lundi 7 mai 2018

Grands chantiers à Aix : Les bonnes et aussi... les mauvaises surprises !

Les multiples travaux dans la ville se voient et tout le monde en parle. Que ce soit en bien ou en mal, faut-il pour autant en rester aux seules apparences ? Le Cercle Condorcet m'a invité à en parler en public. Au-delà des constats dressés à partir d'éléments scrupuleusement vérifiés, je me suis attaché à en révéler les tenants et les aboutissants ainsi que quelques surprises sur les options à visée politique de Maryse Joissains que je vous invite à découvrir ici... 

condorcet réunion chantiers 20 mars 2018 sommaire

Les gros chantiers qui encombrent plusieurs secteurs de la ville ne passent pas inaperçus et leurs impacts ne laissent personne indifférent, c'est le moins que l'on puisse dire. Ils suscitent de nombreuses réactions qui occupent les discussions quotidiennes. Mais qu'y a-t-il derrière ces chamboulements simultanés qui, le temps des travaux, incommodent automobilistes, piétons ou commerçants ?
Depuis 1989, le Cercle Condorcet ne cesse de mener des débats sur les problèmes de société. Il apporte sa contribution au développement de la conscience citoyenne et, par l’élargissement des connaissances et de la réflexion critique, à l’amélioration des pratiques démocratiques. Il organise des réunions sur tout ce qui touche à la vie de la cité. C'est ainsi qu'il m'a invité à venir faire un exposé sur les grands chantiers actuellement en cours à Aix.
Mon intervention a été enregistrée et je souhaite en faire profiter mes lecteurs. Au-delà des constats, j'ai pu présenter le cadre dans lequel s'inscrivent ces changements, leurs logiques et leurs coûts. Puis, j'ai tenté d'établir quels bénéfices en sont attendus et, surtout, pour qui ? Et c'est là que l'analyse prend son sens en révélant quelques surprises que je vous laisse découvrir ! 
Pour faciliter l'écoute de la bande sonore, voici des repères pour les diverses séquences. 

SOMMAIRE
Introduction : du début à 4'18' 
I. de 4' 19" à 19' 00"
II. de 19' 00" à 22' 45" 
III. de 22' 45" à 23' 55" 
IV. de 23' 55" à 35' 45" 
V. de 35' 45" à 51' 18" 
VI. de 51' 08" à 1h 01' 15"
VII. de 1h 01' 15" à la fin

Condorcet réunion chantiers 20 mars 2018 dépenses

==> On peut aussi accéder à la trame écrite de mon intervention.


(Clic sur la vignette pour un affichage pleine page)


 Grands chantiers à Aix : Qu'en est-il vraiment ? 
Par Lucien-Alexandre Castronovo

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 24 avril 2018

Edouard Baldo : "Les citoyens que je rencontre en ont assez des Joissains"

La Provence a souhaité interviewer Edouard Baldo suite aux déclarations de Maryse Joissains parues dans le journal une semaine avant. Ses propos sur la situation aixoise sont clairs. Je ne suprendrai personne en disant que je les approuve entièrement. 

Baldo ELY_0920 - Copie

DPA Baldo interview Provence 23

Quelle est votre réaction après l'annonce récente de Maryse Joissains dans "La Provence" signalant qu'elle n'excluait pas de se représenter à nouveau aux prochaines municipales ?
Edouard Baldo : "Il y a eu une loi de la moralisation de la vie politique. Le Premier ministre a dit que lorsqu'un ministre est mis en examen, il doit quitter ses fonctions. D'abord par respect de ses concitoyens. On a vu partir comme ça quelques personnalités. Comme à Toulon où un adjoint qui avait un problème de détournement d'argent public a démissionné. Je sais que, judiciairement, un dossier de mise en examen peut se terminer en non-lieu. Mais là, vous avez un renvoi devant le tribunal correctionnel de Madame Joissains pour détournement d'argent public et prise illégale d'intérêt. Et on continue comme si de rien n'était ! Bien sûr, il y a la présomption d'innocence... Mais le respect du citoyen ?

Selon vous, Maryse Joissains aurait dû démissionner après sa mise en examen ?
Démissionner, ou se mettre en retrait... On ne peut pas continuer à gérer de l'argent public quand on est poursuivi pour détournement. Finalement, qu'elle soit candidate ou pas, ce qui est sûr, c'est que les citoyens que je rencontre en ont assez des Joissains. Je marche dans la rue, on m'interpelle : 'faites quelque chose'. Au Jas, on nous dit : 'le quartier est abandonné'. Les gens sont pris à la gorge avec les travaux menés actuellement. Cette histoire de commission d'indemnisation arrive en retard, et témoigne du manque de vision prospective de cette mairie, qui entraîne un désastre économique. Alors finalement, qu'elle se représente ou pas...

