mardi 23 février 2010

Régionales 2010 : Jeux et enjeux

"Un bulletin de vote est plus fort qu'une balle de fusil."
(Abraham Lincoln)

logo_regionales_2010Bon, reprenons nos vilaines habitudes. Depuis un mois, les sujets se sont accumulés. Le choix est vaste. Commençons donc par les élections régionales puisqu'elles auront lieu dans moins de trois semaines. Les listes ont été publiées. Les principaux enjeux sont connus. J'entends pourtant ici et là que cela ne passionnerait pas grand monde. Que les médias ne feraient pas bien leur travail d'information. Et que l'échéance 2010 serait marquée par une forte abstention.
Mon sentiment est partagé. Je suis d'assez près cette campagne via les médias. Et je trouve qu'on nous en dit suffisamment, pour peu que l'on se donne la peine de s'y intéresser.
Je peux comprendre que des citoyens préoccupés par l'emploi, le logement ou simplement la survie n'espèrent pas grand-chose ou rien de nouveau d'un vote régional. Mais, précisément, ce moment politique est un des moyens de rechercher des solutions de proximité qui puissent adoucir les dégâts nombreux et à venir d'un gouvernement qui casse tout ce qu'il touche. Pourquoi ne pas le lui faire savoir par le vote ? Mieux vaut la résistance que la résignation.
Je peux comprendre aussi que le cynisme, l'inconduite, les promesses, quand ce ne sont pas des tromperies, ou les petits arrangements de certains élus ou candidats finissent par dégoûter de nombreux électeurs. Mais ne pas sanctionner les non recommandables par la force de son bulletin, c'est non seulement les laisser passer mais aussi leur accorder un permis de nuire. A défaut de dénicher les plus convenables, on peut toujours opter pour les moins pires. C'est ce que je ferai sans doute le 14 mars. Pourtant parmi ceux qui me sont politiquement le plus proche, il y en a pas mal qui m'inciteraient à voter blanc.
Avez-vous épluché toutes les listes ? Si ce n'est pas encore la cas, vous aurez tout loisir de le faire à réception des documents officiels à votre domicile. La région Provence Alpes Côte d'Azur compte six départements et 10 listes (contre 13 en 2004) sont en course, soit 1350 candidats dont 510 pour les Bouches-du-Rhône. Au final, il n'y aura "que" 123 élus et 2 candidats de plus pour chaque département soit 12 en liste d'attente afin de pourvoir à une défection, une démission ou un décès.
L'élection se déroule à la proportionnelle avec prime à la liste gagnante, sur le modèle de l'élection municipale qui assure une majorité et une représentation des listes minoritaires ayant franchi le premier tour.
Pour égayer le tableau, demain, je centrerai mon propos sur les particularités de quelques candidats ou non à l'élection. Il faut juste patienter…

Mon premier article sur les régionales :
"Régionales 2010 : Ça va canarder en PACA" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2009/10/27/15581557.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

"Le Ravi" comme on l'aime

une_ravi_71Il n'est pas trop tard pour vérifier que "Le Ravi" n'a pas baissé les bras. Les nombreux soutiens de tous ceux qui défendent la presse libre et sans publicité ont permis de le sauver. Le n° 71 de ce mois février (2,80€) nous propose une excellente enquête (pas moins de cinq pages) sur les transports en Provence Alpes Côte d'Azur à une petite enjambée de l'élection régionale. On pourra aussi y découvrir bien d'autres sujets dont deux articles consacrés à Michel Vauzelle et à Thierry Mariani, des portraits, des brèves et de beaux dessins. Et toujours le ton satirique qui en fait sa renommée.

Le sommaire du n° 71 : 
http://www.leravi.org/spip.php?article938 
Le site du Ravi : 
http://www.leravi.org/

Posté par CASTRONOVO à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 22 février 2010

Un petit coup de neuf

gif_prehistorique

Paradoxalement, la surprise est tombée de mon écran lorsque j’ai voulu renouveler mon abonnement anti-virus Norton annuel. Impossible de télécharger la version améliorée 2010. Renseignement pris, mon fournisseur traditionnel AOL n’a pas supporté le "poids" du dossier à télécharger. Pour parachever la cata, mon accès à internet s'est bloqué.

