Même si le verdict est moins lourd en appel, la condamnation de Maryse Joissains à six mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité reste une sanction exemplaire pour des manquements graves. Réussira-t-elle à passer le cap de la recevabilité en cassation ? Là, rien n'est moins sûr. Mon point de vue...

joissains correctionnelle F3 JT 28

joissains correctionnelle ravi marsactu - Copie

Maryse Joissains ne cessait de clamer qu'elle serait relaxée par la cour d'appel de Montpellier alors qu'en mars les réquisitions avaient pourtant été aussi sévères à son encontre qu'en juillet dernier.
Hier après-midi, le verdict est tombé, certes moins lourd mais très net. Six mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité. La maire d'Aix fait connaître qu'elle se pourvoit en cassation. Si elle n'a pas pu apporter des arguments tendant à prouver son innocence en appel ni dénicher des vices de forme, comment pourra-t-elle convaincre la cour de cassation ?
On comprend qu'à dix mois de la prochaine élection municipale elle veuille encore jouer la montre comme on dit. Elle a toujours procédé ainsi pour gagner du temps. Mais le temps finit par arriver à l'heure.
Avez-vous remarqué le délai d'à peine dix mois entre les deux jugements alors que dans ce genre de dossier il s'écoule en général environ deux ans ? Il semble bien que l'instruction initiale avait été si bien effectuée que les magistrats en appel n'ont pas eu à tout reprendre de zéro.
Cela pourrait être de nouveau le cas en cassation. Mais il faut savoir qu'à ce niveau de juridiction il y a une étape essentielle et cruciale à franchir, celle de la recevabilité. Imaginons que les magistrats estiment eux aussi qu'il n'y a aucun fait nouveau qui puisse justifier cet ultime recours, l'affaire serait alors rapidement bouclée. La sentence deviendrait alors exécutoire sans avoir à être reprise en intégralité puisque tout aura déjà été établi.
Maryse Joissains laisse entendre par le biais de ses avocats "qu'il n'y a dans son dossier aucun délit constitué". C'est de bonne guerre pour contester le verdict. Mais les faits, eux, sont constitués dans les moindres détails et il lui sera difficile sinon impossible de les chicaner. D'autant qu'elle en a elle-même admis quelques-uns.
La question restante est la suivante : Maryse Joissains pourra-t-elle encore essayer d'enfumer la justice ? 

Conférence de presse annulée et remplacée par un simple communiqué

joissains correctionnelle FB 28

joissains correctionnelle prov 29

joissains correctionnelle prov 29

Tous les détails sur les réquisitions contre Maryse Joissains :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2019/03/14/37175424.html