vendredi 26 septembre 2014

Sénatoriales : Joissains soutient Gaudin... avec les moyens de la mairie !

Pour les sénatoriales, Maryse Joissains n'a rien trouvé de mieux que d'inviter Jean-Claude Gaudin (Sophie Joissains est n°2) aux frais de la mairie ! C'est un abus. Explications...  

senatoriales mairie - Copie - Copie
Ce que j'ai reçu de la mairie d'Aix-en-Provence 

Dimanche, c'est jour d'élection pour le renouvellement du Sénat par moitié. Je vais donc voter en tant que conseiller municipal, grand électeur de droit, à la préfecture de Marseille qui sera l'unique lieu de vote. Pour ce qui me concerne, ce ne sera pas une nouveauté puisqu'au long de ma vie d'élu, j'ai déjà eu l'occasion de participer plusieurs fois à ce type de scrutin plutôt singulier. J'y ai toujours apporté la plus grande attention. Et cette fois-ci, probablement encore plus. Et voici ce que j'ai pu relever comme étrangetés, pour ne pas dire plus.
Toutes les listes - il y en a huit - ont fait parvenir leurs propagandes politiques personnelles à tous les grands électeurs (3521 pour les Bouches-du-Rhône dont 193 pour Aix). Il y a quelques jours, à son tour, la préfecture a officiellement adressé à chacun la fameuse enveloppe marron contenant les huit professions de foi et les différents bulletins de vote. Depuis plusieurs mois, les candidats têtes de listes ont parcouru le département pour faire campagne et tenter de recueillir les promesses de suffrages.
Il est important de préciser que cette campagne ne se distingue en rien des autres en ce qui concerne les règles électorales strictes à respecter et à appliquer et notamment celles relatives aux dépenses. Certains candidats sont investis par des partis, d'autres se présentent en indépendants.
Or, ne voilà-t-il pas que, comme tous les grands électeurs aixois, j'ai eu la surprise de recevoir une invitation de Maryse Joissains à rencontrer Jean-Claude Gaudin à l'Hôtel de Ville. Certes, rien n'interdit à vrai dire une telle mise à disposition d'une salle municipale en période électorale. En revanche, je me suis étonné de la nature de cette invitation qui m'était adressée à mon domicile et dont l'enveloppe était garnie d'une étiquette reprenant exactement le libellé de mon adresse tel qu'il est habituellement utilisé pour les envois protocolaires municipaux. Par comparaison, tous les autres courriers reçus pour cette campagne reprennent sans exception le libellé qu'avait enregistré la préfecture lors du dépôt des listes des grands électeurs validés par le conseil municipal du 20 juin dernier.
Avec votre argent...
Mais, que cherché-je à démontrer, m'objectera-t-on ? Eh bien, à mes yeux, il y a eu là manifestement usage d'un moyen municipal pour soutenir la candidature du maire de Marseille. Et ce n'est pas tout. Le carton d'invitation, fabriqué à l'imprimerie municipale, précise que c'est Maryse Joissains (dont la fille Sophie est comme par hasard candidate en n°2 sur le liste Gaudin) et tout "le conseil municipal" (donc en incluant ma personne, entre autres élus ne faisant pas partie de la majorité, sans m'avoir demandé mon avis !) qui convient les grands électeurs à cette rencontre électorale partisane. Enfin, et c'est là la plus grosse faute, le carton et l'enveloppe qui portent le logo de Ville d'Aix ainsi que l'affranchissement par routage orné du même logo ont à l'évidence été payés par la mairie.
Pour m'assurer que la réunion avait bien lieu mais pas pour y assister, je me suis rendu sur place dans la salle des Etats généraux quinze minutes avant le début pendant que les premiers invités attendaient encore à l'extérieur de l'Hôtel de Ville. Il y avait des chaises et une tribune sans aucune décoration ni affiche, et les noms des Joissains et de Gaudin étaient installés à la table tribune (La Provence de ce vendredi en a publié la photo).
Le carton d'invitation indiquait "cette réunion sera suivie d'un apéritif convivial"
. Or, Maryse Joissains a dû comprendre qu'elle se fourvoyait et s'est sentie obligée, mais c'était trop tard, d'annoncer d'emblée à l'assistance : "ce soir, j'ai supprimé le cocktail pour des raisons de compte de campagne". Cet aveu (à la première personne) montre bien que c'était la mairie qui avait prévu de régaler. Une collectivité publique ne peut pas en effet être prestataire de services électoraux et encore moins user des deniers publics pour donner un coup de main à un candidat. 
S'il n'y a pas eu beuverie, les cartons d'invitation et les affranchissements, eux, ont bien été réglés par la mairie. Qu'en dira la Commission de contrôle des comptes de campagne ? Je vais me charger de l'informer de la manière la plus détaillée car, selon moi, un abus flagrant a été commis. 
Voilà, il y en a assez de ces pratiques. Il faut être sans pitié. Ah, non, mais ! Quand on voit comment des candidats ont fait campagne à coups de promesses d'aides ou d'appuis financiers publics à des collectivités, on se dit que la sincérité du scrutin ne peut pas être garantie. Suivez mon regard. Me fais-je bien comprendre sans avoir besoin de citer des noms ?

