le Blog de Lucien-Alex@ndre CASTRONOVO

vendredi 15 novembre 2019

Aix en bus et BHNS : Pour se déplacer, mieux vaut se munir de rames !

En finira-t-on d'en parler un jour ? Je répète cela depuis pas mal de temps. Les problèmes d'Aix en bus sont toujours là. Et la mise en service de l'Aixpress les fait apparaître un peu plus. Il y a indubitablement un manque de coordination entre les deux. Point de situation...

BHNS 15

Des lignes du réseau ont été revues mais elles semblent bien avoir été retouchées sans tenir compte de tous les paramètres avec l'arrivée du BHNS. Les deux entités ne sont pas gérées par un même opérateur. Les bus, c'est Keolis, l'Aixpress, c'est la RDT 13. Les usagers s'en trouvent déboussolés tout autant que les personnels. Les critiques sont multiples car chacun fait part de ses récriminations en fonction de ce qu'il vit et des problèmes qu'il rencontre au quotidien.
D'ailleurs, le agents d'Aix en bus ont manifesté leur mécontentement en lançant une action de grève le 4 novembre. Ils estiment que leurs condtions de travail se sont encore dégradées et deviennent intenables.
Je suis moi-même usager et je peux témoigner des aléas que tout le monde constate : horaires pas toujours respectés, correspondances déficientes, modifications d'itinéraires, certaines lignes sont bondées tandis que d'autres ne font pas le plein de voyageurs. Il n'est pas question ici de nier les efforts qui ont été accomplis dans les transports en commun en général. Il s'agit, en tout cas pour moi, de redire qu'il aurait fallu réfléchir dès le début à harmoniser les deux systèmes en articulant au mieux les horaires et les trajets pour les adapter aux besoins des usagers. Or, par exemple, des scolaires n'arrivent plus à l'heure à leurs cours, des salariés subissent des retards pour rejoindre leur lieu de travail.
Autre question en débat depuis quelque temps, celle de rendre les bus gratuits. 35 collectivités ont opté pour cette solution. La dernière en date est la communauté urbaine de Dunkerque qui compte plus de 200.000 habitants. Dans notre département, Aubagne a été la pionnière et cela fonctionne très bien. La question posée au département et à la métropole a été rejetée par Martine Vassal, sans autre forme de procès.
Pour mémoire, la liste à laquelle j'appartiens avait proposé en 2014 la gratuité des bus, qui aurait pu être faite sachant que la décision était possible puisque la métropole n'était pas encore en place.

Une sélection de mes articles d'alerte depuis 2017

"Aix en bus : Toujours des désordres et annonce d'une grève des salariés" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2017/03/03/35001716.html
"BHNS : Et pouquoi ne pas réorganiser le réseau Aix en bus en même temps ?" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2017/05/26/35321652.html
"Aix en bus et BHNS : De grosses fritures sur les lignes sont à craindre" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2017/11/24/35894530.html
"Le BHNS arrive mais tout n'est pas tout à fait encore lisse avec Keolis…" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2019/05/21/37351818.html
"Conseil de territoire : Des interrogations sur les inadaptations d'Aix en bus"
: http://castronovo.canalblog.com/archives/2019/03/04/37146648.html

BHNS prov 16

BHNS prov 25

aix en bus grève annonce prov 4

aix en bus grève prov 5

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 11 novembre 2019

Le Plan local d'urbanisme intercommunal est-il à la hauteur des besoins ?

Ce sujet doit intéresser tout le monde car il a vocation à structurer la vie du Pays d'Aix pour les 15 prochaines années. Mais qu'y a-t-il dedans ? Est-ce un bon projet ? Qu'en est-il de la question du logement ? J'ai participé à la réunion d'information. Voici mes observations...

PLUi réunion 16 octobre 2019

Les lois de création de la métropole Aix-Marseille prescrivent aux six intercommunalités qui la composent l'obligation de produire un Plan local d'urbanisme intercommunal. Le territoire du Pays d'Aix a donc lancé la procédure pour l'ensemble des 36 communes dont la ville-centre est Aix-en-Provence. Le législateur impose également des consultations de la population à chaque étape du processus. La démarche commencée par les études en 2018 doit aboutir au projet définitif fin 2021 ou début 2022. C'est ainsi que huit réunions ont lieu du 2 au 16 octobre dans diverses communes concernées.

