lundi 27 octobre 2008

Mes petits calissons…

calissons

Parachute

Comment s'y prendre pour ne pas être fauché ? Le margoulin s'offre un parachute doré, l'exploité met un gilet jaune.

Impôts

Certains trouvent terrible d'avoir à payer des impôts. C'est plus terrible encore de ne pas pouvoir en payer.

Première dame

Etrange d'entendre parler de "première dame" alors que l'actuelle n'est en fait que la dernière en date d'une série.

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 2 novembre 2007

Ventabren et Cabriès : Il y a du monde au balcon

Kert pas candidat mais Filippi aura fort à faire

logo_ventabren

Christian Kert candidat à la mairie de Ventabren ? Il semble bien que ce soit non. Des bruits avaient couru sur cette éventualité, alimentés par l'idée qu'il aurait pu ensuite jouer un rôle au sein de la Communauté du Pays d'Aix, comme renfort pour Maryse Joissains, si elle devait être réélue.

Claude Filippi, actuel maire, n'aura pas le temps de souffler pour autant. Il devra affronter des opposants de tous bords (Gauche, UDF, sans étiquette, société civile…), résolus à mettre fin à son mandat.

Pour tenter un second bail, il aura cependant l'investiture du "Nouveau centre". Mais, il est fort probable que l'UMP joue la primaire en soutenant une candidature. Pour Filippi, la réélection n'est donc aussi sûre qu'il le croit.

Colère contre le maire Fabre-Aubrespy

logo_cabries

Des riverains et le Comité d'intérêt de quartier contestent des travaux de réhabilitation du centre ancien au lieu-dit Le Piton. La raison ? Selon eux, des irrégularités auraient été constatées dans les procédures. Notamment, une carence d'information sur les travaux et une absence d'affichage de la déclaration de travaux pour la destruction d'un balcon.

La situation est prise au sérieux par les contestaires : un procès-verbal a été établi par la gendarmerie et le CIQ a engagé un recours au contentieux auprès du tribunal administratif. Comme on pouvait s'y attendre, le maire, Hervé Fabre-Aubrespy, se déclare "serein et pense être dans la légalité".

Si certains habitants protestent, c'est que le premier magistrat semble être coutumier de ce genre de comportement. D'ailleurs, des élus du conseil municipal se plaignent régulièrement de ne pas être tenus suffisamment informés des projets et des dossiers soumis à leurs votes.

Posté par CASTRONOVO à 00:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

dimanche 29 juillet 2007

L'actualité par le gros bout de la seringue

tour_montre

(Clic sur les images pour agrandir)

dope

cadeau_a_chirac

Posté par CASTRONOVO à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 26 juillet 2007

Des batailles à en perdre la raison

Plan de campagne en plan ?

Plan_en_plan

Le destin de la zone commerciale sera-t-il scellé oui ou non jeudi, date de la fin des autorisations d'ouverture dominicale des 152 enseignes cette fois-ci ?

Face à l'acharnement réciproque des parties, le préfet a entrepris des rencontres avec les syndicats, avec l'intention d'aboutir à une nouvelle prolongation des dérogations. Est-ce possible qu'il tente, comme son prédécesseur, un énième coup de force envers et contre la loi ?

A-t-il les moyens de contourner les menaces du même type de plaintes qui ont déjà obligé certains magasins à tirer leur rideau sous peine d'astreinte financière ?

Le préfet joue-t-il la montre dans l'attente d'un changement législatif du code du travail qui ne devrait pourtant pas être débattu avant la fin de l'année, si toutefois le gouvernement allait vers le choix de l'ouverture du dimanche ?

On en est là et la bataille des enseignes et du préfet ressemble fort à une guerre d'usure qui risque de continuer à se jouer devant les tribunaux.

Ventabren dans le tourbillon

Après la démission de six adjoints et cinq conseillers municipaux, malgré la tentative de reprise en main de la situation par le maire, les remous continuent. Claude Filippi se voit reprocher sa façon de gérer la commune.

