mercredi 28 mai 2014

Conseil municipal : Grosse bataille sur les rythmes scolaires…

Le calme de chaque début de séance publique à la CPA et au CM n'est pas toujours de bon augure. Pour preuve, les vifs échanges qui ont eu lieu jeudi et lundi...

LAC CM 26
Lundi soir au conseil municipal (Clic sur l'image pour agrandir) 

Alors que la séance publique de la Communauté du Pays d'Aix de jeudi dernier à Saint-Cannat a duré un peu plus de quatre heures, celle du Conseil municipal de lundi a dépassé les cinq heures.
Notre groupe Démocratie pour Aix y a été chaque fois au complet. Nous avons pu proposer nos candidatures et être élus dans diverses commissions ou instances stratégiques. Certaines se sont déjà réunies et nous avons également été présents. Autant le dire pour que les électeurs sachent que nous honorons totalement nos engagements.
A la CPA, un débat en forme de règlement de comptes s'est longuement invité en fin de soirée, hors ordre du jour, entre des élus de droite au sujet de la survie de l'entreprise LFoundry. Le maire de Pertuis, mais pas que lui, a reproché au maire de Châteauneuf-le-Rouge de s'occuper de cette affaire sans être officiellement mandaté par la CPA. Au final, une motion a été décidée pour dire non au démantèlement, oui à la poursuite de l'activité.
Au CM, la délibération sur la mise en place de la réforme des rythmes scolaires a provoqué de vifs échanges pendant une heure. La Ville nous avait envoyé le rapport inscrit à l'ordre du jour. Or, un autre rapport remis en séance annulant le précédent nous a surpris. Dans le second, ont été ajoutées quelques phrases qui changeaient le sens du positionnement politique de la Ville.
Un, Maryse Joissains répétait qu'elle est contre la réforme mais que le projet était présenté par précaution au cas où la loi s'imposerait définitivement. Deux, le rapport annonçait une forme de chantage : la municipalité déclarait qu'elle reviendrait en arrière si l'Etat ne pérennisait pas au delà des deux premières années son aide financière à l'amorçage.
Nos collègues, Noëlle Ciccolini-Jouffret, Gaëlle Lenfant et Hervé Guerrera ont tour à tour pris la parole pour s'étonner et constester avec force cette nouvelle version découverte en séance et la teneur des menaces pesant dès lors sur la mise en route effective d'une réforme indispensable pour le bien des enfants.
De l'adjointe à l'éducation à Maryse Joissains en passant par une élue de la majorité qui parle souvent pour ne rien dire, la confusion s'est alors lourdement installée au sein de l'assemblée. Nos élus ont bataillé ferme pour souligner l'ineptie et le caractère inacceptable de la nouvelle rédaction de la délibération et annoncé que nous ne la voterions pas si elle était maintenue en l'état. 
Au bout du compte, la maire a proposé de la retirer de l'ordre du jour et de la représenter au conseil du 23 juin en deux parties, l'une (politique) exprimant le refus de la Ville d'appliquer la réforme, l'autre (technique) précisant les modalités d'application si la loi ne pouvait être éludée. Pour notre part, nous aviserons le moment venu mais nous sommes déterminés à ne pas laisser faire n'importe quoi.  
Voilà comment cette municipalité continue de se comporter quand il s'agit de respecter une loi votée par le Parlement. Maryse Joissains n'en est malheureusement pas à son premier essai. Rappelons-nous en effet son refus de mettre en place les conseils de quartiers et sa contestation de la loi sur la Métropole...

LAC blog CM prov 26

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

lundi 26 mai 2014

L'extrême-droite en tête dans 30 bureaux aixois sur 90...

