mercredi 29 mai 2019

Six mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité pour Maryse Joissains

Même si le verdict est moins lourd en appel, la condamnation de Maryse Joissains à six mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité reste une sanction exemplaire pour des manquements graves. Réussira-t-elle à passer le cap de la recevabilité en cassation ? Là, rien n'est moins sûr. Mon point de vue...

joissains correctionnelle F3 JT 28

joissains correctionnelle ravi marsactu - Copie

Maryse Joissains ne cessait de clamer qu'elle serait relaxée par la cour d'appel de Montpellier alors qu'en mars les réquisitions avaient pourtant été aussi sévères à son encontre qu'en juillet dernier.
Hier après-midi, le verdict est tombé, certes moins lourd mais très net. Six mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité. La maire d'Aix fait connaître qu'elle se pourvoit en cassation. Si elle n'a pas pu apporter des arguments tendant à prouver son innocence en appel ni dénicher des vices de forme, comment pourra-t-elle convaincre la cour de cassation ?
On comprend qu'à dix mois de la prochaine élection municipale elle veuille encore jouer la montre comme on dit. Elle a toujours procédé ainsi pour gagner du temps. Mais le temps finit par arriver à l'heure.
Avez-vous remarqué le délai d'à peine dix mois entre les deux jugements alors que dans ce genre de dossier il s'écoule en général environ deux ans ? Il semble bien que l'instruction initiale avait été si bien effectuée que les magistrats en appel n'ont pas eu à tout reprendre de zéro.
Cela pourrait être de nouveau le cas en cassation. Mais il faut savoir qu'à ce niveau de juridiction il y a une étape essentielle et cruciale à franchir, celle de la recevabilité. Imaginons que les magistrats estiment eux aussi qu'il n'y a aucun fait nouveau qui puisse justifier cet ultime recours, l'affaire serait alors rapidement bouclée. La sentence deviendrait alors exécutoire sans avoir à être reprise en intégralité puisque tout aura déjà été établi.
Maryse Joissains laisse entendre par le biais de ses avocats "qu'il n'y a dans son dossier aucun délit constitué". C'est de bonne guerre pour contester le verdict. Mais les faits, eux, sont constitués dans les moindres détails et il lui sera difficile sinon impossible de les chicaner. D'autant qu'elle en a elle-même admis quelques-uns.
La question restante est la suivante : Maryse Joissains pourra-t-elle encore essayer d'enfumer la justice ? 

Conférence de presse annulée et remplacée par un simple communiqué

joissains correctionnelle FB 28

joissains correctionnelle prov 29

joissains correctionnelle prov 29

Tous les détails sur les réquisitions contre Maryse Joissains :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2019/03/14/37175424.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

lundi 27 mai 2019

Elections européennes 2019 : Les résultats à Aix

Les résultats aixois aux européennes ne sont pas tout à fait à l'image des scores nationaux, régionaux et départementaux. Selon moi, l'explication tient entre autres au fait déjà constaté plusieurs fois que les électeurs y intègrent sans doute une part de facteurs plus proprement locaux liés aux soubresauts de la politique municipale... 

européennes 26
Les résultats dans mon bureau de vote

Une fois de plus, c'est un fait déjà constaté, les résultats aixois des élections européennes présentent des différences avec les tendances du département, de la région et de la France. A chacun son interprétation des évolutions positives ou négatives enregistrées par les divers composantes politiques…
Pour qui voudrait hâtivement en tirer des conclusions à dix mois de l'élection municipale, il faut, selon moi, ne pas confondre un scrutin européen et un scrutin local. Les enjeux du premier sont à consonnance nationale et internationale. Ceux du second ont d'abord trait à des considérations de proximité immédiate qui touchent nos concitoyens au plus près de leur vie quotidienne.
Ce sera le projet concret le plus en adéquation avec les aspirations et les attentes réelles des habitants qui devrait être privilégié pour exercer le choix d'une équipe qui soit vraiment à la hauteur. 

