vendredi 14 juin 2019

On ferme : Mauvaise limonade pour les bars et restaurants hors la loi

Impossible de ne pas le remarquer. Tables, fauteuils et parasols de la place Richelme ont disparu depuis plusieurs semaines. La justice a découvert des pratiques délictueuses, surtout des embauches illégales et du travail au noir, et a prononcé des fermetures administratives à l'encontre des établissements concernés. Sanctions lourdes ou pas, la loi, c'est la loi...

Bars fermés 17
(Clic sur l'image pour agrandir)

Y a-t-il encore quelqu'un qui n'a pas vu ça ? Les tables de la place Richelme ont disparu depuis plusieurs semaines. La justice a découvert des pratiques délictueuses, surtout des embauches illégales et du travail au noir. On ne parle que de cela dans les médias et les réseaux sociaux, qui pour s'en offusquer, qui pour dire qu'il faut respecter la loi.
Alors que les premières fermetures de l'an dernier n'avaient pas été commentées et n'avaient pas suscité d'émoi particulier, c'est la vague affectant cinq établissements de la même place qui a pris tout le monde de court et entraîné le plus de discussions parmi certains habitués ou des passants flânant par là jugeant les sanctions sévères, injustes ou disprortionnées.
On parle maintenant d'un véritable coup de torchon avec une trentaine de lieux fermés bien au-delà du centre-ville pour des durées variables fixées en fonction de la gravité des motifs pris en compte par les autorités.
Autre mauvaise limonade sous pression, mais pour des raisons différentes, le dernier établissement touché qui a créé la stupeur dans toute la ville est celui des Deux Garçons. 
Pour ma part, je ne suis pas du tout choqué car j'estime qu'il est logique de sanctionner tout gérant ayant enfreint la loi. Je trouve même que les contrôles ne sont pas suffisants et pas que pour ces cas de figure. Il devrait en être de même pour des tas d'autres situations : occupation illégale ou débordement de l'espace public par les terrasses (tiens, au hasard, place des Cardeurs), non respect du code de la route, constructions frauduleuses ou sans autorisation et j'en passe.

Posté par CASTRONOVO à 00:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 13 mai 2019

En images, l'Histoire et la mémoire sont toujours vives à Aix...

Chaque année, les cérémonies sont nombreuses à Aix pour commémorer des moments forts de l'Histoire. Voici les plus récentes qui se sont déroulées en moins d'un mois. Images...

Abolition 11
(Clic sur chaque image pour agrandir)

 

Déportation 28

C'est toujours le dernier dimanche d'avril qu'est célébrée la mémoire des victimes et des héros de la déportation dans les camps de concentration et d'extermination nazis lors la Seconde Guerre mondiale. La cérémonie, présidée par le sous-préfet, a donc eu lieu ce 28 avril en présence d'élus, des associations et des fondations de mémoire. Ces moments solennels toujours émouvants honorent les Aixois qui ont péri pour notre liberté et dont les 78 noms inscrits sur une plaque ont été lus un par un par deux élus du conseil municipal des adolescents. 

LAC 8 mai 2019 Aix - Copie

Célébration du 74ème anniversaire de la Victoire du 8 mai 1945 devant le monument aux morts pour la patrie, place Jeanne-d'Arc. Etaient présents les élus, les autorités civiles et les formations militaires. Sonnerie aux morts, Chant des partisans, Chant de la marine et Marseillaise ont retenti dans le recueillement toujours émouvant pour évoquer le souvenir de celles et ceux qui ont donné leur vie pour notre liberté. La lettre du maréchal de Lattre de Tassigny a été lue par Lucas un élu du conseil municipal des adolescents, structure dont je m'honore d'être l'un des quatre fondateurs il y a une vingtaine d'années. 

Fête europe 9 mai 2019 C

Le 9 mai, on fête l'Europe. L'événement a eu lieu cette année sur la place de l'Archevêché avec des stands représentant une vingtaine d'associations. Musiques et danses ont donné l'occasion au public de découvrir des talents venus de Roumanie (qui préside l'Union), d'Allemagne, de Grèce et d'Espagne. Nous avons tenu à aller à la rencontre des bénévoles et à marquer notre attachement européen aux valeurs d'échanges, de solidarité et de liberté. Une très belle fête, sous le soleil ! 

