mardi 4 décembre 2012

Pépite : Les débuts singuliers de la bibliothèque Méjanes

biblio Mejanes

Certains de mes proches me taquinent parfois, mais fort amicalement bien sûr, en prétendant que plusieurs témoins m'auraient aperçu à l'inauguration initiale de la bibliothèque Méjanes par le maire Jean de Fortis le 16 novembre 1810 au premier étage de l'Hôtel de Ville. Il y a plus de deux cents ans, donc !
Ah, les gredins que voilà! Tout ça parce qu'il m'arrive à l'occasion de raconter que j'étais bien là le 25 février 1989 lors de l'inauguration par le maire Jean-Pierre de Peretti della Rocca de la bibliothèque transférée sur le site désaffecté de l'ancienne manufacture d'allumettes. L'événement fut marquant par sa portée et c'est le ministre de la culture de l'époque qui coupa le ruban aux couleurs de la Provence.
Au temps de mes études, tel un insatiable, je me rendais déjà souvent à l'antique bibliothèque. Maintenant encore, je n'hésite pas à aller dans ce joyau qu'est notre Cité du livre pour des lectures, des expositions et des conférences.
J'ai évidemment eu aussi la curiosité d'en savoir plus sur l'historique même du fonds exceptionnel constitué au départ par le legs du marquis de Méjanes en 1784.
Pourquoi évoquer ce lieu aujourd'hui sur le blog ? Tout simplement parce qu'il y a une semaine, le Courrier d'Aix a publié un superbe article rédigé par Noël Coulet, professeur émérite de l'Université Aix-Marseille. On y apprend beaucoup sur les aléas mystérieux et les débuts difficiles qui ont singularisé l'ouverture officielle de la bibliothèque il y a deux siècles.
Que l'on sache, chercher à s'intéresser de plus près à l'histoire du patrimoine n'a jamais constitué un danger fatal d'aucune sorte pour la santé des neurones. Alors, en attendant de revenir sans tarder à mes habituelles chroniques, il m'a paru que je pouvais vous suggérer de profiter aussi de ces quelques pépites.

L'article du Courrier d'Aix
(Clic sur chaque image pour agrandir)

biblio méjanes courrier 24biblio méjanes courrier 24

La bibliothèque Méjanes sur Wikipedia :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Biblioth%C3%A8que_M%C3%A9janes
Le site de la Cité du livre :
http://www.citedulivre-aix.com/citedulivre/

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 30 novembre 2012

La lettre du juge Duchaine, la rage de Guérini contre la presse

guerini canard 29

Evidemment, nul ne peut reprocher à Jean-Noël Guérini de vouloir se défendre face aux nombreuses critiques dont il fait l'objet dans le cadre des affaires Guérini. Mais voilà, il a déjà été mis en examen une fois sur des motifs graves. 
Le juge Charles Duchaine veut maintenant enclencher une autre étape de la procédure et sollicite donc la levée totale de l'immunité parlementaire du sénateur alors qu'en mars elle ne fut que partielle. 
La longue lettre explicative qu'il a fait parvenir par la voie hiérarchique habituelle le 31 octobre a été réceptionnée par Christiane Taubira. La ministre de la justice l'a aussitôt transmise au bureau du Sénat qu'il a lui-même remise pour instruction au président de la délégation en charge des conditions d'exercice du mandat des sénateurs. 
L'examen de ce dossier est prévu le 12 décembre, le rôle du bureau du Sénat étant "d'apprécier si la demande est sérieuse, loyale et sincère". On saura alors, mais c'est plus que probable, si le Sénat lève l'immunité. 
Libération a publié hier la lettre circonstanciée de 9 pages du juge. Il vaut mieux la lire assis pour ne pas tomber à la renverse. Dans son article, le journal révèle que Jean-Noël Guérini est fort mécontent du journal La Provence qui a pourtant fait son travail d'information depuis l'instant où les affaires des deux frères sont apparues au grand jour et ont été décortiquées avec force détails par les médias.
Est-ce cette nouvelle étape engagée avec obstination par le juge depuis de longs mois qui sera décisive pour le sort qui pourrait être réservé à Jean-Noël Guérini ? En tout cas, cette charge paraît tout sauf légère.

