jeudi 22 novembre 2012

UMP : Déchirantes nouvelles scènes de violences conjugales

fillon copé main

"C'est une victoire pour l'UMP, un grand moment de démocratie." Qui a osé ça ?
Indices : elle a gardé les sots et s'est pris quelques rateaux à la justice. Pour faire les pieds à son ancien employeur premier ministre, elle a soutenu son adversaire. Vu ce qui se passe depuis dimanche, une telle déclaration montre que, question discernement, ça ne le fait toujours pas dans sa tête.
Lundi soir, François Fillon semblait avoir admis, un brin râleur tout de même, sa "défaite" face à Jean-François Copé. On pensait que cela allait s'arrêter là. Cocu il était, cocu il s'en irait. Et bien non.
Hier, ses comparses ont découvert que le président proclamé de l'UMP avait gagné de 98 voix en bénéficiant de "l'oubli" de comptage de trois fédérations d'outre-mer. Bien sûr, l'outre-mer, c'est loin, trop loin. Pourtant, l'ajout de leurs votes changeait totalement la donne en garantissant maintenant un avantage de 26 voix à Fillon.
Et dire que, pour une fois, le croque-mort François Lenglet n'y est pour rien puisque personne n'avait eu la lumineuse idée de le consulter pour qu'il leur fournisse ses graphiques habituellement si hilarants annonçant toujours les pires catastrophes.
L'info du jour fut de choc, aussitôt éventée, aussitôt répandue sur toutes les ondes. De quoi se marrer de plus belle. Déclarations par-ci, prises de position par-là, attaques par-ci, défenses par-là, bref, de vraies scènes de violences conjugales d'après divorce. Et le gros remue-ménage s'est emballé jusqu'au soir sur tous les plateaux de télé.
Fillon : "Je renonce à la présidence." Drôle façon de dire les choses : il n'est pas président ! "J'irai jusqu'au bout !" C'est la menace d'aller en justice.
Copé : "Je regrette, je ne pense pas qu'il faille aller à une telle extrêmité. Pourquoi est-ce que tout cela a été validé par tout le monde ? Il y a des règles, il faut les respecter." 
On n'ose imaginer le pugilat s'ils avaient été sur la même chaîne en même temps.
A mon avis, mais je comprendrais tout à fait qu'ils n'en tiennent pas plus compte que des résultats d'outre-mer ou des truandages dans les bureaux de votes, il ne reste guère qu'une seule solution pour départager les deux vrais-faux présidents : le tirage au sort par une main innocente, par exemple celle de Gredine Medrano ou de Acida Denti.
Tiens, je sens qu'on va encore se marrer pendant quelques années…

fillon copé psychodrame ump

fillon copé fin du monde

"L'UMP, famille décomposée avec deux papas" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2012/11/19/25615088.html
"Divorce des deux papas… sans garde alternée de l'UMP" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2012/11/20/25623516.html

