vendredi 17 octobre 2014

Aix en bus toujours pas au point... mais les tarifs vont augmenter !

Le réseau Aix en bus connaît encore des problèmes et les chauffeurs protestent en faisant grève. Autre nouvelle réjouissante, la Communauté du Pays d'Aix a décidé que la taxe transports des entreprises et tous les tarifs usagers allaient augmenter l'année prochaine…

aix en bus dessin

Nouveaux épisodes dans les ratés du réseau Aix en bus. Depuis lundi, un mouvement de protestation avec grève répétée à certains moments de la journée a été entamé par les chauffeurs qui réclament de meilleures conditions de travail, celles-là mêmes que la direction de Keolis leur avait déjà promises lors leur précédente action. Ils considèrent aussi, tout le monde s'en est rendu compte, que les temps de parcours sont inadaptés et les horaires trop serrés.
On ne peut pas leur donner tort, les derniers changements mis en place en septembre n'ayant pas totalement amélioré le fonctionnement. Je prends moi-même les bus et j'ai pu constater que chaque chamboulement de ligne, d'horaire ou d'arrêt crée la confusion, quand ce n'est pas la colère, chez les usagers. On en est à la quatrième mouture du réseau en deux ans. Je ne dis pas que tout est négatif mais ça laisse encore à désirer. Ça, c'est pour l'aspect pratique vécu au quotidien.
Le second épisode concerne l'augmentation annoncée des tarifs. La décision a été prise mardi lors de la séance publique de la Communauté du Pays d'Aix qui présentait deux délibérations, l'une pour information dans le cadre du débat d'orientations budgétaires, l'autre avec vote sur le financement de la compétence transports publics.
Il faut savoir que ces derniers font l'objet d'un budget annexe séparé du budget général. Il est donc autonome mais doit lui aussi respecter l'équilibre entre dépenses et recettes. On nous a expliqué qu'il fallait poursuivre le maillage du territoire en transport collectif et financer les équipements.
L'essentiel des ressources provient de la taxe dite versement transports payée par les entreprises (56,8M€ en 2014) et la vente des titres de transport aux usagers (1,6M€). A quoi s'ajoutent le recours à l'emprunt (9M€) et les subventions (8,2M€).
Pour 2015, le VT sera porté de 1,4% à 1,7% le 1er juillet, soit une recette supplémentaire estimée à 12M€ par an et, à compter du 2 mars pour les usagers commerciaux, puis le 1er septembre pour les abonnements scolaires, la gamme tarifaire augmentera de 10 à 15% avec un objectif annuel de recette d'environ 1M€.
Ainsi présentés, ces ajustements semblent pouvoir assurer l'équilibre du budget. Sauf que… Oui, sauf que… les dysfonctionnements engendrés par les multiples ratages de la mise en place du nouveau réseau ont coûté 28M€ et seront lissés sur cinq ans. Maryse Joissains avait juré que ces frais seraient à charge de Keolis, responsable, selon elle, de tous les maux, et non pas payés par la CPA, c'est-à-dire par les contribuables.
Je l'ai évidemment interrogée à ce sujet mardi. Tournant autour du pot, il lui a bien fallu admettre à demi-mot que les payeurs seront bien les entreprises et les usagers. Au passage, toujours chic avec ses anciens amis, elle en a profité pour accuser, en se moquant et sans le nommer, son ex-premier adjoint (Jean Chorro) qui a été également son vice-président communautaire délégué aux transports pendant 13 ans.
Car, c'est bien connu, n'est-ce pas, Maryse Joissains ne commet jamais d'erreurs, sauf quand elle en commet, et elle en commet, et c'est bien sûr la faute des autres.