Sa candidature potentielle aura quand même une incidence sur la vie politique locale...
Regardez le PLU (Plan local d'urbanisme, Ndlr.). Lorsque vous consultez sa présentation, on vous dit que les choix politiques de la commune ont entraîné, depuis 15 ans, le départ de 10 000 jeunes actifs de la ville. La population aixoise reflue. Le coefficient de vieillissement est le plus important dans la région après Menton. Ce déplacement des actifs a aussi une répercussion sur les transports avec toutes ces voitures qui arrivent le matin. Quel que soit le candidat de l'équipe actuelle qui viendra défendre son bilan, il aura de la peine à le faire vis-à-vis des Aixois.

Vous-même, pensez-vous vous représenter ?
Je ne suis pas un politicien. J'ai été, il y a 5 ans, tiré par la manche parce qu'au PS, ils se sont rendu compte que quand je marchais en ville, je disais vingt fois bonjour en cinq minutes. Et qu'il y avait une réflexion sur la commune, sur son attractivité économique. Il faut se souvenir qu'il y a eu, par le passé, des usines de fabrication, ici, dans ce qu'on appelait encore la zone industrielle des Milles. Nous pouvions installer des entreprises ici... Il y a des projets à mener.

Vous n'avez pas répondu à ma question...
Je ne suis pas un politicien, je ne me suis jamais présenté aux législatives, aux cantonales ou aux régionales... Aujourd'hui les contorsions d'appareil dans une ville en souffrance, comme celle-ci, sont insupportables. S'il y a une volonté globale de réflexion sur la ville, et une véritable volonté de gestion, je répondrai à l'appel des gens qui m'arrêtent dans la rue. Après, s'il y a encore des bisbilles d'appareil...

La République en marche se structure au niveau local. Un rapprochement avec ces personnes vous semblerait-il cohérent au niveau aixois ?
Dans l'hypothèse où on est dans des combinaisons d'appareil, ce n'est pas mon truc. Si les Aixois réfléchissent à redresser la ville et viennent me dire : 'on compte sur vous', c'est autre chose.

Quand le député Laqhila dit qu'Aix peut se gouverner au centre, qu'en pensez-vous ? L'histoire lui donne plutôt raison, même des socialistes comme Picheral n'étaient pas de grands gauchistes...
Prenez Ciccolini. C'était un homme de dossiers, qui a complètement transformé la ville: le Jas, Encagnane, c'est lui. Et la population aixoise avait augmenté à l'époque. Elle baisse depuis 17 ans. Monsieur Laqhila est député, il a une étiquette... Lorsque les politiques annoncent des choses, ça veut dire qu'il y a des arrière-pensées". 
                                                                          Interview par Julien Danielides

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 20 avril 2018

Maryse Joissains vise 2020 : "C'est moi ou le chaos !" Ah oui ? Vraiment ?

Maryse Joissains se trouve irremplaçable. Parce que, pense-t-elle, si elle n'était pas candidate en 2020, Aix s'écroulerait. En octobre 2017, elle laissait entendre qu'elle n'affonterait plus les urnes. Mais hop, six mois après, elle veut encore s'accrocher. Explications...

