le Blog de Lucien-Alex@ndre CASTRONOVO

lundi 7 août 2017

Le blog reprend en septembre

CASTRONOVO ARMOIRIES - Copie (2)

L'histoire serait longue à raconter. J'ai choisi ces trois lointains symboles pour l'illustrer : les armoiries familiales, le nom gravé dans la pierre et le blason de la commune d'où vient mon nom. Par fantaisie, j'ai pensé cette année que c'était une manière plus personnelle d'annoncer la pause estivale du blog qui reprendra ses narrations en septembre.  

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 31 juillet 2017

Les farces à 26.500 euros de l'association Aix en commerce !

La période des soldes d'été prend fin dans quelques jours. Les commerces font de leur mieux pour faire profiter leurs clients de leurs démarques successives. Alors, je vais vous raconter les belles farces d'une association censée dynamiser le commerce et qui a touché 26.500 euros de subventions pour des résultats très discutables...

Aix en commerce A braderie 28
Rue des Cordeliers, vendredi après-midi : quel succès la "grande braderie" !

Depuis deux ans, on nous promet une grande braderie au centre-ville fin juillet. Pourquoi pas, hein ? Même si n'est pas Lille qui veut. Et qui est chargé de l'organiser ? Une association créée en 2014 sur les cendres d'une autre association qui s'est éteinte. Aix en commerce, c'est le nom de la nouvelle structure, a reçu une subvention de fonctionnement de 20.000 euros pour sa première année d'activités. Puis 6.500 euros pour participer à la Fête de l'Europe au mois de mai. Enfin, au conseil municipal de juillet, elle a bénéficié d'un tarif forfaitaire de 500 euros pour occupation de l'espace public. Où est le problème ?
Depuis 2016, à trois reprises au conseil, j'ai interrogé Maryse Joissains et son élu délégué au commerce sur l'insuffisance des résultats de cette association. Elle devait fédérer les commerces. Elle n'en a réuni que 72 alors que l'ancienne en comptait plus de 400.
Dans la presse, le 18 avril dernier, le président actuel de Aix en commerce annonce avoir mobilisé à ce jour 70 adhérents ! Elle devait créer un site internet dédié, il n'existe toujours pas alors que la Ville se targue d'être une cité connectée. Moi, cela ne me fait pas rire.
L'élu au commerce et à l'artisanat n'a jamais été capable de répondre à mes questions, questions que j'ai bien le droit de poser pour exercer le contrôle de l'emploi de l'argent public (droit prévu par les lois du 6 février 1992 et du 27 février 2002 : "En vertu de l'article L. 2121-13 du Code général des collectivités territoriales tout membre du conseil municipal a le droit, dans le cadre de sa fonction, d'être informé des affaires de la commune qui font l'objet d'une délibération".), un droit inscrit dans le règlement intérieur du conseil municipal (Article 5 : "Les élus peuvent demander au maire les éléments d'informations qui leur sont dus."). 
La convention entre l'association et la Ville précise que conformément à son objet social l'association "met en œuvre l'identification du tissu commerçant du centre-ville et la mise en place des référents de rues". Or, en application d'une autre convention passée avec l'ex-Communauté du Pays d'Aix depuis 2001, le tissu commerçant devait déjà faire l'objet d'un recensement via un observatoire des locaux du centre-ville. A quoi sert ce doublon sinon à laisser entendre qu'on endosse une mission valorisante ?
Pour toute argumentation, on m'a dit servi qu'un plan-guide avait été édité. La bonne blague ! C'est une société privée de Berlin qui édite ce document à ses frais et le distribue gratuitement dans les grandes villes en l'adaptant à chacune d'elles. Cela n'a donc rien coûté à Aix en commerce. Son nom ne figure d'ailleurs pas dans le fameux cartouche obligatoire des mentions légales. 

aix en commerce braderie 2017 - Copie - Copie
Avez-vous vu les dates erronées ? Le jeudi, on était le 27 pas le 28, etc. !

L'objet social de l'association annonçait également une animation promotionnelle pour la Saint-Valentin de cette année. Personne n'a rien vu, ni les amoureux, ni les cocus. Autre farce et arnaque, la participation de Aix en commerce à la Fête l'Europe.
Au conseil municipal du 31 mars, je suis revenu à la charge pour faire observer que la rédaction de la délibération qui octroyait 6.500 euros était pour le moins ambiguë. Un paragraphe laisse penser que l'association serait le maître d'œuvre de ce forum du 13 mai 2017. Certes, il est dit que Aix en commerce s'associe à cet événement. Mais, tout de suite après, l'énumération des actions et des animations du forum mêle ce qui pourrait dépendre de l'association et ce qui n'est pas de son ressort.
On parle de repas européens dans les restaurants, de décoration de vitrines mais aussi de déambulations musicales et flokloriques, de concerts et de présentation des pays européens. Je me suis donc étonné qu'il n'y ait aucun tableau ou fiche détaillée définissant les rôles respectifs des partenaires de l'opération. Comment des repas et des décorations peuvent-ils justifier l'octroi de 6.500 euros ?
Pour couronner le tout, on m'a dit que Aix en commerce avait fourni des drapeaux et des oriflammes pour orner les rues. Encore un bluff. Ces éléments sont offerts gratuitement à qui souhaite en disposer par la représentation régionale officielle de la Commission européenne de Marseille ! 
Enfin, au conseil municipal du 20 juillet, la délibération indiquait que "à l'occasion des soldes, la braderie commerciale de fin juillet connaît un vif succès". L'an dernier, rares étaient les commerces qui avaient participé.
Ce vendredi après-midi, je suis de nouveau passé dans plusieurs rues du centre-ville pour voir cette "grande braderie" tout à fait exceptionnelle avec un nombre astronomique de quelque cinq ou six étals de marchandises et il y avait des clients à foison… qui étaient restés à la maison ! Le plus comique dans toute cette histoire, c'est que le président de l'association lui-même n'a déballé ses produits que de façon épisodique. Peuchère, il faut dire qu'il vend des savons et qu'il ne faisait peut-être pas bon les exposer en plein soleil !
Et voilà comment une association fait beaucoup de mauvaise mousse avec des subventions accordées un peu trop à la légère.