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 13 octobre 2014

Mobilisation pour la défense de la Constance en danger d'urbanisation

Un collectif de défense du site de la Constance-Valcros-Lou Deven vient d'être créé pour dire stop à sa destruction. La mobilisation a déjà commencé pour contrer ce danger annoncé…

constance 12

Le projet annoncé d'urbanisation de la Constance-Valcros-Lou Deven à la croisée des autoroutes A8 et A51 est inacceptable. La mobilisation pour inverser le cours de cette procédure tout en démesure a commencé. Pour ce faire, nous avons décidé de constituer un collectif de défense du renommé plateau situé au cœur du Jas de Bouffan.
Le CODEC vise à informer la population par tous les moyens, à prendre des initiatives et à mener des actions pour empêcher le saccage de ce site au caractère naturel, agricole et culturel de premier ordre qu'il convient au contraire de valoriser.
Nous en avons exposé tous les enjeux et les dangers au cours d'une conférence de presse.
Déjà, au conseil municipal, nous avons effectué plusieurs interventions, notamment lors du débat sur le projet du Plan local d'urbanisme. Le sujet revient ce mardi à la séance publique de la Communauté du Pays d'Aix qui se tient à Meyreuil. Nous aurons alors l'occasion d'élargir l'information auprès des 36 communes qui la composent en pointant les risques encourus pour ce secteur de 100 ha.
Le cheval de Troie de la municipalité est la construction de la Salle de musiques actuelles et du Pôle numérique. Nous n'avons évidemment rien contre ces deux projets aussi utiles qu'attendus mais nous contestons et nous opposons fermement à ce qu'ils soient édifiés sur la Constance. D'autres endroits sont possibles, à l'Arbois ou au sud de Luynes, par exemple.
Notre collectif demande instamment aux citoyens, associations et organismes concernés et soucieux de l'avenir de leur territoire de nous rejoindre sans tarder pour mener ce combat de sauvegarde d'un lieu remarquable chargé d'histoire et de potentialités diverses à nulles autres pareilles.
A cet effet, nous avons créé un site internet qui rendra compte régulièrement de toutes nos actions et qui permet d'établir des contacts directs avec toutes les bonnes volontés (via la rubrique contact"). Merci de noter aussi qu'il est d'ores et déjà possible de devenir signataire de l'appel.

Quelques membres fondateurs et signataires du Collectif
(Clic sur les images pour agrandir)

constance ano 1    constance ano 2    constance anonymal 5

Edouard Baldo, Lucien-Alexandre Castronovo
Régis Delalande, François Hamy
Hervé Guerrera, Thomas Metzger

Le site du Collectif de défense de la Constance-Valcros-Lou Deven :
http://constance13.wix.com/codec

constance 12

constance 12

constance 30

constance 30

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 10 octobre 2014

Dimanche, nouvelle balade d'automne avec les Amis du Montaiguet

Passer un dimanche vraiment pas comme les autres, cela vous tente-t-il ? Coup de chance, l'association des Amis du Montaiguet propose de vous faire découvrir en douceur les trésors et la diversité du massif à travers champs et bastides. Une journée festive à ne pas rater ! 

montaiguet balade 12 octobre image
(Clic sur l'image pour agrandir)

Vous avez raté les précédentes sorties estivales ? Ou vous avez envie d'en refaire une ? Votre curiosité sera comblée grâce à la nouvelle balade d'automne proposée ce dimanche 12 octobre par les bénévoles de l'association des Amis du Montaiguet.
Voyez plutôt l'alléchant programme vitaminé qui vous attend : promenade, découverte du patrimoine provençal, gastronomie locale, musique swing manouche et bonne humeur.
C'est le moment idéal pour faire le plein d'ondes positives avant les rigueurs hivernales. Alors, laissez-vous guider en douceur à travers champs et bastides. Faites-moi confiance, vous vous en souviendrez longtemps.

Dimanche 12 octobre 2014 
 
Le plus swing de tous vos jours d’automne au Montaiguet,
Le plus proche des poumons verts d’Aix,
dans la plus chaleureuse des ambiances !

* 10h : RDV à La Félicité, 595 route des Milles 13090 Aix en Provence. 
Apéritif-conférence au bassin de la bastide La Félicité :
"Eau des collines, trésor secret des bastides"…
Puis, courte et agréable promenade à travers champs

* 13h : Arrivée à la bastide des Bornes où le maître des lieux
nous accueille avec un plat provençal dont il a le secret…
Puis, courte et agréable promenade à travers champs…

* 15h : Arrivée à la bastide des Brègues d’or : Goûter dansant
Formidable Orchestre jazz-manouche et variétés, 
Démonstration de Céline et Jean-Marc et…
initiation, amusante et accessible à tous, au Swing ! 
(clin d’œil vestimentaire « Années swing » bienvenu)

