Impossible de ne pas le remarquer. Tables, fauteuils et parasols de la place Richelme ont disparu depuis plusieurs semaines. La justice a découvert des pratiques délictueuses, surtout des embauches illégales et du travail au noir, et a prononcé des fermetures administratives à l'encontre des établissements concernés. Sanctions lourdes ou pas, la loi, c'est la loi...

Bars fermés 17
(Clic sur l'image pour agrandir)

Y a-t-il encore quelqu'un qui n'a pas vu ça ? Les tables de la place Richelme ont disparu depuis plusieurs semaines. La justice a découvert des pratiques délictueuses, surtout des embauches illégales et du travail au noir. On ne parle que de cela dans les médias et les réseaux sociaux, qui pour s'en offusquer, qui pour dire qu'il faut respecter la loi.
Alors que les premières fermetures de l'an dernier n'avaient pas été commentées et n'avaient pas suscité d'émoi particulier, c'est la vague affectant cinq établissements de la même place qui a pris tout le monde de court et entraîné le plus de discussions parmi certains habitués ou des passants flânant par là jugeant les sanctions sévères, injustes ou disprortionnées.
On parle maintenant d'un véritable coup de torchon avec une trentaine de lieux fermés bien au-delà du centre-ville pour des durées variables fixées en fonction de la gravité des motifs pris en compte par les autorités.
Autre mauvaise limonade sous pression, mais pour des raisons différentes, le dernier établissement touché qui a créé la stupeur dans toute la ville est celui des Deux Garçons. 
Pour ma part, je ne suis pas du tout choqué car j'estime qu'il est logique de sanctionner tout gérant ayant enfreint la loi. Je trouve même que les contrôles ne sont pas suffisants et pas que pour ces cas de figure. Il devrait en être de même pour des tas d'autres situations : occupation illégale ou débordement de l'espace public par les terrasses (tiens, au hasard, place des Cardeurs), non respect du code de la route, constructions frauduleuses ou sans autorisation et j'en passe.