fillon copé bigbang

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

mardi 20 novembre 2012

Divorce des deux papas... sans garde alternée de l'UMP

fillon copé made in fraude

Après des années de colocation haineuse et tendue qui ont vu les deux papas faire de plus en plus chambre à part, hier soir, lorsqu'une fumée brunâtre s'est élevée au dessus de la grosse commission des juges, le constat de leur divorce a été finalement dressé en présence de nombreux témoins.
La garde alternée de la maisonnée umpesque leur ayant été refusée, Jean-François Copé s'est immédiatement arrogé toute la bicoque et une moitié des adhérents, distribuant des pains au chocolat à pleines poignées.
Quelques minutes plus tard, François Fillon, victime d'une nouvelle fracture et privé de la moindre soupente, a voulu faire bonne mine en s'érigeant en garant de la morale familiale de l'autre moitié, promettant de prêter ses béquilles aux quelques autres éclopés qui se tenaient à ses côtés. Signe qui ne trompe pas, on l'a bien vue, Valérie Pécresse avait perdu son rictus extatique de la veille.
Copé, lui président, a maintenant les mains si libres qu'il a même proposé de les ouvrir en tendant les bras. Fort de son avantage, il va sans doute prendre quelques jours de repos, peut-être en allant d'abord faire trempette dans la piscine de son ami Takieddine, puis en poursuivant sa drague risquée du côté de l'extrême-droite.
Fillon, lui pas président, va désormais disposer de longues journées pour s'adonner à ses passions roulantes en faisant des tours et des tours sur tous les circuits de formule 1 du monde et apprendre aussi enfin à conduire un scooter sans se casser la gueule.
Cela dit, il y a peu de chances que les deux joyeux concurrents se retrouvent nez à nez avant longtemps. L'occasion la plus probable de se rebouffer le foie ne se représentera que lorsqu'arrivera le temps meurtrier de la primaire présidentielle. D'ici là, ils auront eu tout loisir de cogiter sur leur chance de ne pas être à la place de leur vénéré Nicolas Sarkozy qui s'est vu imposer un petit voyage à Bordeaux où un juge l'attend ce jeudi.
Triste et pathétique fin pour l'UMP, alias l'Union Mal Partie. Mais qu'est-ce qu'on se marre encore à gauche ! Et ça, c'est cadeau.

Au fait, quelle légitimité ?

Selon la commission de contrôle électoral, l'écart de voix entre Jean-François Copé et François Fillon s'établirait donc à 98 voix. Cela me rappelle celui de l'élection municipale partielle d'Aix de 2009 qui avait été réduit après passage par le Conseil d'Etat à 142 voix en faveur de Maryse Joissains.
Au-delà de cette comparaison, on se souvient que Copé n'avait pas eu de mots assez durs pour ironiser sur la participation à la primaire citoyenne de gauche.
Il avait alors tenté de minorer ainsi le score de François Hollande : "Si deux millions de votants est 'un score intéressant', seuls '4 Français sur 100' ont voté à ce scrutin." [...] "Ça fait 96% des Français qui pensent que l'élection, c'est l'année prochaine, voilà. Donc, je crois qu'il faut peut-être relativiser un peu tout ça", avant d'ajouter : "Il y avait trois millions de Français à la Braderie de Lille !" 
Or, pour le vote de dimanche, Copé n'a été élu qu'à 50,03% avec seulement 58% de participation, soit à peine plus du quart des adhérents de l'UMP. Que pense-t-il de sa propre légitimité ?
Et qu'en pense aussi Joissains élue ric-rac qui l'a soutenu, elle qui avait proféré ces propos scandaleux : "Même si M. Hollande est proclamé président de la République, je ne pense pas qu'il soit légitime. (...) Par voie de conséquence, je ne me sens pas liée par ce président de la République que j'estime illégitime."
On aimerait bien les entendre aussi fort lorsqu'ils sont eux-mêmes concernés par des scores étriqués.

"L'UMP, famille décomposée avec deux papas" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2012/11/19/25615088.html

