Voir début du dossier jeudi 23 avril, puis lundi 4 mai

Les cités Beisson et Corsy datent des années 50 et 60. Ce n'est qu'en 1990 qu'ont commencé les premières interventions de réhabilitations des logements sociaux publics via ce que l'on appelait le Contrat de ville. Ce type de contrat subsiste mais a été recentré sur des actions économiques, sociales, culturelles, éducatives et associatives.

Le relais global a été pris en 2003 par un autre plan banlieues signé par Jean-Louis Borloo, ministre de la ville, qui a créé l'Agence nationale pour la rénovation urbaine. Depuis 2007, c'est la secrétaire d'Etat, Fadela Amara, qui pilote le plan "Espoir banlieues".

A Aix, plusieurs quartiers ont pu bénéficier des mesures des premiers Contrats de ville, notamment le Jas de Bouffan. Désormais, les zones sensibles se concentrent sur Beisson et Corsy. Et ce sont ces deux quartiers qui retiennent toute l'attention. La Ville a voulu assurer une continuité en les faisant inscrire dans le processus plus récent.

Le fond du problème, c'est que, entre 2003 et 2008, contrairement aux promesses du président de la République, l'Etat a réduit ses financements et diminué le nombre de quartiers retenus de 800 à 215. Si Marseille et Port-de-Bouc figurent toujours sur la liste des bénéficiaires, Aix a disparu et n'est même plus sur la file d'attente. Les habitants sont inquiets et même en colère car on ne leur donne aucune information directe sur l'évolution du dossier.

Au conseil municipal de novembre dernier, suite à des préconisations formulées par le gouvernement, Maryse Joissains a présenté un rapport faisant état de fortes retouches du projet initial de décembre 2005. Elle a ajouté : "Pour le moment, nous sommes dans l'attente de l'obtention des crédits d'Etat, parce que si l'Etat dit non, tout tombe à l'eau". Puis, "souvent, je suis optimiste, là, je suis modérément optimiste".

Le projet d'intention présenté le 15 décembre 2005

beisson_anru_plan_corsy

          

(Clic sur les images pour agrandir)

Les projets présentés pour Corsy et Beisson

beisson_anru_plan_beisson

Ÿ L'Anru :

L'Anru réunit l'Etat, l'Union d'économie sociale du logement (UESL) gestionnaire du 1% logement, l'Union sociale pour l'habitat (USH), la Caisse des dépôts et consignations (CDC), l'Agence nationale pour l'amélioration de l'habitat (ANAH), les représentants de la commune, de l'intercommunalité, du département, de la région, les offices bailleurs ainsi que des personnes qualifiées.

Ÿ L'objectif :

Il prévoit la transformation en profondeur des quartiers dans une logique de projet d'ensemble en assurant à la fois la réinsertion des quartiers dans la ville (désenclavement, mixité urbaine et sociale par la diversification des fonctions…) et la mise en œuvre d'un projet urbain complet (interventions sur le logement, aménagements nécessaires à la restructuration du quartier ou liés aux démolitions, équipements publics, activités économiques…)

Ÿ 2005 :

La Ville d'Aix, la Communauté du Pays d'Aix, le Conseil général, le Conseil régional, l'Etat et les deux offices HLM ont étudié et proposé un projet urbain pour Beisson et Corsy. Deux équipes d'urbanistes y ont aussi travaillé. Pour Beisson et Corsy, il était envisagé la démolition d'environ 200 logements et la construction de 300 nouveaux. Le coût global prévisionnel s'élevait à environ 80M€, dont 60M€ pour la construction neuve et la réhabilitation des logements conservés et 16M€ pour la résidentialisation des espaces publics. L'Anru devait financer intégralement les démolitions et apporter des subventions de l'ordre de 20 à 25% sur la création et la réhabilitation des logements sociaux. Elle pouvait aussi apporter près de 50% de subvention sur les résidentialisations et l'amélioration des espaces publics. Le reste des financements venait des collectivités locales. Pour la CPA, la participation était estimée entre 18 et 20M€ sur une dizaine d'années à partir de 2008.

Cet avant-projet voté à l'unanimité au conseil municipal devait ensuite être soumis aux négociations des partenaires financiers et présenté aux habitants de ces quartiers et aux associations. Prévu pour être de nouveau examiné en conseil en avril 2006, le dossier n'est réapparu qu'en novembre dernier mais avec de grosses incertitudes.

               

Voici les détails des opérations initialement prévues.

(Clic sur les images pour agrandir)

beisson_anru_planification

         

La planification de 2006 à 2014 

Les différentes phases du processus par année, par organismes HLM, par quartier et les nombres de logements concernés

beisson_anru_bilans_demolitions_recontructions

          

Bilan des démolitions et constructions 

Par les 3 opérateurs : OPAC Pays d'Aix Habitat (travaux assurés par la Semepa), OPAC Sud (Département) et Foncière du logement

Corsy : 135 démolitions et 198 constructions

Beisson : 75 démolitions et 98 constructions 

Total général : 210 démolitions et 329 constructions