Etant plutôt de nature quiète face à tout ce qui touche à la mécanique, j'ai alors envisagé plusieurs solutions. J'ai d'abord éteint l'ordinateur. Et j'ai recommencé la manœuvre. Rien ! Par précaution, j'ai vérifié qu'aucun fichier personnel ne s'était perdu. D'autres pépins survenus depuis que je manie l'informatique m'avaient incité à toujours tout sauvegarder sur des mémoires externes. De ce côté-là, fort heureusement, pas de dégâts.

J'ai ensuite e ntrepris de restaurer l'ensemble du système et des logiciels avec les CD d'installation. La connexion AOL a fonctionné normalement. Un nouvel essai pour télécharger Norton m'indiquant que cela était impossible, je ne me suis donc pas risqué à forcer la machine. J'ai fermé l'ordinateur pour tenter une nouvelle chance le lendemain. Et là, nouvelle surprise, plus aucune connexion AOL malgré plusieurs essais et même relance avec le CD du fournisseur.

Je me suis dit que j'allais devoir employer les grands moyens. A vrai dire, il fallait comprendre qu'AOL, racheté par Cegetel puis par Neuf et maintenant par SFR, n'a plus jamais fait évoluer son ultime version. Jusqu'ici, je me connectais à internet par modem mais avec ligne téléphonique indépendante abonnée à France Télécom.

J'ai donc contacté SFR pour regrouper les deux avec la neufbox. La commande est directe et facile. L'opératrice en ligne donne toutes les explications souhaitées de façon claire et précise. Y compris sur les délais nécessaires (estimés à environ trois semaines) pour transférer la ligne téléphonique en gardant le même numéro, la préparer et établir sa prise en charge. Entretemps, j'ai reçu la box et le décodeur télé inclus dans l'offre.

Grâce aux bons conseils et à l'aide d'amis (merci surtout à HP et à MH), j'ai pu me connecter par wifi (ce que je n'avais jamais eu besoin de faire) et j'ai pu publier sur mon blog les deux messages, ainsi que le présent, pour vous informer. A cet instant, je n'attends plus que l'activation de ma ligne téléphonique pour accéder à tous les services. Cela ne devrait plus tarder.

Finalement, tout est affaire de patience, et il n'y a pas de quoi verser des pleurs…

PS : Le regroupement internet et téléphone me faisant économiser quelques euros par mois, je pense inaugurer une cagnotte qui servira à payer un coup à boire à ceux parmi mes lecteurs que j'ai le bonheur de connaître personnellement. Pour les autres, je ne manquerai pas de lever un verre à leur santé…

Reprise du blog dès demain !

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

vendredi 19 février 2010

Le compte à retour est lancé...

Il a fallu en passer par les grands moyens. Et cela n'a pas pu se faire en un jour. Quoi qu'il en soit, le problème de connexion en est enfin à ses dernières heures. Tout devrait donc être très vite de nouveau en état de marche. Merci encore pour votre infinie patience... et vos mots doux.

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

jeudi 4 février 2010

Note aux visiteurs

Un problème purement technique de connexion indépendant de ma volonté ne me permet pas d'alimenter normalement le blog. J'ai autant, sinon plus, de regrets que vous, chers visiteurs. Je fais le nécessaire pour remédier dans les plus brefs délais à cette situation aussi inédite qu'imprévisible. Merci pour vos messages et votre compréhension.

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

vendredi 22 janvier 2010

La ruée vers l'ordure… de Marseille à la Côte d'Azur

Sous les ordures les affaires ? C'est l'interrogation du moment. En tout cas, jamais on n'aura autant évoqué ou étalé les gros et les petits dessous que peuvent cacher les marchés des déchets. A voir le nombre et la portée des enquêtes en cours, on ne peut s'empêcher de penser à Naples. Certes, ici il n'y a pas mort d'homme mais c'est la comparaison qui vient immédiatement à l'esprit.

Cela fait plusieurs mois maintenant que la justice locale s'évertue à en savoir plus pour essayer de faire un tri méticuleux dans les insinuations, quand ce ne sont pas des accusations malodorantes, que de bonnes âmes ont spontanément et peut-être opportunément agitées sous ses narines.

Comptant sur son flair, la justice semble décidée à y plonger son nez, profond. Et à engager une sérieuse opération de grand nettoyage. Y a-t-il matière à débusquer de coupables ententes, de grosses combines ou de petits arrangements ? En l'état, la prudence est de mise.