Abolition 11

Belle cérémonie, sensible et digne, samedi matin, pour la commémoration de l'abolition de l'esclavage devant le buste de Victor Schœlcher au Jas de Bouffan. Discours, dépôts de fleurs et minute de silence ont contribué à raviver l'Histoire et le souvenir des victimes pour que les consciences restent éclairées et mobilisées dans le combat permanent pour l'émancipation et la liberté totale des êtres humains. La lutte ne s'arrête jamais contre l'immonde. 

Archeveché napoleon 9

Plus loin dans le temps, une marque de souvenir que l'on peut découvrir à l'entrée de l'Archevêché.

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

dimanche 11 novembre 2018

Une cérémonie émouvante pour le centenaire de 1914-1918

Pour marquer le centenaire de la Victoire de la Première guerre mondiale, la cérémonie du 11-Novembre qui s'est déroulée à Aix a attiré beaucoup de monde...

LAC 11 novembre 2018 B

Ce dimanche 11 novembre, avec Edouard Baldo et Charlotte de Busschère, j'étais présent à la cérémonie du 100ème anniversaire de l'Armistice de la Première guerre mondiale devant le monument aux morts de la place Jeanne d'Arc pour commémorer le souvenir de tous les morts et mutilés français et étrangers qui ont fait sacrifice de leur vie pour la nôtre.

Logo Bleuet de France

Cette année, circonstance exceptionnelle aidant, il y avait beaucoup de monde, autorités civiles, militaires représentant tous les corps d'armée, élus, enfants des écoles qui ont lu le poème de Paul Eluard, "J'écris ton nom liberté", et chanté le "Chant des partisans". Des moments très émouvants qui ont été tour à tour chaleureusement salués et applaudis.
Et, comme il se doit, un groupe d'élèves du lycée militaire et les marins ont magnifiquement entonné leurs chants a cappella entre les sonneries aux morts et La Marseillaise reprise en chœur par tout le public. Aix a été à la hauteur de l'événement.

LAC 11 novembre 2018 C

 

Posté par CASTRONOVO à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 2 décembre 2016

Le tour de France de la corruption, un livre qui parle d'Aix !

Un vrai tour de France... de la corruption ! Et sans dopage ! Un ouvrage coup de poing que je recommande fortement. Les auteurs mettent la loupe sur des affaires qui gangrènent la vie locale et qui, contrairement aux gros scandales, ne font pourtant pas forcément la une des médias. On y parle d'argent public utilisé à des fins très intéressées. Un panorama hallucinant qui n'épargne pas Aix...

de morant corruption image

Les auteurs ont enquêté pendant deux ans dans une trentaine de communes et collectivités locales pour raconter minutieusement que la corruption, les conflits d'intérêts, les arrangements et les magouilles de toutes sortes avec l'argent public ne sont pas uniquement le fait des personnages qui ont fait ou font la une des médias. Dans les moindres recoins de notre pays, des pontes et des obscurs s'ingénient aussi à faire leurs coups tordus et leurs petites affaires.
Et il n'y a pas que des élus. Il y a aussi des tribunaux de commerce et des clans familiaux. Les dossiers épluchés sont parfois graves, parfois cocasses mais jamais sans importance. Ils sont classés par région et donnent une image peu luisante de ce qui se passe parfois dans l'ombre ou même au vu et au su de tous.
Aix n'a pas échappé à la grosse loupe des auteurs. L'un d'eux, Guillaume de Morant, m'avait contacté et était venu sur place pour me rencontrer. Notre ville figure donc dans le recensement de celles qui font parler d'elles.
J'incite mes lecteurs à se procurer en librairie ou sur internet cet excellent livre paru il y a peu. C'est un ouvrage destiné à ouvrir les yeux des citoyens pour qu'ils soient vigilants sur l'emploi de l'argent public qui après tout est le leur.

de morant tour de france corruption

de morant corruption couv - Copie

de morant corruption JPG

L'article de Marianne de fin août (par le même auteur) :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2016/09/09/34298786.html
"Les affaires judiciaires des Joissains sur France 3" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2016/09/16/34327672.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

lundi 9 mai 2016

Des cérémonies d'hommage aux serviteurs de la liberté et du bien public

Ne jamais oublier ! Celles et ceux qui ont œuvré au service du bien public, celles et ceux qui ont donné leur vie pour nos libertés. Les cérémonies de commémoration et de reconnaissance sont là pour nous les rappeler et nous servir d'exemples... 