senatoriales prov 26

Lisez cet autre article édifiant, il y est question d'Aix… (Mediapart 25 septembre 2014)
http://www.mediapart.fr/journal/france/250914/senat-mes-amis-mes-amours-mes-electeurs

Posté par CASTRONOVO à 23:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

jeudi 25 septembre 2014

L'été municipal aixois aura finalement été chaud… (2)

Une police municipale qui avait pris l'eau, un mur d'eau qui a des fuites et un méga-palais des sports qui assèche les finances, voilà où mêne la folie des grandeurs de Maryse Joissains
Ci-après, la joyeuse suite de la petite revue des événements de l'été.

Police municipale.

police municipale aix - Copie (2)

Après le grand désordre qui avait fait l'objet d'un rapport sévère de la Chambre régionale des comptes, montrant entre autres l'absence de vision globale des questions de sécurité et la quasi inexistence d'organisation du service, le directeur de la police municipale avait été remercié sans façons par Maryse Joissains qui avait pris elle-même l'affaire en mains. Après quelques mois de recherche d'un nouveau directeur, elle n'a rien trouvé de mieux que de recruter l'ancien directeur de Levallois-Perret, la commune gérée par les époux Balkany. Selon les médias, ce directeur ne semblait pas faire l'unanimité et ses méthodes étaient contestées. Nous aurons donc à Aix la chance de pouvoir tester son savoir-faire. Ne préjugeons pas. Seuls les résultats nous éclaireront sur la pertinence ou non de ce recrutement (humour)…

Mur d'eau.

mur d'eau

Inauguré en grande pompe (humour), le soi-disant plus grand mur d'eau d'Europe installé sur une des faces du pont-rail de Sextius-Mirabeau s'est mis à fuir dès sa mise en eau. Très vite, curieux, piétons et automobilistes empruntant l'avenue Max-Juvenal ont eu droit à la douche tant les dysfonctionnements se sont révélés nombreux. Bon, me dira-t-on, on ne déplore à ce jour aucune noyade, à part l'engloutissement de près d'un million d'euros pour faire mu-muse avec les éclaboussures. Pour mémoire, le projet a coûté 940.000 euros auxquels se sont ajoutés 50.000 euros pour les réparations, des sommes qu'il convient de compléter avec les frais d'entretien annuel estimés à 30.000 euros. Et ça, ce n'est pas une goutte dans le budget. Un vrai cas d'école qui pourrait occuper les enfants pendant les activités périscolaires que la mairie avait jugées comme une réforme trop coûteuse… Au fait, si vous avez besoin d'un bain ou d'une douche, ne ratez pas l'occasion car, jusqu'en novembre, le mur ne fonctionne que trois fois par jour, aux horaires moins passants, entre 13h et 15h, 17h et 18h et 20h et minuit. 

Palais des sports.

handball

Autre folie des grandeurs au prix encore plus fort cette fois, Maryse Joissains a poussé la Communauté du Pays d'Aix à se lancer dans la construction d'un équipement gigantesque de 6.000 places au sud de Luynes. Aix a postulé pour être ville d'accueil du Mondial 2017 de handball. Or, sur les neuf villes retenues, la nôtre est à l'heure actuelle la seule à ne pas disposer de salle adaptée. Qu'à cela ne tienne, la CPA a voté un projet s'élevant à 67 millions d'euros ! Certes, les sportifs s'en réjouiront. En revanche, les finances en souffriront. On ne compte pas dans cette dépense les coûts exorbitants de fonctionnement annuel et les risques de ne pas rentabiliser la mise si une programmation multi-usages tout au long de l'année aura du mal à concurrencer d'autres sites comparables dans la région, comme celui de Marseille qui voit aussi grand ou Nice qui possède déjà son Arena. En cette période durable de crise et de besoins de toutes sortes, n'y avait-il pas d'autres vraies priorités à prendre en compte (pas humour) ? Pour toutes ces raisons, au conseil du 3 juillet de la CPA, j'ai voté contre et j'assume.