PLUi planning

J'ai assisté à la dernière qui s'est tenue à la salle du Bois de l'Aune au Jas de Bouffan. A la tribune, il y a avait notamment Maryse Joissains, Frédéric Guinieri, maire de Puyloubier mais surtout responsable de la supervision des documents d'aménagement du territoire et par conséquent du PLUi et le directeur de l'agence d'urbanisme du Pays d'Aix.
Dans la salle à peine à demi remplie, à l'évidence, il n'y avait pratiquement pas d'habitants du quartier ni de personnes ayant déjà déclaré leur candidature à la mairie d'Aix, étonnant alors que le PLUi est un élément majeur et fondateur qui doit structurer et conditionner l'avenir de la ville et son développement pour les 15 ans à venir. Mais bon, on verra ce qu'elles proposeront dans leur programme. Le public était plutôt du genre à s'y connaître dans ce type dossier si l'on en juge par les questions ou commentaires qui ont suivi après la présentation générale du projet.
Pour information, certaines intercommunalités ont déjà mené à bien tout le processus, c'est le cas de Marseille qui a été plus rapide qu'Aix. Par ailleurs, Martine Vassal, présidente de la métropole mais également désormais postulante à la mairie de Marseille, a suspendu toutes les décisions concernant les documents du SCOT (Schéma de cohérence territoriale), du PLH (Plan local de l'habitat), du PDU (Plan de déplacements urbains) et du PLU métropolitain (Plan local d'urbanisme) sous prétexte, déclarait-elle, qu'elle était en attente de la décision de l'Etat qui devait fusionner le département et la métropole. Or, on a appris il y a quelques jours par la voix du premier ministre que cette fusion ne se fera pas dans l'immédiat (hé hé, enjeux électoraux obligent !) sans fixer aucune autre échéance pour la réaliser.

PLUi réunion 16 octobre 2019 - Copie

Je suis intervenu dans le débat sur la question du logement social. En effet, il a été annoncé que le PLUi table sur la construction de 17.000 logements d'ici 2025. Paradoxe : outre que la date d'achèvement de l'élaboration du document est 2022, il paraît peu probable sinon impossible de programmer et construire autant de logements en trois ans de 2022 à 2025 ! J'ai donc ironisé en employant une formule : "Vos intentions pour louables qu'elles soient ne sont donc à l'heure actuelle que des incantations." Surprise dans les regards car cette vérité qui va de soi méritait d'être dite publiquement !
J'ai ajouté que ce PLUi n'est essentiellement qu'un projet de rattrapage vu le nombre de communes qui sont sous le seuil des 25% imposés par la loi ALUR (Aix est à 19,70%) et font l'objet de lourdes pénalités financières. Il n'est, en tout cas à mes yeux, pas du tout un projet prospectif qui devrait permettre d'anticiper les besoins et mouvements démographiques nouveaux du territoire.
Le constat que l'on fait depuis plusieurs années, notamment à Aix, montre que la politique du logement est une aberration. Elle favorise le secteur privé sans lui imposer une juste complémentarité publique avec la production de logements sociaux adaptés aux revenus réels des familles les moins aisées qui ont aussi droit à un toit. D'où un prix du foncier élevé, en moyenne 4000 euros le m² (Aix se situe à la troisième place après Paris et Nice !). Résultat, les ménages voulant s'installer à Aix sont contraints d'aller se loger un peu moins cher dans les communes alentour. Avec ce que cela entraîne : déplacements quotidiens rallongés, pollution automobile et pertes de temps. Conclusion : dans ces conditions, on n'en a pas fini avec une vie de galère…

L'ancienne sous-préfecture : voilà encore un exemple de bâtiment public que la ville aurait pu acquérir mais le département l'a vendu au secteur privé pour y faire des logements... de luxe. Mais à quel prix et pour qui ?

sous préfecture 28

Le livret d'information est ICI

PLUi AMP

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 6 novembre 2019

Mon blog a 13 ans aujourd'hui : Stop ou encore ?

Qui l'aurait cru ? Et moi encore moins. Mon blog atteint sa treizième année aujourd'hui. Alors, à cette occasion, je vous livre un petit bilan pour dire l'essentiel de ce que représente à mes yeux le parcours accompli. Maintenant je commence à me poser la question de l'éventuelle fin de mes récits... 