fillon copé crac

fillon copé résultat définitif

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

lundi 19 novembre 2012

L'UMP, famille décomposée avec deux papas

fillon copé résultats

gif mort de rire

Je n'avais pas l'intention de faire une place à cet événement. Mais, hier soir, voyant l'explosion se profiler puis survenir en direct sur la TNT la bien nommée, je me suis dit que cela valait peut-être la peine d'y consentir quelques lignes, comme une façon de rendre un peu la monnaie en petites pièces.
L'UMP a perdu la seule élection qu'elle était pourtant sûre de gagner depuis des années. Et, au moment des résultats, les candidats et leurs soutiens ont fini par balancer tout leur fiel. Pour la gauche, c'est un régal. Du miel plein pot.
On avait connu l'épisode des deux présidents ivoriens. L'UMP vient d'en incarner sa version avec l'annonce de deux califes auto-qualifiés. Dur retour de bâton. C'est cette même droite qui s'était foutue du congrès socialiste de Reims. C'est cette même droite qui avait dit pis que pendre sur la primaire citoyenne allant jusqu'à l'accabler de soupçons de fichage des votants. C'est cette même droite qui ne cesse de rodomonter avec arrogance sur les couacs des ministres et de vociférer à l'Assemblée et au Sénat, menaçant d'en appeler à la rue alors qu'au pouvoir elle affirmait que ce n'est pas la rue qui décide.
Et les voilà tous embarqués dans la plus comique des situations, le barboteur de la piscine de Takieddine Jean-François Copé d'abord et le scooteuriste imprudent François Fillon ensuite se déclarant tous deux victorieux du combat de coqs qu'ils viennent de mener. C'est moi que j'ai gagné, j'ai plus de voix que lui, et c'est moi que je serai président dans cinq ans. Non, c'est moi que j'ai gagné, j'ai tout recompté, et c'est moi que j'irai à l'Elysée. Il fallait voir Valérie Pécresse gloussant d'une béatitude idiote. On se marre. Et on n'a pas fini.
L'UMP avait déjà bouffé son grand chapeau en mai et en juin. Hier soir, l'UMP a aussi éclaté en morceaux. Dénonciation de fraudes, d'irrégularités, de bourrage d'urnes, de salade niçoise, menaces de recours. Pas de résultat, pas de chocolat. La droite décomplexée est devenue la droite décomposée.
Conséquences. La gauche de gouvernement va pouvoir se gausser devant les divisions et la débâcle de cette opposition qui ne cesse d'incanter l'union, la transparence, la responsabilité. On se marre.
Par l'effet communicant de la vase, on va vite observer qu'il y aura trois droites encore plus concurrentes qu'avant, avec les pseudo-centristes de droite qui récupéreront de nouveaux réfugiés, la droite "umpesque" qui sera coincée au milieu et l'extrême-droite qui annexera les sinistrés du massacre. On se marre.
Allez, un dernier petit sarcasme pour la (dé)route : ce sont bien ces gens qui ont gouverné la France pendant dix ans !

fillon copé globe

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

jeudi 15 novembre 2012

Vote des militants socialistes dans le 13 et à Aix

PS 13 soutiens des deux candidatsLes candidats et leurs soutiens

Ce jeudi, 23h00 : Actualisation
Jean-David Ciot a été réélu premier secrétaire fédéral avec 71,20% des voix, le taux de participation est de 48,91%. 
Ce jeudi après-midi, dans le cadre du renouvellement des instances de toutes les fédérations, les adhérents socialistes des Bouches-du-Rhône sont appelés à élire leur secrétaire fédéral et tous leurs secrétaires de sections. C'est la suite logique du congrès national du parti socialiste qui s'est tenu à Toulouse fin octobre. 
Mais quelques jours avant ce congrès, le PS 13 avait déjà élu provisoirement ses instances de sections pour se conformer aux préconisations du rapport Richard. 
Au congrès fédéral des Pennes-Mirabeau, les militants avaient désigné les délégués des motions pour le congrès national. En grande majorité, c'est la motion Harlem Désir soutenue par Jean-David Ciot qui l'a emporté. 
Cette fois-ci, pour l'élection au niveau fédéral du 13, il y a quatre candidatures au poste de premier secrétaire. Celle de Jean-David Ciot bien sûr et celles de Nathalie Pigamo, d'Annick Boët et de Joël Canicave. Il n'y en a plus que deux puisque les deux derniers nommés ont rejoint la candidature de Nathalie Pigamo. 
En toile de fond, nombre de militants ne semblent toujours pas délivrés de l'ombre que ferait peser Jean-Noël Guérini, alors même que celui-ci suscite de nouveau l'attention de la justice. 
D'un côté, il y a tous ceux qui persistent à mettre en cause le fonctionnement de la fédération qui n'aurait pas, selon eux, mis en pratique la rénovation. C'est le cas de Nathalie Pigamo, qui est soutenue par Marie-Arlette Carlotti et Patrick Mennucci. De l'autre, il y a Jean-David Ciot qui, face aux attaques de sa concurrente, affirme que désormais "la fédération n'est plus sous la coupe d'un élu" (sous-entendu Guérini) et qui aligne des soutiens et d'autres ralliements de poids tels que ceux de Michel Vauzelle et Eugène Caselli. 
Et puis, il y a le collectif Renouveau PS13 qui bataille depuis longtemps pour une remise à plat complète de la fédération et réclame même sa mise sous tutelle. Le collectif a publié hier un édito pour demander aux militants de voter blanc. 
A Aix, la section unique a été coupée en deux et ont été élus secrétaires de section Noëlle Ciccolini-Jouffret pour Aix-Est (dès le premier tour) et Jacky Lecuivre pour Aix-Ouest (après un second tour) dans une ambiance quelque peu agitée. Pour le nouveau vote, il y aura également deux duels, l'un entre Noëlle Ciccolini-Jouffret et Guillaume Guerre, l'autre entre Jacky Lecuivre et Patrice Poli. 
Et il est vraisemblable que les deux secrétaires en place seront reconduits, même si en interne beaucoup affichent aussi une forte défiance vis-à-vis de Guérini et sont donc partisans d'une ligne claire au sein de la fédération. 
Compte tenu des mauvais scores de participation lors des précédents scrutins, il sera intéressant d'observer s'il y a du mieux aujourd'hui, sachant que se jouent dès à présent les positionnements en vue des élections municipales.

