dimanche 25 mars 2007

Prochain conseil municipal : 26 mars

Hotel_de_VilleLa prochaine séance publique

du conseil municipal

se tiendra

Lundi 26 mars à 18h00

à l'Hôtel de Ville d'Aix

Une soixantaine de rapports sont inscrits à l'ordre du jour. Une demi-douzaine seulement constitue des sujets de débat. Parmi ceux-là, le devenir du Carnaval, le problème des antennes relais qui revient après deux reports successifs et le plan d'exposition aux bruits relatif à l'aérodrome des Milles. On discutera du rapport annuel sur la fourrière automobile, d'un avenant pour l'enlèvement des tags et le lot habituel des subventions. L'actualité aidant, d'autres thèmes pourraient surgir à la faveur de certaines décisions. Comme chacun le sait, à Aix, les séances publiques ont un cachet particulier, sans doute pour calmer les prises de… tête.

Posté par CASTRONOVO à 00:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Sarkozy livre enfin son opinion (policée) sur les OGM

J'ai piqué, sans rougir, cette vidéo sur le site "sarkostique". La police de Sarkozy sait arrêter les dangereux "terroristes". Voilà comment se faire une idée du vrai Sarkozy dont le bilan est désastreux, s'il y en a un, et qui fait des promesses contradictoires de girouette. Les Français vont enfin prendre conscience que ce monsieur n'a jamais rien voulu assumer.

Il a d'ailleurs commencé sa carrière en participant à l'élaboration d'un mensonge d'Etat au moment de la catastrophe de Tchernobyl. Il fallait être imaginatif pour faire croire que le nuage s'arrêterait à la frontière ! Aujourd'hui, la police de Sarkozy est plus préoccupée par la volonté de protéger (au moins jusqu'à lundi) son petit chef gesticulant que par les problèmes d'insécurité ou de terrorisme.

Il suffit de regarder cette remarquable opération de maintien de l'ordre public effectuée avec un professionnalisme digne de la communication sur l'accident de Tchernobyl, justement ! Sauf qu'il s'agit maintenant d'un autre problème de santé publique : les OGM ! Il est le seul candidat à ne pas avoir pris position sur le sujet contrairement à ses policiers qui sont venus en prendre une, en force, devant l'une de ses permanences. Bon appétit !

http://www.dailymotion.com/sarkophage/video/x1j1w0_sarkozy-et-les-ogm

Posté par CASTRONOVO à 00:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Comment jouer deux tours aux sondeurs

encheresindecis

(Clic sur chaque image pour agrandir)

L'humour étant le meilleur moyen pour conserver un moral sans faille, rions un peu avant les surprises que les sondeurs ne prédisent... qu'après les vrais résultats.

Posté par CASTRONOVO à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 24 mars 2007

La vérité en face

soleilCe week-end, il est encore temps de nous demander si nous ne devrions pas ouvrir les yeux pour regarder le soleil en face.

"La vérité, c'est comme le soleil. Elle fait tout voir et ne se laisse pas regarder." Victor Hugo

Posté par CASTRONOVO à 00:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Sarkozy, ça pue la guerre civile

rue_Rampal

Télescopage de l'actualité. Dans quelle société vivons-nous ? Quel est l'état de la France ? L'opération policière devant l'école de la rue Rampal à Paris nous en donne déjà une idée très précise. Le vocabulaire des médias s'est enrichi d'un mot puant des années noires, "rafles", car il s'agit bien de cela. Des incidents violents entre parents d'élèves et policiers se sont déroulés mardi 20 mars devant l'école lors de l'arrestation d'un parent sans papiers d'enfants scolarisés (voir lien ci-dessous). La directrice a été interpellée ce vendredi, mise en garde à vue mais remise en liberté dans la journée.

L'autre événement est relaté par le Canard enchaîné qui rapporte que Sarkozy se serait indigné, lors de son arrivée dimanche à France 3 pour participer à l'émission France Europe Express, de ne pas être accueilli comme il le méritait. Le candidat de l'UMP aurait déclaré : "Toute cette direction (celle de France 3), il faut la virer. Je ne peux pas le faire maintenant. Mais ils ne perdent rien pour attendre." Pas la peine d'aller chercher plus loin pour comprendre comment serait gouvernée la France si ce bonhomme parvenait à ses fins. Cela doit beaucoup amuser Papon dans son trou.