Le début et la fin des 9 pages de la lettre
(Clic sur l'image pour agrandir)
guerini lettre duchaine immunité

L'article de Libération qui contient la lettre du juge :
http://www.libemarseille.fr/henry/2012/11/-papier-%C3%A0-relire-merci-laurence-.html

Sur le blog de Jean-Noël Guérini :
http://www.jn-guerini.fr/2012/11/15/jean-noel-guerini-les-titres-sous-titres-de-la-une-de-la-provence-ainsi-que-les-articles-publies-en-page-interieure-sont-mensongers-et-diffamatoires/

Posté par CASTRONOVO à 18:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

jeudi 29 novembre 2012

Un débat constructif sur l'urbanisme et l'avenir d'Aix

aix 1912 à nos jours extension
(Clic sur l'image pour agrandir)
L'extension d'Aix de 1912 à nos jours

Citation : "On veut voter le Plan local d'urbanisme avant la fin du mandat car on a de grandes inquiétudes au sujet de la métropole. Devant ce danger, on a décidé d'aller plus vite." C'est une déclaration de Maryse Joissains lundi soir à Puyricard. Drôle de nouvel argument.
La loi SRU (Solidarité et renouvellement urbain) instituant la création de PLU en remplacement des POS date du 13 décembre 2000 ! Et Maryse Joissains est maire depuis mars 2001 ! Depuis, elle a toujours mis en avant des motifs assez fallacieux pour justifier son inaction. Une fois, elle dit qu'elle n'a pas assez de techniciens pour travailler sur le projet. Une autre, que les documents qui lui sont liés sont en cours d'élaboration, ou encore que c'est à cause des lois qui évoluent sans cesse et qui freinent la progression du projet.
Comment expliquer alors que d'autres communes de la Communauté du Pays d'Aix se sont déjà dotées d'un PLU ?
Maryse Joissains, elle, a toujours de "bonnes" excuses pour temporiser. Mais qu'on ne s'y trompe pas. Les vraies raisons de ce laisser-faire coupable qui aggrave les problèmes sont ailleurs.
Un, cette municipalité manque singulièrement de volonté politique pour agir.
Deux, elle ne s'est jamais préoccupée de son refus de s'appuyer sur une vision globale du développement et de l'aménagement urbain d'Aix.
Trois, cela a entraîné le choix d'opérations ponctuelles sans liens entre les unes et les autres aux quatre coins de la commune.
L'exemple de la Duranne est assez significatif de la méthode. On construit d'abord et on ne s'inquiète des infrastructures générales et du cadre de vie que bien après en nommant un architecte censé remettre un peu d'ordre.
Dans le même genre, on peut encore citer les constructions en cours ou projetées dans le secteur du Pont de l'Arc à flanc du massif du Montaiguet alors même que la commune n'a toujours pas non plus de Plan de déplacement urbain (PDU).
Ce sont quelques-uns de ces sujets sensibles qui ont été débattus avec gravité il y a quelques jours à la réunion publique à laquelle ont participé Michel Chiappero et Jacques Fradin, experts de l'urbanisme au sein du collectif Devenir qui regroupe quelque 75 architectes et urbanistes qui réfléchissent et font des propositions à l'horizon 2040.
Les décisions à prendre pour élaborer un projet urbain cohérent et responsable sont déterminantes car elles engageront la maîtrise et le développement urbain pour plusieurs décennies.
La carte ci-dessus montre bien d'ailleurs comment en cent ans l'extension de la ville s'est opérée à partir du centre historique en irradiant un peu partout et dans tous les sens avec plus ou moins de logique. Or, il y a désormais urgence absolue notamment à préserver les territoires naturels et agricoles et donc à prévoir une urbanisation moins consommatrice d'espaces.
C'est ce que j'ai voulu rappeler dans mon intervention lors de cette passionnante rencontre qui a réuni une bonne centaine de personnes, preuve, s'il en est, que les Aixois s'intéressent et veulent être associés de près à l'avenir de leur commune. 