La première partie :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2014/09/23/30637944.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

mardi 23 septembre 2014

L'été municipal aixois aura finalement été chaud… (1)

Non, il ne s'agit pas d'un pic de réchauffement climatique qui se serait abattu sélectivement sur Aix mais de la température atteinte par certains dossiers mal traités par la municipalité !
L'été n'aura pas éteint certains feux de l'actualité aixoise. En tout cas, sur certains dossiers au moyen ou long cours. Revenons-y un instant pour ne pas oublier. Et si, par hasard, d'aucuns voulaient tourner la page, les faits sont là en cette rentrée pour parler d'eux-mêmes.
Je vous en propose une première rapide revue.

Les bus.

aix en bus colère

Au 1er septembre, de nouveaux ajustements ont été mis en place. Ce n'est pas la première fois qu'Aix en bus procède à des retouches. Le grand bazar constaté après la réorganisation générale du réseau avait contraint la direction, sous la forte colère des usagers, à trouver des solutions de colmatage aux inadaptations des lignes, de leurs horaires et des fréquences. En décembre, puis en février, d'autres séries de modifications ont été nécessaires pour les mêmes types de problèmes. Le site de Keolis annonce donc pour cette rentrée une énième liste de changements. Mais il n'est pas un jour où des voyageurs ne se plaignent d'arrêts mal situés, de passages retardés voire supprimés ou d'amplitudes horaires insuffisantes. Que l'on ne vienne pas me dire que j'exagère. Ce que je vois et entends, en tant qu'utilisateur, m'en fournit témoignage direct. Le plus marrant, c'est cette phrase en page d'accueil du site internet : "Info trafic. Aucune perturbation n'est à signaler sur le réseau Aix en bus ". Vous verrez, d'ici la fin de la délégation de service public, on aura peut-être enfin de vrais transports en commun…

La Traviata.

cardeurs 14

L'énorme infrastructure de l'établissement de restauration qui occupait illégalement l'espace public sur le forum des Cardeurs a enfin pu être démontée courant août. De fait, il a fallu plusieurs assignations en justice assorties de lourdes contraintes financières pour en arriver là. Certes, on ne peut que s'en féliciter. Mais la question essentielle reste posée. Comment une construction aussi massive et donc bien visible a-t-elle pu être édifiée et prospérer pendant près de six mois sans que la mairie, située, rappelons-le, à seulement quelques mètres de là, n'intervienne dès le début de l'infraction ? Sans être mauvaise langue, n'est-on pas aussi en droit de se demander combien d'autres établissements ne respectent pas les règles ?

Les rythmes scolaires. 

manif CM 23

La bataille fut longue. Maryse Joissains s'était opposée à l'application de la loi, prétextant des coûts très discutables. Jusqu'à fin juillet, de nombreuses manifestations, bruyantes, ont eu lieu réclamant une vraie concertation avec les parties concernées, à savoir parents d'élèves, syndicats, enseignants et mairie. In extremis, un projet deux fois présenté et enfin revu une troisième fois a été voté au conseil municipal. En termes d'horaires, les solutions retenues semblent faire leurs preuves. En revanche, il y a encore beaucoup à dire sur le temps des activités périscolaires qui ne répondent pas suffisamment aux directives de la réfome. On verra bien au moment du bilan de la première année comment tout cela a fonctionné. 
                                                                                                                                                            A suivre...

