L'attribution des chalets de Noël semble bien être une affaire entre "amis". Si les forains tentent de se défendre tant bien que mal, il n'en reste pas moins que tout n'est pas clair. Au point que cette année, Edouard Baldo a été évincé de la commission d'attribution, peut-être pour empêcher sa curiosité sur les méthodes. Aujourd'hui, le troisième article de La Marseillaise...

DPA forains marseillaise 10

                                                  La Marseillaise Vendredi 10 août 2018 
L’Association de défense des forains du Grand Sud dénonce les attaques de l’élu d’opposition Edouard Baldo. Ce dernier s’étonnait de l'attribution "gracieuse" de chalets de Noël à l’association par la mairie. Les forains nous ont fourni des copies d’attestations de paiement. 
Les chalets de Noël ne sont pas un cadeau : voilà ce que l’Association de défense des forains du Grand Sud (ADFGS) répond à l’élu d’opposition Edouard Baldo (PS), qui soupçonne la mairie LR d’octroyer à titre gratuit, des emplacements à l’association à l’occasion du marché de Noël. 
La semaine dernière, (La Marseillaise des 4 et 9 août), l’élu socialiste nous confiait en effet avoir été alerté par une série de documents déposés dans sa boîte aux lettres par un "corbeau", sur la proximité entre la mairie et l’ADFGS. Y figurent notamment des courriers internes faisant état de "l’amitié" entre les deux parties. Dans l’un d’eux, daté de juillet 2012, l’association dressait une liste des chalets attribués "gracieusement" à ses membres par la Ville. Un terme qui, selon l’ADFGS, aurait été mal interprété par Edouard Baldo : "Il faut quand-même bien comprendre que "gracieusement" et "gracieusement" ne signifient pas la même chose", indique Michel Bailly, secrétaire de la structure, "nos adhérents ont toujours payé la redevance d’occupation. Toujours !"
Michel Bailly nous a d’ailleurs fait parvenir les reçus, édités vendredi dernier par le Service de la régie municipale, des paiements effectués à la Ville par les cinq forains de l’association ayant tenu des chalets l’an dernier. Soit 3760 euros par chalet pour 42 jours.
Mais Edouard Baldo s’interroge surtout sur son éviction de la commission de sélection des chalets, dans laquelle il siégeait avant d’apprendre par son président, l’adjoint Christian Rolando, que la commission avait fait l’objet d’un renouvellement partiel. étrangement, "je suis le seul à avoir été remplacé !", assure l’élu d’opposition, persuadé qu’un courrier de l’ADFGS envoyé en 2016 à Christian Rolando et se plaignant du nombre d’emplacements en baisse "depuis qu’un élu d’opposition siège dans la commission", est à l’origine de ce "renouvellement partiel".  S.G

                                                                                                        A suivre...

Mes précédents articles sur le même sujet :
"Chalets de Noël : Nouveaux soupçons de favoritisme… à la mairie d'Aix"
: http://castronovo.canalblog.com/archives/2018/09/03/36674160.html
"Aix : bras de fer autour du marché de Noël"
:
http://castronovo.canalblog.com/archives/2018/09/05/36674332.html