Participation aux frais : 20 euros, enfants : 5 euros
Pré-inscription conseillée
=> par mail 
: amisdumontaiguet@hotmail.fr
=> par téléphone : 04.42.27.43.40 ou 06.83.69.68.54
=> Inscription par chèque : aux Amis du Montaiguet,
1209 avenue Fortuné Ferrini, 13090 Aix en Provence

Plan d'accès
(Clic sur l'image pour agrandir)

montaiguet bastide felicite

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 9 octobre 2014

Le Ravi d'octobre ausculte les partis... euh... politiques, bien sûr !

une ravi 122

Constat chirurgical dans le Ravi d'octobre sur le mauvais état des forces politiques et l'image qu'elles en fournissent dans notre région.
D'urnes en urnes, d'ambitions personnelles en ambitions personnelles, de coups tordus en coups encore plus tordus, de déconnexion en déconnexion entre certains élus et une grande fraction de la population, le délitement continu des partis est l'une des causes de l'abstention ou du vote vers les extrêmes.
Faut-il baisser les bras pour autant ? Non, car il vaut mieux le dire et en prendre conscience pour pouvoir réagir et surtout agir. C'est là le sens de l'enquête que le mensuel a souhaité mettre en avant. Avec bien d'autres sujets d'actualité tels que l'emploi qui rend pauvre ou les rythmes scolaires sacrifiés à Marseille.
Heureusement, l'humeur n'est pas que terne. Elle est joliment compensée par l'humour des dessinateurs qui ne sont pas des saints, les diverses rubriques qui ne sont pas du bric-à-brac et la tonicité des brèves qui ne viennent pas des comptoirs. 
Le Ravi est décidément "un journal pas pareil" qui mérite toute notre attention. Alors, faites-vous plaisir et dites-le autour de vous. Cela ira droit au 
cœur de nos amis les artisans de la rédaction qui nous font du bien en se donnant tant de mal.

Le sommaire d'octobre :
http://www.leravi.org/spip.php?article1862
pas d'Le Ravi sur Facebook :
https://www.facebook.com/pages/le-Ravi/129098087994
Le site du Ravi
http://www.leravi.org/

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 7 octobre 2014

Contrat annulé : Alain Joissains attaque Maryse Joissains... et vice-versa !

L'affaire du contrat illégal d'Alain Joissains a rebondi au conseil municipal. Maryse Joissains attaque en justice son ex-directeur de cabinet qui réclame l'annulation du titre de recette visant à lui faire restituer une partie de ses salaires. Quelque chose me dit que ces nouveaux louvoiements sont voués à l'échec puisqu'il doit tout rembourser !

CM 8 29

Cela aurait pu passer inaperçu, mais non. A l'ordre du jour du conseil municipal de lundi dernier, le rapport 02.02 présentait une information du conseil (donc sans vote) relatant les arrêtés pris par Maryse Joissains. Au milieu de vingt-cinq procédures judiciaires, il y en avait une assez étonnante qui a attiré l'attention. Pas que la mienne. Aussi celle de mon ami Edouard Baldo.
Il s'agit d'un contentieux entre la Ville d'Aix et Alain Joissains, en lien direct avec l'affaire du contrat illégal de directeur de cabinet. Je porte ce dossier devant les juridictions depuis maintenant neuf ans et demi. Il est actuellement entre les mains des magistrats du Conseil d'Etat, sans doute pour sa phase finale. S'il se trouve là, c'est parce que la Ville a décidé de contester l'arrêt de la Cour administrative d'appel qui avait rendu une décision en ma faveur.
Cela faisant, l'arrêt, devenu exécutoire, mettait Alain Joissains dans l'obligation de restituer l'intégralité des sommes perçues (475.778 d'euros) entre 2001 et 2008.
Fin janvier, Maryse Joissains avait publié sur son site de campagne un long billet dans lequel elle précisait qu'elle avait demandé aux services de la Ville d'établir un titre de recette contre Alain Joissains pour qu'il rende l'argent. Il m'avait été rapporté qu'elle avait pris un arrêté dans ce sens. Mais, cet arrêté n'a jamais été publié. Or, voici que mention en est faite au détour d'une liste de procédures, indiquant que le titre de recette du 28 janvier 2014 est contesté par l'ancien directeur qui en demande l'annulation.
On comprendra aisément que, étant l'une des parties dans cette affaire, je ne pouvais intervenir au conseil municipal sans risque d'être repris de volée. C'est donc Edouard Baldo qui a interrogé Maryse Joissains sur plusieurs points. Il a notamment rappelé que c'est la totalité des sommes perçues qui devait retourner dans les caisses de la Ville. Maryse Joissains a, quant à elle, rétorqué qu'il ne s'agissait que de 77.000 euros, montant censé représenter les dépassements de salaire, alors que ces seuls dépassements s'élèvent à 167.806 euros.
Alors, que dit la décision que nous avons découverte au conseil municipal ? La Ville se constitue en défense dans l'instance l'opposant à Alain Joissains qui demande l'annulation du titre de recette ! La maire en exercice attaque un ancien maire qu'elle avait recruté comme directeur de cabinet ! Avouez que ce n'est pas banal.
Les échanges entre Maryse Joissains et Edouard Baldo ont été houleux. Au point que la maire a rapidement perdu son sang-froid, essayant de noyer le débat en proférant des attaques d'une bassesse inqualifiable envers mon collègue. Quant à moi, j'attends avec impatience la vérité qui ne saurait tarder à venir du Conseil d'Etat.

