jeudi 10 février 2011

MAM et les avioniques anonymes

 canard_MAM_ministres_9

Allez, va, rions un peu de ces tristes déplacements en avion qui volent loin. Michèle Alliot-Marie raconte n'importe quoi pour se défendre et, comme de juste, en prend plein la figure. Mais, elle n'est pas la première. Car elle a de qui tenir la ministre d'Etat (!) aux affaires bien étranges. Le petit pilote au gros aéronef, amateur de yachts, de Fouquet's et de montres n'a-t-il pas donné l'exemple ? Lisons…

(Clic sur les images pour agrandir)
canard_MAM_bis_9canard_MAM_ter_9

Posté par CASTRONOVO à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 8 février 2011

Universités : Critiques d'élus, riposte des présidents

universites

"Le compte n'y est pas", ai-je écrit il y a quelques jours à propos du "protocole d'accord consenti par les trois présidents d'université pour calmer le jeu." Pour tenter d'obtenir un appendice universitaire décisionnel, Maryse Joissains avait fait un chantage à la non participation de la Communauté du Pays d'Aix et de la Ville d'Aix à Marseille 2013.
Ce n'était évidemment qu'un habillage pour essayer de rattraper le coup pour une évolution de l'université qui s'imposait. Lors de la signature du document, devant la presse et les photographes, Maryse Joissains avait poussé un cri de victoire signifiant que le bras de fer lui avait été favorable.
Au conseil municipal de lundi dernier, ce faux succès a été critiqué. Et notamment par Christian Louit, conseiller municipal de la majorité délégué aux universités. Cet ex-président d'Aix-Marseille III a fustigé la création d'une université unique, mettant en cause les présidents d'universités et "une opération d'illusionnistes pour satisfaire des ambitions, tout sauf uniquement universitaires. […] Avec l'obtention du Pres (Pôle de recherche et d'enseignement supérieur), nous avons limité les dégâts. Nous sommes dans la même logique que pour la métropole."
Cette déclaration a été soutenue par Gérard Bramoullé, lui aussi universitaire, qui, comme Maryse Joissains le répète depuis longtemps, n'a jamais été favorable à la fusion des trois universités. Voilà donc éventée une baudruche politique que le maire a gonflée à bloc.
La réaction des trois présidents en question ne s'est pas fait attendre. Mercredi, très irrités par ces critiques, ils ont donc fait une poussée de colère qui ne va pas apaiser le climat.
"Ces propos de la part d'universitaires surannés sont calomnieux"
(Jean-Paul Caverni).
"C'est affligeant. Je suis désespéré qu'on puisse tenir des propos de ce niveau, que je laisse dans la bouche de ceux qui les ont prononcés et dont ils ne sortent pas grandis" (Yvon Berland).
"Le protocole a été voté à l'unanimité du conseil municipal. Les textes restent et j'espère que ces paroles d'estrade s'envoleront" (Marc Péna).
Actualité oblige, et même si le sujet n'a rien à voir, je ne peux m'empêcher de faire un rapprochement avec la bronca unanime des magistrats après les propos scandaleux de Nicolas Sarkozy.

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 7 février 2011

Affaire Guérini : Ecoutes, ordinateurs et rupture

ecoute_telephonique___CopieLes jours qui viennent ne verront probablement pas de gros rebondissements dans l'affaire Alexandre Guérini.
En effet, cette semaine, le juge Charles Duchaine sera entièrement mobilisé par son tour normal de garde à la cour d'appel d'Aix pour d'autres dossiers. Et puis, les élections cantonales approchant, une pause pourrait être observée pour éviter toute suspicion d'influence sur la campagne. Mais, sait-on jamais.
Il n'en reste pas moins que le déroulement de l'affaire et ses conséquences sont dans tous les esprits. On se fera fort d'ailleurs de surveiller la séance du conseil municipal de Marseille ce lundi et celle de MPM vendredi.
Ajoutons que L'Express a publié vendredi un article qui revient entre autres sur le fait que des ordinateurs du cabinet de Jean-Noël Guérini ont été changés à la veille d'une perquisition des gendarmes fin 2009.
Par ailleurs, l'hebdomadaire publie à son tour la retranscription d'une autre écoute téléphonique entre Alexandre Guérini et Michel Karabadjakian.
Enfin, samedi, La Provence a interviewé Eugène Caselli qui raconte sa garde à vue. A la question portant sur ses relations avec Jean-Guérini, il s'est contenté "je le remercie comme tous ceux qui m'ont apporté une marque de confiance dans ces moments difficiles". On lira ci-dessous le pourquoi de ce laconisme : les deux amis ne se parlent plus. Eloquent…