30 bureaux aixois sur 90 ont placé l'extrême-droite en tête. Dans le mien, que j'ai présidé, impossible d'en percevoir le moinde signe sur le visage des électeurs...

européennes mairie 25
Vers 21 heures, gros bouhaha lors de l'annonce des résultats à l'Hôtel de Ville 

Dimanche, sur 1050 inscrits dans le bureau de vote n°51 des Floralies, 466 personnes ont mis un bulletin dans l'urne, soit 44,66%.
J'ai présidé ce bureau puisque cela fait partie de mes obligations en tant que conseiller municipal. C'est aussi celui où je vote depuis toujours.
Je connais beaucoup d'habitants de ce secteur et j'y ai des amis de longue date ou plus récents. J'ai donc vu ou revu défiler des voisins en quelque sorte. Toutes les opérations se sont déroulées dans une ambiance sérieuse et agréable, sans anicroche aucune. Les personnels municipaux présents ont parfaitement rempli leur rôle, avec dévouement et professionnalisme.
Au soir du scrutin, je me suis rendu à l'Hôtel de Ville pour livrer l'enveloppe cachetée des procès-verbaux et des résultats. Il y avait foule et gros brouhaha dans la salle des Etats de Provence où tous les présidents des bureaux patientaient stoïquement avant d'être appelés tour à tour pour la vérification des documents. Les résultats officiels par bureau faisaient alors leur apparition sur l'écran géant et étaient annoncés un à un par Maryse Joissains.
En rentrant chez moi après cette longue journée, diverses pensées ont traversé mon esprit. D'abord, celle de l'apparence d'une quasi similitude des votes dans tous les bureaux de la ville.
Ce matin, en regardant les résultats détaillés dans la presse, j'ai dénombré que, sur 90 bureaux aixois, 30 bureaux ont mis en tête, avec plus ou moins d'écart, l'extrême-droite. Même si ce n'est pas le cas dans mon propre bureau, je ne peux m'empêcher d'être troublé par les 81 voix du FN, soit 17,49% de celles exprimées (contre 20% sur l'ensemble de la ville).
De 8 à 18 heures, j'ai vu des visages souvent souriants mais impossible de détecter le moindre signe perceptible ou la moindre manifestation d'humeur laissant deviner la nature du vote. Bon, me dira-t-on, c'est la règle que la neutralité soit de mise. Evidemment.
Pourtant, en sortant faire quelques achats ce matin dans mon quartier, je n'ai pu me départir de regarder les personnes croisées ou entrevues et de me dire qu'en moyenne près d'une sur cinq n'avait pas hésité à accorder sa voix à l'extrême-droite.  

européennes bureau 51 25

européennes résultats Aix

Posté par CASTRONOVO à 14:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

jeudi 22 mai 2014

Etre élu, c'est aussi devoir ingurgiter mille pages d'un coup...

Petit tour d'horizon des séquences de travail d'un élu. Rien que cette semaine, il a fallu ingurgiter plus de 1000 pages de documents. Mais il n'y a pas que cela...

CM et CPA tablette 002 - Copie
Les dossiers du CM et de la CPA sont désormais dématérialisés et accessibles sur une tablette 

Ça tourne déjà presque à plein régime. Le second tour de l'élection municipale a eu lieu le 30 mars et les réunions se sont enchaînées aussitôt : deux séances pour le conseil municipal et une pour la communauté du Pays d'Aix. Lundi, ce sera de nouveau au tour du CM de tenir séance publique et, aujourd'hui même, celui de la CPA.
Ça, c'est pour l'institutionnel visible, la partie que suivent les médias pour en rendre compte dans les quotidiens. Mais il y a aussi les réunions de travail. Celles des commissions au sein desquelles nous avons été élus en tant que membres de l'opposition et celles plus nombreuses propres à notre groupe "Démocratie pour Aix".
A titre d'exemple, et en ce qui me concerne, j'ai participé à la première commission des finances, réunion qui précède toujours d'une semaine le CM. J'ai également pris part à toutes les réunions administratives, techniques et préparatoires avec les personnels municipaux des services, toutes destinées à mettre en place les moyens matériels et humains que la loi et le règlement intérieur nous octroient pour assurer le bon fonctionnement de notre groupe.
Par ailleurs, nous avons défini et établi un agenda de travail hebdomadaire jusqu'en juillet lié aux dates des conseils, mais aussi pour l'étude des dossiers dont nous sommes destinataires et les permanences tournantes des élus à notre local 20 rue du Puits-Neuf. Nos activités comprennent en outre nos visites de terrain et notre présence à divers événements institutionnels et invitations à des manifestations publiques partout dans la ville.
Mais, que l'on ne s'y méprenne pas, si j'ai décidé d'égrener ces faits, ce n'est en aucun cas pour laisser percer ou entendre un quelconque ton de plainte. Bien au contraire. C'est plus simplement pour exprimer cette évidence maintes fois énoncée : être élu nécessite une grande disponibilité et l'obligation d'une implication soutenue dans l'exercice du mandat que les électeurs nous ont confié pour les représenter.
Par pur esprit de curiosité, et pour vous en faire part, j'ai relevé le nombre de pages des divers documents que nous avons reçus cette semaine pour le CM et la CPA, étant précisé que nous ne disposons que de cinq jours francs pour les découvrir et préparer nos interventions et nos votes en séances...