Mais, si l'on s'en réfère à ce qui a déjà paru courageusement dans la presse la plus libre, sauf faits contraires, quelques enquêtes ne devraient pas finir leur parcours dans le feu des incinérateurs. Et de certains amas fumants pourraient bien rejaillir de cuisantes flammes qui risquent fort de griller ceux qui espéraient les étouffer.

         

L'article de Bakchich Info du 21 janvier 2009 :

http://www.bakchich.info/Cache-cache-dans-les-ordures,09840.html 

    

L'article du Canard enchaîné du 20 janvier 2009 :

(Clic sur l'image pour agrandir)

canard_guerini_affaires

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

jeudi 21 janvier 2010

Le magazine municipal devient "Aix sans dialogue"

aix_sans_dialogue

(Clic sur l'image pour agrandir)

Merci à Jérôme Presti pour cette parodie de une

(cette image ne peut être utilisée sans accord de l'auteur)

Une fois de plus, le magazine municipal déroule la maquette sous les pas gracieux de Maryse Joissains elle-même. Chaque page est un hymne dédié à la bienfaisance du maire d'Aix. Et oui, que serions-nous sans notre guide ?

Le numéro de janvier ne déroge pas à nous convaincre du bonheur qui est le nôtre. D'autant que, cette fois-ci, la parole est totalement à sens unique. La pagination a diminué - elle est passée progressivement de 48 à 32 pages - mais n'a pas baissé la garde pour couronner l'œuvre d'une équipe municipale que l'univers nous envie.

Le nouvel habillage du magazine remonte à la plus récente réélection. Mais le titre originel "Aix en dialogue" n'a pas changé, même s'il a été choisi pour affirmer une méthode qui n'est pas forcément toujours... évidente à tous les Aixois.

Rien d'autre depuis ce ravalement ? Justement, si.

Le numéro de décembre a fait l'objet d'une contestation de l'opposition qui s'est fait sucrer une page sur les deux auxquelles elle a légalement droit*. Par une mise au point parue dans la page de la majorité, le maire, agissant en tant que directrice de la publication, a estimé qu'un des textes ne pouvait pas être publié. Car, selon ses propres mots, "il est la reprise d'un tract militant distribué il y a quelques semaines dans les rues de la ville" et "comporte des attaques diffamatoires". L'opposition a crié à la censure. Pour savoir si c'était vraiment le cas, que n'a-t-elle recouru à un avocat spécialisé...

Avec la livraison de janvier, autre bévue et donc probable nouvelle polémique : les deux pages dévolues à l'opposition ont carrément disparu ! Serait-ce un autre coup de ciseaux d'Anastasie ? Non. Cette fois-ci, l'opposition n'aurait pas remis sa copie dans les délais impartis. Pour quelles raisons ? J'ai bien ma propre petite idée mais je préfère laisser chacun en imaginer à sa guise. Toujours est-il que les pages ont bel et bien rejoint la trappe. Ce qui peut expliquer en partie la pagination encore plus réduite.

Pour mémoire, de 2001 à 2008, j'étais le préposé permanent à la rédaction de ces deux pages. La procédure convenue mutuellement avec la mairie était aussi claire qu'aujourd'hui. Compte tenu des contraintes de bouclage et d'impression à des dates connues à l'avance, je transmettais les textes clés en main deux semaines avant la parution du magazine. Cela a fonctionné sans exception pour 34 éditions.

Le seul accrochage vif a été le refus par Maryse Joissains d'un titre d'article estimé "malveillant" par elle. N'ayant nullement l'intention de lâcher le morceau, j'ai quand même représenté l'article pour le numéro suivant m'arrangeant pour utiliser les mots du titre en question dans une phrase du texte. Personne n'y a rien vu.

Pour clore, provisoirement s'entend, qu'il me soit permis de suggérer à mes fidèles lecteurs de ne pas s'en laisser raconter et de continuer à rendre visite à mon blog. Ici, le dialogue y est permanent et sans censure. Si on voit ce que je veux dire…

* Loi n° 2002-276 du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité

             

Le magazine municipal sur le site de la mairie :

(téléchargement un peu lent)

http://www.mairie-aixenprovence.fr/ANRU-les-bons-plans-de-Corsy-et

      

----------------------------------------------------------------

      

Le retour de Plassans ?

