mercredi 24 avril 2019

Linky : Le courant passe toujours aussi mal entre Enedis et les usagers

La bataille contre le compteur Linky continue. Par tous les moyens. France 2 a rediffusé jeudi dernier son excellent reportage de juin 2018 toujours d'actualité. Quoi de neuf depuis lors ? Enedis répète ses mensonges, les usagers saisissent les tribunaux avec succès. Le point de la situation avec la vidéo d'Envoyé spécial...

Linky affichettes sur porte
(Clic sur l'image pour agrandir)
Les affichettes de refus du compteur Linky chez moi

Les usagers, qu'Enedis nomme les clients pour ses affaires et malgré sa propagande et ses mensonges, s'opposent toujours aussi catégoriquement et en nombre à la pose des compteurs, physiquement, par voie d'huissier, en organisant des réunions publiques et des manifestations. Ils n'hésitent pas à saisir les tribunaux pour faire entendre leur refus.
Une décision très importante est intervenue il y a un mois. Le tribunal administratif de Toulouse a interdit l'installation des compteurs Linky chez des habitants électrosensibles suite à un recours déposé par treize plaignants, certificat médical à l'appui. Même décision rendue hier même par le tribunal de Bordeaux. Jusqu'ici, Enedis avait nié cet impact sur la santé. Les magistrats demandent à Enedis de "leur fournir de l'électricité propre exempte de tout courant porteur en ligne (CPL) car la pollution radioélectrique a tendance à rayonner".
Les personnes les plus exposées affirment vivre un enfer depuis la pose de Linky chez eux. Par exemple, impossible d'utiliser en même temps deux appareils ménagers sans tout faire disjoncter. Certains usagers on vu le montant de leurs factures exploser sans raison. Sans compter l'agressivité des techniciens qui veulent poser les compteurs de force. Et puis, il y a toujours la crainte que le Linky collecte toutes les données personnelles et que le compteur joue un rôle d'espion dans la maison.
Pour mémoire, dès septembre 2016, j'étais intervenu en séance publique du conseil municipal pour demander à Maryse Joissains d'interdire l'installation des compteurs à Aix. Vote unanime mais demi-succès avec une interdiction dans les bâitments et équipements publics municipaux mais pas dans toute la commune. Je précise que cette délibération n'a jamais été attaquée par Enedis !
A titre plus personnel, en décembre de la même année, ma copropriété a refusé la pose des compteurs par voie d'huissier en faisant établir "une sommation de ne pas faire". Nous avons apposé des affichettes sur les portes d'entrée et à tous les étages en rappelant que toute intrusion dans les locaux privés était passible de l'article 226-4 du code pénal pour violation de domicile. Eh bien ça marche !
Plus cocasse, des voisins toujours aux aguets ont surpris une camionnette banalisée d'installeurs venus photographier les affichettes au cas, n'est-ce pas, où nous aurions levé le pied. Mal leur en a pris. Cela fait maintenant vingt-neuf mois que nous résistons et que nous avons toujours les compteurs d'avant, qui fonctionnent très bien. 

Linky meuh

 

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

jeudi 18 avril 2019

Deux places, un parc et un stade : Faire, défaire et... forfaire

Mon reportage en forme d'état des lieux sur trois sites en chantier : les places qu'on rénove, le parc Jourdan et ses cafouillages et des dizaines d'arbres abattus près du stade Ruocco. Ainsi va, bien ou mal, notre ville en images...

Travaux 8
(Clic sur l'image pour agrandir)

Voici quelques clichés pris cette semaine en trois lieux que je réunis ici.

La place de la Madeleine
Les travaux alentour ne sont pas encore achevés mais les terrasses s'installent. C'est spacieux et aéré et on s'y attable déjà sur le dallage immaculé qui contraste avec l'ocre des façades.

La place Verdun 
(Clic sur l'image pour agrandir)
Travaux 8

Les coffrages qui supporteront les trois dalles en verre offrant aux visiteurs des éléments archéologiques de l'ancien palais comtal sont recouverts de toiles. Tout a encore l'allure d'un chantier et il est difficile pour l'instant d'imaginer l'aspect définitif de l'ensemble du site.