CPA du jeudi 22 mai
Ordre du jour : 200 pages pour 33 rapports
Compte-rendu des décisions du bureau : 78 pages
Procès-verbal de la séance précédente : 6 pages
CM du lundi 28 mai
Ordre du jour : 469 + 6 pages pour 63 rapports
Documents annexes : 207 pages
Procès-verbal des débats : 77 pages
Soit un total de 1043 pages ! 

Bon, que l'on se rassure, personnellement, je trouve encore le temps de m'évader de ces pages arides en plongeant mes yeux dans mes nombreux livres. Et c'est heureux !

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

jeudi 15 mai 2014

La longue nuit du Museum d'histoire naturelle

Le Museum d'histoire naturelle vient de fermer ses portes. Maryse Joissains n'a rien fait pour parer à la catastrophe annoncée. Une nuit de plusieurs années commence... 

museum_capture

Imprévoyance et irresponsabilité. Le Museum d'histoire naturelle d'Aix n'existe plus ou presque. Il n'est plus que l'ombre de lui-même.
Combien de temps faudra-t-il pour qu'il soit doté d'un lieu digne de l'inestimable patrimoine qu'il possède. Qui a tant fait le bonheur de centaines de milliers de visiteurs et de touristes passionnés par les collections accumulées au fil de près de deux siècles d'existence. Et d'autant d'étudiants et d'enfants avides de curiosité et de découvertes ?
Le 22 avril, le Museum aixois a fermé ses portes et a été relégué provisoirement dans le parc Saint-Mitre dans un réduit encore plus étroit que les locaux qu'il vient de quitter. Ses réserves ont été éparpillées en divers lieux de stockage de la ville où elles risquent, hélas, de sommeiller assez longtemps pour prendre la poussière.
Logé en location par la Ville depuis 1950 dans l'Hôtel du Boyer d'Eguilles, il a cessé d'y être le bienvenu car la bâtisse a été vendue.
Des hypothèses avaient pourtant été émises pour le déplacer, toutes hypothèses qui se sont peu à peu tranformées en mirages : à Châteauneuf-le-Rouge, au Stadium de Vitrolles ou au sein du collège des Prêcheurs (appelé à fermer).
La Ville et Maryse Joissains en tête n'ont rien anticipé. Et n'ont surtout rien fait. Pourtant, la vente de l'Hôtel Boyer était connue depuis au moins quatre ans, depuis que la Mutualité aixoise elle-même avait cédé son bien. Imprévoyance et irresponsabilité ont donc produit cette situation de chaos que connaît aujourd'hui le Museum.
Ce 17 mai, c'est la Nuit européenne des musées. A Aix, pour l'un d'entre eux, la nuit risque de durer plusieurs années…

museum affiche

Plus d'informations sur l'excellent site du Museum :
http://www.museum-aix-en-provence.org/

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

lundi 12 mai 2014

Abus ou Ubu ? Une décision qui fait fausse route sur la RD8n

On en est maintenant convaincu. Un jour, Ubu a été roi à Aix ! Des traces visibles subsistent. On peut les observer au sol sur la RD8n dans le quartier de Pont de l'Arc…