Revue de presse

CM 32 20

En janvier 2017, dans un article de La Provence, un représentant de Aix en commerce indique que l'association n'a que 70 adhérents ! Pourtant, le 16 décembre dernier, dans un supplément-communication de 8 pages de La Provence consacré à la requalification des 3 places, l'association prétend rassembler 1380 enseignes !

aix en commerce prov 9 janvier 2017 - Copie

aix en commerce provence 16 décembre 2016 - Copie

CM 29 31

Une rédaction pour le moins ambiguë...

aix en commerce fête europe CM 29 31

Le plan-guide "Aix en poche"
aix en commerce en poche A

Le cartouche des mentions légales
aix en commerce en poche B

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 25 juillet 2017

Compteurs Linky : Coup de théâtre au conseil municipal, le rapport retiré !

Coup de théâtre au conseil municipal du 20 juillet. La délibération qui autorisait l'installation des compteurs Linky dans toute la commune a été retirée de l'ordre du jour. Elle reviendra le 29 septembre. Maryse Joissains prendra-t-elle enfin en compte ma proposition de refus total des compteurs ? 

Linky Célony 9
Le compteur installé un lundi, jour de fermeture et en l'absence du patron de la boucherie de Célony, qui a provoqué la perte de toute la marchandise stockée dans la chambre froide

Comme Maryse Joissains l'avait annoncé en juin, une délibération relative aux compteurs Linky figurait bien à l'ordre du jour du conseil municipal du 20 juillet (voir capture d'image ci-dessous). Elle prévoyait l'autorisation de la pose des compteurs dans les établissements publics communaux. C'est donc une volte-face en forme de défausse en marche arrière par rapport à la décision du 23 septembre dernier qui les avait interdits, en excluant le reste des habitations de la commune.
Ma première réaction a été de penser que la maire s'est finalement laissée embobiner par
Enedis et sa propagande en arguments mensongers et illégaux à très grande échelle, alors même qu'à son tour l'opération d'installation des compteurs de gaz dits Gazpar a débuté à Aix. La conséquence est lourde. Car en levant les obstacles constitués par les refus, cela permet à Enedis d'avoir carte blanche.
Or, jeudi matin, est survenu un coup de théâtre. Absente, Maryse Joissains retenue ailleurs, a confié la présidence de la séance à son premier adjoint. Au moment où devait être présentée la délibération, il a annoncé que le dossier était retiré de l'ordre du jour ! Pourquoi ? Aucune explication n'a été donnée.
Mais, à la fin du conseil, le premier adjoint est venu me dire que la mairie n'avait pas trace du courrier que j'avais adressé à la maire le 28 avril dans lequel je proposais un modèle de délibération inattaquable juridiquement pour interdire les changements de compteurs dans toute la commune.
L'après-midi même, j'ai donc envoyé copie de ma lettre à sa demande. Il m'a dit qu'il fallait étudier ma proposition et que c'est la raison du report. Voilà. En toute logique, le dossier devrait revenir au conseil municipal du 29 septembre.
J'ose espérer que Maryse Joissains se ravisera. Sinon, je ferai savoir aux Aixois qu'elle ne pourra pas fuir ses responsabilités et qu'elle devra dès lors répondre de ses actes chaque fois que des problèmes graves auront lieu dans la commune. 

Linky prov 7 juillet 2017 - CopieLinky prov 7 juillet 2017 - Copie (3)

CM 32 20

CM 32 20

CM 32 20

Mon interview sur France Bleu Provence le 11 juillet 2017 (1mn 8s)

"Linky : Mon intervention sur Radio Zinzine" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2017/06/08/35363766.html
"Ma demande à Maryse Joissains d'interdiction totale des compteurs" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2017/06/30/35429129.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 17 juillet 2017

Comment Maryse Joissains s'occupe du porte-monnaie des Aixois !