Selon ses opposants et ceux qui ont quitté sa majorité, il n'aurait pas dû désigner de nouveaux adjoints qui, à quelques mois des municipales, n'auront pas le temps d'agir efficacement.

On l'incrimine aussi pour sa rétention d'information  à l'égard des élus et au sujet de représailles à l'encontre d'une employée saisonnière, parente d'un élu, licenciée arbitrairement. En cause également, la cavalerie budgétaire utilisée pour présenter des comptes en équilibre.

Bref, Ventabren subit des turbulences qui la plonge dans la catégorie des communes en crise politique de la Communauté du Pays d'Aix. Le sort des maires concernés ne pourra désormais se régler qu'aux élections de mars prochain, qui risquent de ne pas être très sereines.

Posté par CASTRONOVO à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 12 juillet 2007

Turbulences en Pays d'Aix

Pertuis : La chirurgie disparaît

La casse du service public de santé est en marche, qu'on ne se fasse plus d'illusions. Le service de chirurgie de l'hôpital a été définitivement fermé ce lundi. C'est l'Agence régionale de l'hospitalisation (ARH) qui l'a annoncé. La décision n'est pas sans importance. Plus aucune opération ne sera pratiquée dans cet hôpital. Selon le directeur de l'agence, le projet de chirurgie ambulatoire, mis en avant et défendu par le conseil d'administration et par un cabinet d'études, ne permettait pas de régler les problèmes financiers. Alors que des rénovations et des aménagements avaient été entrepris, le couperet est tombé. Le service de santé de proximité disparaît. Même si, dans le proche avenir, les crédits accordés à la chirurgie devraient être répartis sur l'ensemble de l'établissement pour développer les soins de suite et les urgences et rénover le service de la maternité.

Plan de Campagne : Toujours dans l'illégalité

Mardi, au tribunal de grande instance d’Aix, plusieurs enseignes de Plan de Campagne, qui avaient passé outre à l'obligation de fermer le dimanche en avril dernier malgré une interdiction par arrêtés, étaient assignées par les syndicats. Si certains salariés étaient venus expliquer leur inquiétude de voir des emplois supprimés, étaient également présents les représentants des syndicats CGT et CFDT. La décision du tribunal, mise en délibéré, ne sera connue que le 17. Va-t-on enfin avancer pour remettre cette zone commerciale sur le chemin du respect du droit ?

Ventabren : Qui a tourné casaque ?

Si l'on a bien compris, les onze élus de l'équipe de Claude Filippi qui ont démissionné reprochent au maire un comportement une peu trop personnel une exagération des frais de représentation. Ils ont décidé de ne plus lui témoigner leur confiance. Le maire reproche aussi maintenant à son ex-première adjointe d'usurper le sigle UMP. Cette dernière lui renvoie méchamment la balle en rappelant que Claude Filippi a tourné casaque entre les deux tours de la présidentielle en soutenant Sarkozy après avoir voté Bayrou. Difficile de s'ériger en donneur de leçon quand on prend le train en marche.

Cabriès : Ça tangue

Le dernier conseil municipal ne s'est pas déroulé dans un climat serein. Les reproches adressés par les opposants à Hervé Fabre-Aubrespy concernaient ses choix politiques et sa manière de gérer les affaires de la commune. Le maire se targue de savoir ce que pensent les habitants mais ces derniers ne siègent évidemment pas au conseil. Pourtant les questions posées par les élus de l'opposition et les observations détaillées précises qui les accompagnaient semblent bien lui donner tort. Lors d'une réunion publique sur l'habitat, l'ambiance n'était pas non plus à la sérénité, ce qui est toujours mauvais signe pour la qualité de la démocratie.

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 5 juillet 2007

Questions de goût, de son et de couleur

La statue de Cézanne au fond du jardinet

Le créateur de la statue de Paul Cézanne n'est pas content. Il trouve qu'en déménageant de l'office de tourisme vers le jardinet de la Rotonde, son œuvre ne va pas être valorisée. Les passants ne pourront l'admirer que d'un côté car les plantations en cacheront une bonne partie. Pauvre Cézanne, cette fois-ci, c'est la nature "vivante" qui aura sa peau.