LAC auberge de jeunesse Jo Tognellini 29
Dénomination de l'Auberge de jeunesse Jo Tognellini 
(Clic sur l'image pour agrandir)

Vendredi 29 avril, un émouvant hommage a été rendu à notre ami Jo Tognellini, fondateur de l'Auberge de jeunesse du Jas de Bouffan, dont il fut aussi l'inlassable directeur pendant près de trente-cinq ans et disparu il y a trois ans. Son nom a été donné à ce bel établissement en présence de Dija Tognellini, son épouse qui était investie à ses côtés de manière efficace tout au long de cette longue aventure. 
Jo était une personnalité marquante au caractère entier et pétri d'humanisme et un acteur engagé au service d'une solidarité concrète. Je l'ai bien connu dans le cadre des partenariats associatifs qui nous liaient et qu'il avait à cœur d'entretenir au sein du quartier du Jas et au-delà. Nous étions donc présents pour exprimer notre reconnaissance et notre affection à ce couple exemplaire. 

Hommage aux Déportés et Fusillés place des Martyrs de la Résistance
(Clic sur l'image pour agrandir)LAC 8 mai 2016 Résistants A

Samedi après-midi, une première cérémonie organisée par l'Union locale des anciens combattants et victimes de guerre a eu lieu place des Martyrs de la Résistance en mémoire de celles et de ceux, souvent très jeunes, qui ont servi la France et Aix pendant le second conflit mondial. Des noms inscrits sur la plaque ont été donnés à des rues de notre ville et ce n'est que justice.
Etonnamment, mais c'est surtout très choquant, la municipalité refuse d'associer l'ULAC aux cérémonies de commémoration du 8-Mai.  

Cérémonie du 71ème anniversaire de la Victoire
(Clic sur l'image pour agrandir)LAC 8 mai 2016 A

Hier, en matinée, la cérémonie officielle du 8-Mai s'est déroulée place Jeanne d'Arc devant le momunent dédié aux Morts pour la Patrie. Sous-préfet, corps d'armée, élus, anciens combattants et public étaient nombreux pour marquer de manière solennelle le 71ème anniversaire de la Victoire. Sonnerie aux morts, Chant des Partisans et Marseillaise ont rythmé ces moments d'hommage toujours poignants.
Pour ne jamais oublier ! 

Hommage à Monique Bernard, une bienfaitrice

Au conseil municipal du 2 mai, avec l'accord de Maryse Joissains, j'ai eu l'occasion de rendre hommage à Monique Bernard, une grande personnalité qui nous a quittés fin mars à l'âge de 82 ans après une vie particulièrement bien remplie grâce à un tempérament fort et déterminé.
Elle avait mené une carrière d'institutrice. Et son sens du service public au sein de l'Education nationale était empreint d'un grand dévouement.
En 1990, elle avait créé l'association ASPPA, avec l'objectif de développer l’accès du plus grand nombre d’enfants et de jeunes du Pays d’Aix, aux richesses locales, régionales et européennes en matière d’art, de sciences dans leur rapport à l’art, et de patrimoine.
Pour ce faire, elle avait mis en place toute une stratégie active auprès des écoles, de l'Ecole d'art et de structures dont la Fondation Vasarely. Ses initiatives et ateliers multiformes (arts visuels, arts du bâti, arts de l’écrit, arts vivants) ont très vite bénéficié de la reconnaissance de la Ville et du Rectorat et lui avaient permis d'entrer dans les dispositifs de la Politique de la Ville centrée sur les quartiers sensibles.
Pour mémoire, elle était également membre active du conseil d'administration de l'Auberge de jeunesse. Enfin, et non des moindres, avec un groupe de quatre personnes issues de l'enseignement public, dont j'étais, nous avions imaginé et mis en place le Conseil municipal des adolescents qui en est à sa 12ème promotion.
Il y a deux décennies, elle avait été profondément affectée par la disparition d'un de ses fils tout juste âgé d'une trentaine d'années.

