pont_de_l_arc_les_bornes

(Clic sur l'image pour agrandir)

Le site pressenti pour l'implantation de la polyclinique

L'enquête publique sur la mise en révision partielle du POS (Plan d'occupation des sols) s'est déroulée du 8 janvier au 13 février. Le commissaire enquêteur avait un mois pour rédiger son rapport. Face à l'afflux des contributions, il s'est vu dans l'obligation de demander un délai supplémentaire d'un mois pour achever son compte-rendu qu'il a remis le 13 avril.

Inutile de préciser que ce projet d'implantation de polyclinique privée au lieudit les Bornes à Pont de l'Arc a donc mobilisé beaucoup de monde. Les chiffres fournis par le rapport sont éloquents : l'enquête a nécessité l'ouverture de 3 registres qui ont donné lieu à 616 participations, soit 139 contributions et 475 courriers. Le commissaire a rencontré personnellement 177 personnes.

Le rapport lui-même se compose de 50 pages détaillées et 10 pour les conclusions. A cela s'ajoutent tous les documents déposés par les participants. A titre d'exemple, l'association des Amis du Montaiguet a produit à elle seule une centaine de pages. On trouve des contributions d'associations, de plusieurs CIQ, de médecins, des auteurs et des architectes du projet, et de particuliers dont beaucoup de riverains.

Côté surprises, le commissaire relève la réception de courriers venant de plusieurs départements comme le Vaucluse, le Var, les Alpes mais aussi la Corse, l'Isère et même... la région parisienne ! Allez savoir pourquoi !

Les points essentiels

Les CIQ les plus limitrophes mettent l'accent sur des points importants, notamment les problèmes de circulation dans ce quartier, des aménagements à faire et des points d'environnement. La Fédération des CIQ du Pays d'Aix pose la question suivante : "Le projet a-t-il été l'objet de suffisamment de réflexion ?" et souhaite "une étude globale de l'avenir du quartier dans le cadre de la révision du PLU". Pour mémoire, le Plan local d'urbanisme ne sortira pas avant trois ans.

Beaucoup font observer qu'une vraie réflexion doit être menée pour une adaptation des transports en commun, une limitation de la vitesse automobile entre Luynes et Pont de l'Arc, le stationnement anarchique. Ils font remarquer que les travaux d'infrastructures supposent des investissements lourds qui nécessitent des financements de plusieurs collectivités et de l'Etat.

Les travaux à planifier devront tenir compte de la situation existante et des projets à venir dans le secteur Sud. Sur le secteur du projet, ont été notés les problèmes de traversée déjà très encombrée du Pont de l'Arc et des flux supplémentaires générés par l'implantation de la polyclinique.

Des questions ont été posées sur la sécurisation des aménagements à réaliser (par exemple, un giratoire), du respect du rayon de 500m par rapport aux constructions existantes (étrangement, l'Architecte des bâtiments de France n'a pas été consulté) et les problèmes de la rétention d'eaux pluviales y compris en cas de fortes intempéries.

Plusieurs contributions ont insisté sur un autre point crucial : "La Ville devra se faire confirmer le financement du projet, elle devra s'assurer que les travaux d'infrastructures nécessaires au fonctionnement de la polyclinique seront aussi budgétés dans le projet".

La réunion publique de demain à 18h00 tirera le bilan de la concertation. Au vu de l'intérêt qu'a suscité l'enquête publique, il y aura beaucoup de monde à la mairie annexe de Pont de l'Arc. Il faut espérer que nous n'assisterons pas, comme lors d'une précédente réunion, à une mise en scène avec "claque" organisée par la municipalité. La parole doit circuler librement, que l'on soit pour ou contre le projet.

Cette réunion ne sera pas le dernier acte. En toute logique, une autre délibération du conseil municipal devra dire si la mairie donne suite ou non à la procédure de révision partielle du POS qu'elle a engagée. Et, le cas échéant, si elle valide l'avis du commissaire enquêteur, comment elle compte respecter et mettre en œuvre toutes les observations et conditions formant les réserves.

Etant donné les enjeux et le nombre de questions fondamentales soulevées lors de l'enquête, il est plus que probable que divers recours seront déposés.

Voir ci-dessous, à la date de lundi 25 mai, tous les articles relatifs au projet.