marche textile aix

Comme on pouvait s'y attendre, faute d'accord, la réunion qui s'est tenue hier après-midi en mairie, suite aux demandes accompagnées de manifestations des forains du textile il y a quinze jours, n'a donné aucun résultat.
Selon le communiqué que Maryse Joissains avait fait paraître à ce moment-là, "Cette phase de concertation débutera le 7 décembre avec les représentants des commerçants, des riverains, des forains, des CIQ…".
Sur la base de cet engagement, les forains avaient accepté de suspendre leur mouvement et misaient sur cette réunion pour faire part de leurs revendications et essayer de trouver un compromis.
Comme je l'avais subodoré dans mon article du 28 novembre, il était illusoire d'imaginer que, compte tenu des délais restants pour la présence des chalets sur le cours Mirabeau, leur cohabitation avec les stands des forains serait autorisée.
Dès lors, il ne restait donc plus qu'un point réel à l'ordre du jour : le retour du marché sur le cours le mardi.
Or, toute modification du protocole existant fixant les dates et lieux pour la tenue des marchés doit obligatoirement passer par le vote d'une délibération du conseil municipal. Au mieux, laissait-on entendre, ce ne pourrait être que celui de janvier.
Alors, que s'est-il passé hier ? Selon la mairie, "A l’issue des discussions, il est apparu qu’aucun consensus ne s’est dégagé entre les forains du marché textile, du marché à la brocante et des maraîchers". Et la Ville d'ajouter que, en l'absence de Maryse Joissains qui se trouvait à Paris, quatre élus étaient présents, dont Jules Susini, ainsi que "des représentants de la fédération de l’industrie hôtelière, du syndicat de commerçants APACA, et des CIQ Mazarin et Cœur de ville".
Bel effort, pourrait-on dire. Seulement voilà, sur instruction du maire, qui était tenue au courant des discussions, "il a été décidé d'élargir la concertation à l'ensemble des CIQ centre-ville ainsi qu'aux commerçants sédentaires". Comment comprendre qu'une réunion de ce type, au demeurant programmée suffisamment tôt, n'ait pas prévu cette forme de concertation plus complète ? N'était-ce finalement qu'un artifice de plus pour retarder encore la résolution des problèmes ?
"Une prochaine réunion aura lieu en janvier", annonce la mairie sans précision de date. On voit mal comment le conseil municipal pourrait ensuite éventuellement se prononcer courant janvier pour répondre aux demandes des forains.
Les manifestations vont-elles reprendre ? En tout cas, échaudés comme ils le sont, les forains semblaient y penser puisque, par précaution, un préavis d'opération escargot avait été déposé en sous-préfecture pour une possible nouvelle action immédiate.

"Aix : La nouvelle révolte des forains du textile" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2011/11/28/22828891.html