Hotel de Ville - Copie (3) - Copie

La dernière séance du conseil municipal avant la trève estivale a lieu jeudi. Elle sera lourde mais passionnante à plus d'un titre. L'ordre du jour comporte en effet pas moins de 1192 pages pour 73 rapports.
Entre autres dossiers qui seront examinés, les débats ne manqueront pas au sujet du rapport de la Chambre régionale des comptes relatif à l'exercice 2009 et suivants (116 pages), le budget supplémentaire d'un faible montant et la décision promise sur l'interdiction ou non des compteurs Linky (354 pages).
J'en ferai prochainement le compte-rendu. Mais avant, voici quelques informations et observations qui montrent diverses facettes de la gestion de la ville par Maryse Joissains et qui ne rejouiront peut-être pas les Aixois.
Le prix de l'eau va augmenter
Depuis 1965, la Ville bénéficiait de la gratuité perpétuelle d'une partie de l'eau fournie par le Canal de Provence. En 1976, le processus avait été confirmé. Aujourd'hui, c'est fini ! Maryse Joissains a accepté de renoncer à l'avantage qui participait de la modicité du prix de l'eau payé par les Aixois. La mairie va percevoir 14 millions d'euros cette année en échange du sacrifice que devront faire les citoyens. A compter du 1er janvier 2017, les Aixois auront donc un nouvel impôt déguisé sur la facture d'eau…
Le prix des tickets d'Aix en bus aussi
L'an dernier, Aix en bus avait relevé certains tarifs de 0,90%. A partir de septembre, ce sont les titres de 2 voyages qui passeront de 2,10 à 2,20 euros (soit + 4,50%), les tickets 10 voyages de 8 à 9 euros (soit + 12,50%) et les tickets voyages de 5 minimum à 99 maximum de 0,80 à 0,90 euros par voyage (soit + 12,50%).
Logement social : chères pénalités
Comme cela est consigné dans le compte administratif 2016, la Ville aura déboursé des pénalités à hauteur de plus d'un million d'euros (1.117.224 exactement) pour insuffisance de logements sociaux. La même sanction sera appliquée chaque année tant que ne seront pas atteints les 25% inscrits dans la loi Alur.
V'Hello Decaux : le coût du fiasco
Dix ans après leur mise en service et six ans après leur abandon par décision de rupture unilatérale de la Ville, on sait combien aura coûté le contentieux avec la société JCDecaux. La municipalité a finalement payé 1.967.000 euros tirés de la poche des Aixois.
Aix perd des habitants
Le Plan local d'urbanisme voté il y a deux ans avertissait que "les tendances démographiques sont à la baisse pour la Ville d'Aix-en-Provence". Hélas, la stagnation, qui constitue l'essentiel de l’action de l'équipe en place depuis 16 ans se vérifie. Les chiffres donnés au conseil municipal sont éloquents. La ville a perdu 640 habitants en 2011, 777 en 2012, 389 en 2013 et 610 en 2014, soit 2416 ! La tendance semble s'inverser avec + 508 en 2015 et + 378 en 2016. Mais, au total, sur six ans, le solde reste négatif avec une perte de 1530 habitants. Dire que, criant au complot, l'adjoint aux finances s'était fâché tout rouge en affirmant que les chiffres de l'INSEE concernant la population aixoise étaient truqués pour nous nuire…
Pour le refus total des compteurs Linky
Les compteurs Linky continuent de susciter de très vives inquiétudes chez les Aixois. En septembre 2016, à l'initiative de notre groupe, la maire avait fait voter une délibération de suspension des installations. C'était une première avancée mais insuffisante car elle ne concernait que les établissements et équipements publics, ne protégeant pas les particuliers et les lieux de travail privés. Au conseil municipal de juin, suite aux nombreux témoignages sur les problèmes rencontrés par les usagers (intimidations, méthodes agressives et illégales des installateurs, dangers sanitaires, incendies…), nous avons proposé de revoir la délibération et de lui en substituer une nouvelle couvrant cette fois tout le territoire de la commune. Maryse Joissains s'est engagée à traiter le dossier au conseil de juillet. 

Ecoutez l'aveu dès le début de la vidéo : le compteur Linky n'est pas obligatoire !

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 10 juillet 2017

Le Ravi corse son numéro de l'été...

une ravi 153

C'est l'été. Et comme beaucoup, vous rêvez de la Corse ? Le numéro de juillet-août du Ravi vous y transporte à peu de frais. Vous voulez vraiment découvrir ce qu'il y a derrière les cartes postales pour touristes ? Bonne question à laquelle notre mensuel apporte un éclairage mêlant bons côtés et interrogations en essayant de ne pas tomber dans les clichés aussi faux qu'injustes.
Aux législatives, des nationalistes viennent d'être élus à l'Assemblée nationale. Quel sens donner à cette première ? Et puis, quels sont les liens qui existent entre l'île et la région Provence-Alpes-Côte d'azur ? Que suscite la simple évocation du nom Guérini ? Je ne dévoilerai rien ici. Il faut lire le journal. On sera étonné d'apprendre quelques vérités peu ou jamais dites.
Le Ravi revient également sur les résultats des élections, toujours avec ce regard spécifique qui est sa marque de fabrique.
Il y a aussi un article sur des projets relatifs aux énergies renouvelables à l'initiative de citoyens. Et une brillante interview d'Olivier Py, directeur du Festival d'Avignon, qui donne son point de vue sur les relations de la manifestation avec les quartiers populaires, dans la lignée de Jean Vilar. Alors, et c'est là le plaisir, pour sortir des sentiers battus et emprunter les chemins de traverse de l'information libre
 non formatée, un seul réflexe, acheter le Ravi, et un seul mouvement, entamer sa propre réflexion.

Pour soutenir, faire un don et s'abonner :
http://www.leravi.org/spip.php?page=kousskouss

Le Ravi sur Facebook :
https://www.facebook.com/le-Ravi-129098087994/timeline/
Le site du Ravi :
http://www.leravi.org/

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 30 juin 2017

Linky : Ma demande à Maryse Joissains d'interdiction totale des compteurs

Toujours de vives inquiétudes au sujet des dangers des compteurs Linky, notamment sur les méthodes agressives et illégales d'Enedis. J'ai posé une question orale au conseil municipal pour demander à Maryse Joissains d'interdire enfin l'installation des compteurs dans toute la commune. La réponse sera donnée à la séance du 20 juillet... 

