lundi 24 janvier 2011

Affaire Alexandre Guérini : Drôles d'odeurs…

guerini_alex_ravi_2011_portraitPas de fumée sans feu, dit-on toujours. Le juge Charles Duchaine devait bien s'en douter en enquêtant sur le cas Alexandre Guérini.
C'est ainsi que, peu à peu, les grosses saletés un temps enfouies finissent par remonter à la surface. Et qu'à ce jour, le nombre d'auditions et de mises en examen dans l'affaire des déchets a pris des proportions qui n'ont pas fini de livrer leurs secrets.
En ce début d'année, les "grands" élus du coin ont tous pris la parole pour ce que l'on appelle la cérémonie des vœux. C'est à qui se dit serein et pas concerné par l'odeur ambiante (Jean-Noël Guérini), à qui n'être pour rien dans le micmac de son institution (Eugène Caselli) et à qui feint de ne pas se prononcer avant que la justice fasse son travail (Jean-Claude Gaudin).
Il n'y a guère que l'imprudent Renaud Muselier qui s'est enquis de re-re-balancer ses boules puantes à l'encontre de celui qui lui a piqué sa place, événement dont il ne se remet visiblement pas.
Au total, et pour l'instant, il y a un homme en prison depuis près de deux mois et un autre, un élu cette fois, Alain Belviso, président de l'agglomération d'Aubagne, qui a été mis en examen. Mais ce n'est pas la fin du scénario.
Le juge a entrepris la semaine dernière une série de confrontations directes de divers protagonistes. Ce qui l'intéresse, c'est de savoir qui dit la vérité, qui ment, qui a caché, qui a oublié. En pratiquant ce jeu de massacre entre anciens amis et nouveaux ennemis, le magistrat sait qu'il peut faire surgir d'autres détails qui viendraient compléter le puzzle.
De toute façon, la partie n'est sans doute pas encore terminée. Et s'il y avait d'autres surprises ? Le Canard enchaîné de mercredi dernier en évoque une qui pourrait bien mettre une fameuse huile sur le feu.

(Clic sur l'image pour agrandir)
guerini_canard_19

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 14 janvier 2011

Mais que font nos élus entre deux élections ?

Je vous raconterai carton_rouge___Copiesûrement un jour ou l'autre, et plus longuement, comment certains organes de presse, et pas des moindres, à la recherche d'informations sur la vie politique aixoise, me contactent pour des demandes de précisions voire de détails sur les faits et gestes d'élus ou de personnes ayant quelques responsabilités majeures. Ce qui les intéresse, me confient-ils, c'est la face cachée des fonctionnements institutionnels ou des partis politiques.
Comme je n'ai pas réponse à tout, je ne livre que ce dont je suis sûr.
Ils me disent s'étonner de la rareté des informations aixoises sur internet alors que pour des communes plus modestes elles sont foison.
Je partage cet avis, ayant observé que des sites et des blogs ne s'activent ou ne se réactivent comme par magie que dans les périodes électorales sensibles, les uns pour annoncer leurs candidatures, les autres pour donner un semblant de vie au travail, bien sûr extraordinaire, accompli pendant leur mandat.
Cela ressemble furieusement aux tracts distribués sur les marchés, où l'on entend maints badauds s'exclamer en 
chœur : "on ne vous voit jamais sauf pendant les élections !" 
Comment les citoyens peuvent-ils savoir ce que chacun fait entre deux si le contact et l'information sont mis en sommeil et si aucun compte-rendu de mandat n'est fait régulièrement ?
Ce sont là assurément les effets pervers conjugués de la délégation de pouvoir et du repli des élus sur leur situation acquise. 
Les citoyens sont-ils vraiment au courant de ce qui se passe dans les conseils municipaux ou communautaires qui durent des heures et dont la presse ne peut malheureusement pas en relater la totalité. Ne serait-il pas bon au contraire de la part des élus d'encourager un maximum de personnes à s'intéresser à ce qui ce décide dans leur dos, aux positions défendues ou contestées par les uns et par les autres ? 
Faut-il se contenter de ne lire en permanence que les magazines édités par les élus au pouvoir ? Le débat démocratique utile tient dans la confrontation des idées. Il n'existe pas si l'on se tait ou, pire, si l'on s'en fiche en ne tenant les électeurs que pour des "juste bons à voter" au seul moment venu. 
Personnellement, je refuse de me résoudre à ce que j'appellerais volontiers du cynisme et un manquement à la fonction d'élu dont l'une des responsabilités est précisément de rendre des comptes surtout lorsque, pendant une campagne électorale, on a juré à tous langue de bois langue de fer de s'y plier sans faute. 
Les formes, les moyens et les outils modernes et pas ou peu coûteux ne manquent pas pour faire vivre des initiatives permettant au public d'être convenablement informé et de participer à la vie citoyenne qui les regarde. C'est dit. 

