vendredi 29 novembre 2019

Hommage à l'ami Philippe Sevin qui nous a quittés

Philippe Sevin, humaniste de gauche engagé et ancien conseiller municipal nous a quittés a la mi-novembre. Hommage à un ami...

baldo 7 juin 2013 012 - Copie

C'est avec une profonde tristesse que nous avons appris sa disparition. Les anciens se souviennent certainement que Philippe Sevin avait mené une liste lors de l'élection municipale de 1977 et avait réussi à rassembler quelque 20% des voix. Mais la représentation proportionnelle n'existant pas alors, il n'avait obtenu aucun siège.
Il avait ensuite été élu dans l'opposition de 1983 à 1989. Sa forte personnalité avait marqué les débats au sein du conseil municipal. Il avait une connaissance profonde des dossiers et excellait toujours dans ses interventions.
Humaniste sincère de gauche, il était de tous les combats pour la justice, l'égalité, la solidarité et la défense des valeurs républicaines. 
Homme de paix, Philippe Sevin avait la faculté de s'indigner contre toutes les formes de la bêtise humaine et ne ménageait jamais ni son temps ni son ardeur pour agir utilement.
Il était encore venu nous encourager au cours de la campagne de l'élection municipale de 2014.
Pour ma part, j'ai beaucoup appris auprès de lui lorsque nous siégieons ensemble avec Edouard Baldo à l'Hôtel de Ville.
Je garde le souvenir d'un homme authentique et chaleureux. Sa hauteur de vue, sa rectitude et son sens moral demeurent des qualités dont je m'inspire encore quotidiennement.
Comme tous ceux qui l'ont connu et côtoyé de près au long des années, je trouve normal et juste de lui manifester aujourd'hui notre infinie reconnaissance et de lui rendre l'hommage qu'il mérite.

baldo 7 juin 2013 015 - Copie
Avec Jean-François Picheral, ancien maire d'Aix-en-Provence, et Philippe Sevin le 7 juin 2013 après l'hommage au jeune Clément Méric, victime d'une rixe par des skinheads 

Philippe Sevin CM 50 25

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 22 novembre 2019

Arena : Certaines installations techniques continuent à poser problème !

Le rapport annuel de gestion de l'Arena qui figurait à l'ordre du jour du conseil de territoire du 17 octobre a réservé quelques nouvelles surprises sur les nombreux problèmes techniques qui ont été relevés depuis l'ouverture de l'équipement. Explications...

CT 24 17
(Un des clichés illustrant le rapport)

Au conseil de territoire d'octobre, nous avons pris connaissance du rapport annuel 2018 du délégataire qui gère l'Arena. Je l'ai évidemment analysé (158 pages) avec d'autant plus d'attention qu'en juin j'étais déjà intervenu sur les divers dysfonctionnements de l'équipement (voir lien ci-dessous) et pour lesquels un protocole signé entre la métropole et Lagardère qui réclamait 842.549,90 euros HT avait fini par ramener cette somme à 140.354,42 euros HT de dédommagement.
Dans le rapport annuel, j'ai retenu que pour l'exercice entier de l'année passée, 158 points techniques avaient fait l'objet de fiches détaillées listant les malfaçons constatées depuis l'ouverture de la salle. Sur ce nombre impressionnant, restaient encore en fin d'année 52 points en attente des suites à donner. Si certains problèmes ont trouvé des solutions en 2019, d'autres demeurent problématiques ou impossibles à résoudre et il faudra faire avec (voir quelques exemples ci-après).
Après avoir rappelé ces fâcheux désagréments, j'ai donc fait part de mes remarques. Comment a-t-on pu ne pas s'interroger sur tous ces défauts au moment obligatoire de la réception des travaux ? N'y a-t-il pas une clause du cahier des charges qui puisse être appliquée pour que la conformité soit totale ?
Plusieurs élus ont tenté de me convaincre, sans vraiment y parvenir, que les choses sont en train de s'arranger et qu'il n'est pas rare que des failles soient découvertes au moment de la mise en service d'un tel équipement. Il n'empêche qu'au prix qu'a coûté l'Arena, 70 millions, il serait normal et judicieux de s'assurer de son bon fonctionnement et de la sécurité des installations.