blog 13 ans avec LAC

Durant ces treize années, je n'ai jamais vraiment ressenti une forme de lassitude pouvant m'amener à mettre fin à mon blog. Pourquoi alors que d'autres n'ont eu qu'une vie éphémère ? C'est grâce aux informations dont je disposais, notamment du fait de ma fonction d'élu qui me permet d'accéder à des documents de première importance.
Mon objectif a toujours consisté à divulguer des éléments vérifiés qui fondent ou sous-tendent des décisions politiques et qui ne sont pas forcément totalement explicités dans les médias. Cela faisant, j'ai cherché à privilégier la diffusion la plus pédagogique possible destinée à éclairer telle ou telle information dont on ignore parfois les ressorts. 
Je n'ai jamais tordu la vérité même si je ne me prive pas de donner mon avis via des commentaires qui expriment mes convictions et mes engagements politiques. Pourquoi se cacher ? Les lecteurs et visiteurs de mon blog savent très bien où je me situe.
Depuis le début, j'ai eu l'agréable surprise de constater qu'il était lu bien au-delà d'Aix. Au fil du temps, des médias et pas des moindres m'ont contacté pour en savoir plus sur tel ou tel dossier.
Par exemple, France2 et France3 m'ont sollicité pour leurs émissions Complément d'enquête et Pièces à conviction. Les journalistes de Capital de M6 m'ont aussi consulté. Des radios nationales, Franceinfo, ou locales, France Bleu Provence, Radio Zinzine, Maritima, ont également souhaité que je leur fournisse des documents ou que je leur fasse part de mon opinion pour étayer leurs enquêtes.
La presse nationale d'investigation, Le Canard enchaîné, Mediapart, Libération, a utilisé mes informations. La presse hebdomadaire, L'Obs, Marianne et Le Point, n'a pas été en reste pour la constitution de ses dossiers spéciaux sur la ville d'Aix dont je raconte tout sur mon blog.
La presse locale, La Provence, La Marseillaise, le Ravi, Marsactu, du fait de sa proximité, m'a souvent appelé pour préciser certains points de la politique municipale. Encore plus étonnant, à deux reprises, un grand quotidien allemand, Die Zeit, a envoyé deux de ses journalistes dans le sud de la France pour des enquêtes globales, et m'a demandé mon avis, une sur l'évolution industrielle de notre région, l'autre sur les élections européennes.
On comprendra ainsi que l'envie de continuer mon blog s'en est trouvée renforcée, sans pour cela me considérer pour plus important que je ne suis.
Après tant d'années, j'en arrive désormais à me poser cette question : quand vais-je délaisser mon clavier ? Oui, il faudra bien qu'un jour ou l'autre cela s'arrête. Mes lecteurs, que je remercie sincèrement pour leur fidélité, en seront avertis le moment venu. D'ici peu, dans un an ? Je ne sais pas encore quelle sera ma décision…
Mon blog : ce sont à ce jour 2309 articles, près de 2000 pages format A4 Word, 1.133.000 mots, 7.180.000 caractères et 7853 illustrations (photos, cartes, articles de presse…). Bon, ce n'est pas encore autant que du Balzac mais…

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

lundi 4 novembre 2019

Youpi ! A partir de novembre, le Ravi peut se lire aussi en numérique !

une ravi 178

Le Ravi de novembre innove. Il revêt désormais un nouvel habillage pour devenir numérique sans abandonner le papier. Bravo à son équipe qui entend ainsi développer son offre plus largement en étant plus accessible. Le coup de modernité du site est éclatant par sa simplicité et le journal lui-même s'en trouve plus aéré.
Les rubriques habituelles ne disparaissent pas pour autant. Bien au contraire, elles sont mieux mises en valeur et le lecteur, ancien ou nouveau, a toujours à sa disposition une grande diversité éditoriale.
L'enquête du mois sur l'habitat indigne menée en partenariat avec les sites Marsactu et Mediapart est remarquable.
Amis aixois qui suivez cette bien triste actualité, vous verrez que notre ville n'est en rien oubliée : immeubles entiers en péril, logements dégradés, insalubres ou vacants, insuffisance de logements sociaux publics et prix du foncier prohibitifs.
Autre thème bien traité, les enjeux des élections municipales avec les tentatives de stratégies qui prétendent tisser des alliances ou qui suscitent des confrontations plus ou moins mortelles où la bataille de l'égo l'emporte sur celle du projet !
Mais le Ravi ce n'est pas que cela. L'information y est illustrée par des dessins et un style satirique qui n'épargnent pas grand monde. C'est ce qu'on appelle l'identité du journal.

Pour s'abonner : 
https://www.leravi.org/abonnement/
Pour soutenir ou faire un don : 
www.okpal.com/leravi
Le site du Ravi avec le sommaire de novembre :
http://www.leravi.org/
Le Ravi sur Facebook :
https://www.facebook.com/le-Ravi-129098087994/timeline/

une ravi 178 aix

une ravi 178 abonnement

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 1 novembre 2019

Bars et restaurants : Des horaires de fermeture fixés au cas par cas

Est-ce la fin du feuilleton ? Les établissements qui veulent être autorisés à ouvrir jusqu'à deux heures du matin doivent respecter les règles pour éviter les désordres et les nuisances. Sinon, gare aux récalcitrants. Le point de la situation...