Joissains interview dans La Provence 16 avril 2018 2020

Maryse Joissains songe à se représenter en 2020. Sinon, pense-t-elle, sans elle, Aix ne tarderait pas à sombrer dans le chaos. Elle cherche donc encore à s'accrocher. Alors que six mois avant, elle ne se voyait plus affonter les urnes.
Et comment justifie-t-elle cela ? Oh, c'est simple, elle déclare qu'elle souhaite continuer à livrer bataille contre la métropole. Le hic, c'est qu'elle n'en a gagné aucune et que la métropole est bel et bien là. Car qu'ont donné les nombreuses procédures que Maryse Joissains a engagées devant les tribunaux ou face au préfet ? Toutes perdues, aux frais des contribuables de surcroît.
Mais il ne faut peut-être pas aller chercher ailleurs ce qui motive cette envie de récidiver à la mairie. Dans son équipe, des prétendants commencent à avoir des ambitions. Il y en a au moins trois qui convoitent le trône, prêts au pugilat mais qui font mine de s'entendre… en façade, chacun dans son coin s'estimant évidemment légitime et compétent pour assurer la succession.
C'est bien connu, car les exemples ne manquent pas. Quand des ambitions personnelles sont mises en avant et qu'une telle configuration de discorde se fait jour, les risques de division sont assez rarement synonymes de victoire. Maryse Joissains n'ignore pas cela. Elle a encore entre les mains le pouvoir de faire ou de défaire les destins en tenant son monde sous sa coupe.
Elle a en tête l'élection de 2008 où elle avait réduit à néant deux de ses ex-adjoints qui avaient voulu s'émanciper pour présenter leur propre liste. Donc, comment faire pour conserver la mairie à droite ?
Il n'est pas tout à fait exclu, du moins sur le papier, si on ne peut préjuger du sort qui lui sera fait en correctionnelle dans un mois, que Maryse Joissains puisse faire un nouveau mandat. Elle passerait ensuite en cours de route la couronne et le sceptre qui va avec à Sophie Joissains, sachant que l'affaire se règle en interne et non par un nouveau recours aux urnes.
Qu'en pensent les Aixois ? Laisseront-ils ce cas de figure advenir ou estimeront-ils que trop c'est trop ? Mieux vaut y réfléchir sans tarder, en toute connaissance de cause !
Regardons un peu ce qui se passe depuis quelques temps dans certaines communes du Pays d'Aix. Des majorités se déchirent et les démissions vont bon train. Tous les prétextes sont bons. Ici ou là, tel maire est accusé de tous les défauts et maux : on dit qu'il n'écoute que lui-même, qu'il méprise ses adjoints et son opposition, qu'il ne tient pas les engagements pris devant les électeurs…
Divers recours devant les tribunaux sont déposés par les dissidents, souvent qualifiés de "traîtres", ou les opposants. Par exemple à Peynier (droite) contre le Plan local d'urbanisme qui conduirait à sacrifier 15 ha de terres agricoles pour les rendre constructibles. Des inscriptions anonymes fleurissent à répétition sur les murs pour dénoncer de supposées magouilles du maire à Trets (droite). Des élus en colère quittent seuls ou groupés la majorité ou démissionnent en grand nombre du conseil municipal qui ne peut plus se réunir entraînant de fait de nouvelles élections intermédiaires comme cela vient d'avoir lieu à Rognes (centre ?) et à Saint-Estève Janson (droite). Autres symptomes caractéristiques de scissions latentes, des affrontements houleux enveniment l'ambiance à Cabriès (droite) et à Simiane-Collongue (droite) où la gestion contestée des maires amène ces derniers à retirer les délégations aux rebelles.
C'est sans doute ce qui doit actuellement inspirer Maryse Joissains à ne laisser aucune tête dépasser de ses rangs, comme on dit, pour tenter de maintenir son camp aux manettes. Etonnant, non ? (hommage à Pierre Desproges disparu il y a exactement trente ans)

LAC prov 24

Joissains interview dans la Prov 16

Joissains interview dans La Provence 12 octobre 2017 AJoissains interview dans La Provence 12 octobre 2017 B

Joissains interview dans La Provence 17 septembre 2016 - Copie

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 16 avril 2018

Métropole : Jean-Claude Gaudin étrille Maryse Joissains !

On peut être pour ou contre la métropole, mais le débat ne devrait pas être encombré par des disputes stériles de cour de récréation du style "na na na, moi je suis plus fort que toi !". Maryse Joissains veut faire sécession en dépit de la loi. Jean-Claude Gaudin n'approuve pas et étrille ses mauvaises manières. Au milieu des deux, Martine Vassal se voit diriger Aix-Marseille Métropole qui serait fusionnée avec le département. A deux ans des échéances électorales, pour assurer sa propagande, elle vient d'entamer une tournée des popotes, fort coûteuse...

Métropole Palais du Pharo

Mardi 17 avril 2018 20h00 : Actualisation (voir plus bas)
Maryse Joissains répond à Jean-Claude Gaudin : quelle élégance !