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Le Ravi de plâtre attribué à Maryse Joissains

joissains_ravi_2011___Copie
(Clic sur l'image pour agrandir)

Tout le monde connaît cette récompense annuelle qui distingue des maires et qu'on nomme les "Marianne d'or". Un peu comme la Légion d'honneur, il faut savoir qu'on ne décerne pas forcément cette distinction pour de vrais mérites mais par appuis bien compris.
Il existe aussi une autre façon, plus désopilante celle-là, d'honorer de valeureuses personnalités médiatiques. Par exemple, le fameux attentat pâtissier, entartage primesautier à souhait et parfois répété de leur portrait en présence de caméras pressenties pour immortaliser la surprise d'un copieux lancer de crème fouettée.
Dans un autre registre, guère institutionnel mais surtout moins tâchant, une idée a germé dans l'esprit de l'équipe du journal le Ravi : attribuer mensuellement un trophée à une personne s'étant fait remarquer par son inimitable singularité. Là, pas de contestation possible, les critères de sélection sont sérieux et tous les motifs retenus sont avérés.
En ce mois de janvier tout neuf tout beau, honneur est donc rendu pour la seconde fois à Maryse Joissains ! 

Posté par CASTRONOVO à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 12 janvier 2011

Maryse Joissains : Des vœux ou des aveux ?

joissains_ravi_en_pied___CopieCette année, Maryse Joissains transmet ses vœux par le biais d'internet et publie son texte ânonné devant une caméra sur le site de la mairie. Ça, c'est la forme.
Mais le fond mérite d'être regardé de plus près. En effet, certains de ses propos ont de quoi de surprendre tant ils résonnent comme autant d'aveux contradictoires.
Que valent ses constats justes pour la plupart sur l'état de notre pays si on en exonère la responsabilité imputable à la politique du président de la République ?
Ce n'est pas parce que Maryse Joissains enrobe le tout en sur-jouant les bons sentiments que les lois antisociales qu'elle vote à l'Assemblée nationale deviennent des solutions aux problèmes. S'opposer à la loi sur les collectivités territoriales ne suffit pas à marquer son indépendance d'esprit pour laisser accroire qu'elle ne serait pas un député godillot.

Quelques extraits commentés :