CM 8 aff joissains marseillaise 1

"Contrat annulé : vers une nouvelle escroquerie des Joissains ?" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2014/02/10/29163973.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

samedi 4 octobre 2014

Les manipulations de Maryse Joissains pour favoriser l'extrême-droite

Comment Maryse Joissains a tenté de manipuler le conseil municipal en travestissant le passé pour justifier un vote favorable à l'extrême-droite. Voici la réalité des faits…

joissains ravi 116 B - Copie - Copie

Je fais une suite à mon article paru jeudi. Car ce n'est pas la première fois que je surprends Maryse Joissains en train de fabuler, voire de mentir avec culot. Dernier exemple, lundi, lors de la discussion sur la création d'un groupe de l'extrême-droite au sein du conseil municipal par l'abaissement du nombre nécessaire d'élus de cinq à trois.
En préambule au vote secret, la maire a fait fort en tentant de semer la confusion dans le débat. Elle a cru bon de citer deux fois mon nom comme étant une illustration, selon elle, du bénéfice d'une telle mesure lors d'un précédent mandat. C'est délirant. Elle prétend qu'une faveur avait été faite aux radicaux de gauche (parti politique auquel j'ai adhéré pendant dix ans jusqu'en 2008) pour constituer un groupe de trois.
Alors, apportons les précisions et rafraîchissons la mémoire fantaisiste de Maryse Joissains.
De 1995 à 2001, les radicaux de gauche siégeaient dans la majorité du maire Jean-François Picheral. Nous étions neuf élus radicaux et apparentés. Donc, ni trois ni cinq. Et la règle du minimum requis pour constituer un groupe ne nous concernait pas.
De 2001 à 2008, passé dans l'opposition, je siégeais au sein du groupe des radicaux de gauche et des verts qui comptait quatre élus. Il y avait par ailleurs un autre groupe issu comme nous de la liste Picheral, celui des socialistes et société civile avec neuf élus. Donc, ni trois ni cinq.
La règle instaurée dès 1989 par Jean-François Picheral avait fixé le seuil à trois. Or, en 2001, Maryse Joissains, élue maire, n'avait pas modifié ce seuil. Les choses ont changé en 2002 lorsque François-Xavier de Peretti et trois autres élus de la majorité Joissains ont fait sécession et se sont retrouvés dans l'opposition. Par rétorsion, la maire avait proposé alors de remonter le seuil à cinq en l'inscrivant dans le règlement intérieur pour empêcher le dissident et ses amis de disposer d'une groupe.
Nous avions demandé que les groupes déjà constitués ne soient pas affectés par ce changement de seuil, selon le principe de la situation acquise. Voilà l'unique vérité.
La manipulation présentée à la séance du conseil municipal de lundi dernier ne pouvait s'adresser éventuellement qu'aux élus récents, mais pas leurrer aussi grossièrement ceux qui ont la mémoire encore bien intacte des mandats passés. L'embrouille avancée par Maryse Joissains ne tient donc pas la route pour justifier le nouveau seuil accordé à l'extrême-droite. Voilà, c'est dit.