Grand Théâtre : Le son n'est pas bon

L'acoustique de la salle de spectacle n'est pas bonne. L'âge n'aidant pas, j'ai d'abord pensé que mes tympans me jouaient un mauvais tour, par surprise. Mais en discutant avec des personnes présentes samedi soir au concert d'inauguration, j'ai bien été obligé d'admettre que mes membranes auditives sont encore d'excellente qualité. Tout le monde a confirmé qu'on n'entend pas bien. Personnellement, je trouve que le son est clair, mais loin. Lisant la presse, j'ai été conforté dans mon impression, des journalistes ont dit encore plus de mal que je ne le fais ici. A bon entendeur, salut.

La tour est toujours rouge, et Joissains ?

Parlons encore un peu de la tour rouge de Sextius-Mirabeau. Joissains en avait un foin lors des élections municipales de 2001. La tour est toujours là et Joissains aussi (mais, cette dernière, peut-être pas pour encore longtemps). On apprend que des problèmes juridiques liés à un certificat de conformité ont tout compliqué et que la tour risque de ne pas changer de couleur avant belle lurette. En revanche, Joissains devrait être rouge de honte de s'être avancée aussi imprudemment dans cette annonce intempestive bel et bien électorale.

Et comme pour donner des leçons, il faut se lever tôt le matin, pourquoi Joissains a-t-elle laissé sans moufter autant un bâtiment scolaire privé situé sur le boulevard Aristide-Briand repeindre sa grande façade d'une couleur écarlate à vous crever les rétines ? Qui peut répondre ?

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

vendredi 1 juin 2007

Brèves immortelles

gallo

(Clic sur l'image pour agrandir)

Jean-Claude Brialy était donc mortel mais il restera sans doute en haut de l'affiche longtemps encore. Le bonhomme, j'ai eu le plaisir de le rencontrer deux fois ces dernières années. Il était cultivé, caustique et sympathique. Il avait ce regard lucide qu'ont ceux qui sont habités par une brisure d'enfance. Et qui grandissent plus vite que les autres.

A 24 heures d'intervalle, une autre célébrité acquiert le statut d'immortel. Max Gallo devient académicien français quasiment au même âge que celui qui a perdu notre acteur.

A bien comparer, Brialy me semble avoir été plus vert dans son habit.

Posté par CASTRONOVO à 00:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 20 mai 2007

La Nuit des musées sous le choc de l'actualité !

Samedi, c'était la Nuit des musées. Le programme aixois était diversifié et riche grâce au patrimoine multiséculaire de notre ville. Mais, trois lieux donnaient l'impression que les sujets retenus faisaient un gros clin d'œil à l'actualité.

Ainsi, au musée des tapisseries étaient présentées des œuvres relatives au personnage de Don Quichotte, qui n'avait pas prévu que des SDF combattraient d'autres moulins. Au musée du Vieil Aix, était évoquée la Fête-Dieu dont tous les Aixois savent qu'elle est à l'origine des festivités du carnaval, qui vient cette année encore d'être dévoyé.

Enfin, plus rocambolesque, la fondation Vasarely a été mise à l'horreur par l'arrestation à Bruxelles du voyou condamné et en fuite Debbasch, qui a ruiné la fondation et déshonoré Aix.

Pour l'année prochaine, on pourra sans doute faire une autre revue de presse illustrée par les plus récents épisodes du bilan catastrophique de qui vous savez. A mettre vraiment au musée.