(Clic sur l'image pour agrandir )
devenir 23

"L'urbanisme désastreux de Maryse Joissains" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2012/09/28/25202383.html
"Aix : La sous-préfecture vaut bien un mess…" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2012/10/12/25313560.html

Le site du collectif Devenir :
http://grandaix.over-blog.com/
L'atelier urbain 2040 :
http://grandaix.over-blog.com/pages/LAtelier_urbain_Aix_2040-4522886.html
La presse parle de Devenir :
http://grandaix.over-blog.com/pages/la-presse-parle-de-devenir-5026345.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

mardi 27 novembre 2012

L'UMP, le cirque le plus drôle du monde

fillon copé élu

Tuerie généralisée entre grands amis à l'UMP ! Voilà maintenant dix jours que la farce tourne à plein régime.
Hier encore, magouille et maquillage aidant, Jean-François Bokassa s'est couronné lui-même président pour la troisième fois. Et, pour la troisième fois aussi, François Fission a scrogneugneuté tel un soldat terrassé.
Ah, elle est belle leur "France forte", n'est-ce pas ? Bourrages d'urnes, tricheries, truandages, comptages et recomptages à géométrie variable, instances internes à la botte, huissiers, foutages de gueule, plaintes annoncées, scissions inévitables. Un Alain Dupé qui rentre chez lui tout cabossé et ridiculisé. Un Nicolas Jacuzzi qui barbote en coulisses, lui qui a laissé le pays en ruines et son parti en miettes. Et ça prétendait vouloir encore gouverner !
Mieux vaut laisser ce bourbier à ceux qui l'ont créé et s'y repaissent. Tenons-nous à grande distance de là et partageons une bonne tranche de rigolade avec cette chronique de l'irrésistible Bernard Mabille diffusée lundi dernier dans la revue de presse mensuelle de Paris Première (groupe M6). (Désolé si quelques secondes de pub précèdent le visionnage de la vidéo)

fillon copé duo comique

fillon copé c'est à moi

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

lundi 26 novembre 2012

Amis du Montaiguet : Grand succès pour la visite des bastides

montaiguet bastides visite photo
(Clic sur l'image pour agrandir)
Plus de 130 visiteurs ont répondu à l'invitation des Amis du Montaiguet

Un grand succès. Et l'association des Amis du Montaiguet et du Pont de l'Arc peut s'en réjouir à juste titre. Son initiative de promenade et de visite guidée de trois bastides dans les quartiers sud a attiré dimanche dernier quelque 130 personnes. Ces bastides ne sont pas anodines. Elles sont partie intégrante du charme d'Aix. Or, un danger plane sur leur destin. En effet, elles sont situées dans le périmètre encore verdoyant visé par le projet d'implantation de la méga-polyclinique Rambot au lieudit les Bornes.
L'association a donc entrepris de les faire découvrir en détails aux Aixois afin qu'ils soient pleinement conscients des risques que fait courir l'éventuel parachutage de l'établissement médical au sein d'un site patrimonial hors du commun, site naturel et culturel à nul autre pareil.
A ce jour, les multiples et longues démarches engagées par l'association des Amis du Montaiguet devant les tribunaux ont permis de préserver l'avenir. Le projet n'a donc toujours pas pu démarrer grâce à cette veille et à cette mobilisation de tous les instants. Pourtant, la direction de la polyclinique semble vouloir faire pression pour voir son projet aboutir au plus vite.
En novembre, à la faveur d'un article paru en octobre dans le Courrier d'Aix au sujet des problèmes d'urbanisation de la ville, mentionnant le Montaiguet mais également le devenir de la bastide Lou Deven au Jas, le président directeur général de la polyclinique, le docteur Jean Lacoste, a souhaité réagir en adressant à l'hebdomadaire une longue missive pour vanter son projet et pour essayer de se montrer rassurant sur les conséquences de l'implantation. Il a ainsi développé et répété une nouvelle fois les mêmes arguments qui selon lui ne présenteraient que des avantages.
Une majorité de riverains et de nombreux défenseurs du patrimoine aixois ne l'entendent évidemment pas du tout de cette oreille, pointant notamment du doigt une urbanisation non maîtrisée, une circulation accrue s'ajoutant à la thrombose actuelle, une dégradation de l'environnement et l'aggravation de la pollution sur le secteur.
Les Amis du Montaiguet sont plus que jamais déterminés à ne pas laisser défaire et ruiner irrémédiablement un cadre de vie qui est la richesse du quartier et bien au-delà, au même titre que Sainte-Victoire ou les espaces naturels qui composent le paysage de notre ville.

