lundi 5 juillet 2010

Cet été, "Le Ravi" nous fait un numéro d'effeuillage

une_ravi_76Jamais à court de nous surprendre, Le Ravi nous fait un véritable numéro estival d'effeuillage, histoire de mettre à nu quelques vérités torrides.
Outre la grande enquête faisant la une, le n° 76 déshabille également la politique régionale  de la gestion de l'eau, des ordures, du pôle emploi et de la culture. Il retaille aussi quelques costumes de bain en forme de portraits et d'interviews aux politiques, Patrick Mennucci, François Bernardini, Jean-Noël Guérini, Bernard Tapie, Jean-Claude Gaudin et Alexandre Medvedowsky.
Bref, tout ce qu'il faut pour se prémunir contre la moindre tentation d'oisiveté vacancière et éviter ainsi tout risque de méforme à la rentrée.
Pour nous aider à bien tenir le coup en juillet et août, Le Ravi n'a donc négligé aucune gâterie : humour réfrigérant et dessins rafraîchissants à gogo. A seulement 2,80€ la prestation, il serait quand même malpoli d'exiger aussi un parasol...
(Clic sur l'image pour agrandir)

Le sommaire du n° 76 du Ravi (juillet-août) :
http://www.leravi.org/spip.php?article1034
Le site du Ravi :
http://www.leravi.org/

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Un après-midi musical pour la défense du Montaiguet

montaiguet_fete_10
(Clic sur les images pour agrandir)
Tous les détails sur l'invitation du Collectif Sud-Aix

La mobilisation contre le projet de construction de la clinique Rambot à Pont de l'Arc se poursuit. De nombreux recours ont déjà été engagés contre l'implantation de cet établissement au cœur même du massif du Montaiguet.
En effet, les risques sont grands de voir ce secteur naturel et patrimonial saccagé, d'autant qu'à la surprise de tous le panneau indiquant la délivrance du permis de construire vient d'être installé.
 
Le bras de fer s'annonce donc encore plus rude car ce permis sera évidemment lui aussi attaqué. 
Ce nouvel épisode fera partie des sujets d'information et de discussion prévus lors de l'après-midi musical qu'organise sur place samedi 10 juillet de 17 à 21 heures le Collectif Sud-Aix réunissant plusieurs associations et de nombreux citoyens, tous bien déterminés à défendre la campagne aixoise. Jusqu'au bout.

montaiguet_fete_10 

Posté par CASTRONOVO à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 2 juillet 2010

Affaires : La plume libre et bien trempée du Canard

Des scandales en tous genres qui empestent de plus en plus l'atmosphère. Chaque jour apporte sa dose de fange qui fait déborder LA vase.
Le Canard enchaîné et le site Mediapart ont été les premiers à révéler les curieux mélimélos entre pouvoir et argent.
Des ministres pris la main dans le coffre, s'octroyant des faveurs sur le compte du trésor public, des permis de construire sans permis ou des privilèges gros comme des cigares, la liste n'est sans doute pas encore close.
Et puis, surgit cette "affaire" Bettencourt, audacieuse et violente, qui s'abat sur la sarkozie "irréprochable".
Les masques de la grippe qui n'a pas eu lieu au prix d'un milliard d'euros ne sont même pas ré-utilisables pour empêcher les puanteurs d'atteindre nos narines. Il faudra peut-être investir un autre petit milliard pour des masques à gaz.
Les questions et les attaques se multiplient. Le pouvoir est aux abois. Comme titre le bel édito du Canard, c'est "Haut les chœurs !"

(Clic sur l'image pour agrandir)
L'édito du Canard enchaîné du 23 juin 2010
canard_haut_les_choeurs_23

Posté par CASTRONOVO à 00:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

mercredi 30 juin 2010

Palmarès du Sénat : Sophie Joissains à la ramasse...

senat_classement_des_elus
(Clic sur l'image pour agrandir)
Le classement des sénateurs des Bouches-du-Rhône
(Sélection remise en page par LAC)