logo_lexpress
 
Le PS marseillais embourbé dans une étrange affaire de déchets

Le président de la communauté urbaine de Marseille, Eugène Caselli, est sorti de garde à vue. On lui reproche d'avoir embauché un cadre, sous la pression d'Alexandre Guérini, frère de Jean-Noël, homme fort du PS local. Un dossier aux multiples ramifications.
Il en avait très peur, et cela a fini par se produire. Le président socialiste de la communauté urbaine Marseille-Provence-Métropole (MPM) a été placé durant deux jours en garde à vue, les 2 et 3 février 2011, dans le cadre de l'affaire "Alexandre Guérini".
Dans cet incroyable dossier à tiroirs impliquant des marchés publics présumés frauduleux et une nébuleuse de sociétés soupçonnées de blanchiment, Eugène Caselli a notamment dû s'expliquer sur les modalités d'embauche à MPM, en 2008, de Michel Karabadjakian au poste de directeur général adjoint, chargé de la propreté urbaine.
Interrogé par les gendarmes, en novembre 2009, ce dernier avait confié avoir été "surpris par la rapidité de sa nomination" et "compris qu'Alexandre Guérini pilotait son accession à ce poste pour obtenir des marchés publics et des informations relatives à ces marchés."
Difficile de prétendre le contraire, tant les écoutes téléphoniques dont Alexandre a été l'objet sont éloquentes, à l'image de celle que nous reproduisons. Le frère du président (PS) du conseil général nie toutefois être intervenu dans l'embauche de Karabadjakian et avoir exercé des pressions sur lui. Durant sa garde à vue, à la lecture des communications enregistrées où il se montre pour le moins très directif, il répond : "Ma façon de m'exprimer me désavantage parce que je vais droit au but et sans fioriture." Reste que cela lui vaut une mise en examen pour "corruption active" - il est vrai parmi tant d'autres motifs...
L'un des dossiers qu'Alexandre Guérini a tenté de "favoriser" auprès de Michel Karabadjakian concernait l'appel d'offres du marché de collecte des ordures. Sa protégée, la société Bronzo, déjà concessionnaire - filiale à 100% de la Société des eaux de Marseille, elle-même, contrôlée par le géant Veolia, présidée alors par Henri Proglio, un intime d'Alexandre - était en concurrence avec une autre entreprise de ramassage des déchets, ISS Environnement. Las, fin octobre 2009, la commission finit par choisir cette dernière. Colère d'Alexandre et grève immédiate des employés de Bronzo, qui suspendent la collecte et bloquent les centres de stockage.
Déjà, des témoins rapportaient avoir entendu Eugène Caselli apostropher les frères Guérini : "Je ne veux pas aller en prison !". Loin du Vieux Port, dans l'intimité du bureau du maire (PS) de Berre-L'Etang, Serge Andréoni, les trois hommes étaient venus s'expliquer - virilement - sur les événements qui secouaient le landernau phocéen. Sous la pression des tonnes d'ordures qui s'entassaient dans les rues, Eugène Caselli finit par annuler l'appel d'offre.
Aujourd'hui, l'enjeu pour celui qui, hier encore, apparaissait comme l'homme lige de Jean-Noël Guérini, consiste à s'affranchir de son maître - les deux hommes ne s'adressent plus la parole depuis un mois. En l'espèce, durant sa garde à vue, Caselli s'est échiné à démontrer qu'il n'a en rien été mêlé dans le trafic d'influence auquel Alexandre Guérini semblait se livrer avec Michel Karabadjakian.
Le président de MPM est ressorti sans charge du bureau des enquêteurs de la section de recherches de Marseille, contrairement à son homologue Alain Belviso, le président (PC) de la communauté d'agglomération d'Aubagne, mis en examen en janvier, lui, dans un autre tiroir de l'affaire Guérini. Parions que l'élu marseillais a su se montrer coopératif. De quoi inquiéter son ancien mentor.
Un étrange changement d'ordinateurs au conseil général
Dans la cité phocéenne, tous les regards se tournent désormais vers le "vaisseau bleu", siège de l'assemblée départementale, où Jean-Noël Guérini tremble de devoir, lui aussi, s'expliquer devant le juge Duchaine. Le magistrat pourrait l'interroger sur le brusque changement de tous les ordinateurs de son cabinet, au conseil général, quelques jours avant la perquisition des gendarmes, le 30 novembre 2009.
L'approche des élections cantonales pourrait toutefois reporter le "rendez-vous", mais le printemps s'annonce orageux. "Alexandre Guérini a l'habitude de brandir sa main en forme de pistolet dans les cénacles du PS", confie un élu de gauche, qui rapporte la crainte qu'inspire (inspirait) le "roi des poubelles". Il n'a jamais hésité à menacer ses contradicteurs.
Depuis qu'il est sous les verrous, à Marseille aujourd'hui, la peur a changé de camp.
                                                                                 Par Philippe Bidalon

