Aix_les_Milles

(Clic sur l'image pour agrandir)

Posons la question. Pourquoi le dossier sur le Plan d'exposition au bruit de l'aérodrome des Milles a-t-il été retiré de l'ordre du jour ? Petit rappel des faits.

Le 30 mars 2006, le préfet prenait un arrêté prescrivant la mise en révision du P.E.B., un document complexe dont la réglementation est très encadrée. Le Conseil municipal avait deux mois pour donner son avis. Or, la délibération pour donner un avis défavorable était présentée le 17 juillet, soit plus de trois après !

Pour leur part, les associations représentatives des riverains avaient exprimé de fortes réticences sur ce projet du préfet et avaient donc émis un avis défavorable. Leur refus portait, entre autres, sur la crainte de voir l'aérodrome des Milles satellisé à l'aéroport de Marignane par la Direction générale de l'aviation civile et de subir une altération de la qualité de vie (nuisances sonores, pollution, risques d'accidents...).

Le 28 novembre 2006, lors de la dernière Commission consultative de l'environnement, la préfecture indiquait que le P.E.B. ne serait pas soumis à enquête publique avant le second semestre 2008. Il ajoutait qu'il était possible, dans l'attente de l'approbation, de prendre une mesure d'application anticipée pour une durée de deux ans renouvelable une fois.

Le 18 décembre 2006, le Sous-préfet d'Aix indiquait que la commission s'était prononcée favorablement sur cette mesure conservatoire qui permettrait une meilleure information du public et un contrôle de l'urbanisation à proximité de l'aérodrome. Il est donc étrange que Joissains ait retiré la délibération ce 26 mars – qui cette fois-ci préconisait un avis favorable d'Aix – car le délai pour avis du conseil municipal risque donc de nouveau d'être dépassé !

Où est donc le problème ? L'explication est la même depuis le début de cette affaire : le maire n'a pas engagé la transformation du Plan d'occupation des sols en Plan local de l'urbanisme. Aix n'a pas de PLU ! On n'a donc pas prévu comment va évoluer l'urbanisation du secteur de l'aérodrome. De plus, pour pouvoir être opposable, ledit document doit être annexé au… PLU !

Voilà un dossier qui va encore faire du bruit pour longtemps.