lundi 6 mai 2013

Le Ravi de mai, le remède contre toutes les aigreurs

Le Ravi s'attaque à la malbouffe industrielle et aux plats indigestes de la politique. Et a concocté son menu de mai comme un vrai remède contre toutes les aigreurs...

une ravi 107

Tout le monde attend le soleil. Il est enfin là. C'est le Ravi de mai qui nous l'apporte tel un remède contre toutes les indigestions aigres du temps. Le mensuel s'est penché sur la malbouffe, sur l'évasion fiscale et les dérives de la vie politique, et même sur les abus de la silicone.
Les lecteurs peuvent aussi jongler entre les ombres d'une Marine Joissains avant une élection municipale risquée pour elle et les lumières d'un Michel Pezet qui livre ses réflexions acides et de bon sens sur la vie politique.
L'originalité et la causticité étant sa marque de fabrique, le Ravi nous présente mille et un sujets hors des clichés éculés et à répétition des agences de presse.
Il accorde aussi la parole à la vie associative régionale et une place méritée à de multiples initiatives alternatives locales qui luttent contre le conformisme.
Et, pour agrémenter joyeusement le tout, les 28 pages du journal sont parsemées de nombreux autres rayons de soleil sous forme de brèves acérées et de dessins colorés de jeunes auteurs talentueux. A vos kiosques !

joissains ravi 107 marine

Le sommaire du n° 107 de mai :
http://www.leravi.org/spip.php?article1511
Le site du Ravi :
http://www.leravi.org/
Le Ravi sur Facebook :
http://www.facebook.com/pages/le-Ravi/129098087994
Où trouver le Ravi :
http://www.leravi.org/spip.php?rubrique198

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

vendredi 5 avril 2013

Ravi d'avril : Maryse Joissains à plat, Edouard Baldo candidat

Face aux tuiles qui s'abattent sur Maryse Joissains, l'opposition se lance à fond à la conquête de la mairie avec le candidat Edouard Baldo prêt à relever le défi...

une ravi 106

Chic, le Ravi d'avril dédie une pleine page à la situation politique aixoise et aux tuiles qui s'abattent sur Maryse Joissains à moins d'un an de l'élection municipale. Perte de son siège de députée, non remboursement des frais de campagne, affaire du contrat d'Alain Joissains, équipe municipale usée, bilan contesté. Alors, fin de règne ?
L'opposition se lance. Avec Edouard Baldo, le premier à avoir déclaré sa candidature lors de sa conférence de presse du 8 mars à laquelle le Ravi a assisté.
Vous y lirez aussi des articles sur le cumul des mandats, la réouverture des lignes à petite vitesse, un sujet sur Jean-Noël Guérini, un portrait du nouveau rédacteur en chef de La Provence passée aux mains de Bernard Tapie et l'enquête du mois sur les Roms à l'honneur de la une.
Depuis quelques mois, le journal a pris des couleurs et l'humour des dessins en bénéficie pleinement.
Enfin, il propose aussi ses autres rubriques habituelles, brèves et agenda, et même une recette tsigane.
Amis de ce blog, allez vite vous procurer ce beau numéro d'avril, en kiosque dès aujourd'hui.

Un avant-goût de l'article sur la politique aixoisejoissains ravi 106 couleur
(Clic sur l'image pour agrandir)

Le sommaire du n° 106 d'avril :
http://www.leravi.org/spip.php?article1485
Le site du Ravi :
http://www.leravi.org/
Le Ravi sur Facebook :
http://www.facebook.com/pages/le-Ravi/129098087994

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

samedi 16 mars 2013

Le Ravi de mars fait l'éloge de la lenteur... Etonnant, non ?