 

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

vendredi 19 septembre 2014

Le Ravi de septembre règle son compte au clientélisme

une ravi 121

Corruption, clientélisme, petits arrangements dans la vie publique et politique. Cela vous dit quelque chose ? Eh bien, le Ravi de septembre en a fait le sujet de sa grosse enquête. Comme disait Coluche, il y en a pour tout le monde.
L'on y apprend beaucoup de choses sur ce qui apparaît à la surface et qui fait les gros titres mais aussi sur ce qui se trame en douce et qui n'est guère plus glorieux.
Le dossier est bien documenté. Et dans un des articles, on peut aussi lire mon avis. C'est donc encore plus ardemment que d'habitude que je recommande de ne pas rater ce numéro ! 
En outre, j'ai plaisir à signaler que, le samedi 27 septembre, se tiendra à Aix, à la faculté de droit, le 2ème Colloque sur la corruption, avec des interventions de nombreuses personnalités de grand renom (voir le site ci-dessous).
Mais, répétons-le, le Ravi vaut aussi pour son florilège d'articles sur l'actualité politique dans la région et les costards taillés sur mesure aux rois de l'embrouille. Et, bien sûr, ce qui fait le charme de ce journal pas pareil, les friandises que sont les brèves, les gourmandises que sont les rubriques décalées et les mignardises que sont les dessins. Alors, stop aux chaînes d'info en boucle qui ratatinent les cerveaux. Et vive les journaux qui ne la bouclent pas !

Le sommaire de septembre :
http://www.leravi.org/spip.php?article1839
Le Ravi sur Facebook :
https://www.facebook.com/pages/le-Ravi/129098087994
Le site du Ravi :
http://www.leravi.org/

Le programme du Colloque sur la corruption :
http://www.colloquecorruptionaix.fr/programme/

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 15 septembre 2014

Assogora a sonné la fin (ou presque) des rythmes solaires…

Bon, il est temps. Le blog fait lui aussi sa rentrée. Allez, on souffle un bon coup ! L'agenda oublié retrouve vie et la narration peut reprendre...

Assogora 2014 - Copie
Le salon Assogora 2014 sur le cours Mirabeau  
(Clic sur l'image pour agrandir)

Je m'en voudrais d'adresser le moindre reproche à toutes les personnes amies rencontrées ici et là depuis quelques jours me réclamant de la lecture, façon élégante et souriante de me faire remarquer que le blog semblait vouloir paresser encore un peu. Ouf ! Bien m'en avait pris de prévenir ici même qu'il reprendrait son flux courant septembre. Voilà, nous y sommes.
Mais que l'on sache cependant que votre serviteur a déjà cessé à grand regret de se tourner les orteils au bord d'un lac haut-alpin depuis fin août. En guise de rentrée, je me fais donc un plaisir de vous en rapporter quelques preuves.
Début septembre, j'ai participé en mairie centrale à une séance de la commission d'appel d'offres en tant que suppléant. Et ça, c'est toujours du costaud.
Il y a une semaine, j'ai passé, comme chaque année, une journée entière sur le cours Mirabeau pour aller saluer un par un tous les bénévoles qui exposaient leurs associations au salon Assogora. Il m'a paru qu'il y avait un peu moins de stands et de public cette-fois-ci. Il est néanmoins toujours très réjouissant de constater l'extraordinaire vitalité du travail associatif qui s'accomplit dans notre ville, très supérieur à celui d'autres communes.

Caroline aigle 12
L'inauguration de la rue Commandant Caroline Aigle
(Clic sur l'image pour agrandir)

Vendredi, je n'aurais manqué pour rien au monde cet événement qui m'a particulièrement touché. On inaugurait au Jas de Bouffan la rue Commandant Caroline Aigle, première femme pilote de chasse au destin exceptionnel, malheureusement disparue à l'âge de 33 ans. J'y ai retrouvé d'anciens amis de l'Armée de l'air qui eux aussi étaient présents à cet hommage.

nuit du jazz 13
Ambiance formidable pour la 26ème Nuit du Jazz  
(Clic sur l'image pour agrandir)

Et puis, samedi, j'ai assisté à la 26ème Nuit du Jazz organisée par la maison de quartier La Mareschale et sa formidable équipe de bénévoles à Encagnane. Pas moins de 6 groupes se sont succédé sur la scène devant au moins 600 personnes et dans une ambiance très festive.
Mardi, ce sera la vraie rentrée des activités municipales avec la tenue de la commission des finances, dont je suis membre titulaire, en préparation du conseil municipal du 29 septembre.
Je reviendrai dans mes prochains articles sur des dossiers qui ont connu quelques dévéloppements durant la période estivale, sans oublier ceux à venir qui méritent d'être signalés. J'en ai suffisamment en réserve pour statisfaire les plus assoiffés parmi mes lecteurs…

caroline aigle timbre NB - Copie (2)