Deux liens à consulter toutes affaires cessantes :

http://portal.vpod.tv/latelelibre/149850

http://www.levraiqgdesarko.net

Posté par CASTRONOVO à 00:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Des brèves bonnes pour la santé mentale

Groupe Total : blanc comme du mazout

Le directeur général de Total, installé mi-février, est déjà mis en examen pour corruption. Le pire, c'est qu'il l'avait aussi été il y a un an pour une affaire similaire. Et bien, même avec son costume couvert de mazout, la grande société l'a mis à sa tête sans état d'âme. On n'évince pas une si bonne recrue pour des peccadilles ! Il ne manquerait plus que ça...

Foot : la traite des hommes

Mais comment n'avoir pas vu tout de suite que cette affaire de repreneur de l'OM sentait mauvais ? Depuis trois mois, tout le monde s'est prosterné devant l'homme providentiel qui se faisait fort d'acquérir l'équipe. La presse a tartiné des milliers de pages. Les supporters ont été grugés jusqu'à l'os. Mais, là aussi, il y a pire. Ce sport paie grassement des hommes qu'on prend pour de la marchandise. Celui qui a de l'argent peut s'adonner à la traite des joueurs. Personne ne trouve rien à redire à cela car le peuple a son opium et il ne faut surtout pas le réveiller. Moi, qui croyais naïvement que le sport était bon pour la santé, je n'avais pas compris que ça n'avait rien à voir avec la santé mentale.

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Télésurveillance à Marseille : images pour "vidéo gag"

videosurveillance

Des yeux électroniques partout ! Forcément, on s'habitue. A la banque, au supermarché, dans le métro, à la Poste, au tabac, à la Sécu, au feu rouge, chacun de nos gestes est observé. Alors, Marseille s'apprête à en remettre une couche avec 29 nouvelles caméras de télésurveillance (cela en fera 52 en tout) en centre-ville dans le secteur Vieux-Port et République notamment. Le dispositif sera relié aux écrans de contrôle du centre de la Belle-de-Mai, à deux pas des studios de "Plus belle la vie".

Le coût de cette opération ? Restez assis : 1,5M€. Mais quelle est l'efficacité réelle de ces équipements ? C'est la question soulevée par l'opposition municipale qui réclame, en vain, un bilan chiffré. "A la rue St-Ferréol, cela n'a rien changé, comme le démontre la multiplication des petits délits", déplore le groupe socialiste, pour qui les caméras municipales sont de la poudre aux yeux.

Le périmètre surveillé est restreint et les résultats ne sont pas probants. Et pour cause. Les caméras n'ont fait que déplacer la délinquance. Les petits trafics se poursuivent un peu plus loin. Comme ce qui se prépare à Aix avec des enregistrements qui ne seront vus que le lendemain, à Marseille, les images ne sont visionnées que 4 ou 5 jours par semaine, entre 7h et 19h !

A ces incohérences, s'ajoute le manque de formation des opérateurs qui ne font qu'alerter la police sans pouvoir agir. Et la police n'intervient que si une équipe est disponible.

Ne riez toujours pas. A Aix, il n'y aura personne devant les écrans !

Conclusion : des sommes d'argent considérables qui ne serviront pas à surveiller les zones les plus criminogènes bien connues.

Consolation : cela fera de belles images pour "vidéo gag" !

Posté par CASTRONOVO à 00:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

vendredi 23 mars 2007

Charlie Hebdo, la liberté toujours !

Charlie_caricatures

Un grand pas en avant et un bon coup de poing sur la gueule pour les adeptes de la censure. Le courage de Charlie Hebdo a payé. C'est déjà ça de gagné mais ce n'est pas encore la fin. Le tribunal correctionnel de Paris a relaxé Philippe Val, directeur de publication, poursuivi pour avoir publié des caricatures de Mahomet.

L'UOIF, qui avait porté plainte, a d'ores et déjà annoncé son intention de faire appel. "Nous voulons un jugement loin de toute pression politico-médiatique", a ainsi déclaré son président. La mosquée de Paris, autre plaignant, devrait en revanche en rester là. "Le jugement est équilibré et mesuré", a estimé son avocat.

Dans l'énoncé de son jugement, le juge a émis des avis différents selon les caricatures. Selon lui, celle de Cabu sur la une du journal et une autre se moquant des terroristes qui rêvent de vierges au paradis "ne visaient que les intégristes". Le dessin de Mahomet enturbanné avec une bombe sur la tête est en revanche "de nature à outrager l'ensemble des adeptes de la foi musulmane assimilés à des fidèles de l'enseignement de la terreur".