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 19 novembre 2015

Silence, conscience et résistance, nos armes contre la barbarie

Les minutes de silence peuvent-elles faire le poids, réparer le bruit des armes ou éradiquer la folie des hommes ? Hélas, non. Mais chérissons-les encore et toujours comme des symboles d'appel permanent à nos consciences pour résister impitoyablement face aux obscurantismes et aux actes mortifères qui cherchent à briser nos libertés...

LAC CM 18 12
La minute de silence au conseil municipal de lundi : étrange impression de voir que, dans le cadre des mesures de sécurité, des policiers sont désormais postés aux entrées de l'Hôtel de Ville et de la salle des Etats de Provence pour protéger la vie démocratique
(Clic sur l'image pour agrandir)
(Merci à BB pour la photo)

Ces derniers jours de pause soudaine de mon blog ne sont le fait d'aucune paresse de ma part, ni même à vrai dire d'un manque de temps. Non, comme on peut le constater dans le bandeau en tête de page, cela fait maintenant neuf ans que j'ai plaisir à écrire régulièrement ici ce que je vois. Et qui inspire mes chroniques qui viennent de dépasser le nombre de 2.000.
Non, aucune lassitude. Juste une forme de sidération depuis vendredi soir et hier encore qui a assiégé mon esprit comme le ressentent des millions de citoyens de France et d'ailleurs.
Comme chaque année, le 11 novembre, j'étais présent aux manifestations de commémoration à Aix, et plutôt à deux qu'à une seule. Le veille, place des Martyrs de la Résistance, et le lendemain place Jeanne d'Arc. Ces moments solennels et poignants sont faits pour ne rien oublier du sacrifice des hommes et des femmes qui ont donné ou perdu leur vie pour notre liberté d'aujourd'hui.
A ces instants, l'on se dit et l'on espère toujours que cela soit médité et serve d'exemple. Mais l'homme n'étant jamais définitivement guéri de ses instincts primaires imprévisibles qui peuvent le rendre bestial et criminel, de nouvelles tragédies surgissent à travers des massacres sans nom.
Et nous voilà de nouveau anéantis, cherchant la voie de secours et de réconfort. Nous voilà pris dans l'étau de l'émotion, tentant de comprendre l'irrationnel. Puis à protester en restant dignes et à nous unir pour faire face et clamer au monde entier que, mille fois non, la barbarie n'est pas l'avenir de l'homme. Et que nous défendrons toutes nos libertés chèrement acquises pour fonder une société de progrès, de solidarité et de bien-être, quitte à nous transformer en guerriers luttant contre tous les obscurantismes et leurs folies destructrices.
Lundi à midi pile, j'ai tenu à être sur la place de l'Hôtel de Ville pour me joindre à la minute de silence de la population. Et l'après-midi, à la seconde séquence, officielle et tout aussi impressionnante, celle du conseil municipal. Dans ces marques de respect pour toutes les personnes lâchement assassinées dans leur innocence, je ressens toujours une forte envie de hurler pour déchirer ce pesant silence qui nous anesthésie de la haine envahissante mais qu'il faut réprimer pour nous élever au-dessus de nos fragiles destinées.

LAC 11 novembre 2015 H - Copie
(Clic sur les images pour agrandir)
La cérémonie du 11 novembre avec les élus du groupe Démocratie pour Aix : 
Edouard Baldo, Lucien-Alexandre Castronovo, Souad Hammal, Noëlle Ciccolini-Jouffret, Gaëlle Lenfant... 
...et aussi Charlotte de Busschère et Hervé GuerreraLAC 11 novembre 2015 V - Copie

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 12 octobre 2015

Fête de la science : Le savoir et l'innovation à la rencontre du public

 LAC fête sciences 10
(Clic sur l'image pour agrandir) 
Hervé Guerrera, Gaëlle Lenfant et Lucien-Alexandre Castronovo 