* Lors du lavage "à grande eau" de l’office traiteur (cuisine), de l’eau coule dans la gaine technique du monte-charge. La pente du sol entraîne l’eau vers la gaine technique.
* Extraction air local technique balnéothérapie : le taux d’humidité dans ce local est très élevé ce qui engendre une importante formation d’eau de condensation qui a la longue peut se révéler néfaste aux différents équipements présents dans ce local (oxydation des métaux, risques électriques).
* Les plaques métalliques posées au sol sur les joints de dilatation se déforment suite au passage des gens et des divers matériels roulants.
* 3 fourreaux pour câbles électriques et semblant abandonnés sont implantés devant la chaufferie en extérieur (l'un d'eux contient un câble apparemment non utilisé). Personne ne sait dire à quoi ils étaient destinés.
* La fosse des compteurs de ville de l'Arena et de la brasserie, localisée au niveau du chemin des 3 pigeons, est inondée. Le relevé de ces compteurs est compromis et le matériel risque de se dégrader rapidement.
*
Certains locaux techniques n’ont pas d’éclairage de sécurité.
*
Des fissures sur le faux plafond du déambulatoire au niveau des entrées en salle se sont formées et continuent de s'agrandir.
* Les raccords des tuyaux d'arrosage automatique se défont et provoquent des fuites importantes.
*
Les portes ne tiennent pas bloquées ouvertes.
* Les doubles portes dans le couloir des loges restent toujours fermées, il manque des aimants.
* Les poteaux de la barriere du parvis sont creux. Il y a risque de rouille prématuré avec l'eau de pluie s'accumulant dedans et risque de nid de guêpes. 

Les chiffres de l'année 2018 :
* 71 événements
* 114 jours d'occupation
* 157263 spectateurs
* Et des millions de télespectateurs

CT 24 17

CT 24 17

Pour information :
L'ordre du jour du conseil de territoire du Pays d'Aix du 17 octobre, qui s'est tenu à Mimet, comportait 113 rapports dont 66 pour avis, 44 pour décision et 3 pour information. Ils seront ensuite présentés au conseil métropolitain. En totalisant le nombre de pages des rapports et des documents annexes, on obtient 7324 pages. Pour rappel, les élus ne disposent que de cinq jours francs à réception des rapports pour les étudier ! Je vous fais cadeau du nombre d'heures de lecture à y consacrer... 

"Arena : De gros surcoûts… liés à des défauts de l'équipement" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2019/07/18/37494143.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

vendredi 15 novembre 2019

Aix en bus et BHNS : Pour se déplacer, mieux vaut se munir de rames !

En finira-t-on d'en parler un jour ? Je répète cela depuis pas mal de temps. Les problèmes d'Aix en bus sont toujours là. Et la mise en service de l'Aixpress les fait apparaître un peu plus. Il y a indubitablement un manque de coordination entre les deux. Point de situation...

BHNS 15

Des lignes du réseau ont été revues mais elles semblent bien avoir été retouchées sans tenir compte de tous les paramètres avec l'arrivée du BHNS. Les deux entités ne sont pas gérées par un même opérateur. Les bus, c'est Keolis, l'Aixpress, c'est la RDT 13. Les usagers s'en trouvent déboussolés tout autant que les personnels. Les critiques sont multiples car chacun fait part de ses récriminations en fonction de ce qu'il vit et des problèmes qu'il rencontre au quotidien.
D'ailleurs, le agents d'Aix en bus ont manifesté leur mécontentement en lançant une action de grève le 4 novembre. Ils estiment que leurs condtions de travail se sont encore dégradées et deviennent intenables.
Je suis moi-même usager et je peux témoigner des aléas que tout le monde constate : horaires pas toujours respectés, correspondances déficientes, modifications d'itinéraires, certaines lignes sont bondées tandis que d'autres ne font pas le plein de voyageurs. Il n'est pas question ici de nier les efforts qui ont été accomplis dans les transports en commun en général. Il s'agit, en tout cas pour moi, de redire qu'il aurait fallu réfléchir dès le début à harmoniser les deux systèmes en articulant au mieux les horaires et les trajets pour les adapter aux besoins des usagers. Or, par exemple, des scolaires n'arrivent plus à l'heure à leurs cours, des salariés subissent des retards pour rejoindre leur lieu de travail.
Autre question en débat depuis quelque temps, celle de rendre les bus gratuits. 35 collectivités ont opté pour cette solution. La dernière en date est la communauté urbaine de Dunkerque qui compte plus de 200.000 habitants. Dans notre département, Aubagne a été la pionnière et cela fonctionne très bien. La question posée au département et à la métropole a été rejetée par Martine Vassal, sans autre forme de procès.
Pour mémoire, la liste à laquelle j'appartiens avait proposé en 2014 la gratuité des bus, qui aurait pu être faite sachant que la décision était possible puisque la métropole n'était pas encore en place.