Les résultats par appartenance politique
européennes 26

Les résultats par ordre décroissant

européennes 26

Posté par CASTRONOVO à 16:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

samedi 25 mai 2019

Impossible de faire places nettes à temps pour une inauguration précipitée

Il était 15h30, soit deux heures avant l'inauguration officielle des places Prêcheurs Verdun, lorsque j'ai pris ces photos pour me rendre compte si le chantier allait être terminé à temps. Ben, non. Pourquoi cette précipitation à couper le ruban ? J'ai ma petite idée. Reportage...

travaux 24
(Clic sur l'image pour agrandir)
Le chantier non terminé près de la rue Fabrot

Ce vendredi après-midi, l'ambiance était fiévreuse sur le chantier des places qui allaient être inaugurées. Il y avait les fonctionnaires municipaux chargés du projet. Les tractopelles étaient toujours en action. Des ouvriers s'affairaient encore à tailler des pierres au format pavé dans un bruit assourdissant et des envolées de poussière. D'autres nettoyaient le sol et surtout les dalles vitrées soit à genoux, soit à bord de petits véhicules à jet d'eau haute pression. La police municipale assurait la circulation et la protection des lieux.
Une déambulation d'un bout à l'autre des places m'a permis de voir que les cavités des pavés manquants étaient juste comblées avec de la terre. Que des jointures des pavés n'étaient toujours pas réalisées. Que des bordures de trottoir inachevées étaient elles aussi couvertes de terre.
Et puis, là où est prévue une fontaine, qui n'en est pas une car c'est une sorte de pédiluve côté rue Fabrot, une palissade était encore en place pour délimiter les travaux qui ne seront pas finis ce vendredi.
Certes, on pouvait voir le mât d'éclairage planté au centre de la place et des bornes dont des employés testaient le fonctionnement. Bref, le constat s'impose, l'inauguration aura eu lieu avant l'achèvement total des travaux.
Comme je l'imaginais dans mon précédent article sur le même sujet, il y a eu une précipitation évidente de la part de Maryse Joissains à programmer cette ouverture des places. Un ouvrier à bout de force m'a d'ailleurs dit :
"On nous a poussé à accélérer et on a plus travaillé ces dernières 48 heures jour et nuit que durant une semaine." Certaines personnes que je connais étaient étonnées du choix de cette date pour l'inauguration pensant comme moi que cette agitation avait sans doute un lien avec la décision de justice attendue mardi sur le sort de Maryse Joissains. Un signe de mauvais augure ?

(Clic sur les images pour agrandir) travaux 24
Une des machines de nettoyage du sol 

travaux 24
Une bordure de trottoir inachevée couverte de terre pendant que la police veille 

travaux 24
Des ouvriers s'affairent autour des plaques de verre 

travaux 24
Embouteillage à l'amorce de la rue Thiers dont les pavés ne seront pas tous posés 

travaux 24
Le pourtour de la fontaine des Prêcheurs provisoirement comblé de terre

travaux 24
Une des plaques de verre qui laisse apparaître les vestiges 

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

jeudi 23 mai 2019

Maryse Joissains inaugure les places vendredi, au cas où la justice, hein...

Maryse Joissains fait savoir qu'elle inaugurera les places réhabilitées du centre-ville vendredi et que le retour des marchés y sera effectif mardi. Pourquoi ces décisions prématurées alors que le chantier donne l'impression de ne pas être encore vraiment achevé ? Faisons dans le mauvais esprit. Y aurait-il un lien quelconque avec la décision de justice qui tombera le 28 ? Attendons de voir…   

Travaux 17
(Clic sur l'image pour agrandir) 
Les dalles vitrées qui dévoileront les vestiges 