Maryse Joissains passe et perd son temps à vouloir quitter la métropole pour tenter de créer la sienne en forme de village gaulois pour conserver son pouvoir et, je n'insisterai pas, les prébendes qui vont avec. Rien d'étonnant. Ne nous a-t-elle pas habitués à concentrer les avantages pour sa propre famille et le cercle de ses proches ?
Mais, cela ne marche pas comme ça. Car la loi a changé la donne en permettant un regroupement plus large des communes en vue d'une mutualisation des moyens et d'une efficacité accrue pensée à un niveau supérieur semblable à ce qui se passe dans d'autres pays européens.
Aix-Marseille Métropole recouvre autour de 60% du territoire des Bouches-du-Rhône, et elle abrite un peu plus de 90% de la population du département. C'est l'échelle pertinente pour avoir une vision globale des politiques à mener et agir de manière plus performante.
On parle maintenant d'une éventuelle fusion entre la métopole et le département avec une redéfinition des compétences. Bon, ce n'est pas encore fait mais ce serait une nouvelle étape judicieuse pour enfin se débarrasser des doublons ou des triplons qui rendent la gestion des territoires confuse et souvent fort coûteuse à cause de dépenses improductives.
A deux ans des élections municipales couplées aux métropolitaines, on voit déjà des prétendants s'agiter pour essayer de rafler les postes de pouvoir. Martine Vassal, présidente du département, fait le tour des popotes, façon Guérini, pour vanter son bilan de mi-mandat (avec les sous laissés en héritage par la gauche). Nul ne peut échapper à sa propagande en forme de matraquage massif pleines pages dans les médias et chacun devrait se poser la question sur son coût réel. La tournée en dix réunions publiques, qui a commencé vendredi à Aix en présence d'une Maryse Joissains quasiment envoûtée, et qui s'achèvera le 17 mai, est calquée sur le modèle des spectacles superproductions qui attirent les fanatiques absolus et captifs.  
Martine Vassal semble vouloir jouer sur tous les tableaux pour se positionner et prendre la succession de Jean-Claude Gaudin à la métropole et, qui sait, à la mairie de Marseille ? Mais, en bête politique qu'il est, Jean-Claude Gaudin reste maître du jeu. D'ailleurs, interrogé par La Provence il y a une semaine, il n'a pas hésité à étriller Maryse Joissains sur ses lubies de sécession et ses bien extravagantes manières. Il a eu cependant l'élégance de ne faire aucune allusion à son imminente comparution en correctionnelle…

métropole prov 10

Métropole marseillaise 14

Métropole marseillaise 14

Actualisation :
Maryse Joissains enfin élégante… (b
outade !)

Métropole MJM interview Prov 16

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 6 avril 2018

En bref : Quel avenir pour le stade Laurent-Reynier au Jas de Bouffan ?

La politique sportive aixoise serait-elle à deux vitesses ? On peut le penser lorsqu'on constate que des sommes importantes sont destinées à rénover des stades déjà bien équipés alors que la municipalité tarde à honorer les annonces faites à certains clubs de quartier depuis six ans…

ASNA carte stade

Au conseil municipal du 12 mars, à l'occasion du vote de près d'un million d'euros pour la rénovation des stades Carcassonne (450.000) et de Luynes (500.000), j'ai interrogé la mairie sur le sort du stade Laurent-Reynier et les conditions difficiles rencontrées par le club de football qui l'utilise sur le site de la Constance au Jas de Bouffan. On lui avait promis des améliorations techniques pour lui assurer un cadre correct d'utilisation. Les premières annonces pour un terrain synthétique avaient été faites en 2012. Et puis, plus rien.
Le club ASNA (Alliance sportive nord Aix) compte 300 adhérents et rencontre un beau succès grâce à l'engagement de tous les bénévoles qui les encadrent avec beaucoup de dévouement. Preuve en a encore été fournie le samedi 10 mars à l'occasion d'un grand tournoi féminin où j'ai pu constater que le terrain non stabilisé est mauvais état.
En décembre, il n'y avait pas d'eau dans les douches et l'éclairage était défaillant. La mairie a installé un groupe électrogène mais ce n'est pas une solution idéale. Réponse de Maryse Joissains : oui, on va aussi s'occuper de ce stade. Mais on prévoit son déménagement. Oui, mais quand ? Pas dans encore six ans quand même ? Les quartiers seraient-ils habités par des citoyens de seconde zone ?

CM 37 12

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 4 avril 2018

En bref : L'arnaque et les mésaventures des compteurs Linky continuent...