Une sélection de mes articles d'alerte depuis 2017

"Aix en bus : Toujours des désordres et annonce d'une grève des salariés" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2017/03/03/35001716.html
"BHNS : Et pouquoi ne pas réorganiser le réseau Aix en bus en même temps ?" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2017/05/26/35321652.html
"Aix en bus et BHNS : De grosses fritures sur les lignes sont à craindre" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2017/11/24/35894530.html
"Le BHNS arrive mais tout n'est pas tout à fait encore lisse avec Keolis…" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2019/05/21/37351818.html
"Conseil de territoire : Des interrogations sur les inadaptations d'Aix en bus"
: http://castronovo.canalblog.com/archives/2019/03/04/37146648.html

BHNS prov 16

BHNS prov 25

aix en bus grève annonce prov 4

aix en bus grève prov 5

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

lundi 11 novembre 2019

Le Plan local d'urbanisme intercommunal est-il à la hauteur des besoins ?

Ce sujet doit intéresser tout le monde car il a vocation à structurer la vie du Pays d'Aix pour les 15 prochaines années. Mais qu'y a-t-il dedans ? Est-ce un bon projet ? Qu'en est-il de la question du logement ? J'ai participé à la réunion d'information. Voici mes observations...

PLUi réunion 16 octobre 2019

Les lois de création de la métropole Aix-Marseille prescrivent aux six intercommunalités qui la composent l'obligation de produire un Plan local d'urbanisme intercommunal. Le territoire du Pays d'Aix a donc lancé la procédure pour l'ensemble des 36 communes dont la ville-centre est Aix-en-Provence. Le législateur impose également des consultations de la population à chaque étape du processus. La démarche commencée par les études en 2018 doit aboutir au projet définitif fin 2021 ou début 2022. C'est ainsi que huit réunions ont lieu du 2 au 16 octobre dans diverses communes concernées.

PLUi planning

J'ai assisté à la dernière qui s'est tenue à la salle du Bois de l'Aune au Jas de Bouffan. A la tribune, il y a avait notamment Maryse Joissains, Frédéric Guinieri, maire de Puyloubier mais surtout responsable de la supervision des documents d'aménagement du territoire et par conséquent du PLUi et le directeur de l'agence d'urbanisme du Pays d'Aix.
Dans la salle à peine à demi remplie, à l'évidence, il n'y avait pratiquement pas d'habitants du quartier ni de personnes ayant déjà déclaré leur candidature à la mairie d'Aix, étonnant alors que le PLUi est un élément majeur et fondateur qui doit structurer et conditionner l'avenir de la ville et son développement pour les 15 ans à venir. Mais bon, on verra ce qu'elles proposeront dans leur programme. Le public était plutôt du genre à s'y connaître dans ce type dossier si l'on en juge par les questions ou commentaires qui ont suivi après la présentation générale du projet.
Pour information, certaines intercommunalités ont déjà mené à bien tout le processus, c'est le cas de Marseille qui a été plus rapide qu'Aix. Par ailleurs, Martine Vassal, présidente de la métropole mais également désormais postulante à la mairie de Marseille, a suspendu toutes les décisions concernant les documents du SCOT (Schéma de cohérence territoriale), du PLH (Plan local de l'habitat), du PDU (Plan de déplacements urbains) et du PLU métropolitain (Plan local d'urbanisme) sous prétexte, déclarait-elle, qu'elle était en attente de la décision de l'Etat qui devait fusionner le département et la métropole. Or, on a appris il y a quelques jours par la voix du premier ministre que cette fusion ne se fera pas dans l'immédiat (hé hé, enjeux électoraux obligent !) sans fixer aucune autre échéance pour la réaliser.