Le parc Jourdan 

(Clic sur l'image pour agrandir)Parc Jourdan 13

Après la découverte que les règles d'urbanisme et du patrimoine n'ont pas été strictement respectées, le chantier de rénovation du parc offrait une image de catastrophe. Les piliers en pierre de Rognes avaient été surélevés de coffrages en béton pour permettre la pose de grilles plus hautes. Les travaux ont été arrêtés et tout a été remis en place à l'identique dans l'attente d'un diagnostic historique et patrimonial et l'avis de l'architecte des bâtiments de France qui n'avait pas été sollicité.

(Clic sur l'image pour agrandir)parc jourdan 13

Par ailleurs, dans un précédent article, j'avais dit qu'un arbre était condamné parce qu'il dépassait la ligne de la clôture qui devait être surelévée. Le service des jardins avait réagi en disant que c'était faux et que l'arbre serait conservé. J'en doute fortement. On verra ce qu'il en sera à la reprise des travaux.

Le stade Ruocco 

arbres ruocco 13
(Clic sur les images pour agrandir)arbres ruocco 13

Scène de désolation tout autour du terrain proche du stade Ruocco ! Plusieurs dizaines d'arbres ont été abattus le long de la clôture. Les troncs coupés ne laissent pourtant pas penser qu'ils étaient malades. Quelqu'un connaît-il les raisons qui ont motivé ce désastre ?

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

lundi 15 avril 2019

Gazon synthétique des stades, un poison ? La Provence en parle aussi

La Provence a relayé mon intervention au conseil municipal au sujet des gazons synthétiques. Sont-ils dangereux pour la santé ? En tout cas, on ne peut que s'interroger lorsqu'on découvre les composants issus de pneus recyclés...

CM 45 22
(Clic sur l'image pour agrandir)
Certains des composants des gazons synthétiques

Il y a une dizaine de jours, j'ai évoqué mon intervention au conseil municipal au sujet de la nature du gazon synthétique du stade de rugby Maurice-David. J'avais interrogé la mairie sur les risques potentiels de toxicité de certains éléments entrant dans la composition des revêtements des terrains. Surtout les billes issues du caoutchouc de pneus recyclés.
La crainte vient des contacts et frottements répétés avec le sol pendant les séances d'entraînement et les matchs, les billes s'infiltrant alors partout. Et lorsqu'il s'agit de très jeunes enfants, comme c'est le cas à Aix avec les pratiquants de l'école de rugby, il y a de quoi s'inquiéter.
Des études scientifiques sérieuses menées aux Etats-unis et en Europe mettent en alerte en démontrant que les nombreux granulats peuvent poser des problèmes sanitaires et donc exposer les utilisateurs à des risques de cancer ou à des perturbations endocriniennes.
Interrogés sur les risques de leurs produits, les producteurs de ces revêtements minimisent voire nient la portée de l'impact sur la santé. Serait-ce parce que le marché est porteur pour leurs bonnes affaires ?

CM 45 22

Regardez la vidéo d'Envoyé spécial dans mon précédent article. 
"A Aix aussi, les gazons synthétiques des stades sont toxiques" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2019/04/05/37231756.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

mardi 9 avril 2019

Ravi d'avril : Vivre ou survivre ?

une ravi 172

Ce n'est pas encore le néant. Mais de nombreux signes font craindre que le pire est possible. Sans vraiment chercher à nous apeurer, le Ravi d'avril trace le tableau sombre des calamités, appelons-les comme ça, dont nous sommes les témoins de jour en jour partout dans le monde.
Ces calamités à répétition n'épargnent pas notre région. 
Nous en avons des exemples sous les yeux. Grosses inondations, températures de plus en plus élevées, rivages en recul, pollution... 
Alors, vivre ou survivre ? Peut-on agir ? 
Je recommande vivement cette belle enquête qui pose un diagnostic sérieux et précis pour éclairer nos esprits. 
Il est aussi question d'habitat indigne avec tous ces immeubles en péril ou effondrés, thème à l'ordre du jour des assises citoyennes qui n'ont hélas pas fourni de solutions à la hauteur. 
Le Ravi n'oublie pas la politique avec l'approche des élections européennes dont il fait remarquer la quasi absence de candidats repésentant notre région sur les listes devenues nationales cette année. 
On pourra lire également l'article d'une page qui intéressera plus particulièrement les Aixois sur les "guerres de succAixion" en vue de l'élection municipale : affaires, climat de fin de règne pour Maryse Joissains, recherche pour bâtir un projet de relève (j'ai été interviewé pour donner mon avis).