Les travaux des fameuses places seront-ils achevés d'ici vendredi, jour où Maryse Joissains a prévu de les inaugurer ? Il faudrait une prouesse pour que tout soit complètement terminé à ce moment-là. Les photos prises vendredi 17 mai laissent pensif sur l'état des lieux qui sont encore en chantier. Je me suis posé la question sur la date prématurée retenue par Maryse Joissains pour couper le ruban des nouvelles places. J'ai peut-être mauvais esprit mais y aurait-il un lien quelconque avec la décision de justice la concernant attendue quatre jours après ?
Dans la foulée, la mairie annonce aussi le retour des différents marchés dès le mardi 28. Or, les forains qui le réclamaient sur ces emplacements d'avant les travaux ne semblent plus être d'accord et certains souhaitent maintenant conserver leurs nouvelles habitudes sur les espaces de substitution du côté des Allées provençales.
Pourquoi ? Selon eux, leurs chiffres d'affaires se sont améliorés pour au moins deux raisons : le parking Rotonde est à proximité et il y a plus de passage de clients dans ce secteur. Des discussions ont eu lieu mais il n'en est rien sorti, la mairie ne changeant pas d'avis. Les forains ont alors manifesté plusieurs fois dans les rues d'Aix en ralentissant la circulation notamment sur les boulevards extérieurs. Que va-t-il se passer le 28 ? Ce sera à surveiller…

Travaux 3 places fenêtres verre B

Travaux 3 places fenêtres verre

Travaux 17
(Clic sur les images pour agrandir)

Travaux 17

La mairie communique
À partir du mardi 28 mai, une partie des marchés déplacés dans le cadre de la réhabilitation des places Verdun-Prêcheurs, sera de retour sur son emplacement historique, au coeur du quartier comtal. La nouveauté viendra de la continuité du marché qui partira désormais de la place des Anciens Combattants d’Afrique du Nord, remontera le cours Mirabeau et rejoindra les places Verdun-Prêcheurs par la place Forbin et la rue Thiers.

marchés 28 
Réflexions

marchés halles prov 13

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 21 mai 2019

Le BHNS arrive mais tout n'est pas encore tout à fait lisse avec Keolis…

Samedi, les Aixois pourront découvrir le premier exemplaire des bus du futur réseau du Bus à haut niveau de service. On nous promet que ce véhicule aura beaucoup de qualités répondant aux normes environnementales et aux besoins des usagers. Acceptons-en l'augure. Mais...

Aix en bus BHNS RDT13
Le prototype du bus aixois (image RDT13)