Posté par CASTRONOVO à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 18 mai 2007

Chez nos voisins aussi, le pouvoir monte à la tête

Venelles : Le malaise chez Saez

Le maire UMP a convoqué un conseil municipal un samedi à 8h30, une façon de dire il faut se lever tôt. Mal lui en a sans doute pris car la séance a tourné à l'empoignade. L'opposition a croisé le fer pour obtenir des informations sur certains dossiers. Le ton est monté jusqu'aux invectives, que je m'abstiendrai de citer ici. Drôle d'ambiance, néfaste pour la vie démocratique. Le malaise n'est pas nouveau. Le maire n'a presque plus de majorité. Que sera l'avenir de Venelles ?

Clic sur la bande sonore (rubrique "à écouter absolument") :

http://didierdesprez.free.fr/?p=143#more-143

Cabriès : La berlue de l'élue

Là aussi, le maire UMP n'en fait qu'à sa tête. Son adjointe au patrimoine a fait observer qu'elle n'a pas du tout été associée à suivre un dossier relevant directement de sa délégation. En d'autres termes, elle a été court-circuitée. Question de défiance envers elle ou pouvoir absolu du maire ? Cela me fait repenser à un cas similaire à Aix lorsqu'il y a quelques mois l'élu délégué au Carnaval a dit qu'il avait été évincé du dossier qu'il était censé présenter. A Aix, peu d'élus ont la chance de pouvoir mener leurs délégations librement. Beaucoup de dossiers sont supervisés par l'entourage direct du maire…   

Posté par CASTRONOVO à 00:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 4 mai 2007

Des brèves où pleuvent les coups tordus

Confusion de genre

Lors du premier tour, la presse a publié une photo saisie sur le vif montrant une situation surprenante. On voyait un certain nombre de personnes autour de Joissains au moment de l'annonce des résultats à la télévision. Le score de Sarkozy à Aix y était applaudi. C'est de bonne guerre. Que des élus réagissent ainsi, rien d'anormal. Mais que le directeur général des services municipaux, homme neutre par définition, soumis à l'obligation de réserve, à la tête des employés de la ville, se laisse photographier en train de taper des mains pour le candidat soutenu par le maire est plutôt choquant. La séparation des fonctions n'est pas respectée et cela n'est pas sain. Je suis surpris que le maire ne prenne aucune mesure pour empêcher ce mélange des genres et cautionne une telle dérive.

Joissains radicale ? Je ris

Mais à qui Joissains fera-t-elle croire qu'elle serait radicale ? Si elle le fut il y a trente ans, ce n'est plus le cas à présent. Pour quelqu'un qui est membre de l'UMP, un parti qui fait en permanence la retape des idées et des électeurs du Front national pour les recycler par calcul politique, ce n'est pas glorieux. Le radicalisme, c'est l'humanisme et la solidarité, pas la haine et l'exclusion. Par certains côtés, Joissains n'a vraiment rien à envier aux attitudes extrêmes de Sarkozy. Que les Aixois le sachent.

Le maire de Venelles fait dans la génuflexion

A l'UMP, on fait n'importe quoi et un fait récent en apporte une nouvelle illustration. Jean-Pierre Saez vient de commettre aussi une confusion de genre plutôt choquante. Faisant fi de sa neutralité républicaine et des principes de laïcité, il a adressé des vœux de rétablissement à Ariel Sharon via un site Internet dédié à cet effet, pour le retour aux affaires de l'ancien premier ministre... plongé dans un coma profond irréversible. Il l'a fait en termes religieux, sous forme de prière. S'il l'avait fait à titre personnel, cela aurait relevé de son simple droit à la liberté de conscience. Mais non, il a posté un message en signant en tant que "maire de Venelles et vice-président de la Communauté d'agglomération du pays d'Aix" ! Rien à envier à Joissains non plus, elle qui porte une énorme croix ostentatoire à la poitrine.

Inversion de votes

La même Joissains croit pouvoir déduire que les résultats nationaux de la droite à Aix sont des votes en sa faveur. Elle est dans l'illusion. Un vote local n'a rien à avoir. Pour mémoire, en 1995, les Aixois ont voté majoritairement pour Chirac. Un mois après, ils votaient Picheral pour un nouveau mandat de six ans. A méditer…

Posté par CASTRONOVO à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]