Bars fermés 17
(Clic sur l'image pour agrandir)
60 établissements ont fait ou font l'objet d'une fermeture administrative

Après les fermetures ces derniers mois d'une soixantaine de commerces, des réunions ont eu lieu entre les représentants des autorités et les gestionnaires des débits de boissons et des restaurants concernés. C'était une nécessité pour l'ambiance dans le centre-ville. On sait à quoi ont mené des dérives de toutes sortes : vente illicite d'alcool, emplois au noir, recrutement et exploitation de personnes en situation irrégulière. Sans compter la gêne nocturne des riverains causée par le bruit.
La clarification apportée conjointement par le préfet, le commissariat et la mairie va-t-elle apaiser les conflits ? Il faut l'espérer. Certes les solutions et les autorisations semblent s'appliquer au cas par cas mais faut-il pénaliser pour autant ceux qui ne contreviennent pas aux lois à cause de ceux bien moins nombreux qui s'en affranchissent ?
La règle proposée pour gérer au mieux l'embrouille a été définie à titre provisoire. Cela permettra de constater par étapes si des progrès réels et acceptables ont été accomplis par le nouveau régime instauré. Sinon des bars et des restaurants continueront à être contraints à la diète pour les inciter à ne pas outrepasser les limites.
Dans un communiqué publié sur le site de la mairie, toutes les explications sont données pour prendre à témoin la population aixoise et les visiteurs sur la volonté d'en finir avec la pagaille.
Le point de la situation et le bilan sur le site de la mairie
On a appris par le commissaire de police d'Aix qu'à ce jour il a été pronocé 60 fermetures administratives (passées ou à venir) allant de 7 jours à 3 mois selon la gravité établie des infractions. Pour 12 de ces établissements, les infractions relèvent du droit du travail. Ces fermetures administratives concernent pour 25 d’entres elles des débits de boissons, pour le reste il s’agit d’épiceries de nuit, de snack, de bars à chicha ou encore de stations services vendant de l’alcool illégalement.
Pour le préfet de police et le commissaire, le plus gros de la répression a été fait et désormais la situation semble assainie. En revanche, 30 débits de boisson sur les 337 (licences III et IV) que comptent la commune sembleraient être toujours récalcitrants.
Fort de ce bilan et de ces chiffres, il est convenu que pour les trois mois à venir, l’autorisation d’ouverture jusqu’à 2 heures du matin les vendredis et samedis ne sera pas automatique mais fera l’objet de demandes individuelles à adresser à la sous-préfecture d’Aix et qui seront instruites au cas par cas.
La maire a la possibilité de délivrer une autorisation estivale dérogatoire. C’est ainsi qu’elle a délivré du 1er juillet au 30 septembre 2019 l’autorisation de fermeture à 2 heures du matin. Les établissements peuvent faire une demande individuelle de dérogation pour obtenir une autorisation de fermeture à 2 heures du matin les vendredis et samedis. Leur demande est instruite en sous-préfecture. L’avis de la police nationale et de la mairie sont sollicités. L’autorisation ou le refus sont signés par le préfet de police. Cette autorisation est renouvelable tous les 3 mois.
Les établissements qui ont été sanctionnés devront attendre une période probatoire de 6 mois pour pouvoir obtenir une autorisation. A ce jour, 32 demandes de dérogation individuelle sont arrivées en sous-préfecture : 19 ont reçu un avis favorable et 13 un refus.
La règle reste donc pour tous les soirs de la semaine la fermeture à 1 heure du matin. Pour ceux qui obtiennent la dérogation, il sera donc possible de fermer le vendredi et le samedi à 2 heures du matin.
1509 : c’est le nombre d’établissements (restaurants compris) qui servent de l’alcool sur la commune d’Aix-en-Provence. En 10 ans, ce chiffre est passé de 900 à 1509. 

Souvenez-vous… 
"Les bars et restaurants du centre-ville veulent ouvrir jusqu'à 2h du matin" :

http://castronovo.canalblog.com/archives/2019/02/08/37079471.html
"On ferme : Mauvaise limonade pour les bars et les restaurants hors la loi"
:
http://castronovo.canalblog.com/archives/2019/06/14/37416375.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 28 octobre 2019

Le Jas de Bouffan atteint enfin son but avec son nouveau stade de football

Pour lancer la construction du nouveau stade du Jas de Bouffan, au lieu d'une première pierre, on a posé symboliquement un tapis de gazon. Vendredi, il y avait beaucoup de monde pour fêter cet événement attendu depuis plus de sept ans par le club de football ASNA... 

ASNA 25

Il en a fallu du temps et de la patience mais voilà les choses avancent enfin. Vendredi, un lueur d'espoir était perceptible sur tous les visages des adhérents du club ASNA (Alliance sportive nord Aix). Le lieu du nouveau stade Laurent-Reynier a été défini, pas loin de l'ancien, à la Constance. C'était donc jour de fête pour lancer l'opération de ce terrain de jeu et d'un autre pour les entraînements avec une inauguration très fréquentée.
Pour ce faire, on a déployé un carré de gazon synthétique en plastique (de mémoire d'élu, je n'avais jamais assisté à une pose de gazon au lieu d'une première pierre !) qui était en fait rectangulaire, 4 mètres sur 2, acheté dans une jardinerie. Le vrai gazon défintif sera lui du type nouvelle génération, sans billes en caoutchouc dont le contact est réputé être dangereux pour la santé.
Pour rappel, les dirigeants et les joueurs attendent cet équipement depuis 2012, date à laquelle avait été faite la première promesse.
On voyait bien que l'événement de vendredi avait quelque chose de surréaliste. Tout l'espace avait subi les fortes pluies quelques jours auparavant. Il n'y avait que de la boue partout et on nous a dit qu'il avait fallu débarrasser l'eau dans l'urgence pour pouvoir accueillir les invités. On nous a cependant distribué des sur-chaussures de chantier (avec ou sans malice aux couleurs de l'OM) pour ne pas pourrir nos pieds.
Si tout va bien, le stade devrait être opérationnel en février prochain. Je me garderai d'y ajouter un commentaire politique… Le club a bien mérité ses nouveaux terrains car il a su recruter et fédérer de nombreux jeunes de tous âges et a déjà réussi à obtenir des succès par la seule force de sa volonté et de son engagement avec des bénévoles.

