Confusion de genre

Lors du premier tour, la presse a publié une photo saisie sur le vif montrant une situation surprenante. On voyait un certain nombre de personnes autour de Joissains au moment de l'annonce des résultats à la télévision. Le score de Sarkozy à Aix y était applaudi. C'est de bonne guerre. Que des élus réagissent ainsi, rien d'anormal. Mais que le directeur général des services municipaux, homme neutre par définition, soumis à l'obligation de réserve, à la tête des employés de la ville, se laisse photographier en train de taper des mains pour le candidat soutenu par le maire est plutôt choquant. La séparation des fonctions n'est pas respectée et cela n'est pas sain. Je suis surpris que le maire ne prenne aucune mesure pour empêcher ce mélange des genres et cautionne une telle dérive.

Joissains radicale ? Je ris

Mais à qui Joissains fera-t-elle croire qu'elle serait radicale ? Si elle le fut il y a trente ans, ce n'est plus le cas à présent. Pour quelqu'un qui est membre de l'UMP, un parti qui fait en permanence la retape des idées et des électeurs du Front national pour les recycler par calcul politique, ce n'est pas glorieux. Le radicalisme, c'est l'humanisme et la solidarité, pas la haine et l'exclusion. Par certains côtés, Joissains n'a vraiment rien à envier aux attitudes extrêmes de Sarkozy. Que les Aixois le sachent.

Le maire de Venelles fait dans la génuflexion

A l'UMP, on fait n'importe quoi et un fait récent en apporte une nouvelle illustration. Jean-Pierre Saez vient de commettre aussi une confusion de genre plutôt choquante. Faisant fi de sa neutralité républicaine et des principes de laïcité, il a adressé des vœux de rétablissement à Ariel Sharon via un site Internet dédié à cet effet, pour le retour aux affaires de l'ancien premier ministre... plongé dans un coma profond irréversible. Il l'a fait en termes religieux, sous forme de prière. S'il l'avait fait à titre personnel, cela aurait relevé de son simple droit à la liberté de conscience. Mais non, il a posté un message en signant en tant que "maire de Venelles et vice-président de la Communauté d'agglomération du pays d'Aix" ! Rien à envier à Joissains non plus, elle qui porte une énorme croix ostentatoire à la poitrine.

Inversion de votes

La même Joissains croit pouvoir déduire que les résultats nationaux de la droite à Aix sont des votes en sa faveur. Elle est dans l'illusion. Un vote local n'a rien à avoir. Pour mémoire, en 1995, les Aixois ont voté majoritairement pour Chirac. Un mois après, ils votaient Picheral pour un nouveau mandat de six ans. A méditer…