(Clic sur chaque image pour agrandir)
(Pour un meilleur confort de lecture,
j'ai découpé l'article en deux parties égales)
guerini_karabadjakian___Copieguerini_karabadjakian___Copie__2_

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 4 février 2011

Eugène Caselli respire et la droite s'époumone

guerini_accordeonEugène Caselli est finalement ressorti libre des locaux de la gendarmerie de Marseille, aucune charge n'ayant été retenue contre lui.
Après coup, on est amené à se demander si son interpellation à son domicile et sa garde à vue prolongée ne relevaient pas plutôt d'une belle mise en scène calculée, d'autant que les médias avaient été prévenus de l'opération.
Les trois autres personnes interpellées aussi en liaison avec l'affaire Alexandre Guérini sont sorties libres. (gag : agrandir l'image !)
Reste maintenant à s'interroger sur les propos tenus par Jean-Claude Gaudin hier matin sur France Bleu Provence. Jusqu'ici peu disert, le maire de Marseille s'est-il emballé trop vite en imaginant une décision judiciaire comparable à celle qui a touché Alain Belviso, président de l'Agglomération d'Aubagne, mis en examen à l'issue de sa garde à vue ? "S'il advenait que le sort qui a été réservé à Aubagne au président de l'agglomération soit le même pour le président de la communauté urbaine, cela poserait un problème politique grave de gouvernance et de gestion de l'institution."
Voulait-il dire que la présidence par intérim devrait être assurée par le premier vice-président de MPM, à savoir Renaud Muselier ? Ce dernier, qui s'est montré revanchard depuis qu'il a été trahi par certains de ses collègues de droite et qu'il a raté la marche pour diriger la communauté urbaine, en a peut-être rêvé comme un juste retour des choses. Mais, c'est encore raté pour lui.
Effet de calendrier, hier, lors de la présentation des candidats de droite aux cantonales, jouant à "monsieur propre“, Renaud Muselier a été égal à lui-même : "Nous nous présentons en toute transparence devant nos électeurs […] avec notre famille politique qui dirige la ville depuis quinze ans avec honneur sans jamais aucun problème d'image ou de justice […] avec des élus qui respectent les lois et les règles de la République, donc qui sont honnêtes".
Faut-il le rappeler, c'est ce même Renaud Muselier qui avait fait de bonnes affaires dans l'immobilier en encourageant une évasion fiscale. D'où sans doute le besoin de mener la campagne électorale de mars avec ce slogan tout indiqué "Le choix de l'honnêteté".
Voilà, on attend maintenant de savoir quels seront les prochains événements judiciaires et politiques et quel impact ils auront sur les résultats électoraux.  

Petit rappel sur les bonnes affaires de Renaud Muselier :
http://www.bakchich.info/Les-petites-affaires-de-Monsieur,12174.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

mercredi 2 février 2011

Affaire Alexandre Guérini : Eugène Caselli interpellé

caselli_eugeneC'est l'information de la matinée mais ce rebondissement n'est pas vraiment une grande surprise. C'est surtout une suite logique de l'enquête.
A son tour, c'est Eugène Caselli, président socialiste de la communauté urbaine de Marseille,  qui est entendu dans le cadre de l'enquête liée à l'affaire Alexandre Guérini et visant le traitement des déchets de la métropole.

