission de sélection qui s’est réunie le 12 juillet, alors qu’en 2016, en présence d’Edouard Baldo, cinq l’avaient été". Enfin, le montant de la redevance d’occupation "a été systématiquement acquitté par les forains par chèque ou par virement bancaire" - ce que l’ADFGS nous a par ailleurs certifié. Pour la mairie, cette "affaire" est donc "une non-affaire". Elle dénonce une manœuvre de l’opposition dans un contexte judiciaire tendu pour la maire LR Maryse Joissains. S.G.

                                                        Mes observations 
Edouard Baldo est bien le seul élu à avoir été évincé et c'était la première fois que l'opposition était représentée. D'autres membres remplacés n'ont pas de fonction élective municipale.
Une question reste posée : les années précédentes, la commission d'attribution n'était-elle qu'une simple chambre d'enregistrement ?

Mes précédents articles sur le même sujet (ordre chronologique de parution)
"Chalets de Noël : Nouveaux soupçons de favoritisme… à la mairie d'Aix" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2018/09/03/36674160.html
"Aix : bras de fer autour du marché de Noël"
:
http://castronovo.canalblog.com/archives/2018/09/05/36674332.html
 
"Chalets de Noël : Les forains se défendent"
:
http://castronovo.canalblog.com/archives/2018/09/06/36674460.html