Une manifestation de la plus grande importance ! La Fête de la science se déroule sur tout le territoire français chaque mois d'octobre depuis 1992. Elle vise à promouvoir la science auprès du grand public. Et c'est ce qui en fait toute sa valeur et toute sa saveur. La science, c'est sérieux et ludique à la fois. Samedi, j'étais présent avec mes collègues élus à cet événement majeur.
La veille, des dizaines de classes aixoises ont parcouru les multiples stands dressés place François-Villon, près des Allées provençales. Les organisateurs, dont le Museum d'histoire naturelle, la Maison méditerranéenne des sciences de l'homme et Aix-Marseille Université, avec le soutien de la région PACA et du Rectorat ont bien fait les choses dans l'esprit pédagogique qui sied à l'incitation à la découverte et à toute vulgarisation des connaissances.
Les ateliers auxquels ont pu participer les visiteurs, petits et grands, couvraient toute une palette de champs : astronomie, biodiversité, archéologie, géologie, physique, nouvelles technologies… Pouvait-on rêver mieux que de trouver concentrées en un même espace tant de disciplines ? Rendez-vous l'année prochaine pour un nouveau plongeon dans le monde du savoir et de l'innovation !

LAC fête sciences 10
(Clic sur l'image pour agrandir)
Les étudiants de l'AMU qui ont conçu ce prototype de véhicule électrique artisanal

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 5 juin 2015

La balade à la découverte de l'écrin du Montaiguet, c'est dimanche !

Un site exceptionnel ! Les Amis du Montaiguet proposent ce dimanche la balade idéale à ne pas rater pour découvrir ses trois bastides provençales et son patrimoine naturel dans une ambiance musicale et gourmande qui ne laissera personne indifférent. J'ai déjà testé...

montaiguet balade bastides 30
Le point de rendez-vous est la bastide de La Félicité

Ceci est une annonce qui me tient particulièrement à cœur. Je me fais un plaisir de la relayer car elle est la promesse, toujours honorée, de bons moments de partage dans la nature tout en permettant des découvertes insoupçonnées du patrimoine (dont trois magnifiques bastides provençales) et de la riche biodiversité de notre belle campagne aixoise. En l'occurrence, ici, au sein de l'écrin du massif du Montaiguet.
L'initiative de cette balade en revient comme chaque année à l'association des Amis du Montaiguet dont les bénévoles se mobilisent avec abnégation pour organiser un parcours en diverses étapes culturelles et musicales tout en faisant des pauses gourmandes plébiscitées par les visiteurs.
J'ai moi-même testé... et sans modération ! Alors, réservez votre dimanche et n'hésitez pas à y aller en famille et accompagnés de vos proches car l'ambiance est conviviale et décontractée. De surcroît, le beau temps sera de la partie. Que demander de plus ?

Voici donc le programme de la journée : 
Dimanche 7 juin à partir de 11 heures
(voir plan d'accès ci-dessous)

11h : Aubade provençale, apéritif,présentation de la bastide de La Félicité (595 route des Milles, Aix-en-Provence), courte et agréable promenade à travers champs en musique…
13h : Arrivée à la bastide des Bornes où le maître des lieux nous accueille avec un plat provençal dont il a le secret… courte et agréable  promenade à travers champs…
15h : Arrivée à la bastide des Brègues d’or présentée par les propriétaires avec qui nous partageons ce moment rare, un bon dessert.
16h : Retour à La Félicité organisé par nous en voiture…

Participation aux frais : 20 euros, enfants : 5 euros
Pré-inscription conseillée
par mail : amisdumontaiguet@hotmail.fr 
par téléphone : 04.42.27.43.40

montaiguet plan accès
(Clic sur l'image pour agrandir)

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 18 mai 2015

Mai, mois capital pour évoquer des moments essentiels de l'Histoire

Mai, mois du muguet, des ponts, des viaducs, mais aussi de multiples événements au grand air. La vie d'élu y prend des couleurs grâce aux manifestations publiques, institutionnelles ou populaires. Revue en images...

abolition esclavage 16
Devant la stèle de Victor Schœlcher, avec à droite Serge Gouteyron, sous-préfet,
et Michel Racon, président de l'association antillaise en Pays d'Aix