PS aix votes 11 et 18 octobre 2012

Les deux candidats au poste de secrétaire fédéral
(Clic sur le rectangle en bas à droite pour une lecture plein écran)
Jean-David Ciot

Nathalie Pigamo

Renouveau PS13 appelle à voter blanc
(Clic sur la flèche en haut à droite pour une lecture plein écran)

"Tant que le PS n'est ni délivré ni guéri de Guérini" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2012/10/22/25392535.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

Découvrir trois bastides avec les Amis du Montaiguet

montaiguet bastide felicite(Clic sur l'image pour agrandir) 
Plan d'accès pour le point de rendez-vous 

C'est parce que le patrimoine aixois mérite le respect que l'Association des Amis du Montaiguet et du Pont de l'Arc propose ce dimanche 18 novembre une promenade familiale et conviviale à la découverte de trois belles bastides exceptionnellement ouvertes au grand public, La Félicité, Les Brègues d'Or et Les Bornes.
Outre le plaisir toujours renouvelé de l'émerveillement, l'association poursuit avec obstination sa démarche de sensibilisation de toute la population à la protection de joyaux historiques et des sites naturels qui les entourent.
Pourquoi le choix de ces trois bastides ? Tout simplement parce qu'elles se situent dans le périmètre même du lieu menacé par le projet d'implantation de la méga-polyclinique Rambot qui risque de défigurer tout un secteur verdoyant.
Comme on le sait, depuis l'annonce ce projet, l'association d'Aix-sud a multiplié les recours et les contestations devant les tribunaux avec la ferme détermination d'empêcher qu'un tel désastre environnemental et culturel puisse se produire.

Programme de la promenade guidée
Dimanche 18 novembre

Chaussures de marche légères conseillées
Départ à 13h30 
A la Bastide de la Félicité, 595 route des Milles, Aix-en-Provence
Goûter avec des boissons chaudes,
Modeste participation aux frais : 10 euros, gratuit pour les enfants,
Pré-inscription conseillée
par mail : 
amisdumontaiguet@hotmail.fr ou par téléphone : 04.42.27.43.40

La Félicité

montaiguet félicité

Construite par la famille Félix du Muy, parlementaires à Aix-en-Provence au XVIIIe siècle, tirant son nom du patronyme Félix, la bastide de la Félicité est une demeure campagnarde au centre d’une exploitation agricole.
Toujours restée dans la même famille, elle a gardé la trace de ses constructeurs. Les 3 "F" illustrant la devise de la famille : "Felix fuerunt fideles" se retrouvent sur les balcons, les frontons et trumeaux de cheminée.
Bâtie sur deux étages, c’est un exemple typique de bastide aixoise du siècle des lumières, avec l’entrée au centre de la composition de la façade orientée au sud. Bassins et fontaines agrémentant le jardin sont alimentés par des sources, et un réseau hydraulique très élaboré subsiste sur le domaine.
L’ensemble de la bastide, son orangerie et le jardin sont inscrits au titre des Monuments historiques depuis 1969 et ouverts à une visite exceptionnelle ce dimanche 18 novembre 2012.