Le timbre avec oblitération du 12 septembre 2014
(Clic sur l'image pour agrandir) 
(Merci à l'Association philatélique du Pays d'Aix et à son président Yvon Roméro)

http://appa.aix.free.fr/
La biographie de Caroline Aigle :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Caroline_Aigle

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

vendredi 8 août 2014

Pause estivale du blog jusqu'en septembre

Voilà, la pause estivale s'impose à moi comme au blog. Un changement d'air et de décor est sans conteste la meilleure idée qui soit pour sortir de la trépidation quotidienne et parfois envahissante de notre vie aixoise. En cette période toujours attendue comme une envoûtante promesse, calme et volupté sont assurément les deux mots qui me conviennent le mieux.
J'abandonne donc mon clavier le temps de profiter d'une insouciance bienfaisante qui ne me fait pas cependant oublier mes lecteurs et visiteurs que je remercie sincèrement d'être toujours aussi nombreux et fidèles. La reprise sera pour courant septembre. Bonnes vacances à tous.

gif cascade

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

lundi 4 août 2014

Plan local d'urbanisme : Le projet de Joissains ne m'a pas PLU

S'il aura fallu plus de 4 heures d'une séance spéciale du conseil municipal pour venir à bout du débat sur le projet de Plan local d'urbanisme, la procédure, elle, n'en est toutefois pas encore à son vrai terme, loin s'en faut...

CM 7 30
(Merci à BB pour la photo)

On a parlé d'une séance record. Pas tout à fait. En effet, j'ai personnellement le souvenir précis d'une séance homérique sur le budget primitif en 1989 qui a duré 10 heures (jusqu'à 4 heures du matin !), puis encore autant pour l'autre moitié du budget quelques jours après car le maire de l'époque avait eu la lubie de le faire voter chapitre par chapitre (au nombre de 34 !), à bulletins secrets en passant par un isoloir installé à cet effet. Mal lui en avait pris. Il avait vu son budget rejeté, par l'opposition et par une importante fronde d'élus rebelles de la majorité dont Maryse Joissains qui en était la première adjointe. Et il fut battu quelques semaines plus tard.
Mercredi dernier, la séance spéciale sur le projet du Plan local d'urbanisme a nécessité plus de 4 heures ! Il fallait au moins ça pour enfin confronter les points de vue… après 13 années d'attente.
Dans l'ensemble, les échanges ont été dignes et courtois, à deux ou trois escarmouches près. Et chaque camp a vraiment pu exposer sa vision en longueur.
Quant aux votes, c'est dans notre opposition qu'ils se sont différenciés. Je le regrette mais après nos débats internes, chacun avait sa liberté de vote.
Pour ma part, j'ai voté contre après avoir expliqué en près de 15 minutes ce qui me paraissait ne correspondre ni à la nécessité d'un développement ambitieux et dynamique de notre ville, ni aux attentes et aux besoins des Aixois.
Au final, et sans surprise, la délibération a été adoptée à la majorité mais le PLU n'est pas encore pour autant devenu opérationnel et opposable. En effet, comme la législation le prévoit, d'autres étapes administratives obligatoires restent à franchir. En particulier, celles concernant d'abord le recueil des avis des diverses personnes publiques associées puis l'enquête publique elle-même, deux procédures déterminantes qui devraient prendre plusieurs mois jusqu'au premier semestre 2015. Sauf obstacle - de nombreux PLU ont été annulés suite à des recours -, c'est seulement alors que l'on saura si celui d'Aix pourra commencer à s'appliquer.

CM 7 30
Mais aussi Gaëlle Lenfant et Charlotte de Busschère 

 CM 7 30

Mon intervention commence à 5'50 (résumé de mes propos) 

L'essentiel de mon intervention

CM 7 30CM 7 30

La délibération sur le PLU est : ICI

Tous les documents sur le PLU (site mairie) :
http://www.aixenprovence.fr/Plan-Local-d-Urbanisme-4683

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 28 juillet 2014

Le retour du PLU au menu du conseil municipal du 30 juillet

Le projet du Plan local d'urbanisme est de nouveau au menu du conseil municipal du 30 juillet. Qu'en sortira-t-il ? Or, selon nous, il y a beaucoup à dire et à redire...