Après les députés fantômes, le tour des sénateurs. Lyon Capitale vient d'établir le classement des 343 membres du Sénat par ordre d'activité parlementaire.
Ce palmarès a été réalisé par deux journalistes qui se sont appuyés sur les publications du Journal officiel depuis octobre 2009 et sur le site internet du Sénat. Résultat : trois catégories de sénateurs se détachent, les bons, les médiocres et les cancres. Pourtant, chacun touche 7.650 euros par mois.
Cela donne un tableau bien parlant où l'on note que pas moins de 150 sénateurs sèchent régulièrement en commission, en ayant participé à moins de 20 réunions en 2009-2010. Une dizaine d'entre eux ne mettent jamais les pieds au Palais du Luxembourg, où une pointeuse serait franchement la bienvenue. Certains élus dissimulent leur inactivité derrière des textes co-signés ou des questions écrites qui ne portent que sur des intérêts locaux de leur département.
A l'inverse, comme par hasard, on constate le même phénomène qu'à l'Assemblée nationale, les dix premiers du cla ssement ne sont pas des cumulards.
Pour les Bouches-du-Rhône, sur les 8 sénateurs (4 de droite, 4 de gauche), seule Isabelle Pasquet (PCF) se trouve dans la première moitié du classement. Tous les autres se situent dans la dernière centaine.
Dans une interview récente à La Provence, Sophie Joissains indiquait qu'elle allait intervenir sur le projet de loi portant sur la réforme des collectivités locales. Ce qu'elle n'avait pas fait en première lecture pendant les neuf jours de débat. "Je n'ai pas vu venir ce qui posait problème", s'est-elle défendue.
Elle a donc déposé 8 petits amendements, sans doute pour tenter de se racheter d'avoir voté pour à l'examen initial du projet, contrairement à Maryse Joissains qui, elle, s'est prononcée contre à l'Assemblée nationale.
Quoi qu'il en soit, en termes d'assiduité et d'efficacité parlementaire, la fille ne fait pas mieux que sa maire. Elles sont donc à égalité sur un point, leurs pitoyables places en bas de classement.

Le site de Lyon Capitale :
http://www.lyoncapitale.fr/lyoncapitale/journal/univers/Politique/France/Senat-ceux-qui-bossent-ceux-qui-se-planquent
Le palmarès complet est ici :
http://www.lyoncapitale.fr/lyoncapitale/content/download/126911/862626/file/lyoncapitale_palmares_senateur.pdf

Mes précédents articles sur les mêmes thèmes :
"
Classement des députés : Maryse Joissains à la traîne" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2010/05/19/17940928.html
"Loi sur les collectivités : Joissains pour, Kert contre" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2010/06/09/18200412.html
"Le jeu de loi des deux Joissains" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2010/06/11/18234082.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 28 juin 2010

Vote annulé ou pas, ainsi font les politiques aixois...

Si ce n'est trois, c'est donc ton maire
hotel_de_ville_annulationOn a appris par La Provence de jeudi que la décision du Conseil d'Etat sur la validité du scrutin municipal de juillet 2009 devrait être formulée le 5 juillet à 14 heures.
En coulisses, on s'agite donc avec une fébrilité accrue pour percer le mystère. Mais, ce n'est pas un secret, il y a tous ceux qui espèrent et tous ceux qui redoutent une seconde annulation.
Vu comment se sont passées les choses la dernière fois, où les premiers ont encore perdu et les autres ont encore gagné, le scénario n'est pas encore écrit. Car, en cas de troisième finale, Aix est bien capable de se distinguer une nouvelle fois et de faire surgir une nouvelle surprise de ses urnes magiques.
Le PS en grande... petite forme
ps_vuvuzelaLa section aixoise du parti socialiste semble en grande... petite forme. De quoi s'interroger sérieusement sur sa  capacité à mobiliser des forces en cas de retour aux urnes. Pour preuve, la participation riquiqui et flottante aux deux récents votes internes proposés par la direction nationale.
Le 20 mai, ayant à s'exprimer sur la tenue le 3 juillet de la Convention nationale sur le projet de rénovation du Parti socialiste, ils n'étaient que 52 votants sur les 385 adhérents aixois, soit 13,5%. Pour le oui 25 (48,07%), pour le non 16 (30,76%) et 11 abstentions (21,17%).
Le 24 juin, sur le projet de rénovation concernant les primaires, le renouvellement du parti, le non cumul des mandats, la parité et la diversité, il y a eu 158 votants sur 384 inscrits (un adhérent a disparu !), soit 41,14%. Pour 138 (87,34%), contre 14 (8,86%) et 6 abstentions (3,79%). Pour ce dernier scrutin, au niveau national, la participation a été de 35%, avec 77% pour, 14% contre et 8% d'abstentions. Qu'il est triste le son du cor au fond des urnes.
Nomadisme politique
cameleonSans doute à la recherche effrénée d'un domicile enfin fixe, Stéphane Salord aime bien changer d'adresse à chaque élection. Il fut UDF, il devint UMP. Il fit partie d'une liste MoDem, il appela à voter pour la coalition Socialistes, Europe écologie, MoDem.
Il testa quelques jours la toute nouvelle et discrète Alliance centriste, il se présenta sous la bannière d'Alliance écologique indépendante.
Il rallie il y a un mois le mouvement de Villepin, il déclare vendredi être à disposition pour une liste unique de force d'opposition à Maryse Joissains en cas de nouvelle élection. Les caméléons sont des lézards bien connus pour leur capacité à changer rapidement de couleur.
Pas de tribune de l'opposition
puissance_34Le numéro trimestriel d'information de la Communauté d'agglomération du Pays d'Aix vient de paraître. Et, toujours pas de page émanant de l'opposition.
Comme pour le magazine municipal, la loi prévoit pourtant un droit pour les élus ne faisant pas partie de la majorité. Or, les élus communautaires aixois ne produisent aucun article.
Indifférence ? Paresse ? Ou remise de texte hors délai ? Toujours est-il que ne pas user de ce droit, c'est manquer au devoir d'informer les électeurs qui ont voté pour l'opposition et tous les autres citoyens au sens large. C'est aussi abandonner la confrontation démocratique des points de vue.
Pour s'en convaincre, il n'y a qu'à regarder, et ce n'est certainement pas un pur hasard, le nombre croissant de photos et de déclarations d'élus majoritaires qui figurent dans la livraison de juin. Face à la propagande, le silence est encore plus  coupable.