(Clic sur l'image pour agrandir)
montaiguet bastides visite 24

"Découvrir trois bastides avec les Amis du Montaiguet" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2012/11/15/25584038.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

jeudi 22 novembre 2012

UMP : Déchirantes nouvelles scènes de violences conjugales

fillon copé main

"C'est une victoire pour l'UMP, un grand moment de démocratie." Qui a osé ça ?
Indices : elle a gardé les sots et s'est pris quelques rateaux à la justice. Pour faire les pieds à son ancien employeur premier ministre, elle a soutenu son adversaire. Vu ce qui se passe depuis dimanche, une telle déclaration montre que, question discernement, ça ne le fait toujours pas dans sa tête.
Lundi soir, François Fillon semblait avoir admis, un brin râleur tout de même, sa "défaite" face à Jean-François Copé. On pensait que cela allait s'arrêter là. Cocu il était, cocu il s'en irait. Et bien non.
Hier, ses comparses ont découvert que le président proclamé de l'UMP avait gagné de 98 voix en bénéficiant de "l'oubli" de comptage de trois fédérations d'outre-mer. Bien sûr, l'outre-mer, c'est loin, trop loin. Pourtant, l'ajout de leurs votes changeait totalement la donne en garantissant maintenant un avantage de 26 voix à Fillon.
Et dire que, pour une fois, le croque-mort François Lenglet n'y est pour rien puisque personne n'avait eu la lumineuse idée de le consulter pour qu'il leur fournisse ses graphiques habituellement si hilarants annonçant toujours les pires catastrophes.
L'info du jour fut de choc, aussitôt éventée, aussitôt répandue sur toutes les ondes. De quoi se marrer de plus belle. Déclarations par-ci, prises de position par-là, attaques par-ci, défenses par-là, bref, de vraies scènes de violences conjugales d'après divorce. Et le gros remue-ménage s'est emballé jusqu'au soir sur tous les plateaux de télé.
Fillon : "Je renonce à la présidence." Drôle façon de dire les choses : il n'est pas président ! "J'irai jusqu'au bout !" C'est la menace d'aller en justice.
Copé : "Je regrette, je ne pense pas qu'il faille aller à une telle extrêmité. Pourquoi est-ce que tout cela a été validé par tout le monde ? Il y a des règles, il faut les respecter." 
On n'ose imaginer le pugilat s'ils avaient été sur la même chaîne en même temps.
A mon avis, mais je comprendrais tout à fait qu'ils n'en tiennent pas plus compte que des résultats d'outre-mer ou des truandages dans les bureaux de votes, il ne reste guère qu'une seule solution pour départager les deux vrais-faux présidents : le tirage au sort par une main innocente, par exemple celle de Gredine Medrano ou de Acida Denti.
Tiens, je sens qu'on va encore se marrer pendant quelques années…

fillon copé psychodrame ump

fillon copé fin du monde

"L'UMP, famille décomposée avec deux papas" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2012/11/19/25615088.html
"Divorce des deux papas… sans garde alternée de l'UMP" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2012/11/20/25623516.html

fillon copé bigbang

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

mardi 20 novembre 2012

Divorce des deux papas... sans garde alternée de l'UMP

fillon copé made in fraude

Après des années de colocation haineuse et tendue qui ont vu les deux papas faire de plus en plus chambre à part, hier soir, lorsqu'une fumée brunâtre s'est élevée au dessus de la grosse commission des juges, le constat de leur divorce a été finalement dressé en présence de nombreux témoins.
La garde alternée de la maisonnée umpesque leur ayant été refusée, Jean-François Copé s'est immédiatement arrogé toute la bicoque et une moitié des adhérents, distribuant des pains au chocolat à pleines poignées.
Quelques minutes plus tard, François Fillon, victime d'une nouvelle fracture et privé de la moindre soupente, a voulu faire bonne mine en s'érigeant en garant de la morale familiale de l'autre moitié, promettant de prêter ses béquilles aux quelques autres éclopés qui se tenaient à ses côtés. Signe qui ne trompe pas, on l'a bien vue, Valérie Pécresse avait perdu son rictus extatique de la veille.
Copé, lui président, a maintenant les mains si libres qu'il a même proposé de les ouvrir en tendant les bras. Fort de son avantage, il va sans doute prendre quelques jours de repos, peut-être en allant d'abord faire trempette dans la piscine de son ami Takieddine, puis en poursuivant sa drague risquée du côté de l'extrême-droite.
Fillon, lui pas président, va désormais disposer de longues journées pour s'adonner à ses passions roulantes en faisant des tours et des tours sur tous les circuits de formule 1 du monde et apprendre aussi enfin à conduire un scooter sans se casser la gueule.
Cela dit, il y a peu de chances que les deux joyeux concurrents se retrouvent nez à nez avant longtemps. L'occasion la plus probable de se rebouffer le foie ne se représentera que lorsqu'arrivera le temps meurtrier de la primaire présidentielle. D'ici là, ils auront eu tout loisir de cogiter sur leur chance de ne pas être à la place de leur vénéré Nicolas Sarkozy qui s'est vu imposer un petit voyage à Bordeaux où un juge l'attend ce jeudi.
Triste et pathétique fin pour l'UMP, alias l'Union Mal Partie. Mais qu'est-ce qu'on se marre encore à gauche ! Et ça, c'est cadeau.