Lire aussi l'article précédent sur le même sujet :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2014/10/02/30690116.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 2 octobre 2014

Conseil municipal de rentrée : Le cadeau de Joissains à l'extrême-droite

Maryse Joissains a finalement permis à l'extrême-droite de constituer un groupe avec trois élus au lieu de cinq au sein du conseil municipal. Mais certains élus n'ont pas suivi. Récit...  

CM 7 30

"Comme tu ne m'as pas saluée, Alexandre, je ne sais pas si je vais te donner la parole…".
La séance du conseil municipal post-estival de lundi a débuté comme ça, juste après l'appel rituel du nom de chaque élu(e). Bon, Maryse Joissains semblait enjouée à ce moment-là et a voulu faire un trait d'humour lorsque j'ai levé la main en préambule des débats.
De fait, je n'ai pas été empêché de dire ce que j'avais prévu de dire non sans avoir répliqué "madame la maire, vous connaissez pourtant mon sens de la diplomatie, ma courtoisie et mon élégance !". Exclamations et rires dans la salle.
Ma demande était motivée suite au constat de la non mise à l'ordre du jour du gros document retraçant le bilan social 2013 (gestion globale des personnels municipaux) que la maire avait promis d'inscrire pour cette rentrée. Le débat aura donc lieu lors d'une prochaine séance.
Et puis, au fil des cinq heures qu'aura duré la séance, le ton a parfois changé, il s'est même envenimé lorsque l'un ou l'autre d'entre nous a soulevé des questions qui gênent les Joissains ou qui font mal.
L'ordre du jour était copieux avec pas moins de 94 délibérations. Disons qu'une bonne moitié était ce que l'appelle des questions d'ordre qui ne posent aucun problème eu égard à leur aspect administratif ou technique.
En revanche, lors des réunions préparatoires du conseil par notre groupe Démocratie pour Aix, nous avions sélectionné quelques dossiers qui nous paraissaient devoir être mis en avant. Et c'est ce que nous avons fait en nous répartissant les interventions.
Celui qui a vraiment fait monter le ton a été le vote de l'article 2 du règlement intérieur qui abaissait le nombre d'élus à trois au lieu de cinq pour pouvoir constituer un groupe politique au sein du conseil. Cette modification ne concernait que le groupe d'extrême-droite.
Avec la fougue qu'on lui connaît, Hervé Guerrera a tiré à boulets rouges. La réaction de la majorité n'a pas tardé en défense dudit groupe, même si la maire et certains de ses proches ont affirmé ne pas cautionner les idées du FN.
Par parenthèse, jusqu'à présent, on a vu ces trois élus ne prendre la parole qu'une ou deux fois par séance sans jamais aller au fond des dossiers ni faire de propositions et voter toutes les délibérations de la majorité sans objections. Et ce fut encore le cas lundi soir avec remerciements appuyés pour l'autorisation accordée par Maryse Joissains.
A noter cependant que le vote à bulletin secret a réservé une surprise puisque la délibération n'a été validée qu'à 33 voix (donc les 3 FN) contre 20. Il y a donc eu une douzaine d'élus de la majorité qui ont fait défaut. Nous nous sommes sentis moins seuls, si l'on peut dire.
Enfin, pour l'anecdote, le bulletin de vote distribué en séance ne comportait que deux cases "Pour" et Contre". J'ai fait observer que ce n'était pas légal puisqu'il manquait la case "Abstention". "On ré-imprime les bulletins, a réagi Maryse Joissains, je ne veux pas que quelqu'un s'avise de me traîner devant le tribunal administratif". Je ne vois vraiment pas qui pourrait être ce quelqu'un…
Dans un tout prochain article, je vous raconterai la passe d'armes entre Edouard Baldo et Maryse Joissains au sujet du contrat d'Alain Joissains. Et là, la maire a explosé…
                                                                                                                                     A suivre…
                                     
La délibération modifiant le règlement intérieur est ICI

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

vendredi 26 septembre 2014

Sénatoriales : Joissains soutient Gaudin... avec les moyens de la mairie !

