lundi 14 janvier 2013

Jean Ely : Aix pour patrie, ses photos pour patrimoine

ely la provence 30

Ses clichés d'Aix pour marquer l'inauguration de Marseille Provence 2013 auraient nul doute été aussi parfaits que les milliers d'autres qu'il a patiemment réalisés au cours de sa vie. Mais l'ami Jean Ely nous a quittés à quelques jours de la fin de l'année. On ne l'a su qu'après ses obsèques aussi discrètes que lui.
Avec sa disparition, le renommé studio à la porte verte installé dans le passage Agard par son légendaire grand-père Henry Ely ne sera plus tout à fait le même mais il conservera les traces photographiques de la vie aixoise qu'il a su capter mieux que quiconque.
L'aimable et très respecté Jean Ely était ce personnage que tout le monde voyait se faufiler sans déranger au cœur de toutes les scènes qu'il venait fixer sur la pellicule. Qui n'a jamais aperçu ou croisé cette élégante et longue silhouette dans les rues d'Aix qu'il aura parcourues en tous sens ? Il connaissait chaque recoin de la ville et l'histoire de chaque pierre.
A l'occasion, grâce à sa mémoire aussi infaillible que celle de ses photos, il savait raconter, de son élocution lente, douce et courtoise, maints épisodes et faits de notre passé et livrer avec précision des récits ou des anecdotes sur les personnalités puissantes ou modestes que son métier lui avait permis de rencontrer ou de côtoyer. 
Son art était si accompli que beaucoup de ses photos auraient pu se passer d'un article ou d'un commentaire tant elles paraissaient déjà être elles-mêmes des reportages. On pourra lire par les liens en fin de cet article des textes qui relatent toute la subtilité de la personnalité et de l'art photographique de Jean Ely.

Ma rencontre avec la famille Ely

Mais je voudrais évoquer ici plus personnellement cette grande figure que j'ai connue et avec qui j'ai eu l'immense privilège de travailler. De 1989 à 1995, je m'étais embarqué dans l'aventure de la presse en devenant correspondant local à la rédaction aixoise du journal qui s'appelait encore Le Provençal. D'un article ou deux par semaine, je fus bientôt amené à en produire jusqu'à parfois couvrir une page entière deux ou trois jours par semaine et dont j'ai conservé toutes les coupures.
Je connaissais déjà pas mal bien des aspects de la ville mais je dois admettre que cette longue expérience m'a permis de découvrir mille autres nouvelles facettes de la vie aixoise, des lieux et des personnages que je n'aurais sans doute pas eu la chance de croiser aussi intensément. Je me rendais souvent en reportage dans tous les secteurs pour des événements qui n'avaient pas l'habitude d'être rapportés. La rédaction avait d'ailleurs créé à une page intitulée fort à propos "Aix-Quartiers".
Selon un planning fourni et détaillé, transmis la veille ou le jour même à Jean Ely et à son fils Jean-Eric alors tous deux photographes attitrés du journal, le rédacteur en chef leur demandait d'accompagner le journaliste ou le correspondant préposé aux reportages du jour. Et c'est ainsi que naquit peu à peu une véritable amitié complice entre ces exceptionnels créateurs d'images et l'auteur des écrits.
Lorsque le temps le permettait, sur place ou le soir dans les anciens locaux de la rédaction de la rue de l'Opéra, Jean Ely n'était jamais avare d'anecdotes ou de détails amusants ou dramatiques recueillis tout au long de sa carrière. Jean-Eric, lui, plus proche de mon âge, me parlait souvent des secrets de la technique photographique et me racontait parfois l'histoire du studio Ely.
Et puis, un beau jour, je fus invité à visiter l'antre mystérieux du fameux passage Agard. Je fus ébloui par tous ces monts de merveilles conservées et doucement patinées par le temps : plaques, appareils et clichés. J'en garde évidemment un souvenir encore plus précis et plus ému maintenant que Jean Ely, Monsieur Ely comme tout le monde l'appelait en s'adressant à lui, a définitivement posé son Leica.
Je préserve aussi précieusement en mémoire la dédicace que lui et son fils couchèrent à mon intention sur la page de garde de leur magnifique album "La seconde et le siècle" qui fut édité au moment de l'hommage rendu pendant plusieurs mois en 1994/1995 à la dynastie Ely dans la grande exposition en cent clichés au musée Granet, à la Cité du livre, au musée des Tapisseries et au Pavillon de Vendôme.
Aix était la patrie de Jean Ely. Ses photos sont désormais notre patrimoine.