Linky PIG B

L'affaire des compteurs Linky suscite toujours autant d'inquiétudes. Notamment parce qu'Enedis et ses sous-traitants usent de méthodes agressives et surtout parfaitement illégales pour essayer de parvenir à leurs fins (voir document plus bas). Les contestations et les refus des habitants sont de plus en plus nombreux. J'ai moi-même fait toutes les démarches pour empêcher que l'on touche à mon compteur. 
J'ai déjà fait état ici des multiples dangers et risques que font courir ces compteurs en termes de santé, de sécurité et de violation de la vie privée.
Alors même que l'opération de déploiement, qui n'est en réalité qu'une vaste arnaque commerciale, des compteurs se poursuit, Maryse Joissains n'a toujours pas statué sur une interdiction générale qui relève de sa compétence puisque les compteurs appartiennent bien à la commune.
J'ai donc décidé de poser une nouvelle question orale au conseil municipal de vendredi dernier (voir plus bas). La maire n'a pas évacué le débat et a annoncé qu'elle mettrait l'affaire à l'ordre du jour de la séance du 20 juillet. Mieux vaut tard que jamais.
Dans un long courrier, je lui ai proposé un modèle de délibération juridiquement inattaquable. En tiendra-t-elle compte ? En tout cas, je veillerai à ce que ce problème soit réglé afin d'assurer la protection et le bien-être des Aixois.

CM 31 23

CM 31 23

Ma question orale et la liste impressionnante des infractions que se permet Enedis.  

(Pour un meilleur confort de lecture, clic sur le carré fléché en bas à droite du document)

Linky infractions Enedis

"Maryse Joissains répondra-t-elle enfin aux craintes, plaintes et refus ?" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2017/06/02/35344775.html
"Linky : Mon intervention à la radio"
:

http://castronovo.canalblog.com/archives/2017/06/08/35363766.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

lundi 26 juin 2017

Forte chaleur dans les écoles et montée de température au conseil municipal

Montée de température au conseil municipal. Des parents d'élèves sont venus manifester pour interpeller Maryse Joissains sur les conditions insupportables que vivent les enfants à cause de la forte chaleur et surtout du manque de rénovation des écoles. Explications...

CM 31 23

La dernière en date s'est déroulée vendredi matin sur la place de la mairie puis en pleine salle du conseil municipal. Des parents d'élèves munis de pancartes et de banderoles explicites sont venus interpeller Maryse Joissains sur les mauvaises conditions d'accueil et de travail des enfants en cette période de très forte chaleur.
Au-delà de ces circonstances particulières, ils ont surtout tenu à signaler encore une fois l'état dégradé de certaines écoles communales qui n'ont ni volets ni rideaux pour atténuer les effets de la température qui atteint jusqu'à 36 degrés, voire plus, dans les salles.
Pour se faire entendre, depuis une semaine, les parents alertent les médias, chaînes de télévision, radios et presse. L'occasion était donc toute trouvée de venir manifester leur colère directement devant les élus. La maire a bien voulu accorder un temps de parole à la représentante des parents qui, tout en courtoisie et clarté, n'a pas mâché ses mots pour décrire une situation devenue intenable.
Quelques jours avant, face aux protestations, le service éducation avait fourni un lot de ventilateurs pour essayer d'amortir le choc et soulager ainsi l'inconfort des élèves.
Mais la vraie question qui se pose est celle de la vétusté et du manque de rénovation des écoles aixoises. Dans sa réponse, l'élue à l'éducation a affirmé que la Ville dépense annuellement deux millions d'euros alors que l'adjoint aux finances déclare, lui, que c'est "exactement" 1,2 million. Allez y comprendre quelque chose. Manque de chance pour eux, comme je l'ai relevé dans mon intervention sur le compte administratif, les documents indiquent pour 2016 une dépense d'investissement de 360.009 euros, hors évidemment les aides ponctuelles du Conseil départemental pour travaux de proximité. Voilà la vérité.

CM 31 23

Prise en défaut, Maryse Joissains a annoncé qu'elle allait demander un audit global pour voir comment programmer un effort supplémentaire. Mais, là encore, hélas, un audit a déjà été demandé il y a près de trois ans et on n'en a jamais vu la couleur. Les parents ont donc insisté cette fois pour être associés à la conduite de cet audit, être informés des résultats et pour connaître les mesures concrètes que la mairie compte prendre pour enfin commencer à améliorer la situation insupportable que vivent les enfants. 

CM 31 23

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 21 juin 2017

Post-élections : Billet d'ambiance pour se retenir de vomir...

On allait voir ce qu'on allait voir. Eh bien, on commence à voir et ce n'est pas très beau. Le coup de balai annoncé censé renouveler les élus et les pratiques ne semble pas tout à fait être à la hauteur des promesses. On trouve encore des ministres et des députés sans scrupule qui n'ont évidemment honte de rien...  