"J’ai une conscience aiguë des difficultés, des obstacles et des handicaps de notre Pays ainsi que des nombreux Français en souffrance. Cette crise mondiale, financière, économique et monétaire que nous subissons obère nos capacités à créer les marges de manœuvres dont nous aurions besoin sur le plan national pour améliorer le quotidien de chacun et réduire les écarts sociaux dont souffrent les plus précaires d’entre nous ; les chômeurs, les handicapés, les petits retraités, les jeunes sans qualification mais aussi sans foyer référent. Cette crise n’épargne personne. Certains semblent détenir la solution qui serait de faire payer les riches…" 
*
"de nombreux Français en souffrance" : 4 millions de personnes au chômage qui souffrent, un aveu qu'on ne saurait mieux exprimer !
*
"Cette crise que nous subissons…" : on croyait pourtant avoir compris que Nicolas Sarkozy avait terrassé la crise à lui tout seul, non ?
*
"réduire les écarts sociaux" : les riches n'ont jamais été plus riches et les pauvres plus pauvres que depuis que ce président s'est avéré être le meilleur copain des grandes fortunes.
*
"Certains semblent détenir la solution qui serait de faire payer les riches…" : c'est vrai, comment n'y a-t-on pas pensé avant, ce sont les pauvres qu'il faut faire payer !
"Comme cela est simple ; Notre économie mondialisée, qui ignore les frontières, est hélas plus complexe et l’on doit se défier de ces solutions faciles proposées par ceux dont la seule ambition est de prendre le pouvoir. Ils entraîneraient la France, dans une situation de non respect du statut et du pouvoir d’achat des fonctionnaires. Ils mettraient en danger les entreprises et l’emploi et ne nous permettraient plus d’honorer nos retraites, ni de financer nos régimes sociaux." 
*
"l'on doit se défier de ces solutions faciles proposées par ceux dont la seule ambition est de prendre le pouvoir" : l'ambition d'accéder au pouvoir n'appartiendrait-elle qu'à la droite ? Etrange conception du débat démocratique.
*
"Ils entraîneraient la France, dans une situation de non respect du statut et du pouvoir d’achat des fonctionnaires ; ils mettraient en danger les entreprises et l’emploi et ne nous permettraient plus d’honorer nos retraites, ni de financer nos régimes sociaux." : jamais un gouvernement n'a programmé une casse aussi massive des services publics et réduit autant le pouvoir d'achat des fonctionnaires en même temps qu'il a paupérisé des millions de personnes.
Un peu plus loin, Maryse Joissains accuse Lionel Jospin (si, si !) d'avoir favorisé le démantèlement des services publics. Celle-là, elle ne nous l'avait pas encore faite !

joissains_ravi_81_marseille_2013
(Clic sur l'image pour agrandir)
Brève parue dans le Ravi de janvier

"Si la France aujourd’hui traverse les épreuves avec plus de facilité que les autres pays, cela est dû à notre système social, à la ténacité de nos chefs d’entreprises, mais aussi à notre Président de la République et son Gouvernement." 
*
"cela est dû à notre système social" : formidable, on glorifie un système qu'on s'acharne à faire disparaître !
*
"mais aussi à notre Président de la République et son Gouvernement" : que les Français sont donc ingrats de recourir de plus en plus nombreux aux Restos du cœur (gratifiés cette année d'une subvention exceptionnelle de 60.000€ versée par la Ville), de se plaindre dans la rue et d'essorer les cotes de confiance envers leur bienfaiteur en chef !
"En ce jour de début d’année, je salue son courage et lui présente tous mes vœux pour continuer sans relâche à réformer notre pays face à une chienlit qui abuse de la liberté d’expression pour salir l’homme qu’il est et le grand politique qu’il est devenu."
 