Le réseau hsitorique Aix en bus sera de nouveau géré et en continuité par Keolis qui a emporté l'appel d'offres de délégation de service public lancé, c'est une nouveauté, par la métropole.
Le 9 mai, j'ai posé la question au conseil de territoire car jusque-là aucune information n'avait filtré. J'en ai profité pour insister encore une fois sur la surveillance à exercer en me fondant sur les cafouillages et les déboires divers enregistrés depuis 2012 lors de la première attribution du marché à cette société.
Rappelez-vous les graves dysfonctionnements dus à la refonte du réseau avec dénumérotation des lignes, modifications de certains itinéraires, suppressions ou ajout d'arrêts, horaires fantaisistes et inadaptés, et j'en passe. Les usagers étaient décontenancés et avaient protesté. Ce qui avait poussé Maryse Joissains à organiser dans la précipitation cinq réunions publiques pour ajuster les dessertes. Au final, devant tant d'incohérences, la maire avait demandé un retour pur et simple au réseau précédent. Cela avait entraîné un surcoût de 9 millions d'euros puis de 19 autres.
C'est donc à partir de ces faits que j'ai demandé que la vigilance soit de mise pour ne pas connaître de nouvelles déconvenues. J'ai aussi rappelé qu'il fallait impérativement coordonner le BHNS avec les autres lignes de bus pour tenir compte des suppressions de lignes faisant doublon avec le BHNS et d'articuler au mieux les correspondances.
Au passage, une révélation qui ne manquera pas d'étonner. L'autre candidat à la gestion du réseau était Transdev, groupe de transport multimodal. Maryse Joissains a indiqué que cette société avait été éliminée car elle aurait fait des pressions sur les membres de la commission qui devait désigner le titulaire du marché. C'est sans doute pour ces raisons que Keolis a fini par être choisi. On peut donc s'interroger si ce choix a plutôt été fait par défaut.
Pour finir, peu avant la sélection du gagnant, sans doute pour essayer de redorer son image, Keolis a accordé des avancées notamment une augmentation de 2,70% des salaires aux employés qui avaient menacé de lancer un mouvement de grève illimitée en mars. Là encore, ce que Keolis refusait de faire systématiquement lors des négociations annuelles obligatoires avec le personnel (que j'ai rencontré à leur demande) a été gratifié comme par magie en moins de deux. Inutile d'en dire plus sur les méthodes…
Que pensent les salariés d'Aix en bus ?
"On a trouvé un compromis financier. C’est une victoire mais il ne faut pas se leurrer : les inquiétudes sont toujours présentes", expliquent-ils. Concernant l’après 2020, les salariés sont craintifs "à tous les niveaux". "L’organisation va changer et nous ne sommes au courant de rien. Tout est opaque, les nouvelles lignes, les effectifs et la formation...". "Aucun élément n’est communiqué, ce qui nous amène à nous inquiéter..."
La gestion des BHNS pose question
La fin de la DSP n’est pas le seul point de préoccupation des salariés. La mise en place de l’Aixpress s’est faite sans Keolis. "C’est inédit de voir la Régie départementale des transports des Bouches-du-Rhône (RDT 13) gérer les bus à haut niveau de service alors que nous gérons le reste du réseau. Nous l’avons vécu comme une défaite", explique un syndicaliste. Pour lui, cette double gestion risque d’être problématique : "S’il y a une panne électrique, ça sera sûrement à nos bus de prendre le relais mais comment ? On n’en sait pas plus." Il prévient : "Si on n’a pas de garanties sur nos conditions de travail après 2020, on ne s’interdit pas de déposer de nouveaux préavis."
Coût du BHNS et des travaux
80 millions d'euros dont 15 pour les 15 véhicules

Aix en bus grève courte prov 27

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

vendredi 17 mai 2019

Grosses manœuvres : Le Programme local de l'habitat métropolitain rejeté !

Etonnante prise de position du conseill de territoire du pays d'Aix le 9 mai. Le Plan local de l'habitat métropolitain a été mis en cause alors qu'il l'avait validé précédemment. Un combat anti-métropole d'arrière-garde qui pénalise tous ceux qui attendent un logement. A son tour, Martine Vassal vient de suspendre tous les documents stratégiques. N'est-il pas en effet plus urgent de rester immobile sauf... pour consacrer son temps à mieux préparer sa réélection ? 