La grosse arnaque des compteurs Linky, et maintenant des Gazpar, se poursuit. Mais les refus par les habitants sont de plus en plus nombreux face aux mensonges et aux coups de force d'Enedis qui tente de nier les dangers avérés. Que chacun le sache bien, il est toujours temps de s'y opposer…

LInky arme prov 29 

Jeudi 5 avril 2018 0h10 : Actualisation (voir ci-dessous)
Les compteurs Linky font encore la une des médias. Les refus par les habitants se multiplient à cause des mensonges d'Enedis et des coups de force des sous-traitants alors que les dangers sont avérés. Il n'y a qu'à lire la presse pour se rendre compte que des incidents, quand ce ne sont pas carrément des incendies, surviennent de plus en plus fréquemment.
La bataille continue. Répétons que ces compteurs ne sont pas obligatoires et que l'on peut s'y opposer. Je l'ai fait dès décembre 2016 par voie d'huissier, tout comme pour le nouveau compteur Gazpar. A ce jour, soit quinze mois après, mes anciens boîtiers sont toujours en place.
Mais attention, les équipes d'installateurs interviennent parfois par ruse en l'absence des habitants ou par intimidation face à des personnes mal ou non informées, certaines personnes âgées ou vulnérables. Il faut donc être vigilant en permanence. Pour cela, il est préférable de ne pas agir seul et de se regrouper entre voisins pour faire face à toute situation de contrainte, de menace voire de conduite agressive de la part des installateurs. 
La Cour des comptes a pointé du doigt cette opération à but commercial qui profite à EDF sans que les abonnés n'en tirent le moindre avantage. Voilà le sens caché de cette arnaque à grande échelle !

Linky meuh

Actualisation
Linky prov 5 avril 2018

LINKY prov 18

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

vendredi 30 mars 2018

En bref : Où en est la chantier des places Prêcheurs Madeleine Verdun ?

Le chantier progresse. Des pavés sont maintenant visibles à partir de la place des Prêcheurs tandis que l'on peut encore admirer les derniers vestiges apparents devant le palais de justice et, entre les deux, du goudron provisoire pour faciliter l'accès aux commerces...

travaux 29
Les pavés de différentes tailles commencent à être installés,
d'autres sont stockés en attente de l'être
De gauche à droite : espace borduré pour les terrasses des commerces, espace piétons, voirie  
Cliché pris le 29 mars 2018 place des Prêcheurs
(Clic sur l'image pour agrandir)

Où en est le chantier des trois places Prêcheurs Madeleine Verdun ?
On commence à poser les pierres qui formeront le dallage définitif. On a appris que diverses parties des découvertes résultant des fouilles, sélectionnées par le service archéologie de la ville et validées par la direction régionale de la culture, seront mises en valeur sous des plaques de verre en trois endroits (dont un mur de façade du palais comtal et un îlot au pied du palais de justice), représentant environ 60m² situés aux abords du palais de justice (les trois places en font 8.200 !) et donc visibles par les passants.
La photo ci-dessous montre les derniers éléments encore apparents, le sol de certaines autres surfaces ayant été partiellement et provisoirement couvert par du goudron afin de permettre le stationnement des clients fréquentant les commerces. 
Un conseil : ne pas hésiter à aller déambuler sur place, cela vaut vraiment le coup !

travaux 24
Cliché pris le 24 févier 2018
(Clic sur l'image pour agrandir)

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 27 mars 2018

Aix en bus : Nouvelle forte hausse des tarifs à cause de la mauvaise gestion

Le réseau Aix en bus est-il sauvé ? Jusqu'à quand et à quel prix ? Le surcoût de 19 millions de l'avenant n° 3 annulé par le tribunal administratif est effacé. Mais les usagers vont quand même devoir mettre la main à la poche. En effet, une nouvelle série d'augmentations fortes des tarifs vient d'être décidée...