Malgré ce "caractère choquant et blessant", il n'y a pas eu, selon le juge, de volonté délibérée d'offenser. La publication ne constitue pas un outrage car il ne s'agit que de reproductions de dessins publiés à l'étranger et, selon le juge, la couverture du journal satirique "éditorialisait l'ensemble des caricatures".

En ce sens, selon la justice, "Charlie Hebdo a participé à la réflexion sur une dérive de l'islam vers l'intégrisme".

A l'énoncé du jugement, une grande partie du public présent s'est levée et a applaudi.

Moi aussi, je me lève et j'applaudis !

Posté par CASTRONOVO à 00:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Plan de Campagne : le tribunal contre le préfet !

T

Coup de poker ou coup d'épée dans l'eau ? Alors que nombre d'enseignes de Plan de Campagne qui auraient dû fermer le dimanche continuent à ouvrir, une partie décisive s'est jouée cette semaine devant le tribunal administratif de Marseille. La CGT et la CFDT demandaient à la justice l'annulation de vingt-cinq arrêtés de dérogation pris par le préfet pour des enseignes de la zone commerciale.

L'avocate de la CGT a évacué d'emblée les cas de dérogation prévus par le code du travail (lorsqu'il est établi que le repos de tout le personnel d'un établissement serait préjudiciable au public ou compromettrait le fonctionnement normal de cet établissement) et les arguments des sociétés qui n'ont pas réussi à démontrer que le public ne peut pas reporter ses achats sur le reste de la semaine.

"Les entreprises assurent en outre qu'il y aurait une perte du chiffre d'affaires en cas de fermeture. Mais celui-ci résulte d'une situation illégale !" Et de préciser aux parties adverses qui demandent au tribunal, en cas d'annulation des arrêtés, de différer leur application : "Un accord signé en 2002 avait justement pour but de permettre aux sociétés de se retourner. Or rien n'a été fait depuis."

Des arguments repris par l'avocat de la CFDT : "Vous bénéficiez d'un avantage anticoncurrentiel. Si vous vous réclamez de la libre concurrence, respectez-la vous-même !"

En face, les avocats des enseignes multiplient les pirouettes juridiques : enquête marketing favorable du public, non représentativité des syndicats ou droit européen. "Pourquoi cibler 25 entreprises sur 141 bénéficiant de dérogations, s'interroge le conseil d'une vingtaine d'enseignes ciblées par les syndicats. En cas d'annulation des arrêtés, vous aurez une centaine de sociétés qui continueront à travailler le dimanche, ce qui créera une distorsion concurrentielle."

Le commissaire du gouvernement a conclu à l'annulation des arrêtés. Le délibéré a été fixé au 3 avril.

Pour rappel, je signale que, lors du conseil municipal d'Aix le 19 février dernier, nous n'étions que trois élus de l'opposition à avoir voté contre l'ouverture dominicale pour les mêmes raisons que celles prononcées par le tribunal administratif !

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Sonder ou (se) tromper ? (fin)

sondage

Et si les électeurs créaient la surprise ? (9 et fin)

Dimanche 21 avril 2002. 20h00. Les premières estimations pour le 1er tour des élections présidentielles, livrées sur les chaînes de télévisions par les grands instituts de sondage, s'affichent sur nos écrans. L'exercice, désormais bien rodé, est suivi des premiers commentaires et analyses, qui stigmatisent immanquablement les erreurs des sondeurs, coupables d'avoir sous-estimé tel candidat ou d'avoir intoxiqué les électeurs avec de fausses prévisions. La polémique peut ensuite enfler et se prolonger dans la presse, prompte à mettre les sondages au pilori après en avoir rempli ses colonnes pendant plusieurs mois, tenant en haleine les politiques de tout bord et l'opinion publique, jusqu'à éclipser parfois les programmes des candidats.

Ce rituel est installé à présent depuis plusieurs élections. Et il est vrai qu'il ne cesse d'être alimenté par les erreurs importantes commises par les sondages, à chaque échéance : municipales de 2001 avec la "vague rose", législatives de 1997 avec la droite donnée gagnante, présidentielles de 1995 avec Chirac considéré comme hors course.

Alors, que penser des sondages politiques de 2007 ? Et si les électeurs créaient la surprise ? Et si l'abstention était importante ? Et si les électeurs choisissaient la cohabitation ? Et si… ?

Posté par CASTRONOVO à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]