LAC 18
(Clic sur l'image pour agrandir)

Les caprices de la chaleur n'aidant pas, il me paraît judicieux, et même salutaire, de répandre des brises parfumées sur les dossiers nauséabonds qui, avec le soi-disant renouvellement politique, ne semblent pas avoir disparu. L'été arrivant aujourd'hui, je vais y ajouter des plaquettes anti gros insectes nuisibles et voleurs déjà soupçonnés tant au gouvernement qu'au parlement de s'être présentés à tort comme étant blanc de blanc. Et qui ne dépareillent pas de certains de leurs prédécesseurs.
Il en faut du culot, n'est-ce pas, pour accepter de devenir ministre ou député alors qu'on sait qu'on a fraudé, menti, dissimulé ou maquillé des faits qui finissent par refaire surface. Ces personnages sans scrupule et sans la moindre honte pensent peut-être qu'ils peuvent échapper aux investigations et se soustraire à la loi qu'ils sont censés fabriquer et respecter.
A les entendre, il faudrait croire sur parole leurs arguments en carton sur leur droiture et leur probité. Ils renversent la charge à coups de "c'est un complot", "on veut me salir" et autre hypocrite "j'ai confiance en la justice de mon pays". Minables et pitoyables. Je n'aurai jamais de mots assez durs pour les qualifier.
Ils sont des parasites et les premiers ennemis de la République et de la démocratie. Il y a un député qui a été sèchement battu qui a osé dire que les électeurs qui l'ont privé de mandat sont "à vomir". Quel cynisme alors que ce sont des gens comme lui qui donnent la nausée.
Et, malgré tout, pendant quatre dimanches, j'ai fait mon devoir d'élu de tenir le bureau où je vote parce que je garde confiance dans la nécessaire, vitale, expression des citoyens.
Et, pour finir, une note d'humour. Au dépouillement du second tour de dimanche, les scrutateurs de mon bureau de vote ont trouvé un drôle de bulletin à mon nom dont je ne saurais dire s'il est un signe d'amitié ou d'affection. 

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

mercredi 14 juin 2017

Ravi de juin : En charme ou en marche… à l'ombre ?

une ravi 152

Les partis politiques sont atomisés. Un seul coup de massue du forgeron Macron aura donc suffi pour qu'ils paient très cher leurs agissements en totale discordance avec les attentes profondes des électeurs qui ont fini par être désabusés.
A droite et à gauche, les partis de gouvernement n'ont plus qu'à s'en prendre à eux-mêmes de s'être dévoyés dans des conflits suicidaires, des ambitions personnelles, des cumuls de mandats, des rentes de situation et de bien sales affaires.
Sortant de l'ombre, un président "en charme" et une majorité parlementaire aux ordres ont tout balayé en prétextant un renouvellement des élus, une modernisation de la société française et des pratiques censées être enfin vertueuses.
On va voir ce qu'on va voir. A
vec un cartel inédit de députés dont beaucoup d'inconnus recrutés tels des stagiaires tout dévoués au patron qui les a enrôlés pour cela. Et avec une politique qui ne devrait s'embarrasser de pas grand chose, pas même d'imposantes manifestations de rue. 
Le Ravi de juin est à lire, surtout entre ces deux tours des législatives, histoire de tester s'il nous reste encore un peu de lucidité pour comprendre ce qui se passe, notamment dans notre région. Faut-il courber l'échine et rejoindre le cortège ? Faut-il résister et se rebeller ? Faut-il faire l'urne buissonnière ? A mon avis, il est à craindre que, au moins pour un bon moment, ce sera plutôt marche... à l'ombre ou grève.

Ils nous ont quittés cette année…

De nouvelles révélations étonnantes de Thomas Pesquet ! Dans son interview exclusive à Envoyé spécial, il a affirmé, et on peut lui faire confiance, avoir bien observé toutes les profondeurs de l'espace. Il n'a aucun doute qu'il y a des milliers de places disponibles pour tous les candidats aux législatives éliminés dès le premier tour et satellisés illico pour rejoindre le néant et l'oubli. Quant aux députés sortants déjà ou bientôt sortis, ils pourront aussi être mis sur orbite vers l'infini et forcément sans parachute doré ou pas. L'astronaute a en effet pu longuement constater que le cosmos n'a pas les moyens de les rémunérer car l'impôt extraterrestre n'a pas encore été inventé au-delà de la stratosphère.

Pour soutenir, faire un don et s'abonner :
http://www.leravi.org/spip.php?page=kousskouss

Le sommaire de juin :
http://www.leravi.org/spip.php?article2762
Le Ravi sur Facebook :
https://www.facebook.com/le-Ravi-129098087994/timeline/
Le site du Ravi :
http://www.leravi.org/

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 8 juin 2017

Linky : Mon intervention sur Radio Zinzine

Les compteurs Linky font toujours débat. Radio Zinzine Aix m'a sollicité pour expliquer ce qui pose problème et comment les refuser face à la propagande mensongère et agressive de Enedis qui veut faire une vaste opération commerciale sur le dos des usagers. A écouter ici...

Linky CM 22 Linky - Copie

La rédaction de Radio Zinzine Aix m'a sollicité pour intervenir au sujet des compteurs Linky dans son journal du jeudi soir diffusé en direct. Pour vous faire partager ces informations, j'ai sélectionné des passages que j'ai illustrés par une quinzaine d'images qui défilent automatiquement toutes les soixante secondes.
Pour rappel, ce n'est jamais inutile, il est possible de refuser l'installation de ces compteurs susceptibles de poser des problèmes de santé, de sécurité et, non des moindres, d'espionnage de la confidentialité et de la vie privée, rien que ça !
Ces compteurs, contrairement à la propagande de Enedis, ne sont absolument pas obligatoires. Alors, ne laissons pas Enedis nous les imposer car ils représentent 
une vaste opération d'enfumage commercial et un véritable danger qu'il vaut mieux prévenir. 
La bataille risque d'être longue, car on nous annonce aussi que Engie veut à son tour nous installer un nouveau compteur, le Gazpar, qui est quasiment du même acabit. La vidéo vous dit tout...

