Lundi, l'ordre du jour du conseil municipal était bien chargé. La séance a duré quatre heures ! Le morceau principal était le compte administratif 2017. Sur ce sujet comme pour d'autres, j'ai relevé les pratiques, les anomalies et les injustices qui signent la gestion au coup par coup de Maryse Joissains. Tour d'horizon, exemples à l'appui...

CM 39 11

La séance publique du conseil municipal de lundi a duré quatre heures car il y avait 106 délibérations à l'ordre du jour. Je suis intervenu une bonne dizaine de fois comme on peut le lire ci-dessous.
Le plus gros dossier portait sur le compte administratif de l'année 2017 qui donne une vision complète de la politique qui est menée. J'ai essayé de montrer que les choix de la municipalité ne sont pas exempts de contradictions et qu'ils continuent de favoriser surtout les plus nantis.
Comme chaque année, le budget est fabriqué à partir d'expédients et de mesures décidées au coup par coup. Celui de 2017 n'a pas échappé à cette façon singulière de pratiquer : hausse des taxes et droits divers, braderie du patrimoine immobilier communal, mauvaise transaction avec le Canal de Provence qui va entraîner tôt ou tard une augmentation du prix de l'eau, réduction des aides aux associations... 
Autre constat notable : les réalisations prévues au budget tant en investissement qu'en fonctionnement peinent à dépasser les 73% dans un cas et les 55% dans l'autre. Ce qui est très étonnant, c'est que dans l'ancienne communauté du pays d'Aix (devenue conseil de territoire), les taux sont au-dessus de 80%. Or, c'est aussi la même équipe, Maryse Joissains et Gérard Bramoullé, qui la dirige. Alors, pourquoi ces différences ? Mystère.
J'ai aussi émis des doutes sur la gestion de l'Office de tourisme d'Aix qui dépense 66% de son budget en masse salariale. C'est beaucoup. Il va falloir chercher ce qui cloche.
Enfin, j'ai vivement critiqué la gratuité, que je trouve indécente, pour location de salle qui a été accordée à Martine Vassal venue faire sa tournée politique sous le prétexte de présenter son bilan de trois à la tête du département.
Hélas, ainsi va notre ville encore aux mains d'une municipalité déconsidérée aussi par les affaires.

 
Interventions LAC
sur les surprenantes décisions de Maryse Joissains 

(Clic sur la vignette pour accéder au document)

DPA réunion préparation CM 6

CM 39 11CM 39 11

CM 39 11