La dédicace de Jean Ely

ely dédicaces

La dynastie Ely

ely générations

La couverture du catalogue "La seconde et le siècle"
(Clic sur l'image pour agrandir)

ely couverture

Proclamation de la Libération 21 août 1944 du balcon de l'Hôtel de Ville d'Aix
(Clic sur l'image pour agrandir)

ely 2

Résistants fusillés au Vallon des Gardes 16 août 1944
(Clic sur l'image pour agrandir)

ely 1

Jean Ely pendant la Résistance (Page 224 du catalogue)
(Clic sur les deux images pour agrandir)

ely résistance part 1

ely résistance part 2


  
"L'œil de la ville s'est fermé, Aix reste hagard" : 
http://www.laprovence.com/article/actualites/deces-de-jean-ely-aix-reste-hagard-0

"Le roman-photo des Ely" :
http://www.lexpress.fr/informations/special-photo-le-roman-photo-des-ely_608111.html

"Les vies antérieures d'Aix-en-Provence" par Alain Paire :
http://www.galerie-alain-paire.com/index.php?option=com_content&view=article&id=30:les-photographies-dhenry-et-jean-ely-les-vies-anterieures-daix-en-provence&catid=12

Posté par CASTRONOVO à 14:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

vendredi 11 janvier 2013

Samedi, conférence-débat à Aix : Où va la Tunisie ?

tunisie

Le sujet n'est pas l'un de ceux qui sont habituellement traités ici. Mais comme cette rencontre importante se tient à Aix, c'est bien volontiers que le blog veut s'en faire l'écho. 
L'Histoire et les rapports tissés depuis longtemps entre la Tunisie et la France ne sauraient en effet nous laisser indifférents à tout ce qui se passe en Méditerrannée quelle qu'en soit la rive.
Les bouleversements de ce que l'on appelle désormais "la révolution de jasmin" ont bousculé et modifié le paysage politique voulu ou imposé aux Tunisiens. Or, à cette heure, la transition étant toujours en discussion, rien n'est encore acquis. Il est donc essentiel de s'informer sur les espoirs ou les difficultés et les évolutions positives ou négatives qui peuvent encore marquer l'avenir de ce pays. 
C'est tout le sens de la conférence-débat qui essaiera de dresser un constat et une analyse sur la transition démocratique engagée depuis deux ans. Dans un premier temps, trois intervenants connaissant bien la situation prendront la parole. Puis, le public pourra faire part de ses réactions et échanger les points de vue avec eux. Je serai évidemment présent à cette manifestation dont l'entrée est libre et ouverte à tous.  

(Clic sur l'image pour agrandir)

kamel invit conf débat 12

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

La pagnolade du fils de Tapie racontée par le Canard

tapie ravi 102 ysope

Du Bernard Tapie, on va encore s'en régaler toutes les semaines. Mais, cette fois-ci, admettons-le, il ne s'agit pas de lui mais du fils. Et, pour ce qui est du style et du vocabulaire fleuri, on dirait qu'il a de qui tenir. Voyez plutôt ce que Le Canard enchaîné a rapporté mercredi sur la pagnolade dont il a été l'acteur en tant que commentateur sur France Bleu Provence un soir de match. Moi, ça me rappelle cette sage pensée de Thomas Mann : "L'exemple, c'est tout ce qu'un père peut faire pour ses enfants." Allez, Bonne lecture !

(Clic sur l'image pour agrandir)

tapie canard 9

Posté par CASTRONOVO à 00:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

jeudi 10 janvier 2013

Le Ravi de janvier met la police en garde à vue

une ravi 103

Trois grands sujets au sommaire du numéro de janvier du Ravi. Une enquête approfondie sur la police dans notre région : détails sur son rôle et sa place et questions sur les notions de sécurité et d'insécurité. Un article sur l'avenir de la presse dont l'une des causes de son recul est à rechercher dans son système de diffusion à bout de souffle. Et puis, le palmarès annuel des villes à fuir en PACA dans lequel Aix occupe le milieu de tableau (14e sur 29).
En ce début de Marseille Provence capitale européenne de la culture 2013, on lira aussi avec profit un auto-portrait pastiché (mais tout est authentique) de son directeur général Jean-François Chougnet.
Autres motifs de lecture réjouissante, un florilège d'informations présentées en forme de brèves sur la vie singulière et trépidante de nos chères contrées. Et tout cela illustré par de beaux dessins qui ont la malice de savoir provoquer le sourire.
Enfin, et il est toujours bon de le rappeler, le Ravi n'est pas ce genre de média infesté de ces publicités commerciales qui formatent les consommateurs aux achats compulsifs.
Un petit dernier mot : ce mois-ci, "Le Ravi de plâtre" a été attribué sans barguigner à Jean-Noël Guérini.