Posté par CASTRONOVO à 12:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

vendredi 2 juin 2017

Linky : Maryse Joissains répondra-t-elle enfin aux craintes, plaintes et refus ?

A Aix, la pose des compteurs Linky reste très contestée et provoque craintes, plaintes et refus. Maryse Joissains a-t-elle toujours le même avis ? Ou en a-t-elle changé ? Et dans quel sens ? Faisons le point...

Linky affichettes
(Clic sur l'image pour agrandir)
Affichettes dans ma résidence : refus des compteurs avec rappel des articles du Code pénal punissant toute intrusion sans autorisation dans une propriété privée
et "sommation de ne pas faire" établie par voie d'huissier

J'ai publié plusieurs articles à ce sujet. Faisons aujourd'hui le point sur le déploiement des compteurs Linky à Aix. Quoi de neuf ?
Les témoignages n'ont cessé d'affluer pour dénoncer les méthodes de Enedis pour parvenir à ses fins : mensonges, intimidations, menaces, aggressions contre tout habitant qui souhaite refuser le compteur. Je fais tout mon possible pour conseiller les personnes qui me sollicitent et leur indiquer les démarches à suivre.
Pour mémoire, il y a déjà un an, j'avais interpellé Maryse Joissains pour lui demander une interdiction de l'installation des compteurs. Le 23 septembre dernier, elle avait accepté de faire voter une délibération. Hélas, elle n'accordait, théoriquement, une protection qu'aux bâtiments et équipements publics, écartant de fait les habitations privées. C'était donc moins qu'une demi-mesure.
Malgré cela, Enedis ne s'est pas gênée, souvent par ruse, pour poser des compteurs dans des écoles et des logements sociaux HLM. Ici et là, des personnes sensibles aux ondes électromagnétiques ont été obligées de quitter leur appartement pour aller s'abriter chez des voisins, des amis ou des membres de leurs familles.
Des compteurs ont pris feu, d'autres ont causé des dysfonctionnements électriques intempestifs ou des coupures d'électricité mettant en péril réfrigérateurs et autres appareils domestiques. La liste serait longue à énumérer en détail.
J'ai alors de nouveau alerté par lettre Maryse Joissains qui a par ailleurs été destinataire de très nombreux messages et plaintes d'habitants. J'ai découvert qu'au conseil des adjoints de fin avril, la majorité avait inscrit une délibération faisant marche arrière par rapport à celle de septembre. Est-ce à dire que la maire d'Aix aurait succombé à la tentation de ne plus faire obstacle à la pose des compteurs dans toute la commune ? Je m'attendais à voir cette délibération figurer à l'ordre du jour du conseil municipal du 10 mai. Eh bien, rien. Que s'est-il passé ? Ma lettre aurait-elle troublé l'esprit de la maire ? Pour l'instant, je ne peux l'affirmer.
Y aura-t-il une délibération au conseil municipal du 23 juin ? Se présenteraient alors trois cas de figure. Soit la maire change d'avis et décide une interdiction totale des compteurs. Soit, elle revient sur sa précédente décision et autorise l'installation partout. Soit le sujet n'est toujours pas mis à l'ordre du jour.
Dans le premier cas, ce serait évidemment une satisfaction. Dans le deuxième, j'interviendrai pour la mettre devant ses contradictions et lui signifier sa responsabilité dans la mise en danger des Aixois alors qu'elle revendique à qui veut l'entendre son action contre l'amiante et le sang contaminé. Dans le troisième, je poserai une question orale pour que le débat public puisse avoir lieu et que les Aixois soient informés sans plus tarder sur les effets dilatoires d'une indécison municipale qui ne peut que réjouir Enedis et ses manœuvres. 
Hier soir, j'étais l'invité de Radio Zinzine Aix pour parler de ce dossier. J'ai eu l'occasion de rappeler la vaste opération à fins commerciales lancée par Enedis qui cherche à renflouer son déficit de cinq milliards d'euros de sa mauvaise gestion sur le dos des usagers que nous sommes. Cet enfumage à grande échelle qui vise à remplacer 35 millions de compteurs qui marchent bien et ayant une espérance de vie d'environ 50 ans par des compteurs Linky qui n'ont qu'une durée estimée entre 10 et 15 ans est une arnaque inacceptable. D'autant que deux autres opérations de même envergure se profilent déjà à l'horizon, le changement généralisé des compteurs de gaz par un nouveau modèle dit Gazpar et celui des compteurs d'eau !  

Linky compteur incendie

LINKY canard 19
Tous mes articles sont compilés ici…

"Linky : La bataille pour le refus des compteurs fait rage à Aix…" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2017/01/05/34765794.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

vendredi 26 mai 2017

BHNS : Et pourquoi ne pas réorganiser le réseau Aix en bus en même temps ?

Le projet de Bus à haut niveau de service est une bonne idée en soi. Mais au lieu d'anticiper la refonte du réseau d'Aix en bus en parallèle, cette dernière n'interviendra qu'après coup au risque de provoquer les mêmes problèmes que lors du changement chaotique de délégataire. C'est ce que j'ai rappelé lors du dernier conseil de territoire...