ASNA 25
Mes pieds !
ASNA 25

Souvenez-vous…
"Quel avenir pour le stade Laurent-Reynier au Jas de Bouffan ?" :

http://castronovo.canalblog.com/archives/2018/04/06/36274741.html

ASNA prov 26

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 22 octobre 2019

Les places comtales inaugurées en mai... mais toujours pas finies !

Pourquoi les finitions des places comtales tardent-elles à être totalement achevées ? Mystère. L'inauguration a pourtant eu lieu le 24 mai. Or, certaines parties au sol ressemblent encore à un chantier. J'ai fait une visite pour vous...

travaux 11
(Clic sur l'image pour agrandir)
Rue Monclar, derrière le palais de justice, une vision de chantier en panne

Je vais régulièrement faire un petit tour sur les places rénovées pour constater où en sont les travaux de finition. Je m'y suis rendu deux fois il y a à peine deux semaines, à la nuit tombée et en plein jour. Je me demande pourquoi il y a encore des manques en bordure de certains trottoirs qui laissent apparaître de la terre et des caillasses. 

travaux 4
(Clic sur les images pour agrandir)travaux 4

Quant à la dalle vitrée des vestiges qui a été cassée, elle n'a toujours pas été remplacée. On voit qu'elle est étoilée sur toute sa surface un peu comme un parebrise qui a reçu un choc violent.

travaux 4
(Clic sur l'image pour agrandir) 

Enfin, côté rue Fabrot, ce qui devait être une fontaine ne sera qu'une résurgence d'eau que je qualifierai de pédiluve. Là encore, une bâche entoure le périmètre et on y voit une tractopelle au repos sans aucun ouvrier à l'œuvre.

travaux 11
(Clic sur l'image pour agrandir) 

Je rappelle que les places comtales ont été inaugurées le 24 mai ! Voilà, chers lecteurs, la visite est terminée pour aujourd'hui. Je vous parlerai des gros surcoûts par rapport au prix initial de l'opération une prochaine fois. Ce n'est pas piqué des vers...

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

vendredi 18 octobre 2019

Moments de découvertes et d'enchantement à la fête de la science

La fête annuelle de la science est un véritable moment d'enchantement. Des centaines d'élèves ont pu profiter des découvertes et des expériences ludiques soigneusement préparées par les organisateurs. Petit compte-rendu...

Fête science 4
(Clic sur l'image pour agrandir)
La Fête de la science se tient au Parc Saint-Mitre 

Il n'est pas trop tard pour revenir sur cet événement qui se renouvelle sans lasser depuis maintenant 28 ans. A Aix, la manifestation se déroule au Parc Saint-Mitre depuis 4 ans alors qu'elle avait lieu aux Allées provençales auparavant. 800 enfants des écoles aixoises l'ont fréquentée ces 5 et 6 octobre. C'est bien à cet âge-là qu'il faut commencer à sensibiliser la jeunesse. De nombreux stands et pagodes ont permis de mettre à portée de main des techniques et de formidables trouvailles qui éclairent le rôle primodial de la science.

Fête science 4

Comme chaque année, je me suis rendu à l'inauguration avec mon ami Edouard Baldo et nous avons pu nous entretenir avec les organisateurs et les animateurs qui ont tout fait pour acccueillir le public en lui dispensant des informations pédagogiques. Ateliers, découvertes et expériences ludiques ont passionné les visiteurs.  

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 11 octobre 2019

Bientôt les élections : Et si on parlait Ethique et Transparence en politique...

J'ai été invité à participer à une réunion publique à Fuveau intitulée "éthique et transparence". Un thème qui est l'un de mes combats permanents depuis ma première élection en tant que conseiller municipal. On trouvera ci-dessous l'essentiel de mes réponses aux questions que l'on m'a posées... 