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

vendredi 25 juin 2010

Petit inventaire aixois... si Joissains est encore maire

gif_restons_calmeinventaire_3

Office public de l'habitat
Nouvelles contestations au sein de Pays d'Aix Habitat. L'ambiance en interne se serait encore dégradée. Les syndicats majoritaires du conseil d'administration évoquent la mise en danger de certains salariés qui se plaignent de la pression incessante du fait de la gestion du personnel par la nouvelle direction en place depuis un an et demi.
Les délégués dénoncent "une ambiance délétère et le harcèlement moral mis en place pour obliger des salariés à démissionner". Ils déplorent "les états suicidaires et de nombreuses dépressions", à quoi s'ajoutent "déjà 17 départs forcés et licenciements". Ils ont donc publié une lettre ouverte et engagé des actions aux prud'hommes avec sept plaintes à l'encontre de l'office, dont deux contre la directrice.
Cette dernière parle de "départs volontaires négociés et de deux abandons de poste" et assure "ne pas être au courant de cette lettre". "Je ne comprends pas, il n'y a pas problème à l'OPAC. Pour moi, tout va bien, sauf pour les personnes qui disent que ça va mal." Elle concède qu'un "organigramme très classique sera présenté en septembre".
Les délégués syndicaux ne veulent pas en rester là. Ils vont saisir le ministre du logement. Et une fois encore Maryse Joissains, tant qu'elle est encore maire.
Plan local d'urbanisme
C'est via une annonce légale parue le 15 juin que l'on a confirmation que la Ville a fait un saut en avant dans le calendrier pour son Plan local d'urbanisme. Il s'agit d'un appel d'offre dont l'objet est "la conception, l'organisation et l'animation de la concertation sur le PLU". Le marché proposé doit durer neuf mois pour s'achever au deuxième trimestre 2011, soit d'ici un an.
En fait, cette procédure n'est pour ainsi dire que l'accompagnement public du processus d'élaboration du PLU qui, lui, nécessitera encore quelques années avant d'aboutir et d'être applicable. Pour mémoire, la mutation du Plan d'occupation des sols en PLU relève d'une loi de décembre 2000.
Si ce document voit le jour en 2014, date normale du renouvellement municipal, et dans l'hypothèse d'un mandat ininterrompu, Maryse Joissains pourra se targuer de n'avoir mis qu'à peine 13 ou 14 ans pour l'établir.
Beisson : appel d'offres
C'est aussi par une annonce légale du 19 juin qu'est lancé un appel d'offre concernant les opérations de rénovation urbaine des cités Corsy et Beisson. L'objet est ainsi intitulé : "mission pour le relogement et l'accompagnement des familles dans le cadre des démolitions et réhabilitations". On est encore loin, très loin, du projet, des financements et des cofinancements recherchés, et du démarrage des travaux.
Les habitants seront quand même heureux d'apprendre qu'il y a aura démolitions et relogements. Patience cependant, cette seule mission est prévue pour durer quatre ans, le temps du processus général de rénovation. Là encore, c'est donc au mieux à l'horizon 2014 que les opérations pourraient toucher à leur fin. Mais qui sera maire d'Aix d'ici-là ?