BHNS

Ce n'est pas parce que les campagnes électorales occupent le haut du pavé qu'il ne faut pas réfléchir à ce qui va se passer le long de nos rues. Je veux parler ici du projet de Bus à haut niveau de service que l'on nous présente comme la solution miracle pour faciliter les transports en commun. Certes, l'idée est plutôt bonne. Mais, là encore, je me pose pas mal de questions. Notamment sur son articulation avec le réseau Aix en bus.
Au conseil de territoire du 11 mai, un rapport nous demandait de donner un avis favorable à la déclaration d'intérêt général du projet. Evidemment, difficile de ne pas être d'accord. Il n'en reste pas moins que cela ne résoud pas tous les aspects liés à l'insertion de cette ligne spécifique dans le réseau actuel des bus. J'ai donc rappelé des choses simples qui méritent d'être prises en compte.
Le projet de BHNS a fait l'objet d'une longue procédure pour établir le trajet de desserte mais qui a vu son parcours amputé de 2 kms dans sa partie sud-est, excluant de fait une importante partie des usagers qui auraient pu en bénéficier. On aurait pu imaginer que la révision du réseau général des bus soit étudiée en même temps que le projet du BHNS. Or, il n'en est rien et cela ne peut qu'inspirer des inquiétudes car la révision n'est pas encore tout à fait lancée.
Nous risquons donc de revivre les nombreux dysfonctionnements qui avaient soulevé le mécontentement des usagers pendant plusieurs semaines et qui avaient obligé Maryse Joissains a provoquer dans l'urgence cinq réunions publiques pour recueillir les doléances. Malgré des améliorations, le réseau n'est toujours pas totalement satisfaisant.
Qu'en sera-t-il après la mise en service du BHNS alors que le réseau des bus n'aura pas encore été adapté à cette nouveauté ? Maryse Joissains m'a répondu que des réunions et des rencontres avec les comités d'intérêts de quartiers sont prévues pour lever tous les doutes et apaiser les esprits. Par expérience et par les constats précédents, j'ai du mal à croire cette promesse. Car, faute d'anticipation, il y aura forcément une période de flottement puisque les deux démarches sont consécutives et non pas menées en parallèle. Pour être constructif, j'ai suggéré que la concertation s'appuie directement sur les souhaits de la population en instituant par exemple un comité des usagers. Nous verrons bien si une suite favorable est donnée à cette proposition de bon sens.
Précision complémentaire : J'ai été membre du jury qui a procédé à la sélection du prestataire du BHNS. Lors de cette réunion, j'avais déjà fait plusieurs interventions concernant la nécessité de mener en parallèle les études de l'Aixpress et de la refonte du réseau Aix en bus.

CT 9 11BHNS tracéBHNS coût

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

mardi 23 mai 2017

Va y avoir du sport au palais !

Le palais des sports est en voie d'achèvement. Et va coûter quelque 68 millions d'euros. C'est la métropole qui va payer. De gros doutes subsistent sur l'obtention de cofinancements qui viennent à peine d'être sollicités. Maryse Joissains a préféré investir pour cet équipement de prestige plutôt que de répondre à d'autres besoins plus urgents...

handball - Copie (2)

Le palais des sports, dit Arena, prend forme. On ne peut manquer de le voir depuis l'autoroute A51. Mais je me pose pas mal de questions. Et surtout sur son coût, 68 millions d'euros, sans compter les frais de fonctionnement annuels. N'y avait-il pas d'autres priorités, au hasard, la construction de logements à prix accessibles par exemple, à mettre en avant plutôt que d'investir dans cet équipement de prestige ?
C'est ce que Jean-Claude Gaudin et son vice-président délégué au budget reprochent à "certaines communes qui ont chargé la mule" (le mot est de Gaudin) juste avant la mise en place de Aix-Marseille-Provence qui devra payer ces grosses dépenses en ayant été mise devant le fait accompli. Il en est ainsi aussi de Miramas qui a programmé une halle d'athlétisme et de Venelles avec un méga centre aquatique.
Pour couronner le tout, alors que le palais des sports est en voie d'achèvement, le terrioire du Pays d'Aix en est à peine à solliciter des cofinancements de l'Etat, de la Région et du Département. A mon avis, l'Etat ne versera rien car le palais des sports relève pleinement de la compétence de la métropole. Il ne donnera rien pas plus qu'il n'a donné pour la restructuration du stade vélodrome.
Ce qu'il faut retenir de tout ça, c'est que ces projets pharaoniques ont été retenus au détriment d'autres besoins plus urgents : éducation, santé, voirie, réhabilitation d'équipemenst sportifs et sociaux délabrés et on en passe. Pour information, AMP aura encore à se prononcer en juin sur l'intérêt métropolitain (un label) de ces structures sportives qui ont vocation à être fréquentées par l'ensemble de la population du territoire.
Donc, résumons. Maryse Joissains aura tout fait pour s'opposer à la métropole. Mais pas toujours avec succès. Si le palais des sports est maintenant bel et bien à la charge de la métropole, elle n'aura pas réussi ses deux plus gros coups de force, la vente des parkings aixois et l'opération de vente de l'office HLM Pays d'Aix Habitat à la Sacogiva qui sont transférés à Aix-Marseille-Provence qui en a  la compétence légale, comme en a fait injonction le préfet.

CM 29 31CM 29 31

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

mercredi 17 mai 2017

Le grand tourbillon politique et la foire aux manèges

Le grand tourbillon politique qui remue la France est en train de virer à la tuerie généralisée. Pendant ce temps, à Aix, Maryse Joissains pérennise la joyeuse foire aux manèges annuelle en face du cimetière !    