Pour les sénatoriales, Maryse Joissains n'a rien trouvé de mieux que d'inviter Jean-Claude Gaudin (Sophie Joissains est n°2) aux frais de la mairie ! C'est un abus. Explications...  

senatoriales mairie - Copie - Copie
Ce que j'ai reçu de la mairie d'Aix-en-Provence 

Dimanche, c'est jour d'élection pour le renouvellement du Sénat par moitié. Je vais donc voter en tant que conseiller municipal, grand électeur de droit, à la préfecture de Marseille qui sera l'unique lieu de vote. Pour ce qui me concerne, ce ne sera pas une nouveauté puisqu'au long de ma vie d'élu, j'ai déjà eu l'occasion de participer plusieurs fois à ce type de scrutin plutôt singulier. J'y ai toujours apporté la plus grande attention. Et cette fois-ci, probablement encore plus. Et voici ce que j'ai pu relever comme étrangetés, pour ne pas dire plus.
Toutes les listes - il y en a huit - ont fait parvenir leurs propagandes politiques personnelles à tous les grands électeurs (3521 pour les Bouches-du-Rhône dont 193 pour Aix). Il y a quelques jours, à son tour, la préfecture a officiellement adressé à chacun la fameuse enveloppe marron contenant les huit professions de foi et les différents bulletins de vote. Depuis plusieurs mois, les candidats têtes de listes ont parcouru le département pour faire campagne et tenter de recueillir les promesses de suffrages.
Il est important de préciser que cette campagne ne se distingue en rien des autres en ce qui concerne les règles électorales strictes à respecter et à appliquer et notamment celles relatives aux dépenses. Certains candidats sont investis par des partis, d'autres se présentent en indépendants.
Or, ne voilà-t-il pas que, comme tous les grands électeurs aixois, j'ai eu la surprise de recevoir une invitation de Maryse Joissains à rencontrer Jean-Claude Gaudin à l'Hôtel de Ville. Certes, rien n'interdit à vrai dire une telle mise à disposition d'une salle municipale en période électorale. En revanche, je me suis étonné de la nature de cette invitation qui m'était adressée à mon domicile et dont l'enveloppe était garnie d'une étiquette reprenant exactement le libellé de mon adresse tel qu'il est habituellement utilisé pour les envois protocolaires municipaux. Par comparaison, tous les autres courriers reçus pour cette campagne reprennent sans exception le libellé qu'avait enregistré la préfecture lors du dépôt des listes des grands électeurs validés par le conseil municipal du 20 juin dernier.
Avec votre argent...
Mais, que cherché-je à démontrer, m'objectera-t-on ? Eh bien, à mes yeux, il y a eu là manifestement usage d'un moyen municipal pour soutenir la candidature du maire de Marseille. Et ce n'est pas tout. Le carton d'invitation, fabriqué à l'imprimerie municipale, précise que c'est Maryse Joissains (dont la fille Sophie est comme par hasard candidate en n°2 sur le liste Gaudin) et tout "le conseil municipal" (donc en incluant ma personne, entre autres élus ne faisant pas partie de la majorité, sans m'avoir demandé mon avis !) qui convient les grands électeurs à cette rencontre électorale partisane. Enfin, et c'est là la plus grosse faute, le carton et l'enveloppe qui portent le logo de Ville d'Aix ainsi que l'affranchissement par routage orné du même logo ont à l'évidence été payés par la mairie.
Pour m'assurer que la réunion avait bien lieu mais pas pour y assister, je me suis rendu sur place dans la salle des Etats généraux quinze minutes avant le début pendant que les premiers invités attendaient encore à l'extérieur de l'Hôtel de Ville. Il y avait des chaises et une tribune sans aucune décoration ni affiche, et les noms des Joissains et de Gaudin étaient installés à la table tribune (La Provence de ce vendredi en a publié la photo).
Le carton d'invitation indiquait "cette réunion sera suivie d'un apéritif convivial"
. Or, Maryse Joissains a dû comprendre qu'elle se fourvoyait et s'est sentie obligée, mais c'était trop tard, d'annoncer d'emblée à l'assistance : "ce soir, j'ai supprimé le cocktail pour des raisons de compte de campagne". Cet aveu (à la première personne) montre bien que c'était la mairie qui avait prévu de régaler. Une collectivité publique ne peut pas en effet être prestataire de services électoraux et encore moins user des deniers publics pour donner un coup de main à un candidat. 
S'il n'y a pas eu beuverie, les cartons d'invitation et les affranchissements, eux, ont bien été réglés par la mairie. Qu'en dira la Commission de contrôle des comptes de campagne ? Je vais me charger de l'informer de la manière la plus détaillée car, selon moi, un abus flagrant a été commis. 
Voilà, il y en a assez de ces pratiques. Il faut être sans pitié. Ah, non, mais ! Quand on voit comment des candidats ont fait campagne à coups de promesses d'aides ou d'appuis financiers publics à des collectivités, on se dit que la sincérité du scrutin ne peut pas être garantie. Suivez mon regard. Me fais-je bien comprendre sans avoir besoin de citer des noms ?