montaiguet RD8n 27

Ces traces, je les ai vues et photographiées. Il faut que je vous raconte cela. Prenez le temps de vous délecter de ce récit à la Jarry.
C'est un sympathique petit courriel qui m'a alerté qu'une réunion capitale sur le sujet allait se tenir le 25 avril en la mairie-annexe des quartiers Sud, un lieu que je connais bien pour en avoir été le titulaire pendant quelques années. J'ai donc assisté à cette séance d'explication à laquelle participaient une douzaine de riverains et autant de personnes ayant qualité pour les éclairer sur le mystère d'un traçage jaune long d'un peu moins d'un kilomètre sur la route.
Les premiers à s'en être étonnés ont été les plus proches habitants. Mais aussi l'association des Amis du Montaiguet et du Pont de l'Arc qui veille à la préservation et au devenir du massif en raison du projet d'implantation de la polyclinique Rambot au lieudit des Bornes.
Et c'est précisément là que le tracé jaune a attiré l'œil des riverains gênés par les marquages au sol matérialisant un tourne à gauche leur rendant les manœuvres difficiles, voire dangereuses, pour rentrer chez eux, au moins en deux points, au droit de l'impasse des Rosiers et du numéro 1209 de l'avenue Fortuné-Ferrini mais aussi pour tous les usagers de la route.
Et pourquoi donc ? Au cas où l'établissement de santé s'installerait, des travaux de voirie doivent en permettre l'accès. Ces travaux, sis sur la RD8n, une route devenue départementale, relèvent de l'autorisation et de la valdiation technique par le Conseil général et, pour leur réalisation, de la responsabilité de la Société publique locale d'aménagement (SPLA) liée à la Communauté du Pays d'Aix, en liaison avec la Ville d'Aix.

montaiguet RD8n 27

Impasse des Rosiers : les traces des marquages effacés

L'association des Amis du Montaiguet a cherché à savoir dans quelles conditions ces traçages avaient pu être mis en place alors que le dossier n'avait pas encore été instruit par le service des routes départementales. Pression, abus ou tout simplement Ubu ? Les trois, votre majesté.
La réunion a été présentée par le conseiller municipal délégué au quartier comme une réunion d'information. A la vérité, on a vite compris qu'elle a été organisée pour rattraper une décision sans base légale. Les traçages instituant les prémices d'un accès avaient auparavant été effacés, ne laissant couvertes en jaune que les lignes existantes.
A l'évidence, cette réunion qui transpirait sa grosse part d'improvisation ne semble pas avoir fait l'objet d'une publicité suffisante. En tout cas, peu de riverains ont été officiellement conviés, certains ne l'ayant appris que par hasard. Et comment comprendre l'absence du CIQ de Pont de l'Arc et des nombreux CIQ de Luynes concernés par l'aménagement de la route.
André Guinde, conseiller général, avait été alerté et était présent à la réunion. "Qui a commandé les travaux ?" a-t-il demandé. Et là, pas réponse à sa question simple. Embarras à la table des responsables. Le conseiller municipal a botté en touche et a tenté d'expliquer que cette réunion avait pour but de "trouver des solutions pour les riverains".
La présidente des Amis du Montaiguet et du Pont de l’Arc intervient, s'étonnant de la hâte qui a conduit à commencer à réaliser des travaux hors du cadre légal. Pour preuve, elle cite la convention de PUP (Projet Urbain Partenarial), contenue dans le permis modificatif n°1 de la clinique, et donne lecture de l'article 4 de cette convention, signée et votée par la Mairie, qui stipule : "La date prévisionnelle de démarrage des travaux relatifs aux équipements publics  prévus à l'article 3, est la date à laquelle le permis modificatif de la polyclinique et de la maison médicale, visant la présente convention sera purgé de tout recours."
Or, des recours sont encore pendants devant le Conseil d'Etat. Par conséquent, et de fait, aucun des travaux effectués, effacés, ré-envisagés ce jour, n'est légalement possible. Voilà qui est clair. Mais le conseiller municipal dit ne pas connaître cette convention et qu'il vérifiera les dires de la présidente qui lui tend alors la copie écrite de l'article qu'elle vient de citer. 

