plan_aixSuite à une déclaration du maire prétendant que, dès qu'elle a un projet, elle a "les CIQ sur le dos", une association a réagi en publiant une lettre ouverte. Voici l'essentiel du communiqué du CIQ Granettes Pey Blanc Saint-Mître et Souque. Ce texte a reçu l'appui du CIQ Pigonnet et du CIQ Est qui vont dans le même sens.

"Cette accusation est non seulement choquante, mais aussi déplacée, au regard du fait que les problèmes de logement, rencontrés aujourd'hui à Aix, proviennent essentiellement de l'imprévision qui prévaut depuis plusieurs années en matière d'urbanisme. […] Alors que l'opération Sextius-Mirabeau s'achève, on s'achemine vers une raréfaction de l'offre de logements, faute d'avoir mis en œuvre, à temps, une politique d'habitat et de réserves foncières.

Le tarissement de l'offre en logements n'est pas dû aux soi-disant obstructions des CIQ mais au fait que la ville n'a pas su anticiper, notamment par la révision du PLU (Plan local d'urbanisme, successeur du POS), pourtant décidée en juillet 2001, ni mettre en œuvre une véritable politique de réserves foncières.

Les actions que nous menons ne visent qu'à dénoncer le lancement désordonné de modifications ou révisions partielles, notoirement insuffisantes, et sans concertation ni réflexion globale sur ce que devrait être l'urbanisme d'Aix. Il est donc trop facile de rejeter la crise actuelle sur les CIQ…

Ce que n'accepte pas Mme le maire est, qu'à travers les actions que nous menons, nous pointions depuis déjà 3 ans ce manque de volonté et de vision politique. Le plus grave est que la crise actuelle ne peut qu'empirer, car nous en sommes au degré zéro de la révision du PLU, et celle-ci ne devrait pas aboutir avant 3 ou 4 ans avec toutes les conséquences humaines que cela devrait engendrer.

Aujourd'hui, hormis quelques personnes disposant de gros revenus, qui peuvent encore acheter à Aix, la grande majorité des nouveaux arrivants ainsi que les jeunes, dont nos propres enfants, n'ont plus les moyens de s'installer à Aix, ce qui aggrave les mouvements pendulaires sur les routes, avec leur cortège de fatigues, de pollution et de troubles dans les familles en raison de la tension induite par ces déplacements. […] Désormais, les entreprises hésitent de plus en plus à s'installer à Aix, faute de logements pour recevoir leurs salariés. 

En tout état de cause, la commission urbanisme de la Fédération des CIQ travaille d'arrache-pied à un livre blanc sur ce thème qui, nous l'espérons, pourra aider à faire avancer le débat."