senatoriales prov 26

Lisez cet autre article édifiant, il y est question d'Aix… (Mediapart 25 septembre 2014)
http://www.mediapart.fr/journal/france/250914/senat-mes-amis-mes-amours-mes-electeurs

Posté par CASTRONOVO à 23:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

jeudi 25 septembre 2014

L'été municipal aixois aura finalement été chaud… (2)

Une police municipale qui avait pris l'eau, un mur d'eau qui a des fuites et un méga-palais des sports qui assèche les finances, voilà où mêne la folie des grandeurs de Maryse Joissains
Ci-après, la joyeuse suite de la petite revue des événements de l'été.

Police municipale.

police municipale aix - Copie (2)

Après le grand désordre qui avait fait l'objet d'un rapport sévère de la Chambre régionale des comptes, montrant entre autres l'absence de vision globale des questions de sécurité et la quasi inexistence d'organisation du service, le directeur de la police municipale avait été remercié sans façons par Maryse Joissains qui avait pris elle-même l'affaire en mains. Après quelques mois de recherche d'un nouveau directeur, elle n'a rien trouvé de mieux que de recruter l'ancien directeur de Levallois-Perret, la commune gérée par les époux Balkany. Selon les médias, ce directeur ne semblait pas faire l'unanimité et ses méthodes étaient contestées. Nous aurons donc à Aix la chance de pouvoir tester son savoir-faire. Ne préjugeons pas. Seuls les résultats nous éclaireront sur la pertinence ou non de ce recrutement (humour)…

Mur d'eau.

mur d'eau

Inauguré en grande pompe (humour), le soi-disant plus grand mur d'eau d'Europe installé sur une des faces du pont-rail de Sextius-Mirabeau s'est mis à fuir dès sa mise en eau. Très vite, curieux, piétons et automobilistes empruntant l'avenue Max-Juvenal ont eu droit à la douche tant les dysfonctionnements se sont révélés nombreux. Bon, me dira-t-on, on ne déplore à ce jour aucune noyade, à part l'engloutissement de près d'un million d'euros pour faire mu-muse avec les éclaboussures. Pour mémoire, le projet a coûté 940.000 euros auxquels se sont ajoutés 50.000 euros pour les réparations, des sommes qu'il convient de compléter avec les frais d'entretien annuel estimés à 30.000 euros. Et ça, ce n'est pas une goutte dans le budget. Un vrai cas d'école qui pourrait occuper les enfants pendant les activités périscolaires que la mairie avait jugées comme une réforme trop coûteuse… Au fait, si vous avez besoin d'un bain ou d'une douche, ne ratez pas l'occasion car, jusqu'en novembre, le mur ne fonctionne que trois fois par jour, aux horaires moins passants, entre 13h et 15h, 17h et 18h et 20h et minuit. 

