Mon article de lundi dernier mettait l'accent sur deux projets actuels fortement contestés de la municipalité. La Provence en a cité quelques phrases qui ont déplu à Maryse Joissains. Et qui l'ont fait réagir. Mauvaise pioche pour elle ! Explication de texte...

manif rambot 29
(Clic sur l'image pour  agrandir)
Manifestation 
vendredi matin sur la place de l'Hôtel de Ville (merci à ML pour la photo)

Visiblement, Maryse Joissains n'a pas apprécié que je pointe du doigt ses errements. Et que je parle de "début de fin de règne". Sa réponse n'enlève rien à mon analyse.
A propos des procédures judiciaires, elle dit qu'elle en gagne 80%. Pas faux. Mais ce sont des procès courants plus ou moins importants comme en engagent beaucoup de collectivités pour faire respecter la loi. En revanche, parmi les 20% restants, il y a des dossiers lourds qui posent réellement problème. Et, pour certains, alors que la cause est incontestablement perdue par avance, Maryse Joissains s'obstine à poursuivre souvent jusqu'en cassation, aux frais des Aixois bien sûr, toujours avec cette idée de se vanter de ne jamais rien lâcher.
Des exemples ? Il y a le choix.
L'affaire du contrat illégal de son ex-directeur de cabinet, avec dix ans de procédures et une annulation magistrale du contrat. La condamnation à payer 1,7 million d'euros à JCDecaux pour rupture unilatérale du contrat V'Hello, pour lequel je l'avais pourtant mise en garde. L'affaire du chauffeur et du favoritisme pour deux autres employées, ce qui lui vaut d'être mise en examen, avec convocation bientôt devant le tribunal correctionnel. Ne pas oublier non plus tous les recours perdus aussi contre la mise en place de la métropole. Il faudra un jour évaluer leurs coûts supportés par les contribuables.
Puis, et la liste n'est pas exhaustive, les recours là encore anéantis contre la vente des parkings aixois et l'office HLM Pays d'Aix Habitat. La loi étant la loi, pourquoi s'acharner en allant en cassation, pour faire croire que c'est encore jouable ?
Plus récemment, et c'est ce que je mettais en avant, le projet de construction d'un parking sous le parc Rambot qui a fait l'objet de deux avis défavorables sévères et consécutifs des commissaires enquêteurs. A quoi s'ajoutent les incertitudes sur le Plan local d'urbanisme, qui n'est pas de fait encore totalement protégé juridiquement. Nous avons d'ailleurs remis ces sujets sur la table lors du conseil municipal de vendredi qui a été précédé par une manifestation d'opposants au parking sous Rambot.
Quant à la consultation de la population, parlons-en. Voici le plus bel exemple. Qui ne se souvient des désordres créés lors du changement de délégataire du réseau de bus ? Il a fallu attendre plusieurs mois avant de se résoudre à programmer des réunions publiques pour recueillir enfin l'avis des usagers et des associations de quartiers.
Autre cas, celui du chantier des trois places Prêcheurs, Madeleine et Verdun, qui a été contesté non pour sa pertinence mais pour son manque de concertation suivie avec les riverains, les commerçants et les comités d'intérêt de quartiers. Justement, ce dont se prévaut Maryse Joissains dans sa réponse. Une énième réunion publique a lieu ce lundi soir à l'Hôtel de Ville pour faire le point sur ce projet. Le débat risque d'être vif.
Enfin, et j'en reste là pour aujourd'hui, la phrase
"Pour Monsieur Castronovo qui ne regarde que l'écume des choses, seule la protestation est visible" m'a beaucoup fait rire. Tout le monde sait que je n'ai aucune expérience, que je n'étudie aucun dossier et que je n'avance évidemment jamais aucune preuve de ce que je dis ou écris. En revanche, si Maryse Joissains, maire depuis seize ans, prétend en connaître un rayon, elle est souvent prise en défaut en plein conseil municipal. On l'entend ainsi se justifier : "ce n'est pas moi qui suis ce dossier", "je ne connais pas bien ce dossier", "je le découvre aujourd'hui", et j'en passe…
Je disais
"une impression de début de fin de règne". Ben, oui, je confirme.

LAC contre MJM 26 et 27 septembre 2017 

"Rentrée : Ça tangue fort pour les projets contestés de Maryse Joissains" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2017/09/25/35705973.html