CM 7 PLU image

Non, non, le blog n'est pas encore tout à fait passé en pause estivale. Mais cela ne saurait tarder. Avant, il faut encore reparler des suites du dossier relatif au Plan local d'urbanisme.
Le conseil municipal a été convoqué une seconde fois en séance publique le 30 juillet à 15 heures pour en débattre. Pourquoi cette nouvelle séance ?
Suite aux observations de notre groupe Démocratie pour Aix mettant en garde sur les risques d'illégalité de la délibération, Maryse Joissains avait pris la décision d'en reporter l'examen.
Nous avons reçu vendredi une énorme pile de documents photocopiés en demi-format des pièces du projet de PLU, le tout regroupé en six sous-dossiers formant six tomes. Autrement dit, apéro, entrée, plat de résistance bourratif, fromage, dessert et café. Y était jointe une clé USB lourde cette fois-ci de 1,2 Go. De quoi passer une fin de semaine récréative chargée et d'interminables heures d'étude et d'analyse avec prise substantielle de notes.
Je ne vous infligerai pas aujourd'hui et ici mes réflexions ou réactions afin de ne pas en déflorer le contenu, si vous voyez ce que je veux dire. D'ailleurs, notre groupe doit se réunir ce soir pour la mise en commun de nos travaux qui nous permettra d'intervenir au conseil municipal après la présentation générale du projet par la majorité.
Ce que l'on peut cependant déjà en dire, c'est que sa vision ne correspond guère à la nôtre dans bien des domaines, s'agissant de préparer notre territoire aux évolutions qui devraient marquer les 15 à 20 prochaines années.
Nous y reviendrons. Car cela n'est pas seulement l'affaire des élus et des techniciens mais aussi celle de tous les citoyens à quelque titre que ce soit. Leur cadre de vie au quotidien en dépend. Et les engagements qui seront décidés façonneront ou non la ville d'Aix de demain, et notamment avec l'avènement de la Métropole le 1er janvier 2016.
Notre mobilisation sera totale car ce conseil municipal se tient à une date tardive de juillet déjà marquée par de nombreux départs en congés et à la veille des torpeurs du mois d'août. Il ne faut donc faire preuve d'aucune inattention ou faiblesse.
Dans l'attente, on pourra regarder ci-dessous le reportage produit par Anonymal TV résumant la précédente séance du conseil.

Les raisons du report...

CM 6 PLU prov 22

A propos d'une de mes interventions sur un autre sujet le 21 juillet…

CM 6 prov 25

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 22 juillet 2014

Gros revers juridique pour le PLU, le vote a tourné court !

Hier soir, au conseil municipal, le vote sur le Plan local d'urbanisme a tourné court. Le dossier était incomplet et risquait de ne pas passer le contrôle de légalité. Récit…

CM 6 21
(Clic sur l'image pour agrandir) 
Merci à BB pour cette photo prise hier soir en début de séance 

Ne riez pas citoyens, Aix n'a toujours pas de Plan local d'urbanisme ! La délibération inscrite à l'ordre du jour du conseil municipal d'hier soir a en effet été retirée. Allez, je vous raconte.
Ce devait être le gros morceau de la dernière séance avant les congés. Elle s'annonçait longue et avait donc été avancée à 17 heures. Las, ce fut un gros morceau mais pas celui qu'on croit. Un écran géant avait été installé au fond de la salle pour faire défiler un diaporama, qui resta figé sur la première image. Et la discussion sur le fond n'a pas eu lieu.
D'entrée de jeu et avant que ne s'engage tout débat, Edouard Baldo a demandé la parole au nom de notre groupe Démocratie pour Aix. Qu'a-t-il dit qui a fait tourner court l'examen du dossier et mis fin à la partie ? Une argumentation aussi simple qu'évidente : la délibération ne pouvait pas passer en l'état car elle ne satisfaisait pas toutes les règles d'information des élus. S'il est vrai que nous avions été destinataires d'une convocation en bonne et due forme et de l'ordre du jour dans les délais impartis, il en était autrement pour les documents mis à notre disposition.
Il y avait une délibération ainsi intitulée...