métropole CT

Depuis le vote du rapport par le conseil territoire de son propre PLH, mes amis et moi ne l'avions jamais validé. Il ne répondait pas aux vrais besoins en logements. Et si des constructions publiques et privées étaient annoncées, elles faisaient la part trop belle à des types de logements sociaux pour les ménages aisés et très insuffisants pour les familles dont les revenus sont modestes.
Je comptais donc faire des observations surle contenu des orientations pour la période 2020-2025 pour soulever ces points. Or au moment de la présentation du rapport, l'impensable s'est produit. Les élus qui avaient initialement voté à la quasi unanimité le projet ont trouvé à redire sur ce même projet.
Pour bien saisir la portée de cette surprise, il faut savoir qu'à l'heure actuelle le programme local de l'habitat métropolitain en est à sa phase transitoire. Il est composé de l'addition des six PLH des six territoires qui constituent la métropole. Autrement dit, la métropole a choisi de prendre en compte chaque PLH sans n'y rien changer avant de bâtîr prochainement un vrai programme coordonné et harmonisé. Un peu comme a été conçu le plan mobilité qui a été pensé en y intégrant l'ensemble des formes et moyens existants ou à développer dans une logique de services rééquilibrés pour permettre et faciliter les déplacements. La mesure la plus parlante, par exemple, a été la fusion des tarifications en une seule poru les transports publics en car.
Alors qu'est-ce qui a motivé le rejet du PLH métropolitain ? D'abord, de manière plus ou moins avouée, les élus ont ainsi voulu poursuivre leur bataille anti-métropole d'arrière-garde consistant à pourfendre tout ce qui vient de Marseille. Ensuite, le fait qu'il n'y aurait pas encore urgence à voter le document car il n'y a pas de date butoir définie. Certains maires ont mis en avant qu'il n'était pas normal de valider le projet à quelques mois des élections municipales. D'autres ont fait valoir un autre point de vue en disant qu'on ne peut suspendre toute action à cause de ces échéances car le service public doit continuer à s'exercer. Enfin, certains maires ont déclaré que le PLH qu'ils avaient pourtant voté n'était pas applicable. Allez comprendre. Toujours est-il que les discussions contradictoires ne les ont pas effarouchés plus que ça.
Je suis intervenu pour dire que s'il fallait rejeter le PLH, il fallait trouver des arguments plus sérieux. J'ai ainsi rappelé qu'il me semblait incongru de voter pour un projet sans le relier aux autres documents supérieurs, le Schéma de cohérence territoriale (SCOT), en cours d'élaboration, qui englobe les PLH, les Plans de déplaments urbains (PDU) et les Plans locaux d'urbanisme (PLU). Les élus n'ont rien voulu entendre. Ce qui m'a confirmé dans l'idée que le refus était bien une opération politicienne.
Au final, Maryse Joissains a proposé que l'on émette des réserves avant le passage du projet au conseil de métropole. On a appris mercredi que Martine Vassal, qui ne veut peiner personne mais dont les arrière-pensées ne sont pas absentes, postule le renouvellement de son mandat de présidente voire sa première candidature à la mairie de Marseille, a retiré de l'ordre du jour du conseil le rapport sur le PLH métropolitain. Voilà, voilà.…

Information de dernière minute…

Prétextant du "flou institutionnel" sur la fusion de la métropole et du département, Martine Vassal a prononcé la suspension de tous les votes relatifs à ses documents stratégiques : Plan local d’urbanisme intercommunal, Programme local de l’habitat et Schéma de cohérence territoriale.
Il est vrai que les nombreux immeubles en péril, effondrés ou insalubres peuvent bien encore attendre quelques années. Cela réjouira sans doute tous les désespérés qui ont l'incroyable culot de s'impatienter pour obtenir un logement puisque ces nantis ne sont finalement que 12000 dans le département. Alors bravo et vive la politique politicienne de l'urgence à rebours toute ! 

 CT 22 - Copie

CT 22 9

CT 22 9

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 15 mai 2019

Ravi de mai : L'Europe et les enjeux pour notre région

une ravi 173

S'il y a un sujet à ne pas manquer (mais tous les autres en valent autant le coup), c'est celui de la grosse enquête sur les élections européennes. Le Ravi de mai alerte sur les enjeux de ce scrutin et plus particulièrement ceux de notre région.
Quel est le bilan de nos députés sortants ? Quels sont les candidats ? Quel est l'âge des votants ? Quelle participation ? Mieux vaut être informé avant de mettre un bulletin dans l'urne. Ne pas participer, c'est laisser les autres choisir à sa place. Difficile ensuite de se plaindre contre ce qui ne va pas.
Non, malgré une vision répandue, l'Europe n'est pas lointaine. Elle est bien là près de chez nous, dans notre vie quotidienne : développement des territoires, économie, emploi, aide à l'agriculture, environnement, santé, éducation, culture, droit et on en passe.
Le mensuel présente aussi des articles sur la crise des effondrements d'immeubles à Marseille et les graves conséquences pour les personnes délogées, une usine de traitement d'effluents qui fait polémique dans le Var, un énorme projet de serre agricole qui a failli voir le jour, une vente de terrain appartenant à la Fondation de France à la Treille chère à Marcel Pagnol pour un projet immobilier qui la dénaturerait.
Franchement, ce numéro de mai est très riche et j'en recommande vivement la lecture.    