PLUi réunion 16 octobre 2019 - Copie

Je suis intervenu dans le débat sur la question du logement social. En effet, il a été annoncé que le PLUi table sur la construction de 17.000 logements d'ici 2025. Paradoxe : outre que la date d'achèvement de l'élaboration du document est 2022, il paraît peu probable sinon impossible de programmer et construire autant de logements en trois ans de 2022 à 2025 ! J'ai donc ironisé en employant une formule : "Vos intentions pour louables qu'elles soient ne sont donc à l'heure actuelle que des incantations." Surprise dans les regards car cette vérité qui va de soi méritait d'être dite publiquement !
J'ai ajouté que ce PLUi n'est essentiellement qu'un projet de rattrapage vu le nombre de communes qui sont sous le seuil des 25% imposés par la loi ALUR (Aix est à 19,70%) et font l'objet de lourdes pénalités financières. Il n'est, en tout cas à mes yeux, pas du tout un projet prospectif qui devrait permettre d'anticiper les besoins et mouvements démographiques nouveaux du territoire.
Le constat que l'on fait depuis plusieurs années, notamment à Aix, montre que la politique du logement est une aberration. Elle favorise le secteur privé sans lui imposer une juste complémentarité publique avec la production de logements sociaux adaptés aux revenus réels des familles les moins aisées qui ont aussi droit à un toit. D'où un prix du foncier élevé, en moyenne 4000 euros le m² (Aix se situe à la troisième place après Paris et Nice !). Résultat, les ménages voulant s'installer à Aix sont contraints d'aller se loger un peu moins cher dans les communes alentour. Avec ce que cela entraîne : déplacements quotidiens rallongés, pollution automobile et pertes de temps. Conclusion : dans ces conditions, on n'en a pas fini avec une vie de galère…

L'ancienne sous-préfecture : voilà encore un exemple de bâtiment public que la ville aurait pu acquérir mais le département l'a vendu au secteur privé pour y faire des logements... de luxe. Mais à quel prix et pour qui ?

sous préfecture 28

Le livret d'information est ICI

PLUi AMP

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 6 novembre 2019

Mon blog a 13 ans aujourd'hui : Stop ou encore ?

Qui l'aurait cru ? Et moi encore moins. Mon blog atteint sa treizième année aujourd'hui. Alors, à cette occasion, je vous livre un petit bilan pour dire l'essentiel de ce que représente à mes yeux le parcours accompli. Maintenant je commence à me poser la question de l'éventuelle fin de mes récits... 