Les Brègues d'Or

montaiguet brègues dor

Les Brègues d’Or, classé à l’inventaire des Monuments historiques, est un mas modifié en bastide dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle, appartenant à la famille Rousselier, ceci attesté par acte notarié de 1786-1788.
Préservé dans son intégrité, ce mas du XVIIe siècle, transformé en "Folie" au XVIIIe siècle, est entouré d'oliviers et de vignes.

Les Bornes

Ancien pavillon de chasse de la moitié du XVIIIe siècle ayant appartenu à un certain comte de La Salle, cette vaste propriété se situe dans un magnifique paysage.

Posté par CASTRONOVO à 00:05 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

mercredi 14 novembre 2012

Hollande, une conférence digne et pertinente

hollande ayrault

Il a descendu un escalier, a fait quelques pas vers son pupitre et a commencé son discours debout pour une conférence de presse de deux heures et demie, dont 45 minutes en prologue aux 32 questions des journalistes sur de nombreux sujets que l'on pourra retrouver en détail dans les médias d'aujourd'hui.
Au final, sa prestation télévisée a confirmé, si besoin en était, mon opinion sur la façon d'être et de se conduire de François Hollande. A aucun moment, mes yeux n'ont été agressés par des grimaces compulsives ou des gesticulations bouffonnes. A aucun moment, mes oreilles n'ont été étourdies par des menaces de matamore ou des tonalités d'arrogance. A aucun moment, mon cerveau n'a eu à endurer des fanfaronnades de cirque ou des outrances de suffisance. En un mot, la conférence de presse de François Hollande a été normale. Rien de spectaculaire sur la forme, même pas un incongru "avec Valérie, c'est du sérieux !".
Sur le fond, l'objectif du président de la République n'était pas de faire quelques annonces à la mode frénétique et irritante de qui l'on sait et que l'on a trop vu, mais bien, comme il l'avait indiqué durant sa campagne, de venir tous les six mois face aux médias rendre compte de son action et l'expliquer aux Français.
Dans son premier exercice du genre d'hier, j'ai trouvé que François Hollande était à l'aise et qu'il a bien su manier les mots pour exposer sa conception du pouvoir et les articulations de la politique qu'il a engagée au plan national et international.
Chacun en pensera ce qu'il voudra. Quant à moi, je ne regrette pas d'avoir serré la main de cet homme au meeting de mars à Marseille.

Hier, les propos de François Hollande ont été pacifiques. En revanche, à droite, la guerre interne ne fait que commencer. Et le vote de dimanche ne sera qu'un faux armistice de plus…

fillon copé

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

lundi 12 novembre 2012

Affaires Guérini : Des déchets et des déchus

guerini favoritisme CG13

Ce lundi, 19h00 : Actualisation : voir ci-dessous 
Dans la périphérie nébuleuse des affaires Guérini, un procès a eu lieu la semaine dernière. Celui du volet Queyras, nom d'une société spécialisée dans les déchets. La justice n'a pas épargné son dirigeant, Eric Pascal, proche d'Alexandre Guérini, en le condamnant à quatre ans de prison dont un avec sursis et à 50.000 euros d'amende. D'autres protagonistes ont également été sévèrement sanctionnnés avec des peines de prison et des amendes.
On imagine donc que la justice se montrera aussi ferme pour les procès à venir dans d'autres affaires du même acabit. Ce qui doit déjà certainement provoquer quelques insomnies chez les nombreux mis en examen qui attendent de connaître leur sort.
Beaucoup de ces affaires concernent des marchés publics dans des domaines aussi divers que ceux des déchets, des constructions et de sécurité pour n'en citer que quelques-uns. Les enquêteurs soupçonnent leurs bénéficiaires de les avoir obtenus par favoritisme.
En octobre, Mediapart et le Ravi ont publié un article fort instructif sur des pratiques et des dérives ayant cours au sein du conseil général des Bouches-du-Rhône, des habitudes qui semblent se perpétuer depuis une dizaine d'années. On pourra prendre connaissance de cette enquête en cliquant sur le lien ci-dessous.
Quant au Canard enchaîné de la semaine denière, il relate les drôles de coûts du controversé incinérateur de Fos-sur-Mer dénoncés dans une lettre adressée par la société Urbaser à la communauté urbaine de Marseille. Le journal mentionne au passage que le même courrier s'en prend aussi aux bavures commises par MPM à la décharge du Mentaure à La Ciotat.
Et dire qu'on demande aux braves gens que nous sommes d'être sélectifs dans le tri des déchets en nos chaumières…