 
AFP
- L'affaire des déchets marseillais continue d'empoisonner les socialistes des Bouches-du-Rhône. Cette fois-ci, les enquêteurs ont frappé fort, en plaçant en garde à vue le président socialiste de la communauté urbaine de Marseille, Eugène Caselli.
Son avocat a assuré que l'élu était "tout à fait disposé à répondre aux questions qui vont lui être posées", mais il s'est étonné que cela se fasse dans le cadre de la garde à vue : "On aurait pu sans doute opter pour la simple audition de témoin."
Trois autres personnes ont également été placées en garde à vue par les gendarmes de la section de recherches de Marseille, dont Franck Dumontel, ancien directeur de cabinet d'Eugène Caselli, démis de ses fonctions en décembre, et l'avocat Olivier Grimaldi, qui a représenté la communauté urbaine, Marseille Provence Métropole (MPM) dans le passé.
Le troisième gardé à vue est Eric Pascal, patron de la société de traitement de déchets Queyras Environnement, déjà mis en examen dans un autre volet de ce dossier aux vastes ramifications.
Enfin, un directeur général adjoint de MPM, Jean-Pierre Roncin, et le président de la commission d'appels d'offres de la collectivité, François-Noël Bernardi, étaient entendus comme témoins.
Cette vaste enquête a déjà envoyé Alexandre Guérini, patron de décharges et frère du président PS du conseil général des Bouches-du-Rhône Jean-Noël Guérini, derrière les barreaux pour blanchiment, abus de biens sociaux, détournement de fonds et de biens publics.
Les enquêteurs s'intéressent notamment à deux marchés publics, concernant le tri et la collecte des déchets, lancés par MPM en 2009 et qui auraient fait l'objet d'interventions d'Alexandre Guérini. Eugène Caselli, président socialiste de la communauté urbaine de Marseille, est entendu dans le cadre d'une enquête visant le traitement des déchets de la métropole.
20h00 : La garde à vue d'Eugène Caselli ainsi que celle des trois autres personnes ont été prolongées de 24 heures. Ils passeront donc la nuit dans les locaux de la gendarmerie.

Posté par CASTRONOVO à 13:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Affaire Alexandre Guérini : Le tri des infos continue

 news_of_marseille
La rubrique qui fait pleurer... de rire !

Du côté de Marseille, après les gros tonnages, le tout-venant livre lui aussi son petit lot d'informations quasi quotidiennes. Le juge d'instruction Charles Duchaine poursuit sa collecte et organise le tri.
Le dernier épisode s'est déroulé lundi avec la confrontation de hauts responsables de l'Agglo d'Aubagne et de son président Alain Beviso mis en examen. Au cœur des discussions, le rôle d'Alexandre Guérini dans les conditions d'exploitation de la décharge du Mentaure à La Ciotat. Qui dit vrai sur les fausses factures, les déchets privés accueillis parmi les déchets publics, les profits suspects tirés du marché de travaux et de la collecte ?
On a vu ces personnalités sur les télés locales. A part une récrimination contre la presse, qui pourtant fait son travail, aucune n'a souhaité ouvrir la bouche devant les caméras, ni avant leur audition, ni après. Et oui, on les comprend, une parole de travers et hop c'est le piège !
Quelques jours avant, occultant toute allusion aux affaires, Jean-Noël Guérini avait présenté les candidats aux cantonales dans moins de deux mois. Jeudi, interviewé par France Bleu Provence sur "le climat peut-être un spécial qui plane sur la campagne", il a fait reproche à la presse de parler tous les jours de "ce roman-feuilleton" des affaires, "qui dure depuis vingt-deux mois". Moyennant quoi, il s'est refusé à commenter la procédure judiciaire.
Mais, a-t-il ajouté, "quoi qu'ait fait mon frère, je rappelle que ce sont SES activités et SES agissements qui sont aux mains de la justice. Ce ne sont pas des actes et des décisions du président du Conseil général." Et puis, toujours avec cette élocution lente mal mâchée et ces intonations sur-jouées à contretemps, une attaque voilée pour défense : "vous observerez qu'en trente ans de vie politique, je n'ai jamais parlé ni même évoqué les difficultés personnelles ou judiciaires que certains de mes adversaires politiques ont pu connaître ou ont en ce moment." Il y aurait donc encore des trucs à déballer ? On meurt d'impatience de savoir…
De son côté, histoire de remettre un peu d'ordre à Marseille Provence Métropole, Eugène Caselli reconstitue ses troupes. Après la mise à pied de son directeur de cabinet et de son directeur de communication, il vient d'en embaucher deux nouveaux, tous deux ayant travaillé avec des collectivités dirigées par le PS.
A signaler encore que, rayon communication, le site Newsofmarseille derrière lequel se cache Alexandre Guérini ne présente pas beaucoup d'intérêt. En outre, ce n'est pas en parcourant les quelques articles en ligne (parution hebdomadaire le mercredi) que l'on y apprendra le français correct, la bonne orthographe ou une initiation au franglais pour les nuls.
C'est tout pour aujourd'hui.