une ravi 105

Malgré les apparences, le printemps ne saurait tarder à éclore. Alors, anticipons et offrons-nous un grand bouquet de nouvelles multicolores traitées avec sérieux mais sans jamais se départir d'un sourire. 
Voyons donc. Le Ravi de mars préconise de ralentir pour mieux résister. S'appliquant à toutes sortes de domaines, le propos est convaincant. Il s'attarde sur les accélérations politiques (primaires), les excès de vitesse de la presse, les pétarades du brouilleur de cartes Tapie, la lenteur de mollusque de Marseille Capitale 2013, les indigestes coups de fourchette de la bouffe à grande vitesse et les circuits du tourisme sur catalogue défié par le développement de l'hébergement chez l'habitant.
Les Aixois amateurs de handball seront ravis de découvrir un portrait caustique du nouvel exilé de leur équipe. 
Ah, au fait, ce mois-ci, le Ravi de plâtre est décerné au musicien à un seul doigt pour son méga-cancer de juin au Parc Borely doté d'une subvention publique de 400.000 euros. 
Allez, on se laisse séduire par ce riche menu épicé de mille brèves et illustré par les meilleurs dessinateurs.
Mise à jour : La pétition, qui a réuni plus de 70.000 signatures (j'ai moi-même signé) exigeant le retrait de la décison accordant une subvention au concert du musicien à un doigt, a eu raison de ce scandale. Le pitre ira donc pianoter ses gammes à la gomme au Dôme, à titre privé sans dotation publique. Non, mais !

Le sommaire du n° 105 de mars :
http://www.leravi.org/spip.php?article1456 
Le site du Ravi :
http://www.leravi.org/
Le Ravi sur Facebook :
http://www.facebook.com/pages/le-Ravi/129098087994

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 15 février 2013

Libérons la presse : La vidéo du débat qui secoue à Marseille

La vidéo intégrale de la soirée "Libérons la presse" est maintenant mise en ligne sur les sites de Mediapart et du Ravi. Le retour de Bernard Tapie à Marseille a largement été évoqué et commenté. Mais les organisateurs ont surtout voulu dénoncer ce qui menace la liberté et le pluralisme de l'information. Des paroles fortes…

ravi débat libérons la presse

A l'issue de la soirée, ceux qui y ont assisté ou y ont participé ne sont pas tous ressortis avec un même avis sur le déroulement et le contenu des interventions et des échanges. Mais c'est bien là pourtant le but d'une rencontre de ce type au caractère plutôt inédit.
Inédit parce que ce sont des médias indépendants qui en ont pris l'initiative. Inédit parce qu'elle s'est tenue à Marseille, siège de deux d'entre eux. Et inédit parce qu'elle correspond à l'actualité brûlante du rachat de journaux du Sud-Est dont La Provence par Bernard Tapie.
Si tout n'a peut-être pas été parfait, ce débat a eu le grand mérite de poser de vraies questions qui permettent à chacun de réfléchir sur le droit de savoir et la liberté d'informer, le devenir de la presse et son rôle fondamental dans la vie démocratique. Et c'est là au moins une des raisons qui regardent les citoyens, qu'ils soient lecteurs de presse ou pas.  


Ordre d'apparition des intervenants : 
Macha Makeïeff, directrice du théâtre national de Marseille, La Criée
Laurent Bonnet, directeur éditorial de Mediapart 
Edwy Plenel, directeur de la publication de Mediapart 
Michel Gairaud, rédacteur en chef du Ravi 
Pierre Boucaud, directeur de Marsactu 
Laurent Mauduit, auteur de Sous le Tapie, journaliste à Mediapart 
Michel Samson, auteur de Gouverner Marseille 
Jean-Claude Roger, représentant dans les Bouches-du-Rhône d’Anticor, association contre la corruption, pour l’éthique en politique 
Philippe Foulquié, fondateur de la Friche de la Belle de Mai, membre du collectif marseillais des Gabians, contre le délitement de la gouvernance locale
Jean Kéhayan, président d'honneur du Club de la presse Marseille Provence 
Plusieurs journalistes de La Provence

ravi débat presse 11Laurent Bonnet, Edwy Plenel, Michel Gairaud et Pierre Boucaud