Aix en bus keolis

L'ordre du jour du conseil de territoire du 15 mars comportait un rapport relatif à un avenant n° 10 à la délégation de service public contractée avec la société Keolis. Et un autre sur une nouvelle révision de la gamme tarifaire.
Le premier proposait de revenir sur le fameux avenant n° 3 qui avait été annulé en décembre dernier par le tribunal administratif. Le conseil de territoire n'a pas souhaité faire appel de la décision. A la clé, étaient en jeu 19 millions d'euros à payer par la métropole qui étaient destinés à combler les ajustements budgétaires du délégataire suite aux dysfonctionnements et aux déboires d'une gestion mal pilotée. L'article 3 de l'avenant n° 3 portait "sur le mécanisme d’ajustement au réel de l’engagement prévisionnel de recettes du délégataire en cas de baisse ou de hausse". 
Il faut dire que depuis 2012, année où Keolis a été désigné, les déconvenues affectant le réseau ont été permanentes et le service n'a donc jamais vraiment répondu aux besoins des usagers. D'ailleurs, cela continue.
Pour que l'information soit complète, l'avenant n° 3 n'a cependant jamais été appliqué. Ce qui a permis de ne pas avoir à régler la lourde note. En revanche, les tout premiers désordres avaient occasionné un surcoût de 9 millions d'euros et, ça, il a bien fallu le payer.
Lorsque je suis intervenu sur ce rapport, Maryse Joissains s'est une fois de plus défaussée en faisant porter l'entière responsabilité sur son ex-premier adjoint, Jean Chorro... qui suivait les consignes d'une certaine Joissains Maryse. Elle avait fait de même lors du fiasco des V'Hello dont on sait que la rupture unilatérale du contrat aura coûté 1,9 million d'euros au bénéfice de JCDecaux.
Le second rapport visait à ajuster plus finement l'offre commerciale mais aussi l'indemnité forfaitaire pour Keolis. Certains produits de la gamme tarifaire seront mis à jour et le prix de vente des supports de titre sera modifié. Derrière ces formules se cache en fait une nouvelle hausse carabinée pour certains tickets de bus après celle de 2017. Au 1er septembre, les augmentations iront de +7,69% à +33,30%. A vos porte-monnaie !

Aix en bus tarifs 2018

CT 15 15

"Aix en bus : Un avenant illégal de 19 millions annulé ! Et qui va payer ?" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2018/01/15/36048599.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 23 mars 2018

Maryse Joissains s'estime livrée à la vindicte publique par France 2 ! Euh...

Ah, c'est sûr que ça change du magazine bisounours de la ville ! Ce mois-ci, Maryse Joissains s'y lamente sur l'air de la calomnie contre les journalistes et en particulier contre le reportage de Complément d'enquête du 8 mars. Elle serait la victime désignée de délateurs comme aux heures sombres de l'Histoire. Il n'y aurait donc rien de vrai dans tout ce qui a été décrit ? Voici les détails de ce nouvel épisode qui réserve quelques surprises qui me font bien plaisir...

CM 36 1
Maryse Joissains interviewée à la fin du conseil municipal du 1er février
Oui, je sais, c'est un brin espiègle de ma part mais je n'ai pas pu résister à capter ce moment !