montaiguet RD8n 27

Les permis de construire de la polyclinique sur le site

Etape suivante : on déploie le plan des travaux prévus néanmoins sur la RD8n. Les riverains se massent autour du bureau. Le représentant de la SPLA explique que "l'accès à l'impasse des Rosiers et celui au 1209 avenue Fortuné-Ferrini seront possibles comme avant" grâce à une "voie de stockage centrale", tandis qu'il y aura "un double flux" sur la route.
Quelques riverains soulignent les problèmes de circulation qui sont loin d'être réglés déjà, à l'heure actuelle, à Pont de l'Arc. L'élu répète qu'il faut séparer la question de ces travaux sur la RD8n de celle des problèmes de circulation et annonce qu'il y aura "une autre réunion sur la circulation".
Et si la polyclinique ne sort pas de terre ? L'élu dit que, de toute façon, les travaux d'accès seront utiles à la crèche, sur le permis de laquelle ne pèse aucun recours. Or, cela est, pour le moins, inexact. Vérification faite, on lit que le permis de la crèche est, comme les autres, dépendant des permis modificatifs, et de la convention déjà citée. Donc, même s’il ne s’agissait que d'aménager un accès à la seule crèche, on ne peut commencer ces travaux que lorsque tous les recours seront purgés ! 
La présidente rappelle donc fort à propos qu'il s'agit d'une "crèche d'établissement" ou "crèche d'entreprise" et que, bien évidemment, elle ne verra pas le jour si la clinique ne se fait pas. L'élu lui répond : "C'est vous qui le dites". Réponse immédiate de la présidente : "Je ne crois pas aux contes de fée. Si ce n'est pas une crèche d'entreprise, il faudra alors tout changer pour que cela devienne une crèche aux frais de la municipalité..."
Plusieurs personnes demandent à l'élu de situer la crèche sur le plan. On ne la voit pas sur le plan. Il ne peut le faire, avouant ne pas savoir exactement où elle se trouverait. Il la situe, avec le doigt, vaguement à droite de l'accès prévu à la clinique, sans aucune autre précision.
Un riverain fait remarquer que, sur le plan, s'il s'agit simplement de garantir l'accès à la crèche, on ne comprend pas le tracé des travaux. Ce tracé pénètre très largement dans la zone du chantier de la clinique et y dessine une place rectangulaire, éloignée du lieu approximatif de ladite crèche, sans qu'on voit le moindre accès à la crèche.
Au final, voilà une réunion qui aura fait fausse route, si l'on peut dire.

montaiguet RD8n prov 3

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

lundi 5 mai 2014

Nous, élus aixois de l'opposition, sommes déjà au travail

Le conseil municipal d'Aix et le conseil communautaire du Pays d'Aix sont maintenant installés. Le travail a déjà commencé. J'y prendrai toute ma part… 

LAC CM 4

Interview pour Anonymal TV après l'installation du CM
(capture d'écran de la vidéo ci-dessous)

Le conseil municipal d'Aix a déjà été réuni deux fois et le conseil communautaire du Pays d'Aix une fois pour des séances dites d'installation. Ce sont là des obligations des plus formelles après l'élection municipale.
Les ordres du jour de la mairie ont porté essentiellement sur l'élection du maire, des adjoints et la désignation d'élus dans diverses commissions.
Pour information, je suis titulaire avec Edouard Baldo à la commission des finances et suppléant à la commission d'appel d'offres, Jean-Jacques Politano étant titulaire.
Pour la communauté du Pays d'Aix, une séance a suffi pour procéder à l'élection du président, des vice-présidents, des membres du bureau et des élus devant siéger dans les commissions.
A noter que, suite à la modification récente de la loi, les élus communautaires sont passés de 153 à 92 et qu'il n'y a plus que 15 vice-présidents au lieu de 35 précédemment.
La mise en place des deux conseils ne consiste pas seulement à réunir les élus. Nous avons aussi eu à remplir plusieurs formalités administratives telles que fiches d'identité, déclaration de notre groupe qui s'appelle "Démocratie pour Aix", demande de locaux et de personnel administratif de fonctionnement, agenda de réunions préparatoires et de travail…
Par ailleurs, nous avons déjà participé à des manifestations officielles et nous présiderons des bureaux de vote pour les élections européennes du 25 mai.
Après une période de pause et d'observation politique, le blog reprend aujourd'hui son cours avec des parutions régulières. Les sujets ne manquent pas, d'autant que désormais je disposerai de plus de sources directes pour les informations municipales et communautaires.
Dois-je le préciser, ce blog reste ouvert à tous. Et les lecteurs et les commentateurs qui veulent bien en poursuivre la consultation sont évidemment toujours les bienvenus…