LAC réunion éthique fuveau 14 juin 2019 A - Copie
(Clic sur l'image pour agrandir)
(Merci à AP pour la photo)

En juin, c'est avec plaisir que j'ai participé à une réunion publique organisée par mon ami Jean-François Dubus, conseiller municipal d'opposition à Fuveau. Ont aussi été invités Jean Sansone, représentant l'association Anticor 13 et Sébastien Boistel, journaliste au mensuel le Ravi.
Nous avons débattu sur plusieurs thèmes qui, comme on le sait, me tiennent à cœur depuis longtemps : la corruption et les garde-fous à mettre en place, la transparence (dans toutes ses dimensions), le partage de la démocratie (contre pouvoirs et autres). Près de soixante personnes étaient présentes, ce qui est remarquable pour un sujet de cette nature.
Je vous propose de prendre connaissance de ma prise de parole répondant aux questions de l'animatrice de la soirée.

(Pour un meilleur confort de lecture, clic sur le carré de flèches en bas à droite du document) 

LAC réunion éthique fuveau 14 juin 2019 B
(Clic sur l'image pour agrandir)
(Merci à AP pour la photo)

LAC réunion Fuveau prov 18

Dans le Ravi de juillet-août

LAC réunion fuveau A - Copie (2)

Oui, oui, c'est bien au fronton de l'Hôtel de Ville d'Aix !

complément d'enquête probité

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 8 octobre 2019

Ravi d'octobre : En politique, mieux vaut avoir une armure !

une ravi 177

Pour son enquête sur les prémices des élections municipales de mars prochain, Le Ravi d'octobre a souhaité recueillir mon avis et mon analyse sur ce qui se passe à Aix.
Histoire d'aiguiser votre curiosité, je vous dévoile en primeur une de mes joyeuses phrases tirées de ma longue expérience : "En politique, il faut une armure, des tanks et toujours une cartouche de plus que l'adversaire."
J'ai rappelé aux journalistes que depuis plusieurs décennies les batailles ici ont toujours été rudes. Que les trahisons et les coups bas ne manquent pas. Que la guerre des égos et des ambitieux fait que n'importe qui se voit la plus forte ou le plus fort pour prétendre avoir les qualités requises et occuper la place convoitée de maire. Et hop, elle ou il lance sa candidature. Il faut bien exister au moins juste un peu pour tenter d'être crédible !
D'où les combats entre vrais concurrents et entre personnes au sein d'un même camp. D'où aussi, fait constaté à chaque élection, la multiplication de listes donnant une impression de très mauvais vaudeville. Ne vous privez pas de la belle série d'articles du mensuel pour savoir ce qui se trame déjà en coulisses et en prendre toute la mesure.
Vous y découvrirez aussi des sujets sur l'éthique ou l'absence d'éthique des élus, le triste sort des bibliothèques, les violences conjugales, la liberté de la presse. A vos kiosques !

Pour soutenir ou faire un don : 
www.okpal.com/leravi
Pour s'abonner :
http://www.leravi.org/spip.php?article1188

Le sommaire d'octobre :

http://www.leravi.org/spip.php?article3304
Le Ravi sur Facebook :
https://www.facebook.com/le-Ravi-129098087994/timeline/ 
Le site du Ravi :
http://www.leravi.org/

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 4 octobre 2019

Des rues aixoises... en déroute !

Parlons voirie. Partout en ville, chacun peut le constater, des rues et des trottoirs sont dans un état lamentable. J'ai accompagné La Provence dans un périple de lieux mal en point. Vous les reconnaîtrez sans doute. Reportage au centre-ville et dans les quartiers...

voirie B saporta 23
(Clic sur l'image pour agrandir) 
La rue Gaston de Saporta, devant l'Institut d'études politiques 

Comme chaque Aixois, je suis étonné du mauvais état persistant de certaines rues. Il ne faudrait presque pas parler de nids de poule mais de nids d'autruche. Je suis encore plus étonné de constater que les interventions de réfection soient faites par petits bouts ici et là, ce que j'appelle du rustinage. Non seulement cela ressemble à du rafistolage mais la sécurité et l'esthétique en prennent un sacré coup. Il n'y a qu'à voir comment les travaux de voirie pour la mise en place du BHNS donnent cette impression accrue de déclassement visuel de l'état des rues avoisinantes.
A l'invitation de La Provence, j'ai guidé une journaliste et un photographe dans un périple en divers secteurs de la ville que j'avais repérés comme étant mal en point. Je n'ignore pas que les travaux de réfection ou d'entretien ont un coût. Mais, si diverses rues urbaines ou routes rurales ont connu des améliorations, ce qui me surprend c'est une certaine absence logique qui laisse des pans entiers de voirie en déshérence. 

voirie prov 19

voirie A saporta 23
(Clic sur l'image pour agrandir)
La rue Gaston de Saporta

L'une des voies les plus emblématiques est la rue Gaston de Saporta, une entrée de centre-ville qui mène à l'Hôtel de Ville, complètement négligée alors qu'elle est très empruntée par les Aixois et les touristes. La partie la plus endommagée est l'espace situé entre la cathédrale Saint-Sauveur et l'Institut d'études politiques. 