Au fait, quelle légitimité ?

Selon la commission de contrôle électoral, l'écart de voix entre Jean-François Copé et François Fillon s'établirait donc à 98 voix. Cela me rappelle celui de l'élection municipale partielle d'Aix de 2009 qui avait été réduit après passage par le Conseil d'Etat à 142 voix en faveur de Maryse Joissains.
Au-delà de cette comparaison, on se souvient que Copé n'avait pas eu de mots assez durs pour ironiser sur la participation à la primaire citoyenne de gauche.
Il avait alors tenté de minorer ainsi le score de François Hollande : "Si deux millions de votants est 'un score intéressant', seuls '4 Français sur 100' ont voté à ce scrutin." [...] "Ça fait 96% des Français qui pensent que l'élection, c'est l'année prochaine, voilà. Donc, je crois qu'il faut peut-être relativiser un peu tout ça", avant d'ajouter : "Il y avait trois millions de Français à la Braderie de Lille !" 
Or, pour le vote de dimanche, Copé n'a été élu qu'à 50,03% avec seulement 58% de participation, soit à peine plus du quart des adhérents de l'UMP. Que pense-t-il de sa propre légitimité ?
Et qu'en pense aussi Joissains élue ric-rac qui l'a soutenu, elle qui avait proféré ces propos scandaleux : "Même si M. Hollande est proclamé président de la République, je ne pense pas qu'il soit légitime. (...) Par voie de conséquence, je ne me sens pas liée par ce président de la République que j'estime illégitime."
On aimerait bien les entendre aussi fort lorsqu'ils sont eux-mêmes concernés par des scores étriqués.

"L'UMP, famille décomposée avec deux papas" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2012/11/19/25615088.html

fillon copé crac

fillon copé résultat définitif

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

lundi 19 novembre 2012

L'UMP, famille décomposée avec deux papas

fillon copé résultats

gif mort de rire

Je n'avais pas l'intention de faire une place à cet événement. Mais, hier soir, voyant l'explosion se profiler puis survenir en direct sur la TNT la bien nommée, je me suis dit que cela valait peut-être la peine d'y consentir quelques lignes, comme une façon de rendre un peu la monnaie en petites pièces.
L'UMP a perdu la seule élection qu'elle était pourtant sûre de gagner depuis des années. Et, au moment des résultats, les candidats et leurs soutiens ont fini par balancer tout leur fiel. Pour la gauche, c'est un régal. Du miel plein pot.
On avait connu l'épisode des deux présidents ivoriens. L'UMP vient d'en incarner sa version avec l'annonce de deux califes auto-qualifiés. Dur retour de bâton. C'est cette même droite qui s'était foutue du congrès socialiste de Reims. C'est cette même droite qui avait dit pis que pendre sur la primaire citoyenne allant jusqu'à l'accabler de soupçons de fichage des votants. C'est cette même droite qui ne cesse de rodomonter avec arrogance sur les couacs des ministres et de vociférer à l'Assemblée et au Sénat, menaçant d'en appeler à la rue alors qu'au pouvoir elle affirmait que ce n'est pas la rue qui décide.
Et les voilà tous embarqués dans la plus comique des situations, le barboteur de la piscine de Takieddine Jean-François Copé d'abord et le scooteuriste imprudent François Fillon ensuite se déclarant tous deux victorieux du combat de coqs qu'ils viennent de mener. C'est moi que j'ai gagné, j'ai plus de voix que lui, et c'est moi que je serai président dans cinq ans. Non, c'est moi que j'ai gagné, j'ai tout recompté, et c'est moi que j'irai à l'Elysée. Il fallait voir Valérie Pécresse gloussant d'une béatitude idiote. On se marre. Et on n'a pas fini.
L'UMP avait déjà bouffé son grand chapeau en mai et en juin. Hier soir, l'UMP a aussi éclaté en morceaux. Dénonciation de fraudes, d'irrégularités, de bourrage d'urnes, de salade niçoise, menaces de recours. Pas de résultat, pas de chocolat. La droite décomplexée est devenue la droite décomposée.
Conséquences. La gauche de gouvernement va pouvoir se gausser devant les divisions et la débâcle de cette opposition qui ne cesse d'incanter l'union, la transparence, la responsabilité. On se marre.
Par l'effet communicant de la vase, on va vite observer qu'il y aura trois droites encore plus concurrentes qu'avant, avec les pseudo-centristes de droite qui récupéreront de nouveaux réfugiés, la droite "umpesque" qui sera coincée au milieu et l'extrême-droite qui annexera les sinistrés du massacre. On se marre.
Allez, un dernier petit sarcasme pour la (dé)route : ce sont bien ces gens qui ont gouverné la France pendant dix ans !