S'estimant avoir été victime de mauvaises manières, Maryse Joissains parle de "procédés d'intimidation", de "mises à mort médiatiques odieuses planifiées et si partisanes qu'elles en sont tronquées et falsifiées". Oui, figurez-vous, elle est très en colère contre la journaliste qui a réalisé le reportage de France 2 dans le numéro de Complément d'enquête du 8 mars. Ah ah !
Alors, la journaliste a-t-elle fabulé ? Euh, à Aix et alentour, tout le monde, y compris les personnes qui préfèrent fermer les yeux ou absoudre, sait ce qui se passe à la mairie depuis belle lurette. Tous les faits rapportés dans l'émission l'ont été preuves à l'appui.
Tous les passages devant les tribunaux, notamment pour les procédures que j'ai engagées pendant dix longues années, ont-ils été inventés ? Et les déboires d'Alain Joissains, dans les années 80 au temps il était maire, tirés des archives ont-ils fait l'objet de montages créés de toute pièce ? Et la comparution imminente de Maryse Joissains en correctionnelle est-elle une fiction ? Sont-ce les journalistes qui sont responsables de ces dévoiements surtout quand ils sont commis par des élus ?
Maryse Joissains ose tout et c'est à ça qu'on la reconnaît. Elle se rend compte qu'elle ne peut qu'en rester là. D'ailleurs, dans sa pochade de protestation, elle n'annonce pas de demande de droit de réponse ou de dépôt de plainte à l'encontre de la chaîne. Mais elle fait état d'un courrier adressé à la présidente de Francetélévisions. Et là, c'est le délire ! Elle fait la morale. Elle convoque les heures sombres de l'Histoire. Si, si ! Quelle remarquable élévation d'esprit ! "Dans quel monde vos journalistes se croient-ils ? A quelle triste époque s’imaginent-ils vivre ? Époque indigne et décriée par l’histoire où il suffisait d’être dénoncé par un voisin pour être désigné à la vindicte publique ?"
Mais qui peut bien être ce voisin malveillant, délateur, falsificateur, menteur ? L'allusion vise-t-elle celui qui a réclamé le respect de la loi et dont la justice a reconnu le bien-fondé de sa démarche citoyenne à ses propres frais ? Je le dis comme je le pense : l'honnêteté n'est pas du côté des Joissains.
Faut-il enfoncer le clou ? Trois ans après l'arrêt du Conseil d'Etat du 2 février 2015, le mari n'a toujours pas remboursé les salaires indûment perçus (une grande piscine de confiture !) par le biais de son contrat illégal de directeur de cabinet signé par Maryse Joissains elle-même. Et il m'a fallu leur faire honte et les menacer en pleine séance publique du conseil municipal de décembre pour enfin obtenir d'être remboursé de mes frais d'avocat.
Et devinez quoi ? J'ai reçu un vrai chèque de 1500 euros payé sur le propre compte de Maryse Joissains accompagné d'une lettre sans en-tête (évidemment) me disant qu'elle réglait la note à la place de son mari ! En 2015, j'avais déjà harcelé les services juridiques de la mairie pour demander que l'autre moitié des 3000 euros redevable par la ville me soit créditée. Ce fut fait, avec près de trois mois de retard à ce moment-là! 
J'informe les Aixois que je viens de saisir le Conseil d'Etat pour le mettre en demeure de faire exécuter l'arrêt y compris avec mandatement d'huissiers pour saisie. J'ai adressé copie de mon courrier au préfet, qui était chargé de faire appliquer la décision et qui n'a jamais répondu à mes lettres en recommandé, au trésorier municipal, qui n'a jamais émis un titre de recette pour les salaires illégaux, et à Maryse Joissains pour qu'elle sache que la firme Joissains ne s'en sortira pas comme ça. 
Amis aixois, c'est de votre argent que je parle !
Ah, j'oublie ceci : Maryse Joissains clame être fanatique de Nicolas Sarkozy, le président le plus efficace de tous les présidents. Cela a été confirmé ce mercredi par sa mise en examen, comme elle l'est pour "détournement de fonds publics et prise illégale d'intérêts". Une pécadille, en somme… "Je crois être une des élues les plus honnêtes de France en ayant toujours la rigueur comme modèle", avait-elle revendiqué lors de sa mise en examen le 8 avril 2014. On est prié de ne pas rire.

"La vidéo de Complément d'enquête : Les Joissains et la politique en famille" : http://castronovo.canalblog.com/archives/2018/03/10/36213861.html

CM 35 13 

"Contrat illégal annulé d'Alain Joissains : Je réclame le remboursement total !" : http://castronovo.canalblog.com/archives/2017/12/22/35978244.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 19 mars 2018

Fiscalité : Maryse Joissains matraque encore sur les impôts indirects !

Maryse Joissains se targue de ne pas augmenter les impôts directs. En revanche, elle a la main plutôt lourde en se rattrapant sur les taxes et tarifs divers des services publics qui trinquent chaque année. Avec ce tour de passe-passe d'injustice sociale, les Aixois aisés ou modestes sont touchés de manière indifférenciée quels que soient leurs revenus. A vos poches !

CM 37 12

Il y en a assez d'entendre Maryse Joissains et son adjoint aux finances répéter qu'ils n'augmentent pas les impôts. Personnellement, je n'ai rien contre les impôts s'ils sont appliqués avec justice en suivant un barême progressif selon le niveau de revenus. En revanche, je ne suis pas d'accord lorsqu'on matraque tout le monde sans distinction et de manière uniforme. C'est par exemple le cas de la TVA. Qu'on soit aisé ou modeste, le taux est identique.
Au conseil municipal de mars, comme chaque année, c'est cette même démarche qui a frappé les tarifs des services publics. Depuis plusieurs exercices, ils augmentent de 3% en moyenne, plus que l'inflation, pour essayer de compenser le soi-disant choix de ne pas toucher aux impôts locaux indirects. Alors, stop la propagande mensongère !
Je reproduis ici mon intervention (version audio et version écrite)