Pour soutenir ou faire un don :
www.okpal.com/leravi
Pour s'abonner :
http://www.leravi.org/spip.php?article1188

Le sommaire de mai :

http://www.leravi.org/spip.php?article3203
Le Ravi sur Facebook :
https://www.facebook.com/le-Ravi-129098087994/timeline/
Le site du Ravi :
http://www.leravi.org/

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 13 mai 2019

En images, l'Histoire et la mémoire sont toujours vives à Aix...

Chaque année, les cérémonies sont nombreuses à Aix pour commémorer des moments forts de l'Histoire. Voici les plus récentes qui se sont déroulées en moins d'un mois. Images...

Abolition 11
(Clic sur chaque image pour agrandir)

 

Déportation 28

C'est toujours le dernier dimanche d'avril qu'est célébrée la mémoire des victimes et des héros de la déportation dans les camps de concentration et d'extermination nazis lors la Seconde Guerre mondiale. La cérémonie, présidée par le sous-préfet, a donc eu lieu ce 28 avril en présence d'élus, des associations et des fondations de mémoire. Ces moments solennels toujours émouvants honorent les Aixois qui ont péri pour notre liberté et dont les 78 noms inscrits sur une plaque ont été lus un par un par deux élus du conseil municipal des adolescents. 

LAC 8 mai 2019 Aix - Copie

Célébration du 74ème anniversaire de la Victoire du 8 mai 1945 devant le monument aux morts pour la patrie, place Jeanne-d'Arc. Etaient présents les élus, les autorités civiles et les formations militaires. Sonnerie aux morts, Chant des partisans, Chant de la marine et Marseillaise ont retenti dans le recueillement toujours émouvant pour évoquer le souvenir de celles et ceux qui ont donné leur vie pour notre liberté. La lettre du maréchal de Lattre de Tassigny a été lue par Lucas un élu du conseil municipal des adolescents, structure dont je m'honore d'être l'un des quatre fondateurs il y a une vingtaine d'années. 

Fête europe 9 mai 2019 C

Le 9 mai, on fête l'Europe. L'événement a eu lieu cette année sur la place de l'Archevêché avec des stands représentant une vingtaine d'associations. Musiques et danses ont donné l'occasion au public de découvrir des talents venus de Roumanie (qui préside l'Union), d'Allemagne, de Grèce et d'Espagne. Nous avons tenu à aller à la rencontre des bénévoles et à marquer notre attachement européen aux valeurs d'échanges, de solidarité et de liberté. Une très belle fête, sous le soleil ! 

Abolition 11

Belle cérémonie, sensible et digne, samedi matin, pour la commémoration de l'abolition de l'esclavage devant le buste de Victor Schœlcher au Jas de Bouffan. Discours, dépôts de fleurs et minute de silence ont contribué à raviver l'Histoire et le souvenir des victimes pour que les consciences restent éclairées et mobilisées dans le combat permanent pour l'émancipation et la liberté totale des êtres humains. La lutte ne s'arrête jamais contre l'immonde. 

Archeveché napoleon 9

Plus loin dans le temps, une marque de souvenir que l'on peut découvrir à l'entrée de l'Archevêché.

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

mardi 7 mai 2019

Logements sociaux : Oh punaise, des cafards !

Cela dure depuis quatre ans. Des logements sociaux d'Aix sont infestés par des bestioles fort peu sympathiques. Un collectif de locataires a recueilli les témoignages des familles lors d'une réunion publique pour alerter les pouvoirs publics sur les conséquences en termes d'impact sanitaire et d'hygiène. Et sur l'urgence à agir pour éradiquer définitivement ce fléau. Compte-rendu avec l'article de La Provence, un témoignage sur France Bleu Provence et le reportage de France 3 Provence-Alpes...