Palais des sports.

handball

Autre folie des grandeurs au prix encore plus fort cette fois, Maryse Joissains a poussé la Communauté du Pays d'Aix à se lancer dans la construction d'un équipement gigantesque de 6.000 places au sud de Luynes. Aix a postulé pour être ville d'accueil du Mondial 2017 de handball. Or, sur les neuf villes retenues, la nôtre est à l'heure actuelle la seule à ne pas disposer de salle adaptée. Qu'à cela ne tienne, la CPA a voté un projet s'élevant à 67 millions d'euros ! Certes, les sportifs s'en réjouiront. En revanche, les finances en souffriront. On ne compte pas dans cette dépense les coûts exorbitants de fonctionnement annuel et les risques de ne pas rentabiliser la mise si une programmation multi-usages tout au long de l'année aura du mal à concurrencer d'autres sites comparables dans la région, comme celui de Marseille qui voit aussi grand ou Nice qui possède déjà son Arena. En cette période durable de crise et de besoins de toutes sortes, n'y avait-il pas d'autres vraies priorités à prendre en compte (pas humour) ? Pour toutes ces raisons, au conseil du 3 juillet de la CPA, j'ai voté contre et j'assume.

La première partie :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2014/09/23/30637944.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

mardi 23 septembre 2014

L'été municipal aixois aura finalement été chaud… (1)

Non, il ne s'agit pas d'un pic de réchauffement climatique qui se serait abattu sélectivement sur Aix mais de la température atteinte par certains dossiers mal traités par la municipalité !
L'été n'aura pas éteint certains feux de l'actualité aixoise. En tout cas, sur certains dossiers au moyen ou long cours. Revenons-y un instant pour ne pas oublier. Et si, par hasard, d'aucuns voulaient tourner la page, les faits sont là en cette rentrée pour parler d'eux-mêmes.
Je vous en propose une première rapide revue.

Les bus.

aix en bus colère

Au 1er septembre, de nouveaux ajustements ont été mis en place. Ce n'est pas la première fois qu'Aix en bus procède à des retouches. Le grand bazar constaté après la réorganisation générale du réseau avait contraint la direction, sous la forte colère des usagers, à trouver des solutions de colmatage aux inadaptations des lignes, de leurs horaires et des fréquences. En décembre, puis en février, d'autres séries de modifications ont été nécessaires pour les mêmes types de problèmes. Le site de Keolis annonce donc pour cette rentrée une énième liste de changements. Mais il n'est pas un jour où des voyageurs ne se plaignent d'arrêts mal situés, de passages retardés voire supprimés ou d'amplitudes horaires insuffisantes. Que l'on ne vienne pas me dire que j'exagère. Ce que je vois et entends, en tant qu'utilisateur, m'en fournit témoignage direct. Le plus marrant, c'est cette phrase en page d'accueil du site internet : "Info trafic. Aucune perturbation n'est à signaler sur le réseau Aix en bus ". Vous verrez, d'ici la fin de la délégation de service public, on aura peut-être enfin de vrais transports en commun…

La Traviata.

cardeurs 14

L'énorme infrastructure de l'établissement de restauration qui occupait illégalement l'espace public sur le forum des Cardeurs a enfin pu être démontée courant août. De fait, il a fallu plusieurs assignations en justice assorties de lourdes contraintes financières pour en arriver là. Certes, on ne peut que s'en féliciter. Mais la question essentielle reste posée. Comment une construction aussi massive et donc bien visible a-t-elle pu être édifiée et prospérer pendant près de six mois sans que la mairie, située, rappelons-le, à seulement quelques mètres de là, n'intervienne dès le début de l'infraction ? Sans être mauvaise langue, n'est-on pas aussi en droit de se demander combien d'autres établissements ne respectent pas les règles ?

Les rythmes scolaires. 

manif CM 23

La bataille fut longue. Maryse Joissains s'était opposée à l'application de la loi, prétextant des coûts très discutables. Jusqu'à fin juillet, de nombreuses manifestations, bruyantes, ont eu lieu réclamant une vraie concertation avec les parties concernées, à savoir parents d'élèves, syndicats, enseignants et mairie. In extremis, un projet deux fois présenté et enfin revu une troisième fois a été voté au conseil municipal. En termes d'horaires, les solutions retenues semblent faire leurs preuves. En revanche, il y a encore beaucoup à dire sur le temps des activités périscolaires qui ne répondent pas suffisamment aux directives de la réfome. On verra bien au moment du bilan de la première année comment tout cela a fonctionné. 
                                                                                                                                                            A suivre...

 

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]