Mon intervention au conseil municipal du 12 mars 2018
BUDGET PRIMITIF POUR 2018

Le mois dernier, le Rapport d'orientations budgétaires a fixé les grandes lignes. Je souhaite intervenir cette fois-ci sur les documents détaillés que vous nous présentez aujourd'hui.
Les taux d'imposition des 3 taxes directes locales
S'il y a maintien global des taux fiscaux habituels, cela ne signifie pas pour autant un soulagement pour les ménages aixois puisque ici et là diverses hausses n'allègent pas la pression fiscale indirecte subie. En effet, comme nous l'avons plusieurs fois souligné, ce maintien des taux fiscaux directs présenté comme votre choix de ne pas pénaliser les ménages, vous le compensez par des hausses de tarifs qui sont en fait de véritables impôts indirects. J'y reviendrai dans un instant.
Le Budget primitif
On a l'impression que l'on reconduit d'année en année des données quasi immuables. Il y a bien quelques variations mais elles ne sont pas significatives d'un changement de politique qui prendrait en compte les attentes et les besoins concrets des Aixois dans leur vie quotidienne, ni d'un rééquilibrage budgétaire en leur faveur.
Hélas, en commission des finances, Gérard Bramoullé nous a indiqué que les budgets 2019 et 2020 ressembleront à ce budget 2018. Nous allons donc faire du surplace jusqu'à la fin du mandat.
Il faut cependant relever que chaque année vous trouvez des moyens de ne pas tomber dans le rouge. Je m'explique. Selon votre méthode, les années précédentes, vous avez recouru massivement à des cessions (je parle des ventes d'immeubles communaux) pour alimenter le budget. L'an dernier, vous aviez tenté de céder les parkings espérant une recette de 13M€ annuels (65M€ sur 5 ans) mais l'opération a raté.
Cette année, vous poursuivez cette démarche du coup par coup avec les 14M€ obtenus dans le cadre de la transaction avec la Société du Canal de Provence. Si cette opération sur l'eau vous donne un peu d'air frais, si l'on peut dire, elle ne se renouvellera pas.
J'en viens au fonctionnement. Sans trop rentrer dans les détails, en recettes, la fiscalité directe représente 67,51% du budget, 129,648M€. Les impôts indirects, 11,20%, 21,500M€ cette dernière somme marquant une évolution de 5,06% par rapport à 2017. Sauf erreur de ma part, cette somme inclut les tarifs et droits divers des services publics. Vous évaluez la hausse de ces tarifs pour 2018 globalement à 3% en moyenne. J'ai regardé les BP des 3 années précédentes. Chaque fois, vous avez procédé à la même augmentation de 3%. C'est 3 fois plus que l'inflation !
L'an dernier, je vous avais demandé à combien vous estimiez la recette. Vous m'aviez dit entre 4 et 5M€. Et cette année, ce sera sans doute la même chose. Ce n'est pas rien quand on sait que c'est tiré de la poche de nos concitoyens sans prise en compte du niveau différencié de leurs revenus.
Enfin, lors du Rapport d'orientations budgétaires, je vous avais interrogé au sujet du Muséum d'histoire naturelle et du Planétarium. J'ai bien cherché dans le document du BP s'il y avait enfin l'espoir d'y découvrir une inscription. Pourtant, cette programmation sur 3 ans, était pourtant bel et bien inscrite l'an dernier comme une construction qui serait financée en 2018 et 2019. Or, je n'ai rien trouvé et beaucoup d'Aixois vont être de nouveau déçus.
Fixation des tarifs et droits divers des services publics
J'en viens aux tarifs et droits divers des services publics dont vous dites que, globalement, l'augmentation est de 3% en moyenne. J'ai regardé de près tous les tableaux, catégorie par catégorie.
J'ai des observations à faire.
Je suis peiné de constater que les hausses de tarifs affectent principalement des domaines qui s'adressent au grand public. Ainsi, sont touchés certains documents du PLU (accès au rapport de présentation) (+3,02, +2,96 et +3,01% sur des tarifs respectivement à hauteur de 289,50€, 469€ et 1078€), les entrées d'expositions temporaires d'été (+25 et +33%), l'accès au patrimoine écrit de la Méjanes (+2,63 et +5,56%), les mises à disposition de l'amphithéâtre de la Verrière, de la salle Armand Lunel et de la salle du Bois de l'Aune (moyenne +3%), des salles dans les quartiers utilisées par les associations, Roger Baudun, Le Cèdre, Ughetti (jusqu'à +10%), de nouveau les prestations funéraires (+3%), après les augmentations massue de 2016, le tout calculé sur des coûts allant de 2000 à 6500€.

CM 37 12
Capture d'écran du JT de Provence Azur TV 

CM 37 12CM 37 12

     
Le recueil intégral des tarifs et droits divers 2018 
    
Clic sur la vignette pour accéder au document

"Maryse Joissains vante sa bonne gestion mais la médaille est en chocolat !" : http://castronovo.canalblog.com/archives/2018/02/20/36158370.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]