Mai, mois du muguet, des ponts et des viaducs, mais aussi de multiples événements au grand air. La vie d'élu y prend des couleurs grâce aux manifestations publiques, institutionnelles ou populaires.
Ces derniers jours, j'ai ainsi eu l'occasion d'être présent à six moments forts qui se sont déroulés en centre-ville et au Jas de Bouffan.
Samedi matin, c'était la cérémonie de commémoration de l'abolition de l'esclavage devant le buste de Victor Schœlcher installé à l'entrée de la salle du Bois de l'Aune. Les prises de parole de Michel Racon, président de l'Association antillaise en Pays d'Aix, et de Herman Okemba, historien et politologue, ont touché les consciences sur les combats menés pour rendre leur dignité aux victimes de l'esclavage, la traite étant depuis 2001 considérée et sanctionnée comme un crime contre l'humanité en vertu de la loi Christiane Taubira. 
Une semaine avant, le 7 mai, avait lieu en fin d'après-midi la cérémonie organisée en souvenir des déportés, place des Martyrs de la Résistance, suivie le lendemain par celle du 70ème anniversaire de la Victoire du 8-Mai devant le monument aux morts pour la patrie. Des moments toujours poignants. 

LAC 8 mai 2015 - Copie
Le 8-Mai devant le monument aux morts pour la patrie

Le samedi, ce fut la Fête de l'Europe aux Allées provençales, avec les associations qui tenaient leurs stands pour des séquences d'information et de divertissement musical.

LAC fête europe 9 mai 2015 D
Aux Allées provençales, à la Fête de l'Europe, au moment des discours

Lundi, l'Histoire a connu un jour tout aussi festif. Le soir était consacré à l'inauguration des Journées de l'éloquence. Plus de 700 personnes ont pu assister à un spectacle de grande qualité en haut du cours Mirabeau, retransmis sur France Inter. D'abord, avec un extraordinaire récital de chansons de la Révolution française entonnées par la chorale aixoise Opus 13 qui a embrasé la scène et enchanté le public. Puis, avec une représentation originale de la Comédie-Française qui a revisité deux grands débats parlementaires sur la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen et sur la vibrante dispute causée par la question du veto royal. On a vu notre incomparable Mirabeau en chair, en os et en verve dans ses joutes face à l'abbé Sieyès, l'abbé Grégoire, La Fayette, Danton, le comte de Castellane.

LAC journées éloquence 11
En haut du cours Mirabeau, à la soirée d'ouverture des Journées de l'éloquence

Enfin, il y a trois jours, j'ai participé à la 2ème Marche aixoise de la visibilité et de l'égalité des droits lancée à l'initiative du collectif Aix Vanguard qui réunit plus d'une vingtaine d'organisations dont l'objectif est d'interpeller les pouvoirs publics, et de sensibiliser et de faire évoluer les mentalités contre les formes de discrimination liées aux identités sexuelles.

manif visibilité 16
Place de l'Hôtel de Ville, au départ de la marche de la visibilité et de l'égalité des droits

Cette semaine, une tâche plus absorbante m'attend : la lecture et l'étude des plus de 2.500 pages que constituent les 58 rapports de la séance publique de la Communauté du Pays d'Aix qui se déroulera jeudi au Puy-Sainte-Réparade. Au secours !

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

vendredi 24 avril 2015

J'ai rencontré le procureur Eric de Montgolfier !

Rencontrer le procureur Eric de Montgolfier est un plaisir rare qu'on n'oublie pas. Accessible et direct, ce grand serviteur de l'Etat a conduit toutes ses missions de justice sous le double signe de l'éthique publique et des valeurs républicainesRécit... 