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

mercredi 23 juin 2010

Footage de gueule et flouzeball

guignols_france_foot
(Clic sur l'image pour agrandir)
Un beau raccourci entre sport et politique

La honte ! Ah bon ? Mais la honte, pour qui ? POUR TOUS ! Le système, les joueurs, le sélectionneur, les dirigeants de la fédération, les sponsors, les publicitaires, les médias et les supporters.
Des "valeurs" ? Des manipulations, des arnaques et de l'indignité à revendre oui. Bien à l'image d'une société en capilotade, d'une vie publique en déliquescence et d'une éthique politique en débâcle.
J'ai pourtant tout fait pour fuir cette mascarade mondiale et nationale. Las ! Malgré moi, et jusqu'à l'écœurement, télés, radios, journaux et l'internet n'ont eu de cesse de pilonner mes barricades, d'envahir mes tranchées et de briser mes armures.
Pour ne pas trop me répéter, voici ce que j'écrivais déjà il y a six mois lors de la qualification frauduleuse de la France.

Des coups de pied qui se perdent

Qu'on aime ou pas le football, impossible de réchapper au matraquage médiatique qui, au moindre match, nous met la tête comme un ballon. La méthode est simple, bien rodée aussi. Il suffit en fait d'en faire de grosses unes, comme s'il n'y avait plus d'affamés, de chômeurs, de guerres dans le monde et on en passe.
C'est alors que l'on déclanche, lentement mais sûrement, la montée en puissance du prétendu événement et la fanatisation des foules qui va avec. Car, qu'on se le dise bien une fois pour toutes, les compétitions sportives ont définitivement acquis le statut de grands rassemblements. Cornaqués à l'extrême et fliqués à mort. Mais que ne ferait-on pas pour notre bonheur, hein ?
Il n'y a plus qu'à nous assigner d'idolâtrer aveuglément, sur parole, des joueurs qui se gavent de l'argent siphonné aux supporters. Des supporters qu'on hystérise à leur en faire perdre tout sens critique, car envieux d'imiter leurs totems, jusqu'au déguisement, mais payés en retour d'illusions et de frissons par procuration.
On nous bassine le cortex avec les platitudes affligeantes d'entraîneurs, proférées sur le même ton monocorde devant des forêts de micros et de caméras, pendant que, dans les coulisses, les margoulins mettent en scène le spectacle, exploitent le système et en profitent à fond.
Reste alors à agiter la gigantesque tambouille coagulée et à nous la faire ingurgiter jusqu'à l'indigestion comme un, ou plutôt LE modèle de ferveurs sportives censées former l'expression de liesses populaires, quand les gourous ne vont pas jusqu'à prétendre que nous partageons tous ainsi une fierté nationale. Et au diable si ce ne sont que des ersatz d'émotions collectives fabriquées à coups abusifs de Marseillaise.
Escamotés, amnistiés, le déferlement publicitaire, le chauvinisme, le fric, le dopage et la triche. Oui, à la bourse abrutissante des valeurs artificielles et busardes, on se contrefout du respect, de l'honnêteté et du fair-play. Et à l'aune de ces arnaques, il faut s'y faire, les lumineux héros du quotidien risquent de moins en moins d'être ceux qui se dévouent, protègent, secourent, soignent, éduquent, sans fanfaronner, eux, pauvres sans gloire.
Mercredi soir, un arbitre a raté son coup. Il n'a pas vu ou pas compris qu'un jeu de main et de vilain a tout faussé. Et là, on a eu droit à tout le pathétique toutim : les commentaires sincèrement désolés de quelques honnêtes personnes, les propos carrément minables de vrais crétins répétant que, de toute façon, ce qui compte, c'est que la France a gagné et peu importe la manière, les silences cyniquement calculés d'une bande de fautifs craignant une invalidation du match.
Quelle triste et méprisable mentalité que celle qui accepte la tricherie inavouée, le résultat frauduleux ou la victoire frelatée, ou qui s'en accommode sans honte.
Tiens, du coup, cela me fait penser à certains politiques.

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

"Le Ravi" de juin crève le ballon du fric foot…

une_ravi_75Non sans un brin de vantardise, Le Ravi n° 75 de juin (2,80€) érige sa grosse une sur le fric foot, avec cinq pages d'enquêtes qu'il faut lire pour ne pas passer pour un anencéphale. On découvrira aussi une double page dessinée sur le titre de l'OM, un reportage sur les "désobéisseurs de l'Islam" de notre région, des nouvelles de nos villes voisines, un dossier sur les menaces que le projet de réforme des collectivités territoriales fait planer sur le secteur culturel et une interview exclusive de Bruno Genzana, "la girouette qui garde le cap à droite". Le tout illustré d'une fort sympathique collection de dessins originaux et caustiques.