Le sommaire du n° 103 :
http://www.leravi.org/spip.php?article1407
Le site du Ravi :
http://www.leravi.org/
Le Ravi sur Facebook :
http://www.facebook.com/pages/le-Ravi/129098087994

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 8 janvier 2013

Tapie : Voir ma tête dans La Provence non, être à sa tête oui !

tapie gaudin la provence

Les journaux nationaux ont augmenté leur prix à l'unisson, toujours avec la litanie des mêmes raisons : prix du papier, hausse du coût de transport et du carburant, etc.
Pour l'instant, La Provence n'a appliqué dix centimes de plus qu'à son édition du samedi. Il faut donc s'attendre à la même peine pour le reste de la semaine d'ici peu. Et ce sera bien la seule chose qu'on ne pourra pas reprocher à Bernard Tapie.
Par ici pourtant, on le connaît bien, très bien, et même un peu trop bien sans doute. Car, pendant des années, on a vu le bonhomme tour à tour s'occuper du stade vélodrome, tourner autour de la mairie de Marseille, conquérir la circonscription de Gardanne, balader son yacht dans les eaux phocéennes, se faire incarcérer aux Baumettes et à la prison de Luynes et monter aussi sur les scènes de théâtres du coin.
Or, nul ne peut jamais ignorer ses coups d'éclat. Son dernier a été de s'offrir le groupe de presse du sud-est avec son titre phare La Provence. On espère pour lui qu'il n'a pas confondu avec un match acheté, le crédit d'une banque au nom lyonnais, le rachat d'une marque de chaussure ou de pile électrique qui faisait jadis "merveille". Non, non, même s'il n'y connaît rien en matière de presse, il sait très bien qu'il s'agit d'un journal qui rencontre certes des difficultés comme tous les journaux mais dont les journalistes sont circonspects quand débarque un tel patron.
Depuis cette annonce, les réactions politiques se sont multipliées. Et pour cause, l'événement tombe pile au moment où les candidats bataillent déjà pour l'élection municipale.
Pour le coup, alliés purement objectifs, ou pas, Jean-Claude Gaudin et Jean-Noël Guérini ont salué la reprise de La Provence par Tapie. "Pour la liberté de la presse, je pense que c'est une bonne chose", a déclaré le premier. "Je préfère que ce soit un Français qui rentre largement dans le capital Hersant plutôt qu'un émir du Qatar ou même un Belge", a renchéri le second.
D'un autre côté, Eugène Caselli, jouant le commandeur, y est allé d'un "Je serai très vigilant sur l’emploi et l’indépendance de La Provence". A vrai dire, le plus opposé et aussi le plus offensif a été Patrick Mennucci qui a immédiatement réclamé une enquête et l'ouverture d'une commission parlementaire sur les conditions de la reprise du journal.
Que Bernard Tapie fasse peur ou pas, en tout cas, ce que les lecteurs ont compris dans tout ça, c'est que s'il ne veut plus voir sa tête dans les journaux il vaut mieux être à leur tête.

(Clic sur l'image pour agrandir)

tapie canard 2

La lettre de Patrick Mennucci
(Clic sur le rectangle en bas à droite pour une lecture plein écran)

(Clic sur l'image pour agrandir)

tapie mennucci carnard 2

(Clic sur l'image pour agrandir)
Bande dessinée signée Yacine parue dans le Ravi de janvier

tapie ravi 103 janvier 2013 - Copie

logo bakchich

"Tapie au Milieu de Marseille" :
http://www.bakchich.info/france/2012/12/21/tapie-au-milieu-de-marseille-62056

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

lundi 7 janvier 2013

Clientélisme : Le député Henri Jibrayel sort les rames...