fillon copé globe

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

jeudi 15 novembre 2012

Vote des militants socialistes dans le 13 et à Aix

PS 13 soutiens des deux candidatsLes candidats et leurs soutiens

Ce jeudi, 23h00 : Actualisation
Jean-David Ciot a été réélu premier secrétaire fédéral avec 71,20% des voix, le taux de participation est de 48,91%. 
Ce jeudi après-midi, dans le cadre du renouvellement des instances de toutes les fédérations, les adhérents socialistes des Bouches-du-Rhône sont appelés à élire leur secrétaire fédéral et tous leurs secrétaires de sections. C'est la suite logique du congrès national du parti socialiste qui s'est tenu à Toulouse fin octobre. 
Mais quelques jours avant ce congrès, le PS 13 avait déjà élu provisoirement ses instances de sections pour se conformer aux préconisations du rapport Richard. 
Au congrès fédéral des Pennes-Mirabeau, les militants avaient désigné les délégués des motions pour le congrès national. En grande majorité, c'est la motion Harlem Désir soutenue par Jean-David Ciot qui l'a emporté. 
Cette fois-ci, pour l'élection au niveau fédéral du 13, il y a quatre candidatures au poste de premier secrétaire. Celle de Jean-David Ciot bien sûr et celles de Nathalie Pigamo, d'Annick Boët et de Joël Canicave. Il n'y en a plus que deux puisque les deux derniers nommés ont rejoint la candidature de Nathalie Pigamo. 
En toile de fond, nombre de militants ne semblent toujours pas délivrés de l'ombre que ferait peser Jean-Noël Guérini, alors même que celui-ci suscite de nouveau l'attention de la justice. 
D'un côté, il y a tous ceux qui persistent à mettre en cause le fonctionnement de la fédération qui n'aurait pas, selon eux, mis en pratique la rénovation. C'est le cas de Nathalie Pigamo, qui est soutenue par Marie-Arlette Carlotti et Patrick Mennucci. De l'autre, il y a Jean-David Ciot qui, face aux attaques de sa concurrente, affirme que désormais "la fédération n'est plus sous la coupe d'un élu" (sous-entendu Guérini) et qui aligne des soutiens et d'autres ralliements de poids tels que ceux de Michel Vauzelle et Eugène Caselli. 
Et puis, il y a le collectif Renouveau PS13 qui bataille depuis longtemps pour une remise à plat complète de la fédération et réclame même sa mise sous tutelle. Le collectif a publié hier un édito pour demander aux militants de voter blanc. 
A Aix, la section unique a été coupée en deux et ont été élus secrétaires de section Noëlle Ciccolini-Jouffret pour Aix-Est (dès le premier tour) et Jacky Lecuivre pour Aix-Ouest (après un second tour) dans une ambiance quelque peu agitée. Pour le nouveau vote, il y aura également deux duels, l'un entre Noëlle Ciccolini-Jouffret et Guillaume Guerre, l'autre entre Jacky Lecuivre et Patrice Poli. 
Et il est vraisemblable que les deux secrétaires en place seront reconduits, même si en interne beaucoup affichent aussi une forte défiance vis-à-vis de Guérini et sont donc partisans d'une ligne claire au sein de la fédération. 
Compte tenu des mauvais scores de participation lors des précédents scrutins, il sera intéressant d'observer s'il y a du mieux aujourd'hui, sachant que se jouent dès à présent les positionnements en vue des élections municipales.