blog 13 ans avec LAC

Durant ces treize années, je n'ai jamais vraiment ressenti une forme de lassitude pouvant m'amener à mettre fin à mon blog. Pourquoi alors que d'autres n'ont eu qu'une vie éphémère ? C'est grâce aux informations dont je disposais, notamment du fait de ma fonction d'élu qui me permet d'accéder à des documents de première importance.
Mon objectif a toujours consisté à divulguer des éléments vérifiés qui fondent ou sous-tendent des décisions politiques et qui ne sont pas forcément totalement explicités dans les médias. Cela faisant, j'ai cherché à privilégier la diffusion la plus pédagogique possible destinée à éclairer telle ou telle information dont on ignore parfois les ressorts. 
Je n'ai jamais tordu la vérité même si je ne me prive pas de donner mon avis via des commentaires qui expriment mes convictions et mes engagements politiques. Pourquoi se cacher ? Les lecteurs et visiteurs de mon blog savent très bien où je me situe.
Depuis le début, j'ai eu l'agréable surprise de constater qu'il était lu bien au-delà d'Aix. Au fil du temps, des médias et pas des moindres m'ont contacté pour en savoir plus sur tel ou tel dossier.
Par exemple, France2 et France3 m'ont sollicité pour leurs émissions Complément d'enquête et Pièces à conviction. Les journalistes de Capital de M6 m'ont aussi consulté. Des radios nationales, Franceinfo, ou locales, France Bleu Provence, Radio Zinzine, Maritima, ont également souhaité que je leur fournisse des documents ou que je leur fasse part de mon opinion pour étayer leurs enquêtes.
La presse nationale d'investigation, Le Canard enchaîné, Mediapart, Libération, a utilisé mes informations. La presse hebdomadaire, L'Obs, Marianne et Le Point, n'a pas été en reste pour la constitution de ses dossiers spéciaux sur la ville d'Aix dont je raconte tout sur mon blog.
La presse locale, La Provence, La Marseillaise, le Ravi, Marsactu, du fait de sa proximité, m'a souvent appelé pour préciser certains points de la politique municipale. Encore plus étonnant, à deux reprises, un grand quotidien allemand, Die Zeit, a envoyé deux de ses journalistes dans le sud de la France pour des enquêtes globales, et m'a demandé mon avis, une sur l'évolution industrielle de notre région, l'autre sur les élections européennes.
On comprendra ainsi que l'envie de continuer mon blog s'en est trouvée renforcée, sans pour cela me considérer pour plus important que je ne suis.
Après tant d'années, j'en arrive désormais à me poser cette question : quand vais-je délaisser mon clavier ? Oui, il faudra bien qu'un jour ou l'autre cela s'arrête. Mes lecteurs, que je remercie sincèrement pour leur fidélité, en seront avertis le moment venu. D'ici peu, dans un an ? Je ne sais pas encore quelle sera ma décision…
Mon blog : ce sont à ce jour 2309 articles, près de 2000 pages format A4 Word, 1.133.000 mots, 7.180.000 caractères et 7853 illustrations (photos, cartes, articles de presse…). Bon, ce n'est pas encore autant que du Balzac mais…

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

lundi 4 novembre 2019

Youpi ! A partir de novembre, le Ravi peut se lire aussi en numérique !

une ravi 178

Le Ravi de novembre innove. Il revêt désormais un nouvel habillage pour devenir numérique sans abandonner le papier. Bravo à son équipe qui entend ainsi développer son offre plus largement en étant plus accessible. Le coup de modernité du site est éclatant par sa simplicité et le journal lui-même s'en trouve plus aéré.
Les rubriques habituelles ne disparaissent pas pour autant. Bien au contraire, elles sont mieux mises en valeur et le lecteur, ancien ou nouveau, a toujours à sa disposition une grande diversité éditoriale.
L'enquête du mois sur l'habitat indigne menée en partenariat avec les sites Marsactu et Mediapart est remarquable.
Amis aixois qui suivez cette bien triste actualité, vous verrez que notre ville n'est en rien oubliée : immeubles entiers en péril, logements dégradés, insalubres ou vacants, insuffisance de logements sociaux publics et prix du foncier prohibitifs.
Autre thème bien traité, les enjeux des élections municipales avec les tentatives de stratégies qui prétendent tisser des alliances ou qui suscitent des confrontations plus ou moins mortelles où la bataille de l'égo l'emporte sur celle du projet !
Mais le Ravi ce n'est pas que cela. L'information y est illustrée par des dessins et un style satirique qui n'épargnent pas grand monde. C'est ce qu'on appelle l'identité du journal.

Pour s'abonner : 
https://www.leravi.org/abonnement/
Pour soutenir ou faire un don : 
www.okpal.com/leravi
Le site du Ravi avec le sommaire de novembre :
http://www.leravi.org/
Le Ravi sur Facebook :
https://www.facebook.com/le-Ravi-129098087994/timeline/

une ravi 178 aix

une ravi 178 abonnement

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 1 novembre 2019

Bars et restaurants : Des horaires de fermeture fixés au cas par cas

Est-ce la fin du feuilleton ? Les établissements qui veulent être autorisés à ouvrir jusqu'à deux heures du matin doivent respecter les règles pour éviter les désordres et les nuisances. Sinon, gare aux récalcitrants. Le point de la situation...

