LIBERTÉ CHÉRIE. L'abstention n'est pas une attitude responsable. Car c'est laisser à d'autres le soin de choisir à notre place. Non, tous les programmes sont loin d'être pareils et nous avons la possibilité de voter librement pour telle ou telle orientation politique du futur gouvernement. Ou alors on perd le droit à la parole...

Législatives 2022

Dans la presse locale, une enquête trottoir a rapporté des paroles de personnes qui ne comptent pas aller voter. Parmi elles, des jeunes qui se désintéressent de la politique et donc de leur propre sort. A quoi ça peut servir de mettre un bulletin dans l’urne puisque rien ne change, disent-ils. Ah bon ? Sont-ils bien informés voire conscients que ce n’est pas pareil de voter pour la gauche, le centre, la droite ou l’extrême droite ? Que les décisions diffèrent radicalement ?
Il y a des programmes qui penchent fortement en faveur des plus aisés et d’autres en faveur des plus modestes. Les propositions pour l’éducation, la santé, le handicap, les déplacements et les transports, le social, le logement, l’emploi, les retraites, la lutte contre le dérèglement climatique, pour ne citer que quelques thèmes majeurs qui concernent tout le monde, ne recevront pas les mêmes réponses selon le gouvernement qui exercera le pouvoir.
Pourquoi, en s’abstenant, laisser à d’autres le choix que l’on peut faire soi-même ? Difficile de venir se plaindre ensuite. Car en n’allant pas aux urnes on perd tout droit de protester, de manifester ou de défendre son opinion.
Je trouve triste, sinon scandaleux, de ne pas prendre cinq petites minutes pour faire savoir qu’on est pour ou contre une politique qui engage le pays pour cinq ans. Un vote, c’est exactement le même geste que l’on fait chaque jour dans sa propre vie personnelle. Il nous faut toujours trancher pour des options les plus satisfaisantes et les plus en accord avec nos pensées. Alors, ne passons pas notre tour pour dire clairement ce que nous voulons.