Des articles parus sur les sites organisateurs

logo ravi bon

http://www.leravi.org/spip.php?article1446

logo mediapart entier

http://blogs.mediapart.fr/blog/ellemra/120213/ce-lundi-marseille

logo marsactu new

http://www.marsactu.fr/societe/un-lundi-soir-a-la-criee-30354.html

Note personnelle : Hier soir, j'étais invité en direct au journal d'information de Radio Zinzine d'Aix pour commenter deux sujets d'actualité : le cas de Maryse Joissains qui a vu ses comptes de campagne rejetés par la Commission nationale et le projet lié à la métropolisation.

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

jeudi 14 février 2013

Libérons la presse : Le beau discours d'Edwy Plenel à Marseille

Une vidéo suffit parfois pour tout comprendre. Voici celle qu'il faut voir aujourd'hui. Edwy Plenel prend la parole pour défendre le droit à une information indépendante et libre, un droit fondamental pour que vive la démocratie. On ne saurait mieux dire...  

une ravi 104 presse - Copie - Copie

La séquence a été enregistrée lundi à la Criée à Marseille lors de la grande soirée intitulée "Libérons la presse", organisée conjointement par le Ravi, Marsactu et Mediapart.
Comme on pourra le constater dans l'autre vidéo, la salle du théâtre était pleine à craquer, au point que beaucoup de personnes n'ont pu y accéder. Alors, voici une petite séance de rattrapage. Et quelle séance ! En à peine six minutes, et d'un seul trait, Edwy Plenel livre au public un concentré de sa pensée sur le thème de la démocratie et de la presse.
C'est intelligent, c'est cohérent, c'est intelligible et très percutant. Je vous laisse en juger par vous-même. Pour ma part, j'ai aimé.

Le discours d'Edwy Plenel 


 Compte-rendu de la soirée sur France 3 Provence Alpes

"La bataille de l'information libre" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2013/02/11/26383956.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 11 février 2013

Le Ravi de février engage la bataille de l'information libre

La presse est en perte de vitesse. Car elle aussi connaît la crise. Ces derniers jours encore, certains journaux nationaux n'ont pas pu paraître. Pourquoi ? Quels sont les enjeux ? Quels sont les risques ? Qui gagne ? Qui perd ? La réaction s'impose car tout désintérêt pour la liberté d'expression et d'information ne ferait que contribuer à porter un autre coup fatal à la vie démocratique…

une ravi 104
(Clic sur l'image pour agrandir)

Il n'y a pas que la presse nationale qui enregistre les contrecoups. Le mensuel le Ravi lui-même a subi quelque retard dans sa distribution en kiosques. A ne pas y prendre garde, c'est la liberté d'informer et de s'informer qui est remise en cause.
Il n'y a qu'à voir les tout récents mouvements de vente et de rachat de quotidiens régionaux, à grands coups de millions d'euros, pour comprendre que les transactions s'effectuent surtout sur la base d'intérêts financiers et commerciaux d'énormes groupes dont le seul objectif, avoué ou non, est de se constituer des monopoles au mépris du nécessaire pluralisme.
Ce lundi, le Ravi, Mediapart et Marsactu unissent leurs forces pour organiser à Marseille, tout un symbole, une grande soirée sur la liberté d'informer (voir annonce ci-dessous).
Pour le reste, le numéro 104 de février du Ravi nous fait livraison d'une belle série d'enquêtes et d'articles toujours agrémentés de beaux dessins et dont on trouvera le sommaire par le lien ci-dessous. Un autre lien rappelle les divers lieux de vente à Aix.
C'est le moment ou jamais de soutenir ces organes de presse sur papier ou sur internet dont les moyens ne dépendent essentiellement que des lecteurs.

une ravi 104 presse
(Clic sur l'image pour agrandir)