       Nouvelle demande de levée d'immunité pour Jean-Noël Guérini
Le juge marseillais qui enquête sur l'affaire Guérini a fait une nouvelle demande de levée de l'immunité parlementaire du sénateur PS des Bouches-du-Rhône Jean-Noël Guérini, mis en examen dans une affaire de marchés publics.
Cette demande a été transmise par le parquet général d'Aix-en-Provence à la Chancellerie le 9 novembre. Le Sénat avait déjà levé partiellement, en mars, l'immunité parlementaire du président du CG13 en autorisant la justice à délivrer un mandat d'amener à son encontre.
A l'époque, Guérini, mis en examen pour trafic d'influence, prise illégale d'intérêt et association de malfaiteurs dans un dossier impliquant aussi son frère Alexandre, patron de décharges, avait refusé, un temps, de répondre aux questions du juge Charles Duchaine qui avait alors demandé et obtenu de pouvoir l'y contraindre, le cas échéant.
Cette fois, le magistrat souhaiterait pouvoir placer en garde à vue l'élu dans un dossier connexe à celui dans lequel il avait été mis en examen le 8 septembre 2011, dix mois après son frère. Ce dossier touche lui aussi à des marchés publics.
"Moi, je réponds à chaque fois à toutes les convocations du juge, et ce sera avec plaisir si cela (la nouvelle demande de levée d'immunité) s'avère exact", a réagi Guérini ce lundi soir.
"Il n'y a pas de problème, je répondrai à toutes les questions de M. le juge avec plaisir, car je n'ai rien à cacher. Le conseil général est très bien géré, dans la rigueur et la transparence. Regardez, je suis très serein, surtout quand vous n'avez rien à vous reprocher", a-t-il ajouté, interrogé par l'AFP en marge d'une inauguration dans la ville.

Soupçons de favoritisme au CG13 :
http://www.leravi.org/spip.php?article1380

(Clic sur l'image pour agrandir)

guérini canard 7

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

vendredi 9 novembre 2012

Non à tout cumul de mandats !

logo marianne république française

C'est aujourd'hui que l'ancien premier ministre Lionel Jospin remet le rapport de la commission de rénovation et de déontologie de la vie publique.
Ce document est le résultat du travail accompli à la demande de François Hollande visant à faire des propositions sur plusieurs thèmes. Cette première étape sera suivie dès mardi prochain d'une audition de Lionel Jospin par la commission des lois de l'Assemblée nationale.
Le débat sera alors vraiment ouvert jusqu'à la validation d'un projet de loi par le conseil des ministres puis d'une présentation et d'un vote par les députés et les sénateurs. Les délais ne pourront aller au-delà de mars prochain sachant que, pour qu'elle puisse s'appliquer, la loi devra être entérinée et décrétée au moins un an avant les élections municipales. 

16h00 : Actualisation : Voir plus bas le rapport complet 

Voici les thèmes de travail de la commission Jospin : 
1. Election présidentielle : 
* parrainage des candidats 
* financement de la campagne 
* expression des candidats dans les médias 
* articulation du calendrier des élections législatives avec celui de l'élection présidentielle 
2. Statut juridictionnel du chef de l'Etat 
3. Cour de justice de la République
4. Ministres : cumul des mandats
5. Parlementaires : cumul des mandats
6. Mode de scrutin des élections législatives et sénatoriales 
7. Déontologie et conflits d'intérêts pour : 
* les parlementaires 
* les membres du Gouvernement et les collaborateurs des cabinets ministériels 
* les titulaires de certains emplois supérieurs de l'Etat 