logo_marsactu
Le site Marsactu :
http://www.marsactu.fr/2011/01/29/mpm-eugene-caselli-va-embaucher-lancien-chef-de-cabinet-de-segolene-royal/
Le communiqué de presse de MPM :
http://www.marseille-provence.com/assets/plugins/tinymce/jscripts/tiny_mce/plugins/filemanager/files/Presse_2011-01-24_cp_nouveau_dircab_mpm.pdf
logo_JDD
Le dernier article du JDD de cette semaine
(et aussi les articles précédents à gauche de la page) :
http://www.lejdd.fr/Societe/Justice/Actualite/L-ombre-d-Alexandre-Guerini-sur-l-office-HLM-260957/
 

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 31 janvier 2011

Joissains et Estrosi font dans l'opérette

 estrosi___Copie

Comme à son habitude, Maryse Joissains voulait faire un coup politique pour qu'Aix soit dotée d'un appendice de décision universitaire. Elle en a fait un objet de chantage incongru en temporisant sur l'adhésion de la Communauté du Pays d'Aix et de la Ville à Marseille 2013, adhésion qui a finalement été entérinée.
Résultat : si notre ville a obtenu le siège du Pôle de recherche et d'enseignement supérieur (Pres), elle n'accueillera de fait qu'un outil technique et stratégique de l'université unique, un outil parmi tant d'autres. C'est toujours ça, dira-t-on, mais le compte n'y est pas.
A ce stade, nous n'en sommes qu'à un protocole d'accord consenti par les trois présidents d'université pour calmer le jeu. Le vrai siège administratif et décisionnel sera à Marseille.
Il y a peu aussi, Christian Estrosi a tenté un coup de force pour faire entrer la prise en compte de la liaison Nice-Vintimille dans les études de la LGV des métropoles. Si l'initiative est intéressante en soi, la manière utilisée par le maire de Nice a été cavalière.
Or, voilà que Maryse Joissains se prend à pourfendre "le comportement puéril" de son collègue, estimant que "ce chantage est indigne d'un ancien ministre" qui "manque de respect envers les élus et les représentants de l'Etat". "Il nous a joué la sérénade de rupture, avec ses airs de diva. Tout le monde est tombé des nues, nous nous sommes crus à l'opérette. Conditionner la réalisation du tronçon vers l'Italie à la participation de Nice et des Alpes maritimes au programme LGV n'a pas de sens. Qu'il fasse du chantage à la LGV, c'est un coup d'esbroufe".
Il est courant de dire que "c'est un peu l'hôpital qui se fout de la charité". Il me semble que, dans le cas présent, on n'est pas très loin d'un "c'est le roquefort qui dit au camembert tu pues". Car c'est évident, les deux comparses de l'UMP ont usé d'un même stratagème pour faire parler d'eux. Et vive l'opérette à deux voix !

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

vendredi 28 janvier 2011

Son portrait dans le "Ravi" : "Moi, Alexandre Guérini"

guerini_alex_ravi_2011_dessin_trax___CopieAchevons la semaine avec un provisoire dernier épisode sur l'homme de l'ombre pendant des années, placé à l'ombre depuis deux mois et mis à nu par le Ravi comme on le voit sur ce dessin.
Contrairement aux apparences, ce portrait en pied sans paroles est finalement plutôt pudique comparé au vocabulaire habituel du personnage que les écoutes téléphoniques ont révélé.
Et on imagine fort bien l'embarras du dessinateur Trax rougissant à la seule idée de reproduire in extenso de telles élégances langagières.
D'où l'option d'en faire figurer un résumé assez lapidaire grâce au subterfuge de subtils graffitis fuitant délicatement des deux sphères cérébrales du croqué.
(Clic sur l'image pour agrandir)
Ne reste plus qu'à lire le rapport satirique fondé sur des faits avérés, établi par un pseudo expert psychiatre auprès de la cour d'appel d'Aix.
A vos pupilles et papilles !