HLM cafard - Copie

Des logements sociaux sont infestés de bestioles peu sympathiques. Cela se passe au Jas de Bouffan, Encagnane, Corsy ou Beisson, et le centre-ville lui-même n'y échappe pas. Une véritable ménagerie de nuisibles, punaises de lit, cafards, rats. Les locataires touchés n'en peuvent plus.
Les offices HLM interviennent pour désinsectiser. Mais le mal est profond. Si l'on agit par-ci par-là sans procéder à un traitement global, c'est l'échec. Le problème est que ces nuisibles ne lâchent jamais prise. Une seule souche dormante et bien camouflée dans un recoin suffit à entraîner une nouvelle prolifération.
Nous avons vu des personnes aux bras dévorés par des punaises. Certains locataires décrivent des chutes de cafards dans les casseroles pendant la préparation des repas. D'autres ne peuvent plus rester à la maison et se réfugient dans leurs familles ou chez des voisins. Un enfer au quotidien.
Il y a dix jours, un collectif de locataires a organisé une réunion au centre social du Jas pour recueillir les témoignages des personnes qui subissent ces attaques. Une cinquante d'entre eux ont raconté les désagréments qu'ils rencontrent de manière récurente. Ils se sentent abandonnés et désespérés face à ce qu'ils considèrent comme une inertie des pouvoirs publics à qui il revient officiellement de prendre toutes les dispositions pour éradiquer radicalement cette calamité.
Car, outre le simple besoin d'hygiène des lieux, se pose aussi et surtout la question des conséquences en termes d'impact sanitaire pour les familles qui résident dans ces logements et dont les plus vulnérables sont les premières victimes, personnes malades, personnes âgées, enfants en bas âge. On en a mal au cœur pour eux.
Les locataires ont beau alerter et contacter les organismes concernés et écrire aux autorités de l'Etat et des collectivités territoriales pour leur signaler leurs terribles situations et leur demander d'agir d'urgence pour en finir avec les infestations, ils estiment que les décisions ne sont pas à la hauteur pour résoudre le fléau.
La presse locale a publié plusieurs articles pour relayer les affres des locataires. Voici le plus récent...

HLM cafrads 3
(Clic sur les images pour agrandir)
Photos prises au Jas de Bouffan
DPA réunion amandiers 26

HLM 2

HLM 29

HLM cafards prov 3

HLM cafards prov 3

Ecoutez le témoignage d'une locataire à Corsy

Reportage de France 3 Provence-Alpes

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 2 mai 2019

Salle des musiques actuelles : Gros couac pour la SMAC ?

L'ouverture de la salle de musiques actuelles au Jas de Bouffan prend du retard. Un recours introduit par une des équipes concurrentes a été validé par le tribunal administratif qui a annulé l'attribution de la gestion pour non respect de certains critères du cahier des charges. Est-ce à dire qu'il y aurait des parts d'ombre ?

SMAC constance

Tout semblait allait à bon rythme pour tenir les délais prévisionnels de construction et d'ouverture fin décembre ou début janvier de la salle des musiques actuelles située à la Constance au Jas de Bouffan. On voit d'ailleurs déjà le bâtiment émerger de terre en bordure de l'autoroute A8.
Mais voilà, l'une des équipes concurrentes pour l'obtention de la délégation de service public qui gérera l'équipement a introduit un recours auprès du tribunal administratif qui lui a donné raison.
Cette équipe a détecté une anomalie jugée non conforme par rapport aux critères du cahier des charges, ce qui a permis à une autre équipe d'emporter le marché.
Si le chantier va bon train, en revanche, les portes n'ouvriront pas avant plusieurs mois.
Des confidences m'ont été faites que les porteurs du recours useront de toutes les voies possibles pour obtenir la clarté la plus totale dans la désignation du gestionnaire de la SMAC. Est-ce à dire qu'il y aurait des parts d'ombre ? 

SMAC semepa
(Document Semepa)

SMAC prov 18

SMAC prov 18

SMAC prov 26 mars 2019 ASMAC prov 26 mars 2019 B

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]