Logo RAVI baseline

Le sommaire du n° 104 :
http://www.leravi.org/spip.php?article1432
Le site du Ravi :
http://www.leravi.org/
Le Ravi sur Facebook :
http://www.facebook.com/pages/le-Ravi/129098087994
Où trouver le Ravi à Aix ?
http://www.leravi.org/spip.php?article1069

logo mediapart entier

http://www.mediapart.fr/
http://blogs.mediapart.fr/blog/la-redaction-de-mediapart/310113/marseille-lundi-11-fevrier-rendez-vous-la-criee

logo marsactu new

http://www.marsactu.fr/
http://www.marsactu.fr/politique/marsactu-le-ravi-et-mediapart-vous-invitent-a-la-criee-le-11-fevrier-30282.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 10 janvier 2013

Le Ravi de janvier met la police en garde à vue

une ravi 103

Trois grands sujets au sommaire du numéro de janvier du Ravi. Une enquête approfondie sur la police dans notre région : détails sur son rôle et sa place et questions sur les notions de sécurité et d'insécurité. Un article sur l'avenir de la presse dont l'une des causes de son recul est à rechercher dans son système de diffusion à bout de souffle. Et puis, le palmarès annuel des villes à fuir en PACA dans lequel Aix occupe le milieu de tableau (14e sur 29).
En ce début de Marseille Provence capitale européenne de la culture 2013, on lira aussi avec profit un auto-portrait pastiché (mais tout est authentique) de son directeur général Jean-François Chougnet.
Autres motifs de lecture réjouissante, un florilège d'informations présentées en forme de brèves sur la vie singulière et trépidante de nos chères contrées. Et tout cela illustré par de beaux dessins qui ont la malice de savoir provoquer le sourire.
Enfin, et il est toujours bon de le rappeler, le Ravi n'est pas ce genre de média infesté de ces publicités commerciales qui formatent les consommateurs aux achats compulsifs.
Un petit dernier mot : ce mois-ci, "Le Ravi de plâtre" a été attribué sans barguigner à Jean-Noël Guérini.

Le sommaire du n° 103 :
http://www.leravi.org/spip.php?article1407
Le site du Ravi :
http://www.leravi.org/
Le Ravi sur Facebook :
http://www.facebook.com/pages/le-Ravi/129098087994

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 22 décembre 2012

Le Ravi de décembre a déjoué la fin du monde !

une ravi 102

La fin du monde claironnée par l'universelle fanfare des obscurantistes de l'abrutissement et des messagers de la crétinerie qui s'en délectent ayant cette fois encore été différée, quoi de mieux pour survivre et s'en remettre gaillardement que d'offrir, ou de s'offrir, le Ravi dont le numéro de décembre porte toujours si bien le nom ?
Pour les Aixois, la rédaction a préparé un cadeau extra intitulé "C'est la faute aux soviets !" qui raconte à sa manière et sur une pleine page la séance du conseil municipal qui s'est tenu en l'absence de Maryse Joissains. Pourtant, elle n'est plus députée que l'on sache !
Et puis, à quelques jours du lancement de Marseille Provence capitale de la culture 2013, on peut découvrir "une enquête sur les effets culturels, politiques et économiques annoncés, attendus ou redoutés…" 
Le mensuel satirique poursuit droit
 dans l'actualité avec le dernier coup de Trafalgar de Bernard Tapie qu'on a laissé s'emparer de toute la presse (ouf, pas du Ravi !), mais également avec le mariage pour tous, le capharnaüm de la caisse d'allocations familiales, les dépassements d'honoraires des médecins, ou encore le pour ou contre les santons.
Pour les amateurs (dont je fais partie) de la vie des grands fauves, deux articles nous en disent plus sur la conseillère générale copéiste Martine Vassal qui veut montrer ses muscles, et sur la fédération socialiste du 13 où certains pensent toujours voir l'ombre de Jean-Noël Guérini.
Le Ravi, ce sont 28 pages d'informations, de brèves et de dessins décapants. Et un joli bonus : la nouvelle maquette inaugurée en octobre et maintenant imprimée sur du beau papier est encore plus agréable à parcourir, avec des pavés mieux organisés et tout en couleur.
Un vrai cadeau, vous dis-je !