Séance photo officielle à la mairie

LAC CM 4

La vidéo de l'installation du conseil municipal du 4 avril 2014

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

mercredi 16 avril 2014

Ce qu'a dit Maryse Joissains au juge avant sa mise en examen

Qu'a répondu Maryse Joissains au juge d'instruction avant d'être mise en examen ? Hier soir, France 3 Provence Alpes a diffusé des extraits de leurs échanges…
Actualisation 17 avril : article du Canard enchaîné (voir plus bas)

joissains mise en examen achouri F3 15

Ce compte-rendu émane de France 3 Provence Alpes.
Le 8 avril, la maire UMP d'Aix-en-Provence a été entendue pendant près de neuf heures par le juge d'instruction Marc Rivet. Nous vous révélons des extraits de ce qui s'est dit dans son bureau.
Réélue pour un troisième mandat le 30 mars dernier, Maryse Joissains a été mise en examen une semaine plus tard "pour prise illégale d'intérêts et détournement de fonds".
Elle est soupçonnée d'avoir fourni des emplois de complaisance.
Extraits de l'interrogatoire de Maryse Joissains chez le juge :
Le Juge : "Ces emplois, s’ils sont attribués librement, doivent normalement correspondre à un besoin susceptible d’être évalué objectivement et ne pouvant a priori se confondre avec la seule expression de votre désir, s’inscrire dans un cadre réglementaire... Pouvez-vous m’indiquer si elles ont reçu application ?"
Maryse Joissains : "Je me repose systématiquement sur les analyses qui me sont proposées par mes services… Je précise toutefois que j’entends rester seule juge de l’opportunité."
Le Juge : "…La réalité juridique est que ces services (administratifs), avisés de vos exigences, n’ont fait que vous soumettre des avis. En d’autres termes, ils ont proposé tandis que vous avez disposé ?"
MJ : "J’ai une administration et j’entends qu’elle prenne ses responsabilités. Mes services sont là notamment pour me sécuriser. Je vous rappelle que je suis un élu et pas un chef de service…"
Sur l'emploi de Sylvie Roche, collaboratrice de cabinet Communauté du Pays d’Aix chargée de la maltraitance animale :
Le Juge : "Vous avez admis que la mission de Sylvie Roche ne relevait pas d’une compétence communautaire… Comment dès lors justifier le financement de son emploi étranger au fonctionnement de la CPA, par cette collectivité ?..."
MJ : "Encore une fois, je considère que cette compétence est en cours d’attribution. Par ailleurs, je considère que les services administratifs tant de la Ville que de la CPA avaient le devoir de m’alerter de la difficulté que pouvait poser le recrutement et la rémunération de Sylvie Roche ce qui n’a pas été fait…"
Sur la promotion d’Omar Achouri au grade d’attaché territorial le 11 avril 2013 :
Le Juge : "Vous avez, à son égard, rompu avec la pratique que vous indiquez être la vôtre, de laisser l’administration gérer ces situations, au point d’aller à l’encontre des mises en garde qui vous étaient pourtant faites par vos proches collaborateurs… Votre décision ne se conçoit qu’à l’aune de votre attachement pour Omar Achouri ?"
MJ : "Je vous affirme que je n’ai jamais eu connaissance de ce document. Il est par contre exact que plusieurs membres de mon entourage ont exercé des pressions sur moi en soulignant que la nomination d’Omar Achouri n’était pas politiquement opportune. Ils me suggéraient d’attendre ma réélection éventuelle… Ce n’est pas ma conception de la justice sociale et je ne vois pas pourquoi Monsieur Achouri aurait pu porter le poids de mon amitié."

http://provence-alpes.france3.fr/2014/04/15/exclusivite-ce-qu-dit-maryse-joissains-chez-le-juge-460241.html

joissains mise en examen canard 16

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

vendredi 11 avril 2014

Maryse Joissains & Co : Petite revue de presse

Maryse Joissains peut se consoler. Hier, Serge Dassault a aussi été mis en examen et Henri Guaino renvoyé en correctionnelle. Et pour la maire d'Aix, il y a du nouveau...