(Clic sur chaque image pour agrandir)
(Pour un meilleur confort de lecture, j'ai découpé l'article en deux parties)
guerini_ravi_81
guerini_ravi_81_suite

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

jeudi 27 janvier 2011

Alexandre Guérini : HLM, site web, service incendie

guerini_rend_HLM

Quand il n'y en a plus, il y en a encore ! Rien qu'hier, nous avons été très gâtés avec trois informations dans la même journée !
Un, Alexandre Guérini va devoir restituer son logement HLM indûment occupé.
Deux, il lance un site internet, News of Marseille, qui fait déjà beaucoup jaser. Mais c'est sans doute par besoin depuis sa cellule de nouer des contacts -virtuels- avec le monde extérieur.
Trois, Le Canard enchaîné raconte quelques joyeusetés sur le SDIS où, comme par hasard, apparaît aussi son nom.
Quand ça déborde, ça déborde ! Si ça continue comme ça, gros est à parier que le nombre d'épisodes de Plus belle la vie risque d'être vite concurrencé par celui de la saga Guérini.
Le mieux est de lire les articles qui rapportent ces informations avec force détails.

logo_marsactu
Le site de Marsactu et l'article qui a révélé l'info :

http://www.marsactu.fr/2011/01/25/apres-les-poubelles-alexandre-guerini-investit-dans-linfo-sur-internet/

logo_mediapart_entier
L'article de Mediapart :
(Clic sur l'image pour agrandir)
guerini_mediapart_newsofmarseille

L'article du Canard enchaîné :
(Clic sur l'image pour agrandir)
guerini_SDIS_26

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

mercredi 26 janvier 2011

Comment Alexandre Guérini faisait la loi…

logo_mediapart_entierAi-je besoin de faire observer que les informations les plus importantes et les plus détaillées sur l'affaire Alexandre Guérini sont plutôt diffusées par des médias sans publicité tels que Bakchich, Mediapart, Le Canard enchaîné, Le Ravi, pour ne citer que les plus connus.
Seule exception, et pour cause puisqu'il s'agit du journal régional, La Provence a aussi publié des pages très complètes sur le dossier.
Ensuite, au niveau national, on trouve des journaux comme Le Journal du Dimanche et des magazines comme L'Express, Le Point et Le Nouvel Observateur qui ont consacré un ou deux bons articles sur la saga.
Lundi, j'ai mis en ligne l'édifiant article du Canard enchaîné de mercredi dernier. Aujourd'hui, c'est au tour de l'article intégral de Mediapart paru le 20 janvier.
J'engage les lecteurs du blog à le parcourir dans sa totalité. Les transcriptions des conversations téléphoniques entre Alexandre Guérini et ses contacts révèlent l'ampleur des magouilles qui gangrènent la vie publique. On voudrait croire à un scénario à la Audiard mais il ne s'agit pas ici de dialogues cinématographiques.
Pour ceux parmi mes amis qui pourraient s'étonner de ma propension à relayer tous ces dévoiements touchant la gauche, je précise que, surtout parce que c'est mon camp, je ne saurais taire mon dégoût et ma colère pas plus que lorsque je vois les combines de la droite. Je trouve tout cela inacceptable. Ouste, du balai !

(Clic sur chaque image pour agrandir)
(Pour un meilleur confort de lecture, j'ai découpé l'article en plusieurs parties)
guerini_media_1_bonguerini_media_2_bonguerini_media_3_bonguerini_media_4_bon
guerini_media_5_bonguerini_media_6_bonguerini_media_7_bon

Et aussi sur Bakchich : "Marseille, l'enquête hoquette" :
http://www.bakchich.info/Marseille-l-enquete-hoquette,12832.html
guerini_bakchich_duchaine_dessin_oliv

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]