La tâche de la commission est copieuse, c'est le moins que l'on puisse dire.
Vu le chamboulement que les futures décisions vont provoquer dans les mauvaises habitudes de certains élus, nul doute que les réactions seront nombreuses. Cela a déjà bien commencé. Et l'on va entendre les rouspéteurs, les outrés, les anti-tout, bref, tous ceux qui regardent d'abord leurs intérêts avant de se demander quels bénéfices la consolidation de démocratie peut en tirer.
Comme on peut s'y attendre, la plupart des grosses empoignades porteront sur le thème du cumul des mandats. Or, ce n'est pas faire de l'anti-parlementarisme ou de la démagogie que d'affirmer qu'une grande majorité de citoyens ne supportent plus les cumulards et sont favorables à une clarification du rôle des élus.
Pour ma part, je suis adepte de mesures radicales allant jusqu'à l'interdiction totale de tout cumul. Autrement dit, je suis pour le mandat unique, quel qu'il soit, à tous les niveaux. Ayant été moi-même été élu, et un temps adjoint au maire d'Aix, on ne me fera jamais croire que l'on peut mener de front plusieurs mandats à la fois.
L'honnêteté commande de l'admettre. La réalité montre qu'un élu ne peut pas être totalement assidu partout, participer à toutes ses obligations et connaître ou étudier sérieusement tous les dossiers. Celle ou celui qui prétend le contraire se moque du monde.
Certains, et ils sont nombreux à le clamer par peur de perdre leurs avantages de tous ordres, mettent en avant l'idée saugrenue, et à mes yeux irrecevable, qu'un parlementaire qui cumule une fonction locale serait plus efficace grâce à un ancrage de terrain. La bonne blague ! La France est l'une des dernières, sinon la dernière des grandes démocraties à autoriser cette confiscation des pouvoirs par quelques-uns.
A les suivre, cela signifierait que les parlementaires qui ne cumulent pas seraient des incapables et même des nuls. Or, il y a déjà des élus qui n'exercent qu'une seule fonction et, ce n'est pas un hasard, la plupart du temps, ce sont eux qui sont plus présents et les plus actifs. Que l'on sache, dans les pays européens où le cumul est totalement banni, les élus n'en produisent pas moins un bon travail et leurs pays ne s'en portent pas plus mal.
D'ailleurs, mais j'ignore si la commission y a songé, il serait souhaitable que les règles changent également pour l'indemnisation des élus. Au lieu de privilégier un système de retenue non dissuasive des indemnités seulement en cas d'absences répétées, il paraîtrait plus judicieux de ne rémunérer les élus qu'au prorata de leurs présences effectives et complètes aux convocations, réunions, commissions et séances des assemblées entrant dans le cadre de leurs obligations. Pour sûr, le nombre d'imposteurs et de fumistes diminuerait illico.
J'ose encore espérer que la grande réforme annoncée ira le plus loin possible et en profondeur, au risque de devoir attendre encore longtemps une autre occasion d'assainir et de rénover utilement et moralement nos institutions plutôt sclérosées.

La commission Jospin
(Cliquer aussi sur les onglets)
http://www.commission-rdvp.gouv.fr/index.html

Le rapport Jospin (version intégrale)
http://www.commission-rdvp.gouv.fr/Rapport_Commission_RDVP.pdf

cumul des mandats en france

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

mercredi 7 novembre 2012

Avec Obama réélu, Il est deux fois en Amérique !

obama 2012 president

Le grand événement historique de 2008 s'étant reproduit en ce soir du 6 novembre, il faudrait maintenant s'aviser de tourner une autre version du fameux film "Il était une fois en Amérique".
Déjouant toutes les prévisions sondagières le donnant à 50/50, Barack Obama a très nettement réussi sa réélection à la présidence des Etats-Unis. Avec ce nouvel arc-en-ciel d'espoir, on pourra peut-être respirer un peu mieux pendant encore quatre autres années.

Toute la nuit, le site de CNN a projeté en direct
au sommet de l'Empire State Building
les images de la progression des résultats
aux couleurs des deux candidats.
  