CM 6 21

et comportant 53 pages de développement dont 11 de présentation générale et 42 faisant partie du tome VI du PLU répertorié sous le titre "Résumé non technique".
Il y a quelques jours, nous avions également reçu chacun un DVD (de pas moins de 4,37 Go !) accompagné d'un courrier aussi lapidaire que surprenant signalant qu'il "s'agit d'un document informatif qui, s'il comporte des différences (dues à un incident de la gravure) par rapport au dossier déposé au sécrétariat général, ne saurait être considéré comme un document officiel, seul l'exemplaire déposé au secrétariat général ayant cette qualité".
Seulement voilà, il n'y avait pas tout ce dont un élu doit pouvoir légalement disposer pour être dûment éclairé, se forger une opinion personnelle et voter en toute connaissance de cause. Et c'est de là que naît le problème.
Des documents incomplets : 13 ans pour en arriver là…
Par souci de transparence et par courtoisie, Edouard Baldo avait pris la précaution d'en avertir directement Maryse Joissains. En séance, on observa un vent de panique, de l'affolement et des scènes cocasses au sein de la majorité. Des fonctionnaires furent appelés en renfort pour donner leur avis sur la validité ou non de la présentation du dossier. L'adjoint à l'urbanisme affirma que la délibération était légale et suffisante pour qu'on procèdât au débat et au vote.
Flottement pendant cinq bonnes minutes. Maryse Joissains, plus circonspecte, demanda à joindre un avocat de cassation pour consultation et évaluation des risques juridiques à faire passer une telle délibération. On vit alors Maryse Joissains, téléphone en main, prendre connaissance de la réponse de l'avocat mais rien n'était encore clair.
Divers échanges eurent lieu entre elle et Edouard Baldo qui donna lecture et détail de diverses jurisiprudences et alerta sur les conséquences de passer outre à ses mises en garde. Il demanda aussi que les services montrent au public la masse de documents que représente le dossier complet du PLU. S'exécutant, un fonctionnaire empila sur une table une très grande partie des classeurs (donc pas tous) atteignant déjà une hauteur d'environ 80 cm. Ces classeurs avaient été mis en consultation au service des assemblées mais n'avaient pas été fournis aux élus.
On le sait, Maryse Joissains tient à faire voter cette délibération pour que le PLU soit applicable avant la date d'entrée en vigueur de la Métropole le 1er janvier 2016. Mais, à ce train, rien n'est moins sûr.
Après une trentaine de minutes de confrontations de points de vue et d'errements en tous sens, consciente des aléas juridiques possibles encourus par une décision que le contrôle de légalité pourrait rejeter, la maire se résolut à annoncer le report de la délibération à une très prochaine séance supplémentaire uniquement consacrée à ce dossier du PLU. Ce devrait être le 30 juillet, si tout va bien et si la mairie parvient à adresser la complétude des documents à chacun des élus.
Alors voilà, 13 ans d'attente et d'amateurisme pour en arriver là ! Ce triste feuilleton continue et devient de plus en plus pathétique… 
Une consolation : nous rentrâmes chez nous vers 22 heures au lieu de minuit. 

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

jeudi 17 juillet 2014

Le PLU en débat au conseil municipal du 21 juillet

C'est aux séances publiques du conseil municipal que se joue l'avenir de notre ville. Le 21 juillet, le débat sur le Plan local d'urbanisme risque d'être piquant...

joissains PLU 30
La réunion publique de présentation du projet du PLU le 30 juin au centre de congrès