*
"une chienlit qui abuse de la liberté d’expression" : élégante l'expression pour réclamer le bâillon !
* "pour salir l’homme qu’il est et le grand politique qu’il est devenu" : on est prié de ne pas rire et de ne pas rappeler la vulgarité de Nicolas Sarkozy et la risée qu'il suscite tant en France qu'à l'étranger.
Maryse Joissains évoque ensuite ses "batailles". Des rodomontades en fait : faire un chantage irresponsable au financement de Marseille 2013 pour réclamer par exemple un siège technique de l'université unique à Aix qui n'est finalement pas le cœur du pouvoir, défendre une voie LGV des métropoles comme beaucoup d'autres ou se vanter d'une réhabilitation du pôle judiciaire dont les engagements de l'Etat ont été revus en forte baisse.
"Merci également au Président de la République d’avoir repositionné la France sur le plan international ; nous lui devons entre autre la création du G 20, la moralisation de la finance, le soutien économique et financier de tous les pays européens et la nomination d’un Français, Monsieur Strauss Khann (sic), au FMI qui soutien (re-sic) la politique de la France à l’étranger." 
*
"la moralisation de la finance" : une crédibilité identique du même qui a déclaré que "les paradis fiscaux, c'est fini" !
*
"Monsieur Strauss Khann, au FMI qui soutien la politique de la France à l’étranger" : là, on sent que certains socialistes vont être très contents !
Idem pour les opposants aixois :
"Je ne vous cache pas avoir été blessée par l’acharnement que notre ville et le Pays d’Aix ont subi. En effet, pendant 2 ans, mes adversaires municipaux ont fait peser sur nos institutions une incertitude préjudiciable et tenté d’entraver notre action en remettant en cause le résultat du vote démocratique et sans ambigüité des élections municipales de 2008 et 2009. Le Conseil d’État a mis fin à ce feuilleton politico-judiciaire, en notre faveur. Nous allons pouvoir poursuivre notre travail." 
Sa conclusion :
"Je pense à vous tous et mon cœur est gros de ne pouvoir faire plus pour chacun d’entre vous mais c’est tous ensemble, chacun à notre niveau, que nous rendrons le monde meilleur. Je souhaite à chacun du bonheur, chacun a le sien à sa main." 
Trop aimable à vous, madame la députée-maire !

Le texte intégral et la vidéo des vœux de Maryse Joissains :
http://www.mairie-aixenprovence.fr/Voeux-de-Madame-Maryse-Joissains,2545

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

mardi 11 janvier 2011

Clinique du Montaiguet : L'enquête à ne pas rater

montaiguet_ravi_81_joissains_janvier_2011
(Clic sur l'image pour agrandir)
Brève parue dans le Ravi de janvier

Dernier rappel pour participer à l'enquête publique sur les installations classées pour la protection de l'environnement portant sur l'implantation de la méga-clinique du Montaiguet. Il ne reste donc que quatre petits jours jusqu'à vendredi inclus pour aller déposer avis et observations.
Le dossier et le registre d'enquête sont consultables au service urbanisme, 12 rue Pierre-et-Marie-Curie, de 8h00 à 12h15 et de 13h30 à 16h30. Le commissaire enquêteur tiendra personnellement sa dernière permanence vendredi 14 janvier de 9h00 à 12h00.

Pour d'autres informations sur le sujet, voir le lien ci-dessous :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2010/12/20/19919799.html
Le site de l'association des Amis du Montaiguet et du Pont de l'Arc :
http://www.montaiguet-pontdelarc.com/page5.php

Posté par CASTRONOVO à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 7 janvier 2011

Alexandre Guérini, HLM pour lui et pour ses proches

logo_13_habitat_texteLes connaissances, les proches ou les bons copaings d'Alexandre Guérini qui comptaient sur lui pour obtenir un logement social sur de simples claquements de doigts de sa part vont désormais devoir aller chercher ailleurs.
Ce ne serait après tout qu'un peu de justice rendue finalement aux milliers de demandeurs sans aucun appui à l'intérieur du système.

A l'office départemental 13 Habitat (ex-OPAC Sud), qui se targue pourtant sur son beau site  internet de suivre des procédures éthiques et d'avoir des références solides (clic sur l'image pour agrandir), les cas désespérés n'ont pas toujours été prioritaires. Loin s'en faut.
A quoi s'ajoutent d'autres milliers de dossiers curieusement égarés ou en attente inexpliquée qui cumulent eux aussi les années de retard avant traitement si traitement survient.