voirie C follereau 23
(Clic sur l'image pour agrandir)
La rue Raoul-Follereau au Jas de Bouffan

Dans les quartiers, la situation n'est pas plus reluisante. Au Jas de Bouffan, la rue Raoul-Follereau, voie très fréquentée, la chaussée semble avoir été victime d'un séisme qui a fendu le bitume.

voirie giono A 2
(Clic sur les images pour agrandir)
Du jamais vu : deux panneaux qui alertent sur le cas épineux de l'avenue Jean-Giono !

voirie F giono 23
Et des trottoirs déglinguésvoirie D giono 23

Dans les quartiers sud, l'avenue Jean-Giono ressemble à des montagnes russes. Lorsque j'étais adjoint à la mairie-annexe de Pont de l'Arc, j'avais fait reprendre toute la chaussée en créant deux voies au lieu de trois pour réduire la vitesse et sécuriser véhicules et piétons.
Or, en 2012, de lourds travaux ont été entrepris lors de l'extension du chauffage urbain pour inclure le quartier des Fenouillères, des travaux pour pose de tuyaux de gros diamètre qui ont duré plusieurs mois (en été surtout) côté nord de la voie à proximité immédiate des trottoirs.
A plusieurs reprises, j'ai alerté le conseil municipal sur l'état déplorable et dangereux dans lequel la voirie a été livrée à la fin des travaux. Maryse Joissains et les services techniques m'ont systématiquement indiqué que la Ville, au moment de la réception des travaux, avait engagé des procédures juridiques en direction du délégataire du chauffage urbain pour que le nécessaire soit fait pour remettre la chaussée en bon état. Hélas, malgré mes signalements répétés, 7 ans après, on en est toujours au même point.

voirie G berger 23
(Clic sur l'image pour agrandir)
L'avenue Gaston-Berger : trottoirs très déformés 

Dans le prolongement de cette avenue, l'avenue Gaston-Berger, dont une partie a été refaite pour le BHNS, laisse à désirer au-delà de son trajet à partir des cités universitaires et du stade Ruocco jusqu'au rond-point autoroutier. Quand j'évoque tous ces problèmes au conseil municipal, la réponse est toujours la même : la municipalité agit. Dans l'article de La Provence ci-dessous, face à l'évidence, Maryse Joissains admet finalement qu'il y a bien des manques. Elle dit se battre pour que la compétence voirie transférée à la métropole soit rendue aux communes. Si c'est pour un tel résultat...

voirie prov 26

voirie prov 26

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

mardi 1 octobre 2019

A Aix, le mobilier urbain de voirie, c'est du n'importe quoi !

Parlons mobilier urbain. Avez-vous remarqué l'invraisemblable hétérogénéité et absurdité des piquets, bornes en pierre et autres obstacles qui balisent nos rues ? Aucune harmonie, aucune esthétique, aucun entretien, juste du n'importe quoi…

voirie mobilier saporta A 27
(Clic sur l'image pour agrandir)
Vous pouvez compter, il y a six sortes différentes d'obstacles ! 

Allez faire un tour devant la cathédrale Saint-Sauveur. C'est un cas d'espèce. Vous serez édifié. Là, vous verrez pas moins de six sortes différentes d'obstacles implantés au sol. C'est à ne rien comprendre à la logique, s'il y en a une, qui motive cette diversité.

voirie mobilier saporta C 27
(Clic sur l'image pour agrandir)
Ce poteau est dans cet état depuis plusieurs semaines !

Maintenant, la municipalité a lancé une opération "capteurs" connectés, notamment pour détecter le trop-plein des corbeilles. Hélas, des citoyens qui n'en sont pas par leur comportement, abandonnent leurs sacs poubelles au sol juste à côté des corbeilles. Et ça, les capteurs n'y voient que du feu. Vive la technologie moderne ! 

capteur B 20

(Clic sur les images pour agrandir)

capteur A 20

Capteurs La Provence 20 Août 2019 - Copie

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

jeudi 26 septembre 2019

Bilan de mandat : Qu'a fait la mairie de l'argent des Aixois ?

L'heure du bilan du mandat est arrivée. A l'occasion du débat sur le compte administratif, je suis intervenu au conseil municipal pour rappeler quelques vérités qui ne plaisent pas à Maryse Joissains sur ses choix politiques, que je ne partage pas...