Pour qui pourrait encore en douter, c'est bien à l'Hôtel de Ville que se décident nombre d'enjeux majeurs qui marquent notre quotidien. Les séances publiques du conseil municipal sont l'occasion pour les citoyens aixois qui s'y rendent de prendre connaissance des dossiers qui, volens nolens, toucheront l'avenir proche ou plus lointain des habitants.
Ces séances sont parfois longues mais elles valent la peine d'être suivies car elles font l'objet de débats contradictoires qui mettent en avant les choix de la municipalité et ceux de l'opposition. Dans divers domaines cruciaux, se dessinent ainsi deux visions politiques qui ne répondent pas aux mêmes logiques.
Depuis le jour même de l'installation du nouveau conseil municipal issu des scrutins des 23 et 30 mars, notre groupe Démocratie pour Aix
a plusieurs fois fait valoir ses points de vue et ses prises de position. Par exemple, en juin, comme je l'ai déjà relaté ici, nous sommes intervenus sur le compte administratif, sur la réforme des rythmes scolaires et sur l'occupation illégale de l'espace public par des établissements de restauration.
Pour ces deux derniers points, les choses ont avancé. Contrairement à l'avis de la majorité, les horaires d'entrée en classe pour les écoles communales ont fini par être replacés à 8h30. Au prochain conseil, une délibération sera présentée confirmant ce revirement. Mais tout n'est pas pour autant réglé, notamment en termes de contenus des activités périscolaires et de garderie. 
Concernant l'immense terrasse édifiée 
au cœur du forum des Cardeurs, une décision de justice a enfin été rendue faisant injonction aux propriétaires du restaurant de démonter la totalité de la construction en dur, infligeant concomitamment de lourdes astreintes financières en cas de retard dans l'application de la sentence, ce qui est le cas. Vérification faite pas plus tard qu'hier soir, tout est encore en place ! Pour ces deux dossiers, nous n'avons pas ménagé nos interventions. 
Le PLU à l'ordre du jour du conseil du 21 juillet
Le dernier conseil municipal avant la pause estivale va lui aussi connaître des échanges qui ne manqueront pas de piquant. Il comporte 89 rapports (plus de 1.000 pages à ingurgiter d'un trait en seulement 5 jours !) dont beaucoup sont certes plutôt ce que l'on appelle des affaires d'ordre (de routine) qui ne souffrent pas de longs débats. 
En revanche, de gros dossiers vont susciter des prises de parole de part et d'autre de la salle. Il y aura le budget supplémentaire. Mais il y aura surtout la présentation du Plan local d'urbanisme qui remplit deux cartons de documents. Il s'agit de la décision fixant les grandes orientations du projet censé porter sur les 15 prochaines années, décision qui ouvrira ensuite toute une série de procédures obligatoires : enquête publique, avis de personnes qualifiées, du préfet…
Le PLU ne deviendra opposable qu'après avoir franchi l'ensemble de ces étapes, si toutefois de possibles recours ne viennent pas contester tel ou tel aspect du projet. A notre avis, ce risque n'est pas exclu tant les désapprobations sont nombreuses. Seul le débat engagé au conseil et les probables réactions d'organismes divers motivés par la procédure pourront nous renseigner sur les éventuelles suites susceptibles de retarder l'adoption définitive du PLU.
Pour notre part, nous avons pris soin de décortiquer les choix et les intentions de la municipalité et nous opposerons, arguments à l'appui, notre conception du devenir global du territoire de la commune (urbanisation, logements, transports, environnement…). 
Par souci d'objectivité, je me dois de signaler que la mairie a organisé le 25 juin une réunion de présentation du projet réservée spécifiquement aux élus d'opposition. Nous avons aussi assisté le 30 juin au même type de réunion au centre de congrès cette fois destinée au public. Mais, il faut le dire, c'est lorsque nous avons eu la délibération du conseil en mains que nous avons pu en étudier toutes les données en détail. 
Le site de la Constance fait débat...
Pour que l'information soit complète, je précise aussi que notre groupe a pleinement participé à l'enquête publique, qui a été close hier, de déclaration de projet et à la mise en compatibilité du Plan d'occupation des sols (POS) pour l'aménagement de terrains en vue de l'implantation d'un Pôle numérique et d'une Salle de musiques actuelles (SMAC) au nord du site Valcros Constance dans le quartier du Jas de Bouffan. 
Ce projet s'inscrit dans la perspective d'urbanisation massive incluse dans le PLU (quelque 3.500 logements, 8.000 m² de commerces et services, 67.000 m² d'activités tertiaires) d'un secteur enclavé entre l'A8 et l'A51, agricole à fort potentiel environnemental et écologique, et patrimonial avec la présence de bastides provençales (un site exceptionnel où Paul Cezanne a peint plus de 20 toiles de Sainte-Victoire). Nous avons d'abord pris le temps d'analyser le dossier dans ses moindres détails au service de l'urbanisme et avons ensuite rencontré le commissaire-enquêteur avant de déposer au registre un mémoire résumant nos observations. 
On le voit, cette intense activité porte sur des dossiers qui devraient naturellement intéresser les Aixois car ils conditionnent le destin de notre commune. Je ne saurais trop recommander à toutes les personnes qui s'en soucient de venir assister au conseil municipal ouvert au public qui aura lieu lundi 21 juillet à 17h, salle des Etats de Provence (1er étage).

L'ordre du jour du CM du 21 juillet 2014 :
http://www.aixenprovence.fr/IMG/pdf/odj_cm.pdf

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]