En revanche, certains vernis n'ont pas ces misérables soucis (voire scrupules) pour bénéficier d'un logement accordé en accéléré par l'entremise d'un Alexandre Guérini agissant sans aucune fonction officielle au sein de l'organisme.
Ces faveurs-là vont probablement décroître puisque notre homme a quitté à la fois sa villa personnelle et son HLM transmis de père en fils pour rejoindre les quelques mètres carrés d'une cellule de Luynes.
Le système qui a fonctionné jusqu'à présent à Marseille et dans le département n'est pas isolé. Ces mauvaises façons existent dans beaucoup d'autres offices.
A Aix-en-Provence, par exemple, on connaît également de jolis cas de favoritisme sur intervention plus ou moins discrète ou coup de pouce connivent d'élus. On n'y a certes jamais entendu parler de liens avec le banditisme mais la pratique n'en demeure pas moins parfaitement illégale au regard des critères à respecter en matière d'attribution.

Dans un article fouillé, le site Médiapart apporte un nouvel éclairage sur le rôle occulte joué par Alexandre Guérini dans l'octroi généreux de logements sociaux à des personnes pas franchement dans le besoin. Je vous laisse le découvrir.

(Clic sur chaque image pour agrandir)
guerini_mediapart_HLM_partie_1
guerini_mediapart_HLM_partie_2guerini_mediapart_HLM_partie_3guerini_mediapart_HLM_partie_4
Le site Médiapart :
http://www.mediapart.fr/

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 6 janvier 2011

Clinique du Montaiguet : Attention, dangers !

montaiguet_circulation
(Clic sur l'image pour agrandir)
Entre autres nuisances gravissimes pour le secteur Sud,
la circulation serait considérablement alourdie
par le projet de la polyclinique Rambot

La préfecture elle-même a dû en convenir. Les délais initiaux de l'enquête publique sur les installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE) portant sur le projet d'implantation de la méga-clinique du Montaiguet étaient trop courts et surtout mal calés sur la période creuse de fin d'année.
Les défenseurs du site ont obtenu une prolongation jusqu'au 14 janvier. Ce n'est pas rien. D'autant que la municipalité aixoise ne se gêne pas de communiquer à tout-va sur sa soi-disant politique de préservation de l'environnement. Beaucoup de grandes phrases contredites par des oukases du type polyclinique brutalisant l'harmonie naturelle et patrimoniale, via une modification opportuniste du Plan d'occupation des sols menée hors vision d'ensemble en l'absence d'un véritable Plan local d'urbanisme.
Laisser faire serait sacrifier le cadre de vie et renoncer par là même à un art de vivre. Il est encore temps de faire savoir au cours de cette enquête publique que nous ne sommes pas d'accord en déposant nos avis et observations.  
Le dossier et le registre d'enquête sont consultables au service urbanisme, 12 rue Pierre-et-Marie-Curie, du lundi au vendredi jusqu'au 14 janvier, de 8h00 à 12h15 et de 13h30 à 16h30.
A noter que le commissaire enquêteur tiendra personnellement deux permanences supplémentaires, les vendredis 7 et 14 janvier de 9h00 à 12h00.
Pour d'autres informations sur le sujet, voir le lien ci-dessous :

http://castronovo.canalblog.com/archives/2010/12/20/19919799.html
Le site de l'association des Amis du Montaiguet et du Pont de l'Arc :
http://www.montaiguet-pontdelarc.com/page5.php 