Le sommaire du n° 75 du "Ravi" :
http://www.leravi.org/spip.php?article964
Le site du Ravi :
http://www.leravi.org/

Posté par CASTRONOVO à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 22 juin 2010

Marseille 2013 : Les réponses de Bernard Latarjet

ravi_latarjetDes doutes s'expriment sur le projet Marseille 2013. Michel Pezet a été le premier à les mettre sur la place publique. D'abord, dans Le Ravi, puis lors d'une conférence de presse aux côtés de Jean-Noël Guérini qui a confirmé le vote de la participation financière du Conseil général, et encore une fois à la télévision ce samedi midi. Lors de cette conférence de presse du 7 juin, Bernard Latarjet, directeur général de Marseille Provence 2013, n'a pas pu faire autrement que de répondre aux questions des journalistes. Il en a profité pour répondre aussi aux inquiétudes exprimées par Michel Pezet. En voici des extraits mis en ligne sur le site du Ravi.
(Clic sur l'image pour agrandir)

Grands équipements culturels de Marseille
"Je remercie le Conseil général d’abonder de 5 millions d’euros pour la mise aux normes des grands équipements marseillais que sont l’Opéra, la Criée, le Palais Longchamp et le Palais Carli. J’ai reçu des assurances de la part de l’Etat et de la ville de Marseille quant au financement des travaux sur ces équipements pour 2013. Ils devraient être annoncés dans quelques jours."

Le calendrier des travaux
"Pour que ces équipements soient opérationnels pour 2013, il faut que les travaux démarrent le plus vite possible et qu’il n’y ait pas de contretemps de chantier. Ce n’est pas impossible, mais c’est franchement serré."
La grande expo au musée des Beaux-Arts
"La grande expo 2013 devrait avoir lieu au Musée des Beaux-Arts, avec une déclinaison au musée Granet à Aix et au Musée de l’Arles Antique. Mais, si par malheur, le musée du Palais Longchamp n’était pas prêt, tant sur le plan des salles que de la sécurité, toute l’expo serait remise en cause. Il n’y a pas de plan B. Et ce serait un énorme scandale qui jetterait une ombre sur 2013."
Les projets des acteurs culturels
"Le dépôt de dossiers s’arrête le 30 juin. Nous en sommes à 1400 propositions. Nous allons passer le reste de l’année à étudier les propositions et les soumettre au Conseil d'administration. Nous ne communiquerons pas avant la fin de l’année sur les projets retenus."

Mécénat
"Nous sommes en bonne voie pour trouver les quatre grands partenaires qui vont s’ajouter à la Poste. Ils vont s’engager sur 1,5 millions d’euros et une visibilité transversale sur 2013. Deux sont signés, deux sont encore en train de finaliser. Chaque partenaire communiquera quand bon lui semblera. Nous avons plus de mal avec les partenaires projets, qui est l’étage en-dessous."
Territoire Marseille-Provence 2013
"Pour l’instant, certaines villes et quelques intercommunalités du territoire  (comme par exemple le SAN Ouest Provence) n’ont pas encore formalisé leur intégration dans Marseille-Provence 2013, préférant pour l’instant rester en partenaires extérieurs. D’ici la fin de l’année, il faudra qu’ils s’engagent ou qu’ils restent à l’extérieur. Mais ce sera définitif à cette date. Le territoire de 2013 en sera forcément modifié, ainsi que son programme."
Politique
"Je n’ai aucun problème avec les élus politiques, qu’ils soient de gauche ou de droite. Tout se passe bien ici. La seule chose que je puisse remarquer sur la particularité locale, c’est sa propension à l’auto-flagellation." 
                                                     Propos recueillis par Stéphane Sarpaux

L'interview choc de Michel Pezet dans Le Ravi :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2010/05/21/17962120.html

Son interview dans La Provence :

http://castronovo.canalblog.com/archives/2010/05/31/18060035.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 20 juin 2010

Michel Pezet fait entendre.... sa voix libre

pezet_voix_libre_19

Samedi midi, la première partie de l'interview télévisée de Michel Pezet par les journalistes de France 3 et France Bleu Provence a porté sur Marseille Provence capitale de la culture 2013, la seconde a été plus politique. Des propos clairs et directs, des formules percutantes, de l'humour… la marque et le style Pezet. Mais, bon, on dira sans doute que je suis (un peu trop) partial. Alors, à chacun de juger.

Pour voir (ou revoir) l'émission du 19 juin 2010 :
http://info.francetelevisions.fr/video-info/index-fr.php?id-categorie=EMISSIONS_LA_VOIX_EST_LIBRE_PROVENCE_ALPES

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]