CM 47 28

En juin, la municipalité a présenté le compte administratif de l'année 2018. Ce document est sans doute le plus important à connaître car il retrace de manière très détaillée les résultats des choix de l'équipe majoritaire. Nous ne sommes donc plus sur les prévisions et les modifications du budget en cours d'année dans lequel les recettes et les dépenses varient au gré de l'exécution des décisions.
Le compte administratif est le document qui agrège le budget primitif et le budget suppémentaire et offre par conséquent l'image la plus complète de l'emploi de l'argent public.
Un document annexe obligatoire fournit en autres la totalité des informations réelles sur la fiscalité, l'état des emprunts et des remboursements et de la dette, le patrimoine mobilier et immobilier de la commune, l'état des effectifs municipaux, la liste des toutes les associations et structures ainsi que les montants des subventions accordées. Un vrai régal pour moi.
Cette année, puisque nous sommes dans la dernière ligne droite de la fin du mandat, au lieu de rentrer dans la cuisine des chiffres, j'ai préféré intervenir pour faire apparaître le bilan que je tire des politiques menées par Maryse Joissains. On ne sera pas surpris de mes critiques…
Je vous propose deux moyens d'en prendre connaissance : soit par le texte, soit par la bande son.

compte-administratif

(Pour un meilleur confort de lecture, clic sur le carré de flèches en bas à droite du document) 

CM 47 28

CM 47 28

CM 47 28

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 23 septembre 2019

Quelques brèves qui piquent : Commerce, logement, Arena

Les brèves ont l'avantage d'aller droit eu but. En voici un lot assez parlant sur trois sujets, la grande braderie, le logement et l'Arena...

aix en commerce braderie 6
(Clic sur l'image pour agrandir)
Misère de la grande braderie rue des Cordeliers
Braderie 

Début septembre, j'ai tenu à aller vérifier si la dénommée grande braderie du centre-ville avait fait mieux que celles des années précédentes qui étaient très riquiqui. J'en ai parlé à plusieurs reprises, photos à l'apppui. Les organisateurs de l'association Aix en commerce (qui n'a plus de subvention de la mairie depuis que j'avais relevé son inefficacité) indiquaient que 90 commerces (sur quelque 400 !) devaient participer. J'ai été pris d'un doute en parcourant les rues. La rue Papassaudi comptait 15 participants, le record. Mais les rues des Cordeliers (4), Chabrier (2) et Méjanes (7) faisaient peine à voir.

aix en commerce braderie 6
(Clic sur l'image pour agrandir)
Rue Chabrier

aix en commerce braderie 6
(Clic sur l'image pour agrandir)
Rue Méjanes 

Logement
En décembre dernier, lors de la présentation du budget primitif 2019, l'adjoint aux finances avait indiqué que le montant de la pénalité pour carence de logements sociaux était de 606.082 euros, soit, selon lui, en baisse par rapport à l'année précédente. Quel miracle avait pu ainsi se produire ? Eh bien, il n'y a pas eu de miracle. Le taux de logements sociaux n'a pas varié, s'établissant hélas toujours à 19,90%, donc bien inférieur aux 25% de la loi SRU. En juillet, le document du compte administratif précisait qu'il avait fallu ajouter 161.400 euros. Total : 767.482 euros. 

logements sociaux 19,9% prov 24

Arena 
Ici et là, La Provence reprend sympathiquement quelques-unes des phrases de blog. Surtout lorsqu'elles font un peu mal. 

arena prov 8
Et petite cerise… 

blog absentéisme des élus prov 18

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 18 septembre 2019

Le Ravi de septembre sur les bancs de l'école

une ravi 176

Ecoles en péril ? Oui ! Et ce n'est pas une vue de l'esprit. Il ne s'agit pas que des établissements mal en point de Marseille. Au-delà de cela, mais faisant partie intégrante des mesures urgentes à prendre, il faut s'attaquer aux inégalités sociales, aux disparités territoriales urbaines et rurales, à l'accompagnement adapté à chaque enfant, et j'en passe.
L'enquête du Ravi est éclairante sur les constats et les diagnostics établis de longue date. Et pose la question cruciale : y a-t-il ou pas une volonté politique pour agir efficacement et donner à tous les élèves les mêmes chances pour s'épanouir et réussir ? Prenez le temps de lire le tableau du mensuel. Edifiant !
Il y a aussi pas mal d'articles politiques sur les inconduites de certains élus et les manœuvres en vue des élections municipales de mars prochain. Ne perdez pas votre temps à écouter les chaînes d'info en continu avec les bavardages en boucle des commentateurs ou des prétendus experts qui ne représentent qu'eux-mêmes.
Le Ravi ne tartine pas. C'est du concentré et cela nous fait économiser du temps. Il va droit au cœur des sujets, tant pis si ça fait mal à certains. Recommandation spéciale pour la dernière page traçant un portrait cocasse de Patrick de Carolis, candidat à Arles malgré son casier judiciaire. Je ne vous dis que ça…

Pour soutenir ou faire un don : 
www.okpal.com/leravi
Pour s'abonner :
http://www.leravi.org/spip.php?article1188

Le sommaire de septembre :
http://www.leravi.org/spip.php?article3290
Le Ravi sur Facebook :
https://www.facebook.com/le-Ravi-129098087994/timeline/
Le site du Ravi :
http://www.leravi.org/

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]