Decaux aix ysope

En matière de marchés publics ou de délégations de service public et de projets annoncés qui sommeillent, Maryse Joissains n'a-t-elle pas de chance ou doit-on y voir un problème d'incompétence ?
Faisons un petit tour d'horizon sur quelques sujets importants parce que vitaux pour Aix et le Pays d'Aix. Et commençons par un rappel.
Nul n'ignore que le Plan de déplacements urbains (PDU) de la Communauté du Pays d'Aix lancé en 2005 a été annulé en 2008 par le tribunal administratif de Marseille. Depuis, on nous dit que la CPA travaille à un nouveau plan qui pourrait incessamment voir le jour et nécessiter une décennie pour en connaître les effets.
Certes, des mesures ont été lancées, telles celles du pôle d'échanges du Plan d'Aillane, de l'ouverture de parkings-relais, de la mise en place de quelques nouveaux couloirs de transports en commun. Et des propositions ont été avancées pour les déplacements dans certains quartiers, mais, dans l'ensemble, l'absence du document validé de référence ne suscite que des aménagements au coup par coup. Il n'y a qu'à voir l'exemple du projet démesuré de la gare routière, qui avait pourtant été voté, et qui a dû être revu à la baisse.
Autre document, qui lui n'a pas été contesté puisqu'il n'existe pas, le Plan local d'urbanisme (PLU) d'Aix, annoncé pour fin 2010, est toujours à l'étude, 11 ans après le vote de la loi Solidarité et renouvellement urbain (SRU) qui en a institué l'obligation. Là aussi, le développement de la commune s'opère par une série de modifications partielles successives du Plan d'occupation des sols en vigueur. On assiste donc à des constructions comme parachutées en dehors de toute logique globale.
Ici, l'exemple le plus significatif est sans doute celui du projet d'implantation de la polyclinique Rambot à Pont de l'Arc dans un environnement naturel et paysager (Le Montaiguet) qui, selon le Plan d'aménagement et de développement durable (PADD) présenté en 2009 après celui de 2006, devait être préservé.
Le pilotage à vue est tellement évident que, dans le même secteur sud, diverses constructions décidées selon le même principe d'opérations de circonstance sont en cours de réalisation avant même que ne soient résolues ou en tout cas améliorées les voies de désserte et de délestage intra et inter quartiers.
On le voit, la prise en compte et le traitement de tous ces éléments sont essentiels pour un développement matrîsé et cohérent du territoire de la ville et, au-delà, de la communauté d'agglomération.

(Clic sur les images pour agrandir)
(Clichés pris quelques jours avant le démontage des installations)
V'hello, une affaire qui ne roule plus après nous avoir roulés
V'hello 1 LACV'hello 2 LAC
V'hello 3 LAC

Autres avanies qui concernent le domaine public, le double échec des contrats signés avec JC Decaux. Le dispositif V'hello a révélé le fiasco d'une opération engagée en 2006 pour 13 ans, qui avait été présentée comme exemplaire car associée au renouvellement du mobilier urbain, mais qui a coûté cher à la Ville et qui va entraîner de gros frais pour rupture unilatérale par la municipalité 5 ans après. Aix est la seule grande ville a avoir fait ce rétro-pédalage faute d'avoir tenu compte des avertissements répétés de certains élus de l'opposition.
L'autre contrat avec Decaux, celui relatif à la signalisation à vocation touristique, commerciale et industrielle votée en 2004, a finalement été annulé par le Conseil d'Etat en mai dernier. Les magistrats reprochent à la Ville d'avoir passé une délégation de service public alors qu'elle aurait dû engager une procédure de marché public.
Entre dossiers retoqués par les tribunaux, dossiers mal préparés et projets urgents qui traînent, comment peut-on si souvent commettre de telles fautes dont les conséquences financières pèsent lourdement sur les budgets ?
                                                                                            A suivre...

(Clic sur l'image pour agrandir)
v'hello le point 9

"V'hello Maryse Joissains cherche des rustines..." :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2011/05/09/21089227.html
"V'hello : Le coûteux rétro-pédalage de Joissains" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2011/04/18/20919470.html