Capture d'écran à 3h00 (heure française)

obama CNN empire  
Capture d'écran à 5h20

obama CNN empire state

Posté par CASTRONOVO à 06:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

mardi 6 novembre 2012

Le blog a 6 ans… et il continue !

blog 6 ans capture

Lorsque j'ai ouvert ce blog il y a déjà six ans, j'étais encore élu et mon idée était de rendre compte des séances du conseil municipal d'Aix. Mais, très vite, j'ai abordé d'autres sujets politiques y compris nationaux. Pour varier la production, j'ai aussi traité des thèmes plus légers.
Au début, je ne pensais pas que cela allait durer car je voyais pas de mal de blogs disparaître, peut-être par lassitude ou tout simplement par manque de temps de leurs auteurs. Ce qui m'a personnellement poussé à continuer, c'est le constat que le nombre de visiteurs progressait sans cesse. J'avais scrupule à interrompre à mon tour cette aventure qui m'amusait pas mal. Pourtant, jusqu'en 2008, j'étais en pleine activité professionnelle et élective.
Depuis, et jusqu'à aujourd'hui, je dispose d'un peu plus de disponibilité pour publier des articles à un rythme régulier. Je ne peux pas dire que la quantité de lignes écrites chaque jour représente un sorte de labeur même si cela prend un peu de temps et nécessite attention, précision et vérification de tous les instants. C'est justement ce qui me passionne. Oui, j'aime rédiger et l'exercice est enrichissant.
Comme chacun peut le percevoir, mes textes ne s'adressent pas qu'à des férus de politique. Pour cela, je m'attache toujours à faire en sorte que mes phrases soient accessibles au plus grand nombre et, autant que faire se peut, dans un langage direct et clair tout en évitant les tournures formatées et les clichés journalistiques pour lesquels je n'ai moi-même jamais eu aucune attirance, pas même lors des années où j'étais correspondant de presse. Avec le recul, je me dis que c'est peut-être ce qui motive aussi les visiteurs venant aux nouvelles chaque jour.
Maintenant, je voudrais vous faire part de quelques détails qui ne laissent pas de me surprendre.
Et d'abord ceci. Le blog n'est pas fréquenté que par des internautes locaux. Le tableau de bord des connexions montre que les visiteurs viennent de toute la France. Plus étonnamment, on lit aussi le blog depuis la Belgique et, grâce à des outils de traduction instantanée pas toujours performants, depuis quelques pays comme les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, la Grèce, la Turquie, le Maroc, l'Algérie et la Tunisie. Quelques fois, j'ai même eu la surprise de repérer des visites de Japonais !
Ensuite, mais c'est surtout le cas de néo-visiteurs, le blog enregistre un nombre impressionnant de pages lues d'affilée comme s'il s'agissait pour eux de rattraper un retard. Et je ne parle même pas des visiteurs qui se connectent longuement entre trois et cinq heures du matin pour ingurgiter d'un trait des dizaines de pages !
Autre surprise, de nombreux médias nationaux et internationaux me contactent via le blog pour obtenir des précisions ou des éléments d'information pouvant leur servir à alimenter articles ou reportages. Des exemples de contacts ? Complément d'enquête de France 2, Capital de M6, la rédaction de France 3 Provence Alpes, Le Nouvel Observateur, le Ravi, Radio Zinzine, et le grand journal allemand Die Zeit.
Pour conclure, je vous livre quelques chiffres qui en diront plus long sur la nature de ce blog. Au jour de ces six ans d'ancienneté, j'ai comptabilisé la mise en ligne de 1.710 articles y compris celui-ci, l'emploi de près de 290.000 mots constitués de 1.600.000 caractères espaces non compris. Mais qu'on se rassure, le clavier n'a pas encore réussi à engourdir mes doigts.
Voilà pour aujourd'hui. Mais avant de mettre un terme à cette livraison un peu particulière, qu'il me soit permis une nouvelle fois de remercier cordialement toutes celles et tous dont la fidélité des visites et des commentaires m'encourage à poursuivre cette aventure qui dépasse déjà toutes mes espérances.

Exemples d'articles récents lus par traduction

blog traduit

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [7] - Permalien [#]