Le rapport annuel de gestion de l'Arena qui figurait à l'ordre du jour du conseil de territoire du 17 octobre a réservé quelques nouvelles surprises sur les nombreux problèmes techniques qui ont été relevés depuis l'ouverture de l'équipement. Explications...

CT 24 17
(Un des clichés illustrant le rapport)

Au conseil de territoire d'octobre, nous avons pris connaissance du rapport annuel 2018 du délégataire qui gère l'Arena. Je l'ai évidemment analysé (158 pages) avec d'autant plus d'attention qu'en juin j'étais déjà intervenu sur les divers dysfonctionnements de l'équipement (voir lien ci-dessous) et pour lesquels un protocole signé entre la métropole et Lagardère qui réclamait 842.549,90 euros HT avait fini par ramener cette somme à 140.354,42 euros HT de dédommagement.
Dans le rapport annuel, j'ai retenu que pour l'exercice entier de l'année passée, 158 points techniques avaient fait l'objet de fiches détaillées listant les malfaçons constatées depuis l'ouverture de la salle. Sur ce nombre impressionnant, restaient encore en fin d'année 52 points en attente des suites à donner. Si certains problèmes ont trouvé des solutions en 2019, d'autres demeurent problématiques ou impossibles à résoudre et il faudra faire avec (voir quelques exemples ci-après).
Après avoir rappelé ces fâcheux désagréments, j'ai donc fait part de mes remarques. Comment a-t-on pu ne pas s'interroger sur tous ces défauts au moment obligatoire de la réception des travaux ? N'y a-t-il pas une clause du cahier des charges qui puisse être appliquée pour que la conformité soit totale ?
Plusieurs élus ont tenté de me convaincre, sans vraiment y parvenir, que les choses sont en train de s'arranger et qu'il n'est pas rare que des failles soient découvertes au moment de la mise en service d'un tel équipement. Il n'empêche qu'au prix qu'a coûté l'Arena, 70 millions, il serait normal et judicieux de s'assurer de son bon fonctionnement et de la sécurité des installations.

* Lors du lavage "à grande eau" de l’office traiteur (cuisine), de l’eau coule dans la gaine technique du monte-charge. La pente du sol entraîne l’eau vers la gaine technique.
* Extraction air local technique balnéothérapie : le taux d’humidité dans ce local est très élevé ce qui engendre une importante formation d’eau de condensation qui a la longue peut se révéler néfaste aux différents équipements présents dans ce local (oxydation des métaux, risques électriques).
* Les plaques métalliques posées au sol sur les joints de dilatation se déforment suite au passage des gens et des divers matériels roulants.
* 3 fourreaux pour câbles électriques et semblant abandonnés sont implantés devant la chaufferie en extérieur (l'un d'eux contient un câble apparemment non utilisé). Personne ne sait dire à quoi ils étaient destinés.
* La fosse des compteurs de ville de l'Arena et de la brasserie, localisée au niveau du chemin des 3 pigeons, est inondée. Le relevé de ces compteurs est compromis et le matériel risque de se dégrader rapidement.
*
Certains locaux techniques n’ont pas d’éclairage de sécurité.
*
Des fissures sur le faux plafond du déambulatoire au niveau des entrées en salle se sont formées et continuent de s'agrandir.
* Les raccords des tuyaux d'arrosage automatique se défont et provoquent des fuites importantes.
*
Les portes ne tiennent pas bloquées ouvertes.
* Les doubles portes dans le couloir des loges restent toujours fermées, il manque des aimants.
* Les poteaux de la barriere du parvis sont creux. Il y a risque de rouille prématuré avec l'eau de pluie s'accumulant dedans et risque de nid de guêpes. 

Les chiffres de l'année 2018 :
* 71 événements
* 114 jours d'occupation
* 157263 spectateurs
* Et des millions de télespectateurs

CT 24 17

CT 24 17

Pour information :
L'ordre du jour du conseil de territoire du Pays d'Aix du 17 octobre, qui s'est tenu à Mimet, comportait 113 rapports dont 66 pour avis, 44 pour décision et 3 pour information. Ils seront ensuite présentés au conseil métropolitain. En totalisant le nombre de pages des rapports et des documents annexes, on obtient 7324 pages. Pour rappel, les élus ne disposent que de cinq jours francs à réception des rapports pour les étudier ! Je vous fais cadeau du nombre d'heures de lecture à y consacrer... 

"Arena : De gros surcoûts… liés à des défauts de l'équipement" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2019/07/18/37494143.html