Le sommaire du n° 102 :
http://www.leravi.org/spip.php?article1392
Le site du Ravi :
http://www.leravi.org/
Le Ravi est aussi sur Facebook :
http://www.facebook.com/pages/le-Ravi/129098087994

ravi tapie presse

 

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

lundi 5 novembre 2012

Le Ravi de novembre, un grand souffle d'esprit sain

une ravi 101(Clic sur l'image pour agrandir)

En France, la loi de 1905 portant séparation des Eglises et de l'Etat a fait ses preuves depuis plus d'un siècle. La laïcité est un principe qui s'impose à tous dans la sphère publique. Les croyances ou les non croyances ne peuvent donc relever que de choix personnels cantonnés au sein de la vie privée de chacun.
Pourtant, les débats sont récurrents lors de périodes d'exacerbations religieuses intégristes comme nous en connaissons par exemple depuis quelques années à propos de l'islamisme. L'affaire des caricatures publiées par Charlie Hebdo en a été une parfaite et vive illustration.
Depuis quelques mois, et surtout à l'approche de la présentation de la loi sur le "mariage pour tous", les prises de position de l'Eglise catholique en particulier suscitent elles aussi de vifs échanges entre ceux qui rappellent qu'il s'agit du mariage civil codifié par la République et les religieux qui estiment pouvoir donner leur avis, voire intervenir directement, pour empêcher la reconnaissance d'une égalité de droit et de traitement de tous les couples qui souhaitent contracter le mariage.
Dans ce contexte, le Ravi de novembre a voulu savoir quel est le poids réel des intégristes et des traditionalistes de quelque obédience qu'ils soient. Il a donc consacré sa grosse enquête mensuelle à un tour d'horizon régional des différentes religions.
Au-delà de cet excellent dossier à découvrir, le sommaire comporte aussi d'autres articles intéressants sur les Roms, le gaz de schiste, la légalisation du cannabis, les difficultés des librairies indépendantes, la visite à Martigues la rouge du paradoxal musée Maurras, et les mécomptes de la gestion Gaudin qui se voit aussi décerner "le Ravi de plâtre" du mois.
Les autres belles surprises sont à dénicher dans les nombreux dessins et brèves qui parsèment les pages de ce n°101 tout en couleur. Moi, j'ai déjà tout lu.

Le sommaire du n°101 d'octobre :
http://www.leravi.org/spip.php?article1371

Le site du Ravi :
http://www.leravi.org/

logo acrimedLe site Acrimed (observatoire des médias) met à l'honneur un bel article du Ravi sur les médias indépendants :
http://www.acrimed.org/article3927.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

mardi 16 octobre 2012

Mieux s'informer grâce aux médias indépendants...

medias independants 13(Clic sur l'image pour agrandir)
Louise Fessard (Mediapart), Sabrina Torres (dijOnscOpe),
Sébastien Boistel (le Ravi) et Thierry Borde (Mediascitoyens)