joissains ravi 116 site ravi - Copie

Maryse Joissains trouvera peut-être de quoi se consoler, elle n'est pas la seule à avoir la justice à sa porte.
Hier, le généreux Serge Dassault a lui aussi été mis en examen, mais précisons-le, pour des chefs d'accusation qui n'ont rien à voir avec ceux de la maire d'Aix. L'avionneur et sénateur l'a été, lui, en tant qu'ancien maire de Corbeil-Essonnes "pour achat de votes, complicité de financement illicite de campagne électorale et financement de campagne électorale en dépassement du plafond autorisé".
Et puis, le député Henri Guaino, ce personnage qui semble avoir un problème avec lui-même mais qui en veut tout le temps à tout le monde, a été renvoyé en correctionnelle "pour outrage à magistrat".
Il est également poursuivi pour "discrédit jeté sur une décision de justice". En mars 2013, il avait estimé que le juge Jean-Michel Gentil avait "déshonoré la justice" en mettant en examen l'ex-président Nicolas Sarkozy pour "abus de faiblesse" dans l'affaire Bettencourt. "Je conteste la façon dont il fait son travail, avait-il lancé. Je la trouve indigne, je trouve qu'il a déshonoré un homme, les institutions, la justice."
Mais revenons à Maryse Joissains. "On a voulu me tuer, je suis un maire exemplaire", a-t-elle déclaré à La Provence dans son édition d'hier, suite à sa double mise en examen mardi. "On m'a accusée de la rage, la population a montré le contraire." Et puis, dernière touche de victimisation, selon elle, la justice serait "la courroie de transmission du pouvoir socialiste". Dans le genre "complot" et "main invisible qui me veut du mal", on ne fait pas mieux. 

Voici donc une petite revue de presse qui déplaira sans doute à la population qui n'a rien trouvé à redire en la reconduisant dans son mandat de maire. On lira aussi une information concernant une élue de la majorité...

La réaction d'Edouard Baldo, que je partage totalement.

joissains baldo mise en examen prov 10

L'article du Canard enchaîné de cette semaine

joissains canard 9

Un autre lièvre levé par Mediapart et relayé par Marsactu.

logo mediapart

joissains bonneteau mediapart 10

logo marsactu new

joissains bonneteau marsactu 10
http://www.marsactu.fr/justice-affaires/le-jeu-de-bonneteau-dune-elue-aixoise-pour-rester-fonctionnaire-34219.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

mercredi 9 avril 2014

Maryse Joissains mise en examen après neuf heures d'audition

L'information est tombée peu avant minuit. Après neuf heures d'audition par le juge d'instruction Marc Rivet, Maryse Joissains a écopé de deux mises en examen... 

joissains ravi 116 B - Copie

A l'issue de sa garde à vue le 26 décembre par la brigade financière de la police judiciaire de Marseille, sur commission rogatoire du juge d'instruction Marc Rivet, Maryse Joissains était ressortie libre.
Il n'y avait cependant pas de doute sur le fait qu'elle serait bel et bien confrontée au juge. Mais la date initialement fixée en janvier avait été retardée à la demande de ses avocats.
L'élection municipale passée, c'est donc ce mardi, peu avant minuit, et après neuf heures d'audition au Tribunal de grand instance d'Aix, que Maryse Joissains a finalement écopé de deux mises en examen.
La maire UMP d'Aix, réélue le 30 mars, et présidente sortante de la Communauté du Pays d'Aix est poursuivie pour prise illégale d'intérêts dans le cadre d’une affaire d’emplois présumés de complaisance, avait-elle annoncé à l’issue de sa garde à vue.
Hier, entourée de ses trois avocats, elle a ainsi commenté sa mise en examen : "On a gagné à moitié, il y avait une imputation sur quatre fonctionnaires, et il demeure une imputation sur deux fonctionnaires". "C’est un soulagement, et je suis persuadée que les nouveaux éléments que nous allons apporter entraîneront un non-lieu global".
Elle a précisé être poursuivie pour l’emploi à la CPA d’une collaboratrice de son cabinet, chargée d’une mission concernant les animaux, et la promotion en avril 2013 de son chauffeur en catégorie A, le plus haut grade dans la fonction publique. 
"Ce qui est contesté, c’est l’avancement de l’un. Pour l’autre, la CPA n’a pas la compétence protection animale mais elle était souhaitée par tous les maires", a souligné Maryse Joissains. "Il n’est pas contesté que ces deux personnes travaillent, ce ne sont pas des emplois fictifs", a-t-elle assuré. "J’ai appliqué la loi, purement et simplement."
"La question est : est-ce que le respect des règles administratives suffit à assurer la légalité d’une décision ?"
, a argué l'un de ses avocats, évoquant un problème d’ordre administratif et non pénal.
Les charges concernant le statut du directeur général des services de la CPA et le recrutement du fils de son chauffeur à la CPA sont abandonnées, selon l’élue et ses conseils. 
A son arrivée au TGI, face à la caméra de France 3 Provence Alpes, Maryse Joissains avait livré ces quelques mots : "J'ai vraiment aucun état d'âme. J'ai aucune inquiétude. Maintenant, qu'un juge me convoque parce que j'ai fait l'objet d'une dénonciation émanée de gens qui m'en veulent, mais j'en dirai pas plus parce que je voudrais pas être en diffamation par des gens qui m'ont foutu le ouaï, mais en tout état de cause je suis pas inquiète du tout". 