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 5 janvier 2011

La fable Guérini : Si ce n'est lui, c'est donc son frère

guerini_alex___CopieSûr qu'il aurait été mieux chez lui dans un de ses logis, notamment son logement HLM qu'il a gardé tout en étant propriétaire d'une villa. Alexandre Guérini a bien tenté une deuxième fois d'obtenir une remise en liberté mais la justice a redit non. Cela ne fait que donner crédit à la gravité des faits qui lui sont reprochés même s'il s'en défend.
Qu'aura à dire ou que dira son frère Jean-Noël Guérini lors de sa cérémonie de vœux à la presse vendredi ? Sans doute rien. Il se contentera de lire le texte qu'on aura rédigé pour lui pour qu'il ne s'égare pas. Forcément, car, dans deux mois et demi, il va y avoir des élections cantonales, dont celle de son secteur. Alors, gare à ne surtout pas remuer la moindre petite orange dans la gamelle d'une certaine prison.
Quant à Eugène Caselli, si l'on s'en tient à la couleur muraille de ses vœux à la population lisibles sur le site de MPM, on ne l'imagine pas non plus en rajouter lors de sa rencontre avec les médias la semaine prochaine.
Le seul qui en a dit un peu plus, hier, c'est Michel Vauzelle qui, ayant été traité de jolis noms débordant d'ordures par Alexandre Guérini et Henri Proglio lors d'une conversation sous écoute, a fait sa fête au second en épargnant le premier.
Enfin, pour parfaire ce petit tour d'horizon de début d'année, dans son message vidéo de 90 secondes aux Marseillais, Jean-Claude Gaudin a fait dans le langage œcuménique santonnier. Il devrait réitérer cette performance digne du ravi face à la presse lui aussi dans quelques jours.
En attendant, faisons deux bonnes piqûres de rappel avec ces deux cadeaux placés au pied du sapin.

(Clic sur les images pour agrandir)
Dans Bakchich Hebdo du 24 décembre 2010
guerini_bakchich_resume_24
Sur Médiapart le 25 décembre 2010
(pour un meilleur confort de lecture, j'ai découpé le texte en six parties)
guerini_mediapart_int_gral_part_1guerini_mediapart_int_gral_part_2guerini_mediapart_int_gral_part_3
guerini_mediapart_int_gral_part_4guerini_mediapart_int_gral_part_5guerini_mediapart_int_gral_part_6

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 23 décembre 2010

Jean-Noël Guérini, une interview en langue de chêne

guerini_crayonInterrogé le lendemain de la mise en détention de son frère, Jean-Noël Guérini avait annoncé qu'il s'exprimerait avant la fin de l'année. Il l'a fait ce 18 décembre dans une interview d'une page à La Provence. Et quelle interview ! On a beau chercher des explications, rien ! Même pas des copeaux !
Autant l'homme de l'ombre, Alexandre Guérini, use couramment d'un langage délié, autant le président du CG13, l'homme qui prend la lumière, est adepte de la langue de chêne massif quand ce n'est pas du muet et sans signes. A le lire, on se dit alors qu'il ne s'est rien passé, que la justice fait fausse route, que la presse raconte n'importe quoi et qu'il n'y a plus qu'à circuler.
Pourtant, voici ce qu'en disait encore Le Canard enchaîné il y a quinze jours…

canard_guerini_clan_8
(Clic sur l'image pour agrandir)

Un très bon article sur le site Marsactu :
http://www.marsactu.fr/2010/12/18/affaires-jean-noel-guerini-parle-enfin-mais-pour-ne-rien-dire/
L'interview intégrale de Jean-Noël Guérini sur son blog
(avec les seuls commentaires de ses supporters !) :
http://www.jn-guerini.fr/2010/12/18/pas-plus-aujourdhui-quhier-je-ne-rougis-de-porter-le-nom-de-guerini/

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Affaire Guérini : La droite n'est pas à l'abri non plus...

canard_guerini_a_droite_aussi_22
 
(Clic sur les images pour agrandir)

Dans l'affaire Alexandre Guérini, on cite maintenant les noms de personnalités d'envergure nationale, et même plus. Aux premiers rangs desquels, Henri Proglio, son bon copain, ex-patron de Véolia et désormais à EDF. Et Patrick Ouart, ex-conseiller justice de Nicolas Sarkozy, membre du conseil d'administration du groupe Suez. Du beau monde qui s'agite toujours lorsqu'il s'agit de livrer la bataille des marchés de l'eau ou du traitement des ordures.   

 bakchich_guerini_patrick_ouart_17

Posté par CASTRONOVO à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]