Il y en a assez de ces impostures à répétition ! Aujourd'hui, je veux dénoncer une fois de plus l'absentéisme des élus qui se fichent des obligations qui font partie de leur fonction et par là même des électeurs qui leur ont manifesté leur confiance. Illustrations...

CT 23 13
(Clic sur l'image pour agrandir)
Photo prise au conseil de territoire du 13 juin 2019
Voyez le nombre de places inoccupées
46 élus présents sur 90 !

En se présentant aux élections, ils promettent de s'engager totalement au service de la population. Mensonges ! Une fois ceints de leurs écharpes, ils se battent pour être candidats à tous les postes de gouvernance et pour siéger à un maximum de commissions. Dans les faits, on s'aperçoit qu'ils manquent d'assiduité. Et des maires du pays d'Aix, je serai charitable en ne les nommant pas, ne sont franchement pas de vrais modèles à suivre.
Je peux témoigner, moi qui ne rate jamais une réunion et qui suis présent du début à la fin des séances, que certains ne viennent plus ou jamais. Certes, ils donnent parfois un pouvoir mais certains s'en fichent et sont portés absents sans excuses.
Le plus récent exemple est celui du conseil de territoire du 13 juin (photo) où la présidente a été obligée de demander à plusieurs reprises si le quorum était atteint pour pouvoir délibérer valablement. Cela s'était déjà produit en mai. Même chose pour le conseil municipal, il n'est pas rare d'observer des chaises vides. Une honte.
J'en donne une autre illustration avec l'absence d'élus dans les conseils d'école, de collège ou de lycée. Ils ont pourtant été désignés pour représenter la mairie.
Autres cas, deux commissions dont je suis membre, celle des finances où l'on ne voit jamais certains élus pourtant dûment convoqués. Et la commission d'appel d'offre. Depuis 2014, il a fallu renouveler cette dernière trois fois car les membres de la majorité se déclaraient indisponibles et la commission ne pouvait pas sièger.
Pour convoiter et cumuler des mandats, ça se bouscule au portillon. Ah ah, mais lorsqu'il s'agit d'assumer ses responsabilités, il n'y a plus personne.
Les électeurs ne le savent peut-être pas mais les élus municipaux ont aussi pour tâche de présider les bureaux de vote, cela fait partie de leurs devoirs, sauf cas de force majeure justifiée. Pour qu'on ne dise pas que j'exagère, je veux apporter une preuve que j'ai relevée lors des élections européennes. Sur les 55 élus aixois, 17 se sont déclarés empêchés, soit un tiers. Mais figurez-vous que ces élus perçoivent quand même leurs indemnités mensuelles.
Quitte à me faire détester, je suis favorable à des sanctions sévères. Je suis pour l'octroi des indemnités en fonction de la présence effective et contre d'éventuelles retenues en cas d'absentéisme, système que je n'ai jamais vu appliqué et qui est donc inopérant et ouvre ainsi la voie au laxisme. Ce système existe à l'Assemblée nationale et au Sénat mais, comme chacun peut le constater, lors de certaines séances, l'hémicycle est parfois bien désert.
De même, mais j'en ai déjà parlé ici à plusieurs occasions, je suis pour le mandat unique, qu'il soit local, national ou européen, qui seul permet de se consacrer pleinement à sa mission d'élu.

CT 23 13

CT 22 9

fuveau prov 21