Après avoir quelque peu joué à l'éclipse sans même imaginer notre grand chagrin, les "Chroniques de Plassans" semblent reprendre du service. Et, délectant hasard, on y parle du même sujet !

"L'éternel recours" :

http://plassans2009.hautetfort.com/archive/2010/01/20/l-eternel-recours.html

Le site :

http://plassans2009.hautetfort.com/ 

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 19 janvier 2010

Election d'Aix : Joissains n'exclut pas de saisir l'ONU !

Elle était déjà sur mon blog il y a un mois. Mais l'information restant d'actualité, La Provence en a aussi fait son gros titre en une de son édition d'hier. Et, tout compte fait, il n'est pas inutile d'y revenir.

Il s'agit, en l'occurrence, de l'épatant recours formulé par Maryse Joissains auprès de la Cour européenne des droits de l'homme pour se plaindre officiellement d'une soi-disant partialité politique, entendre partisane, de certains magistrats du Conseil d'Etat qui avait annulé son élection.

Cette protestation, ce n'est rien d'autre en fait, est probablement une première au niveau européen. Le but est évidemment de crier à la victimisation et au scandale en essayant de lui donner un tour grandiloquent et un écho plus large, notamment en insinuant qu'on touche là à des droits fondamentaux.

C'est aussi une façon de maintenir la pression pour déconsidérer par avance toute nouvelle éventuelle annulation par ledit Conseil. Lequel, par la force des choses et sans rapport avec les délais européens, se prononcera donc bien avant sur l'appel d'Alexandre Medvedowsky contre la décision du tribunal administratif de Marseille qui n'a pas invalidé l'élection de juillet.

Le moment venu, il sera intéressant de vérifier comment réagira Joissains.

gif_justice_balanceHypothèse 1 : le Conseil d'Etat annule. Le complot est établi.

Hypothèse 2 : le Conseil confirme l'élection. Et elle aura du mal à maintenir ses accusations farfelues.

Pour l'instant, à lire les arguments du recours, il y a de quoi douter fortement du sérieux du raisonnement mis en avant. Car Joissains met nommément en cause 5 magistrats ayant exercé dans des ministères socialistes. Ce qui en fait, selon elle, des magistrats politiquement "orientés" et donc inaptes à juger.

En revanche, rien n'est dit sur des fonctions éventuellement exercées antérieurement par les 10 autres qui, par déduction tout aussi absurde, ne seraient donc pas de gauche. C'est là, précisément, que quelque chose cloche.

Joissains aurait-elle eu connaissance du vote individuel des magistrats, qui, par définition, est secret et n'est pas rendu public ? Etrange.

Joissains dispose-t-elle de sources occultes pour savoir ce que personne ne peut se savoir ? Faudra expliquer ça. Quant à la section qui a jugé, elle est composée de 15 membres. Alors, comment 5 magistrats peuvent-ils, à eux seuls, représenter une majorité. Mystère. Et les "non socialistes", y aurait-il donc aussi parmi eux des revanchards qui en voudraient à Joissains ? C'est nouveau, ça vient de sortir. Les magistrats bafoueraient-ils le droit au nom de vindictes politiques et personnelles ? Paranoïa ?

Est-ce à dire que notre belle France est devenue une République bananière sans que personne ne s'en aperçoive… sauf Joissains ? Si tel était le dramatique cas, il faudrait alors aussi se poser des millions de questions sur le fonctionnement du Conseil constitutionnel, des tribunaux administratifs ou des prud'hommes composés de magistrats dont le devoir est d'agir en toute objectivité et de se prononcer en toute indépendance en fondant leurs jugements sur le seul droit.

Joissains a une drôle de perception de la justice... quand elle lui est contraire.

Bientôt, à ce rythme, après Aix, après le Conseil d'Etat, après la Cour européenne, Joissains risque bien d'annoncer un jour ou l'autre et jamais à court d'étendard qu'elle part à l'assaut de l'ONU. Pour laver définitivement son honneur bafoué, dit-elle. Soupir.

Lire la requête de Maryse Joissains à la Cour européenne :

http://www.marysejoissains.com/media/doc/coureuropeennne.pdf

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

lundi 18 janvier 2010

Clinique du Montaiguet : Les recours se multiplient…

montaiguet_banderole

La semaine dernière, j'ai évoqué la démarche de recours de l'Association des Amis du Montaiguet, très en pointe sur la contestation du projet d'implantation du projet de la polyclinique Rambot à Pont de l'Arc. Ce n'était en fait que la première salve.