jibrayel canard 25

"On me cherche des poux parce qu'on n'est pas parvenu à me faire tomber dans les urnes..." Dès qu'un élu est soupçonné de clientélisme, la réponse est invariable : c'est une cabale. Pour le député Henri Jibrayel réélu en juin, l'affaire dont il pourrait être l'objet et en faire les frais a été révélée par un courrier anonyme adressé au juge Charles Duchaine en avril 2011 et confié au juge Julien Retailleau. 
La lettre était très directe. Il y était notamment question "de pratiques clientélistes et mafieuses" et "de pratiques qui perdurent depuis 2001 en matière de financement des associations" dans les quartiers nord de Marseille, le secteur même où est élu Jibrayel. L'auteur masqué évoque "des versements de subventions par le conseil général à des associations coquilles vides" et "de militants qui, en remerciements, rétrocédaient l'argent en liquide afin de permettre de faire face à des dépenses de campagne. Au cours de ces investigations, je vous assure que vous allez découvrir de belles surprises".
L'enquête avait démarré aussi sec en mai puis semblait être tombée en sommeil. Et puis, en août de la même année, des responsables de deux associations, proches du parlementaire, avaient été entendus notamment au sujet du paiement de mini-croisières autour de Porquerolles offertes à des personnes âgées de ces quartiers.
La facture de ces "virées" maritimes (avec buffet et orchestre) organisées par une association de séniors aurait en fait été réglée par une association de femmes, structure présidée par l'attachée parlementaire du député. Cette dernière avait d'ailleurs été mise en garde à vue et avait quitté ses fonctions. Elle a été mise en examen le 20 décembre dernier. 
Auparavant, en septembre 2012, la division économique et financière de la police judiciaire était allée perquisitionner la permanence du député.
Cherchant à prévenir et à se défendre de toute accusation qui le toucherait, Jibrayel assure que
"ces associations font des actions, je ne vois pas où il y a eu détournement de fonds. A ma connaissance, elles étaient bien gérées, avec des factures et tout". Interrogé par La Provence, France3 Provence et LCM, Jibrayel proteste "je n'ai pas été convoqué, je ne me sens pas concerné". Et se déclare évidemment "totalement étranger à cette affaire, point à la ligne".
Comme c'est bizarre. Ils disent tous ça. Et puis…

Chronologie de l'affaire

(Clic sur l'image pour agrandir)

jibrayel canard 25

"Guérini et Jibrayel sont grognons et tirent des gnons" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2011/05/12/21114526.html

Vidéo de mai 2012

(Clic sur l'image pour agrandir)

jibrayel canard 2

Vidéo du 4 janvier 2013

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

vendredi 4 janvier 2013

Le blog de LAC, un site bio et durable !

LAC carto 2012(Clic sur l'image pour agrandir)

En attendant de replonger à fond dans le dur de l'actualité, je vous propose aujourd'hui de jeter un œil à quelques éléments liés à la vie du blog.
Ouvert en novembre 2006 sur un modèle très standard, il a bénéficié de plusieurs améliorations de présentation de la part de la plateforme CanalBlog qui l'héberge. Au fil du temps, les visiteurs les plus constants ont sans doute pu observer des nouveautés. Par exemple, un meilleur confort lorsqu'on agrandit les images ou la possibilité de découvrir des vidéos mises en ligne grâce à des codages simplifiés. A ce sujet, je précise que je préfère sélectionner, sans en abuser, celles qui me semblent les plus pertinentes pour illustrer certaines publications.
Récemment, j'ai fait le choix d'élargir l'espace central de rédaction et donc de lecture des articles en réduisant la taille de la colonne de gauche. J'ai aussi ajouté sept onglets sous le titre du blog pour que l'on puisse accéder aux catégories d'articles les plus courantes et les plus consultées. Je n'ai pas souhaité toucher le reste, ou si peu, parce qu'il me semble que la maquette que j'avais conçue au début de cette intrépide aventure est devenue immédiatement identifiable comme une marque de fabrique pour les habitués.
En quelques années, le site a pu trouver sa place grâce à une audience quotidienne toujours en progression régulière. Bien sûr, cela me réjouit de constater que le temps consacré à l'alimenter n'est pas du temps gâché. Finalement, si je puis m'autoriser, ce blog qui est cultivé à la main est en quelque sorte un objet durable, bio, sans colorant ni additif artificiel, et livré gratuitement et sans intermédiaires puisqu'il va directement du producteur au consommateur.

                        La cartographie politique interactive selon Le Monde :

Comme chaque année, le journal Le Monde a dressé une carte interactive de la blogosphère politique. Mon blog figurait déjà en bordure externe de cette immense toile géographique. Cette année, il a migré vers l'intérieur mais toujours classé en limite d'une importante nébuleuse de couleur rose, d'où il faut en déduire, sans s'étonner, que ma place est à gauche.
Amis connus ou anonymes de toujours ou visiteurs occasionnels d’un jour, merci de continuer à m’accompagner pour entretenir la flamme de ce blog. Par ce billet en forme de nouveau petit clin d'œil, je voulais aujourd’hui, encore une fois, vous la faire partager.