Hotel de Ville - Copie (2)

Pour éviter de me laisser emporter dans le tourbillon politique, j'ai toujours opté pour le point fixe. Qui permet de prendre la distance nécessaire et de garder toute lucidité.
Je reviens donc aujourd'hui aux affaires locales qui font ma joie et la matière première de mon blog. Et il y a de quoi raconter.
J'ai été fortement occupé ces derniers temps, notamment en présidant deux dimanches entiers mon bureau de vote et en ne rentrant chez moi qu'à 22 heures chaque fois. Je ne m'en plains pas, cela fait partie de mes devoirs d'élu.
Et puis, il y a une semaine, à vingt-quatre heures d'intervalle, j'ai participé successivement au conseil municipal et au conseil de territoire. Pour moi, ce n'est jamais une corvée. Mes lecteurs ont dû s'en rendre compte. Je suis toujours présent, du début à la fin, comme je ne manque jamais non plus toutes les réunions des commissions dans lesquelles je siège. Je trouve cela normal. Et je m'étonne cependant que certains élus, qui se battent comme des chiens pour y siéger et ajouter à leur ego mal placé un titre à mettre sur leurs cartes de visite, n'honorent pas leur engagement, tout en ne crachant pas évidemment sur leurs indemnités. Honte à eux. Mais je ne livrerai pas leurs noms. S'ils me lisent ici, ils se reconnaîtont.
La foire aux manèges ne sera pas déplacée !
J'en viens maintenant à un sujet que j'avais annoncé. Au conseil municipal, une délibération portait sur l'installation d'un poste d'incendie et de secours dans les quartiers sud-est. L'idée est excellente car elle permet une meilleure répartition géographique des centres d'intervention dans un souci de proximité et d'efficacité.
Mais, surprise, cette délibération comportait un plan d'aménagement montrant un espace mobilisable pour les forains le long de la zone parking du stade Carcassonne. Il s'agit bien de la foire aux manèges annuelle dont on nous annonçait à répétition depuis de longues années qu'elle devait être déplacée vers la Pioline. Eh bien, ce ne sera pas le cas. Les riverains vont être contents de l'apprendre.
S'il est vrai que diverses améliorations ont été apportées sous la pression des habitants pour aménager les horaires d'ouverture et atténuer les bruits, il n'en reste pas moins que Maryse Joissains ne tient pas parole et envisage donc de pérenniser cette manifestation là où elle est actuellement. A savoir, rappelons-le, le long du cimetière ! C'est ce que j'ai fait observer lors de mon intervention. 

CM 29 31

CM 29 31

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 5 mai 2017

Le NON du peuple à la démagogie, le vote Macron pour éviter le pire

Dimanche, deux choix sont possibles. Deux choix qui n'auront pas les mêmes conséquences. D'un côté, la démagogie, la fin des libertés et la casse sociale. Dans l'autre, le moyen d'éviter le pire, que l'on adhère complètement ou partiellement à la ligne politique du candidat. En ce qui me concerne, même si Emmanuel Macron n'est pas tout à fait ce que j'aurais préféré, pas d'abstention, pas de bulletin blanc ou nul, je voterai pour lui... 

régionales voter carte électorale - Copie (2)

Serions-nous arrivés aux dernières élections libres ? C'est loin d'être une interrogation farfelue. Car si l'extrême-droite parvenait à ses fins, nous n'aurions alors plus que nos yeux pour pleurer. Jamais nous n'avons été si proches d'une catastrophe pareille. Il est temps de réfléchir et de prendre clairement position pour éviter cette issue.
Vous avez suivi la campagne électorale et le débat de mercredi soir. Y a-t-il encore un doute sur la supercherie et la dangerosité que représente le Front national ?
Personnellement, je me joins au NON du peuple qui refuse et combat la démagogie, le populisme, la haine, le racisme et l'exploitation de la misère qui sont le fonds de commerce traditionnel des illuminés frontistes. L'application d'une telle politique de casse sociale et de disparition des libertés publiques ferait passer la France dans le camp des états dictatoriaux qui se repaissent de l'aliénation des peuples.
J'ai participé à la primaire à gauche. Je participe à l'élection présidentielle et je le ferai aux législatives. Je ne laisse jamais personne choisir à ma place même quand les candidats ne sont pas forcément conformes à mes attentes, notamment au regard du principe d'éthique et des valeurs d'honnêteté et de probité. Je déplore tous les comportements de dévoiement, les trahisons, les combines, les calculs d'ambitions personnelles au détriment des engagements collectifs qui doivent fédérer sur l'essentiel et l'intérêt général plutôt que diviser.
On ne trouvera jamais le candidat ou les candidats parfaits. Ils n'existent pas. On peut cependant voter par adhésion et dans le pire des cas par défaut. Mais il serait irresponsable de s'abstenir ou de gâcher sa voix en la rendant blanche ou nulle.
On l'aura compris, au second tour, je voterai contre le FN en utilisant mon bulletin pour Emmanuel Macron, même si je n'adhère pas totalement à sa ligne qui n'est pas celle qui me correspond le mieux en tant qu'homme de gauche. J'espère simplement que, face aux manquements des partis politiques de ces dix dernières années, à l'abaissement du débat public et à la confusion des esprits qui en découle, ce vote sera peut-être la seule solution pour éviter le pire.

Manif anti-FN 4

Avec mes amis élus municipaux, Edouard Baldo, Souad Hammal et Gaëlle Lenfant,
j'étais présent hier soir Place
de l'Hôtel de Ville à la manifestation républicaine
pour dire NON à l'extrême-droite.

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]