Il n'y aurait pas que ce seul recours pour s'élever contre divers aspects du dossier voté au conseil municipal de novembre dernier. En effet, à ce jour, sept autres procédures émanant d'associations, dont des CIQ, et de particuliers seraient aussi dans les tuyaux.

A vrai dire, cela n'est pas étonnant si l'on a en mémoire le nombre de participants, plus de 600, et de contributions versées à l'enquête publique, dont une majorité de critiques. De plus, un collectif d'associations avait publié une déclaration commune visant à défendre l'intérêt général et à contester le choix du lieu, la dénaturation du site et du paysage, les dégâts environnementaux et les afflux de circulation qui aggraveraient considérablement la circulation.

Maryse Joissains avait prétendu que "l'opposition ne vient pas du quartier mais est orchestrée par trois ou quatre personnes qui habitent autour". Sur ce point déjà, la mauvaise foi ne tient plus, infirmée qu'elle est par la multiplication des recours administratifs.

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

vendredi 15 janvier 2010

Vœux politiques : Quand le fiel se cache dans le miel

La période des vœux à caractère politique m'a toujours fait sourire. Et cette année encore, mêmes souhaits recyclables et recyclés, mêmes discours de satisfaction, mêmes poignées de poudre de perlimpinpin et mêmes mirages dispensés aux électeurs. On me dira que, après tout, hein, ça ne mange pas de galette quand il s'agit de prodiguer plein de sentiments sucrés à grandes brassées de chocolats accompagnés de formules machinales. Oui, d'accord, c'est toujours mieux que balancer des vérités qui font mal. Et qui seraient vite jugées inconvenantes.

Le pacifique cliché "la trêve des confiseurs" a précisément été convenu comme une bienséance éphémère destinée à couvrir les vilenies du reste de l'année. Voilà comment, le temps d'une quinzaine, le fiel se cache dans le miel.

Je ne parle pas ici du président, qui est hors catégorie depuis belle lurette tant il n'y aura bientôt plus que lui pour s'ingénier à croire ses propres contes féeriques. Non, je fais plutôt allusion aux cérémonies locales qui, pour être polies, n'en sont pas moins soporifiques. Mais qui, parfois, ne parviennent pas à dissimuler les bonbons acidulés nichés au fond du gros paquet de friandises.

Par exemple, je me suis bien diverti, c'est le mot, à écouter via internet les vœux à la presse de Jean-Noël Guérini. Comme on dit par relâchement de style, il y avait à boire et à manger.

Après avoir vanté ses propres mérites, avec la petite pincée de modestie qui sied bien sûr, le président du Conseil général a dégainé trois sujets qui ont évidemment réveillé son auditoire. Soutien à Michel Vauzelle pour les élections régionales, critique des médias et affirmation de sa sérénité sur les procédures judiciaires en cours. On l'aura compris, la tribune a servi à faire un bout de campagne électorale mais aussi à lancer quelques assauts qui, comme nul ne l'ignore, sont la meilleure des défenses.

Pour en savoir plus, lire le compte-rendu fait par Rémi Leroux, mis en ligne le jour même sur son blog, et les vidéos de Guérini consultables sur son blog personnel. J'ajoute deux autres liens tout aussi intéressants et deux articles du Canard.

L'article de Rémi Leroux :

http://remileroux.wordpress.com/2010/01/08/jean-noel-evoque-laffaire-guerini-et-lache-son-frere/ 

Le blog de Rémi Leroux sur les régionales :

http://remileroux.wordpress.com/ 

Le blog de Jean-Noël Guérini :

http://www.jn-guerini.fr/2010/01/09/voeux-a-la-presse-lexercice-de-proximite-et-de-verite/

Qui est le vrai patron de Marseille : 

http://www.lexpress.fr/region/qui-est-le-vrai-patron-de-marseille_835906.html

Gaudin concerné aussi par l'affaire des marchés publics :

http://www.laprovence.com/actu/region-en-direct/affaire-des-marches-publics-lenquete-concerne-aussi-les-annees-gaudin-a-mpm

Deux articles dans Le Canard enchaîné du 13 janvier 2009

(Clic sur chaque article pour agrandir)

canard_guerini_serenitude_1 canard_guerini_serenitude_2

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]