(Clic sur les images pour agrandir)
Mon positionnement rapproché sur la carte : 

LAC carto 2012 détails

L'évolution de la politicosphère de 2007 à 2012 : 

LAC carto 2007 à 2012

Pour accéder à la carte interactive de la blogosphère politique :
http://www.lemonde.fr/mmpub/edt/zip/20121221/184100/index.html

L'article explicatif :
http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/12/26/une-droitosphere-en-expansion-face-a-une-gauchosphere-en-plein-doutes_1809718_823448.html

En novembre, c'est La Provence qui faisait un petit billet qui m'a bien amusé... 

LAC blog 6 ans prov 15

Mon article sur la blogosphère de l'an dernier : 
http://castronovo.canalblog.com/archives/2011/07/15/21610355.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

mardi 1 janvier 2013

2013, un millésime vraiment gagnant pour le monde ?

voeux 2013 blog en bandeau gif

Il y a peu de chances que le monde trouvé en janvier se distingue de celui laissé en décembre. Pourtant, on est toujours là à espérer que quelque chose d'inédit va rendre la terre plus vivable. Que les conflits vont au moins diminuer à défaut de cesser. Que les humains vont au moins se lasser de la haine à défaut de s'aimer plus fraternellement. Que la misère va être un peu réduite à défaut d'être éradiquée.
Alors, comme tous les ans, et parce que nous sommes ainsi fragiles, on cherche à se rassurer en se fabriquant de nouvelles résolutions et en prodiguant des vœux forcément les meilleurs à tous et à chacun. 
Et bien, pas moins aujourd'hui qu'hier, nous ne saurions feindre de régurgiter d'un trait définitif ces besoins routiniers de consolation et ces désirs ardents d'espérance. Jouons donc le jeu encore une fois pour ce millésime de loterie qui ne devrait pas plus que d'autres nous livrer d'un seul coup d'un seul la clé du bonheur universel. 

Posté par CASTRONOVO à 00:01 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

lundi 24 décembre 2012

Le blog marque une pause…

blog en pause 2012

Promis ! La pause sera de courte durée puisque le blog reprendra dès le début de janvier. En attendant ce retour, et si le loisir vous en laisse le temps, il est toujours possible de patienter en allant picorer parmi les 1.734 articles disponibles.
Trois moyens simples pour le faire. 1. En cliquant sur l'un des sept onglets figurant sous le titre du blog pour accéder aux principales catégories. 2. En cliquant dans la colonne de gauche pour choisir parmi toutes les catégories. 3. En parcourant tous les liens de la colonne de droite pour lire une sélection d'articles classés par thèmes. A très vite !

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

samedi 22 décembre 2012

Le Ravi de décembre a déjoué la fin du monde !

une ravi 102

La fin du monde claironnée par l'universelle fanfare des obscurantistes de l'abrutissement et des messagers de la crétinerie qui s'en délectent ayant cette fois encore été différée, quoi de mieux pour survivre et s'en remettre gaillardement que d'offrir, ou de s'offrir, le Ravi dont le numéro de décembre porte toujours si bien le nom ?
Pour les Aixois, la rédaction a préparé un cadeau extra intitulé "C'est la faute aux soviets !" qui raconte à sa manière et sur une pleine page la séance du conseil municipal qui s'est tenu en l'absence de Maryse Joissains. Pourtant, elle n'est plus députée que l'on sache !
Et puis, à quelques jours du lancement de Marseille Provence capitale de la culture 2013, on peut découvrir "une enquête sur les effets culturels, politiques et économiques annoncés, attendus ou redoutés…" 
Le mensuel satirique poursuit droit
 dans l'actualité avec le dernier coup de Trafalgar de Bernard Tapie qu'on a laissé s'emparer de toute la presse (ouf, pas du Ravi !), mais également avec le mariage pour tous, le capharnaüm de la caisse d'allocations familiales, les dépassements d'honoraires des médecins, ou encore le pour ou contre les santons.
Pour les amateurs (dont je fais partie) de la vie des grands fauves, deux articles nous en disent plus sur la conseillère générale copéiste Martine Vassal qui veut montrer ses muscles, et sur la fédération socialiste du 13 où certains pensent toujours voir l'ombre de Jean-Noël Guérini.
Le Ravi, ce sont 28 pages d'informations, de brèves et de dessins décapants. Et un joli bonus : la nouvelle maquette inaugurée en octobre et maintenant imprimée sur du beau papier est encore plus agréable à parcourir, avec des pavés mieux organisés et tout en couleur.
Un vrai cadeau, vous dis-je !

Le sommaire du n° 102 :
http://www.leravi.org/spip.php?article1392
Le site du Ravi :
http://www.leravi.org/
Le Ravi est aussi sur Facebook :
http://www.facebook.com/pages/le-Ravi/129098087994

ravi tapie presse

 

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]