montgolfier photo - Copie

"Ah ! c'est vous ! Figurez-vous, cher monsieur, qu'hier après-midi, au hasard de mes rencontres ici, deux élus de la majorité municipale m'ont glissé à l'oreille que vous avez eu raison de faire annuler le contrat de M. Joissains car il était bien illégal et qu'ils estiment comme vous qu'il n'est pas normal de ne pas respecter la loi."
Tout à ma surprise et sincèrement honoré de pouvoir serrer la main au procureur Eric de Montgolfier et de le voir accepter avec civilité un entretien tout à fait impromptu avec moi, je ne m'attendais pas dès l'abord à entendre de la part de cet homme à la carrière prestigieuse une entrée en matière aussi directe en forme de confidence prononcée d'une voix posée et avec tant de simplicité et, ainsi l'ai-je du moins interprété, de ce qui m'a paru être une marque de sympathie.
Cela s'est passé mi-mars dans le cadre du Festival des écrivains du Sud organisé par Paule Constant, qui réunissait une bonne centaine d'invités aussi éclectiques que les romanciers David Foenkinos, Didier Van Cauwelaert, Daniel Picouly, Gilles Lapouge et l'excellent jeune aixois Sylvain Pattieu, les journalistes Frantz-Olivier Giesbert, Paul Amar, Jean-François Kahn, Michel Field, Philippe Meyer, Serge Moati, les non moins célèbres Boris Cyrulnik, Jean-Louis Debré, et même mon ami de toujours, Julien Lepers, pour ses deux essais, Les fautes de français ? Plus jamais ! et Les mauvaises manières. Ça suffit !, que j'ai eu le plaisir d'accompagner et de guider tout au long de son séjour à Aix.
Après avoir rendu visite à divers stands où les auteurs dédicaçaient leurs ouvrages, je me suis dirigé vers celui d'Eric de Montgolfier. M'étant sommairement présenté à lui, je lui ai brièvement narré les dix années de procédures qui ont abouti à l'annulation du fameux contrat illégal.
"Nous, magistrats, nous avons un travail considérable..."
"Oui, j'ai eu vent de cette affaire que j'ai trouvée exemplaire dans la défense et l'application stricte et impartiale du droit, a-t-il réagi. Il faudrait que beaucoup plus de citoyens comme vous interviennent. Car, nous, magistrats, nous avons un travail considérable. Et on ne peut pas tout savoir. Donc, si des citoyens ont connaissance de manquements à la loi, il est précieux qu'ils engagent des procédures. Je vous félicite pour votre démarche."
Comment atténuer un tel compliment, ai-je pensé ? "Vous savez, monsieur le procureur, finalement, je n'ai fait que mon devoir d'élu et de citoyen. La seule question que je me pose, c'est pourquoi d'autres personnes qui découvrent des situations suspectes ne s'en saisissent pas, même si je comprends bien que des gens se sentent mal à l'aise pour aller en justice, que le fonctionnement de la justice est lent et qu'ils n'ont parfois pas les moyens financiers personnels suffisants pour engager des frais."
"Cela est hélas vrai", a-t-il acquiescé. J'ai alors ajouté : "Dans mon cas, j'ai pu avancer l'argent pour être assisté par mes avocats. J'en ai maintenant récupéré une bonne partie. Mais je pense surtout à tous ceux qui vont par exemple devant les prud'hommes, ou même qui ne les sollicitent pas parce qu'ils ne sont pas en mesure de faire appel à un avocat ou qui ne parviennent pas à formuler ce qu'ils subissent et abandonnent tout espoir de recours. Même lorsqu'une décision leur est favorable et qu'elle intervient ne serait-ce qu'au bout d'un an, ils sont peut-être déjà à la rue, sans activité et ont vu leur famille éclater. Cela m'indigne profondément."
"Je partage votre constat, m'a-t-il dit, notre justice a encore beaucoup de progrès à faire même si l'Etat perfectionne régulièrement ses dispositifs pour rendre les procédures plus accessibles et venir en aide aux justiciables."
Notre dialogue s'est ensuite orienté vers les multiples tâches des magistrats. Sans révéler des secrets, Eric de Montgolfier m'a rappelé les missions complexes dévolues aux procureurs et raconté quelques affaires au long cours qu'il a eu à conduire en Provence et en Côte d'Azur.
Je lui ai exprimé mon admiration pour sa ténacité à mener les enquêtes au nom de l'éthique publique et républicaine. Je lui ai fait part aussi du respect que j'éprouvais pour des magistrats parmi les plus connus tels que les juges Pierre Michel, Charles Duchaine et Renaud Van Ruymbeke.
On voudra bien m'excuser de ne pas aller plus loin dans ce récit car d'autres propos ne peuvent pas être rapportés eu égard à leur caractère proprement confidentiel. Quoi qu'il en soit et pour conclure, il me faut avouer que je n'aurais jamais imaginé qu'une rencontre avec ce magistrat de haute volée soit un jour possible, même en rêve !

montgolfier livre

montgolfier

A lire, une interview forte d'Eric de Montgolfier à propos de son livre :
http://www.lepoint.fr/societe/eric-de-montgolfier-la-desillusion-d-un-juge-25-10-2014-1875623_23.php

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]