Bars fermés 17
(Clic sur l'image pour agrandir)
60 établissements ont fait ou font l'objet d'une fermeture administrative

Après les fermetures ces derniers mois d'une soixantaine de commerces, des réunions ont eu lieu entre les représentants des autorités et les gestionnaires des débits de boissons et des restaurants concernés. C'était une nécessité pour l'ambiance dans le centre-ville. On sait à quoi ont mené des dérives de toutes sortes : vente illicite d'alcool, emplois au noir, recrutement et exploitation de personnes en situation irrégulière. Sans compter la gêne nocturne des riverains causée par le bruit.
La clarification apportée conjointement par le préfet, le commissariat et la mairie va-t-elle apaiser les conflits ? Il faut l'espérer. Certes les solutions et les autorisations semblent s'appliquer au cas par cas mais faut-il pénaliser pour autant ceux qui ne contreviennent pas aux lois à cause de ceux bien moins nombreux qui s'en affranchissent ?
La règle proposée pour gérer au mieux l'embrouille a été définie à titre provisoire. Cela permettra de constater par étapes si des progrès réels et acceptables ont été accomplis par le nouveau régime instauré. Sinon des bars et des restaurants continueront à être contraints à la diète pour les inciter à ne pas outrepasser les limites.
Dans un communiqué publié sur le site de la mairie, toutes les explications sont données pour prendre à témoin la population aixoise et les visiteurs sur la volonté d'en finir avec la pagaille.
Le point de la situation et le bilan sur le site de la mairie
On a appris par le commissaire de police d'Aix qu'à ce jour il a été pronocé 60 fermetures administratives (passées ou à venir) allant de 7 jours à 3 mois selon la gravité établie des infractions. Pour 12 de ces établissements, les infractions relèvent du droit du travail. Ces fermetures administratives concernent pour 25 d’entres elles des débits de boissons, pour le reste il s’agit d’épiceries de nuit, de snack, de bars à chicha ou encore de stations services vendant de l’alcool illégalement.
Pour le préfet de police et le commissaire, le plus gros de la répression a été fait et désormais la situation semble assainie. En revanche, 30 débits de boisson sur les 337 (licences III et IV) que comptent la commune sembleraient être toujours récalcitrants.
Fort de ce bilan et de ces chiffres, il est convenu que pour les trois mois à venir, l’autorisation d’ouverture jusqu’à 2 heures du matin les vendredis et samedis ne sera pas automatique mais fera l’objet de demandes individuelles à adresser à la sous-préfecture d’Aix et qui seront instruites au cas par cas.
La maire a la possibilité de délivrer une autorisation estivale dérogatoire. C’est ainsi qu’elle a délivré du 1er juillet au 30 septembre 2019 l’autorisation de fermeture à 2 heures du matin. Les établissements peuvent faire une demande individuelle de dérogation pour obtenir une autorisation de fermeture à 2 heures du matin les vendredis et samedis. Leur demande est instruite en sous-préfecture. L’avis de la police nationale et de la mairie sont sollicités. L’autorisation ou le refus sont signés par le préfet de police. Cette autorisation est renouvelable tous les 3 mois.
Les établissements qui ont été sanctionnés devront attendre une période probatoire de 6 mois pour pouvoir obtenir une autorisation. A ce jour, 32 demandes de dérogation individuelle sont arrivées en sous-préfecture : 19 ont reçu un avis favorable et 13 un refus.
La règle reste donc pour tous les soirs de la semaine la fermeture à 1 heure du matin. Pour ceux qui obtiennent la dérogation, il sera donc possible de fermer le vendredi et le samedi à 2 heures du matin.
1509 : c’est le nombre d’établissements (restaurants compris) qui servent de l’alcool sur la commune d’Aix-en-Provence. En 10 ans, ce chiffre est passé de 900 à 1509. 

Souvenez-vous… 
"Les bars et restaurants du centre-ville veulent ouvrir jusqu'à 2h du matin" :

http://castronovo.canalblog.com/archives/2019/02/08/37079471.html
"On ferme : Mauvaise limonade pour les bars et les restaurants hors la loi"
:
http://castronovo.canalblog.com/archives/2019/06/14/37416375.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]