Vouloir s'informer, garder son libre arbitre, pouvoir exercer son sens critique, faire confiance sans se sentir manipulé, qui n'est pas d'accord ?
Mais quels médias avons-nous ? Et quels médias voulons-nous ? Sont-ils totalement libres pour informer ? Comment faire vivre des médias indépendants ?
Ces questions et beaucoup d'autres ont été débattues pendant plus cinq heures samedi dans l'amphithéâtre du Creps à Aix-en-Provence. Cette première rencontre des médias régionaux et locaux, rassemblés sous le sigle un rien provocateur de FMI, a réuni une bonne dizaine de supports, télés, radios et journaux. Si les prises de parole et les échanges avec la centaine de personnes présentes ont été sérieux, la dimension festive n'a pas été oubliée. En fin d'après-midi, la chorale aixoise Les Polyphonies bourlingueuses (une vraie découverte !) a régalé le public avec une douzaine de chants traditionnels de tous les pays et l'ATMF d'Aix a préparé un buffet varié de cuisine "maison".
Les thèmes proposés étant tous passionnants, j'ai personnellement assisté de bout en bout aux tables rondes. Après la présentation détaillée de chacun des médias présents par leurs porte-paroles, les divers participants ont livré leurs témoignages sur les expériences multiples qu'ils mènent parfois non sans mal. Au cœur de toutes les interrogations, la notion d'indépendance dans toutes ses déclinaisons, donc de liberté sans entraves politiques, financières ou publicitaires, a dominé la journée.
Des analyses fines et complètes, loin de tout amateurisme, ont été fournies et illustrées par André Koulberg du site aixois Cent paroles, Sébastien Boistel, grand reporter au Ravi, Louise Fessard, journaliste à Mediapart, Alex Robin, Wladimir Cerda et Fabrice Eboli de Radio Zinzine, Marielle Gros d'Airelles vidéo, Antoine Dufour de O2zone, Thierry Borde de Mediascitoyens, Rémy Gilles du journal national CQFD et par une invitée venue de Bourgogne, Sabine Torres, créatrice du site dijOnscOpe.

(Clic sur l'image pour agrandir)

medias cent paroles

Tous ces médias, portés à bout de bras avec un volontarisme et un courage sans limites, fonctionnent essentiellement avec une poignée de journalistes rémunérés aux tarifs de base et des centaines de bénévoles qui s'investissent pour faire vivre une information locale libre et de qualité.
Beaucoup de ces supports doivent leurs recettes aux abonnés et aux acheteurs en kiosque ou dans les réseaux associatifs. Sans l'assurance de pouvoir compter sur des rentrées stables et régulières, ces combattants sont dans l'obligation d'être constamment sur la brêche pour fidéliser leurs lecteurs et aller en chercher de nouveaux qui consentent à leur tour à alimenter les budgets avec quelques euros.
Pour ce qui me concerne, comme on le sait ici, je suis un adepte obstiné et assidu de ces médias alternatifs au moins pour deux raisons : la liberté de ton que leur confère leur indépendance et l'absence de publicités commerciales racoleuses et abrutissantes qui nous cassent les neurones et je sais être distingué.
Du Canard enchaîné à Charlie Hebdo en passant par le Ravi, même si j'achète aussi La Provence et quelques autres publications, je ne regrette pas de savoir que mes dépenses vont à des gens qui luttent pour une information libre, qui est un droit de l'homme aussi important que le droit d'expression.
PS : A noter que le traitement et la diffusion de l'information par le biais de blogs personnels n'ont pas été évoqués, ce sujet n'entrant évidemment pas dans le cadre des débats retenus pour cette journée.

(Clic sur les images pour agrandir)

medias independants 13

medias independants affiche

Adresses de médias indépendants

==> Télévisions locales sur internet

logo anonymal tv Ahttp://www.anonymal.org/

logo O2zonehttp://www.o2zone.tv/

logo VDPQ proximitéhttp://vdpq.org/

==> Sites médias sur internet

logo cent paroles aixhttp://blogs.mediapart.fr/edition/cent-paroles-d-aix-journal-local-alternatif-1

logo mediascitoyenshttp://www.mediascitoyens.org/

logo acrimedhttp://www.acrimed.org/

logo dijonscopehttp://www.dijonscope.com/

Radio associative

logo radio zinzinehttp://radiozinzineaix.org/

==> Journaux papier et leurs sites

logo ravi bonhttp://www.leravi.org/

logo CQFDhttp://www.cqfd-journal.org/

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]