PS aix votes 11 et 18 octobre 2012

Les deux candidats au poste de secrétaire fédéral
(Clic sur le rectangle en bas à droite pour une lecture plein écran)
Jean-David Ciot

Nathalie Pigamo

Renouveau PS13 appelle à voter blanc
(Clic sur la flèche en haut à droite pour une lecture plein écran)

"Tant que le PS n'est ni délivré ni guéri de Guérini" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2012/10/22/25392535.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

Découvrir trois bastides avec les Amis du Montaiguet

montaiguet bastide felicite(Clic sur l'image pour agrandir) 
Plan d'accès pour le point de rendez-vous 

C'est parce que le patrimoine aixois mérite le respect que l'Association des Amis du Montaiguet et du Pont de l'Arc propose ce dimanche 18 novembre une promenade familiale et conviviale à la découverte de trois belles bastides exceptionnellement ouvertes au grand public, La Félicité, Les Brègues d'Or et Les Bornes.
Outre le plaisir toujours renouvelé de l'émerveillement, l'association poursuit avec obstination sa démarche de sensibilisation de toute la population à la protection de joyaux historiques et des sites naturels qui les entourent.
Pourquoi le choix de ces trois bastides ? Tout simplement parce qu'elles se situent dans le périmètre même du lieu menacé par le projet d'implantation de la méga-polyclinique Rambot qui risque de défigurer tout un secteur verdoyant.
Comme on le sait, depuis l'annonce ce projet, l'association d'Aix-sud a multiplié les recours et les contestations devant les tribunaux avec la ferme détermination d'empêcher qu'un tel désastre environnemental et culturel puisse se produire.

Programme de la promenade guidée
Dimanche 18 novembre

Chaussures de marche légères conseillées
Départ à 13h30 
A la Bastide de la Félicité, 595 route des Milles, Aix-en-Provence
Goûter avec des boissons chaudes,
Modeste participation aux frais : 10 euros, gratuit pour les enfants,
Pré-inscription conseillée
par mail : 
amisdumontaiguet@hotmail.fr ou par téléphone : 04.42.27.43.40

La Félicité

montaiguet félicité

Construite par la famille Félix du Muy, parlementaires à Aix-en-Provence au XVIIIe siècle, tirant son nom du patronyme Félix, la bastide de la Félicité est une demeure campagnarde au centre d’une exploitation agricole.
Toujours restée dans la même famille, elle a gardé la trace de ses constructeurs. Les 3 "F" illustrant la devise de la famille : "Felix fuerunt fideles" se retrouvent sur les balcons, les frontons et trumeaux de cheminée.
Bâtie sur deux étages, c’est un exemple typique de bastide aixoise du siècle des lumières, avec l’entrée au centre de la composition de la façade orientée au sud. Bassins et fontaines agrémentant le jardin sont alimentés par des sources, et un réseau hydraulique très élaboré subsiste sur le domaine.
L’ensemble de la bastide, son orangerie et le jardin sont inscrits au titre des Monuments historiques depuis 1969 et ouverts à une visite exceptionnelle ce dimanche 18 novembre 2012.

Les Brègues d'Or

montaiguet brègues dor

Les Brègues d’Or, classé à l’inventaire des Monuments historiques, est un mas modifié en bastide dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle, appartenant à la famille Rousselier, ceci attesté par acte notarié de 1786-1788.
Préservé dans son intégrité, ce mas du XVIIe siècle, transformé en "Folie" au XVIIIe siècle, est entouré d'oliviers et de vignes.

Les Bornes

Ancien pavillon de chasse de la moitié du XVIIIe siècle ayant appartenu à un certain comte de La Salle, cette vaste propriété se situe dans un magnifique paysage.

Posté par CASTRONOVO à 00:05 - - Commentaires [5] - Permalien [#]