"La scandaleuse promotion du chauffeur de Maryse Joissains" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2013/04/16/26936233.html
"Ma réaction à la radio sur la garde à vue de Maryse Joissains ": http://castronovo.canalblog.com/archives/2013/12/30/28792679.html

joissains omar promotion du chauffeur (arrêté) - Copie

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

lundi 7 avril 2014

Mairie 2014 : Nous serons présents et vigilants...

Les électeurs ont choisi. Maryse Joissains a été réélue maire d'Aix pour un troisième mandat, jusqu'en 2020. Notre groupe d'opposition sera extrêmement vigilant…

baldo CM 4

Une majorité d'électrices et d'électeurs a voté contre le gouvernement. Loin de moi l'idée de leur en contester le droit. Mais le résultat est le suivant : les Aixois vont hériter d'un troisième mandat de Maryse Joissains, jusqu'en 2020.
Le conseil municipal a été installé dès vendredi matin et la liste conduite par Edouard Baldo, et à laquelle j'appartiens, va donc siéger dans l'opposition avec un groupe de dix élus. Nous allons continuer avec tous nos amis qui faisaient partie de notre équipe à travailler les dossiers de la ville, sans faiblir ni abandonner les propositions de notre projet.
Comme nous nous y sommes engagés pendant la campage électorale, nous serons très présents sur le terrain au contact de la population et nous participerons avec toute la vigilance requise aux travaux de la municipalité notamment au sein des commissions dans lesquelles nous aurons une représentation.
J'aurai l'occasion d'en rendre compte ici même le plus régulièrement possible.
Pour finir, voici la déclaration intégrale d'Edouard Baldo faite au début de la séance du conseil municipal :  

Les Aixoises et les Aixois ont souhaité reconduire l'équipe sortante, nous prenons acte de leur décision. 
Tout au long de la campagne électorale, nous avons porté un projet progressiste pour la ville et nos concitoyens. Un projet basé sur nos valeurs, qui sont à gauche, et sur une éthique et des pratiques politiques renouvelées. 
Nous tenons à remercier les milliers d'électrices et d'électeurs qui nous ont fait confiance. Nous n'avons pas gagné, mais nous sommes dix à siéger dans l'opposition républicaine. Être élu d'opposition, c'est faire vivre la démocratie dans le sens le plus noble du terme.
Nous avions un projet, nous serons fidèles à ceux qui nous ont élus et nous ne faiblirons ni sur nos valeurs, ni sur nos actions.
Nous savons la responsabilité qui est la nôtre, car nous mesurons l'attente de nos concitoyens.
Nous serons présents, au sein du conseil municipal comme dans la ville, à l'écoute de tous pour jouer pleinement le rôle de représentants qu'ils nous ont confié.
Nous nous engageons à tenir régulièrement des permanences, à organiser la diffusion des informations et de notre travail auprès des Aixoises et des Aixois. Nous saurons nous opposer lorsqu'il s'agira de le faire, mais nous nous engageons à ne pas jouer l'opposition stérile. Nous travaillerons à construire des propositions, que la majorité devra écouter et prendre en compte si elle souhaite vraiment, comme nous, œuvrer dans l'intérêt des Aixoises et des Aixois.
En conséquence, nous laissons les élus de la majorité déterminer entre eux le choix du maire et des adjoints.

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [12] - Permalien [#]