Cela dure depuis quatre ans. Des logements sociaux d'Aix sont infestés par des bestioles fort peu sympathiques. Un collectif de locataires a recueilli les témoignages des familles lors d'une réunion publique pour alerter les pouvoirs publics sur les conséquences en termes d'impact sanitaire et d'hygiène. Et sur l'urgence à agir pour éradiquer définitivement ce fléau. Compte-rendu avec l'article de La Provence, un témoignage sur France Bleu Provence et le reportage de France 3 Provence-Alpes...

HLM cafard - Copie

Des logements sociaux sont infestés de bestioles peu sympathiques. Cela se passe au Jas de Bouffan, Encagnane, Corsy ou Beisson, et le centre-ville lui-même n'y échappe pas. Une véritable ménagerie de nuisibles, punaises de lit, cafards, rats. Les locataires touchés n'en peuvent plus.
Les offices HLM interviennent pour désinsectiser. Mais le mal est profond. Si l'on agit par-ci par-là sans procéder à un traitement global, c'est l'échec. Le problème est que ces nuisibles ne lâchent jamais prise. Une seule souche dormante et bien camouflée dans un recoin suffit à entraîner une nouvelle prolifération.
Nous avons vu des personnes aux bras dévorés par des punaises. Certains locataires décrivent des chutes de cafards dans les casseroles pendant la préparation des repas. D'autres ne peuvent plus rester à la maison et se réfugient dans leurs familles ou chez des voisins. Un enfer au quotidien.
Il y a dix jours, un collectif de locataires a organisé une réunion au centre social du Jas pour recueillir les témoignages des personnes qui subissent ces attaques. Une cinquante d'entre eux ont raconté les désagréments qu'ils rencontrent de manière récurente. Ils se sentent abandonnés et désespérés face à ce qu'ils considèrent comme une inertie des pouvoirs publics à qui il revient officiellement de prendre toutes les dispositions pour éradiquer radicalement cette calamité.
Car, outre le simple besoin d'hygiène des lieux, se pose aussi et surtout la question des conséquences en termes d'impact sanitaire pour les familles qui résident dans ces logements et dont les plus vulnérables sont les premières victimes, personnes malades, personnes âgées, enfants en bas âge. On en a mal au cœur pour eux.
Les locataires ont beau alerter et contacter les organismes concernés et écrire aux autorités de l'Etat et des collectivités territoriales pour leur signaler leurs terribles situations et leur demander d'agir d'urgence pour en finir avec les infestations, ils estiment que les décisions ne sont pas à la hauteur pour résoudre le fléau.
La presse locale a publié plusieurs articles pour relayer les affres des locataires. Voici le plus récent...

HLM cafrads 3
(Clic sur les images pour agrandir)
Photos prises au Jas de Bouffan
DPA réunion amandiers 26

HLM 2

HLM 29

HLM cafards prov 3

HLM cafards prov 3

Ecoutez le témoignage d'une locataire à Corsy

Reportage de France 3 Provence-Alpes