Pour soutenir ou faire un don : 
www.okpal.com/leravi

Pour s'abonner :
http://www.leravi.org/spip.php?article1188
Le sommaire d'avril :
http://www.leravi.org/spip.php?article3183
Le Ravi sur Facebook :
https://www.facebook.com/le-Ravi-129098087994/timeline/
Le site du Ravi :
http://www.leravi.org/

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

vendredi 5 avril 2019

A Aix aussi, les gazons synthétiques des stades sont toxiques

Les dangers pour la santé sont partout. Les alertes en tous genres, principe de précaution ou faits avérés, diffusées tous les jours par les médias nous en apportent la preuve. Les stades ne sont pas épargnés à cause des revêtements synthétiques contenant des billes de caoutchouc qualifiées de toxiques pour les joueurs. Illustration avec le cas du stade de rugby Maurice-David au Jas de Bouffan...

CM 45 22

Aujourd'hui, je veux simplement traiter le cas des revêtements des stades aixois. Vous avez peut-être vu l'excellent reportage d'Envoyé spécial en février 2018. La question se pose aussi à Aix. C'est ce qui m'a amené à interroger la mairie sur le gazon synthétique de rugby du stade Maurice-David.
Un ami, parent d'un jeune garçon inscrit dans une équipe, m'a contacté pour me dire son inquiétude. Le revêtement est-il composé de matières dangereuses ? Les enfants, mais aussi les adultes, sont-ils susceptibles d'être affectés par les frottements réguliers de leur corps avec le sol lors des entraînements ou des matchs ?
Ce qui pose question en effet, c'est la présence de granulats en catoutchouc provenant de morceaux de pneus recyclés. Après plusieurs analyses, la prise conscience semble se faire pour considérer qu'il faut trouver des solutions ne présentant aucun risque. Mais les synthétiques nouvelle génération coûtent cher et l'on ne peut raisonnablement tous les remplacer en même temps.
Au conseil municipal de mars, je me suis adressé à l'adjoint au sport pour en savoir plus sur les initiatives de la mairie. Il m'a assuré qu'il allait tenir compte des problèmes rencontrés un peu partout dans les installations sportives de la ville en les traitant au cas par cas. Désormais, les nouveaux tapis contiennent des billes en caoutchouc naturel encapsulées.
Les avantages sont les suivants : outre la sécurité, leur durée de vie passe de 10 à 15 ans et nécessite moins d'arrosage, ce qui permet d'économiser l'eau.
Selon l'élu, la priorité va d'abord aux terrains les plus fréquentés. Par exemple, le taux est plus élevé au stade Carcassonne qu'aux Milles ou à Luynes. Au stade Maurice-David, c'est le terrain B qui fera l'objet d'un nouveau revêtement. C'est d'ailleurs suite à une réclamation d’une équipe sénior que la Fédération française de rugby a suspendu ce terrain pour des questions de toxicité. Ce qui fait que, tant que le terrain ne sera pas praticable, les utilisateurs s’entraînent maintenant soit sur le terrain C (herbe) soit au Val de l’Arc (herbe également).
En conclusion, il est difficile de se plaindre de la sensibilisation de la mairie pour améliorer les conditions de jeu, surtout pour les enfants. Reste à savoir si un plan de rénovation des gazons sera établi et si un calendrier est à l'étude pour que cela ne s'étale pas trop dans le temps. 

Le reportage d'Envoyé spécial de France 2 du 22 février 2018

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 2 avril 2019

Encore des interrogations sur le Conseil des étudiants aixois

La création du Conseil des étudiants aixois remonte à 2015. L'idée était séduisante car elle était la reconnaissance du rôle que les étudiants jouent à Aix. Nous avions cependant émis des réserves sur sa représentativité et son mode de fonctionnement. Il a fallu insister pour obtenir un compte-rendu d'activités. Or, quatre ans après, le bilan n'est pas vraiment à la hauteur de l'ambition initiale... 

logo conseil étudiants aix

Cette structure devait permettre à ses membres de participer sur la base du volontariat aux débats mais aussi aux décisions municipales. Une instance consultative en matière de vie étudiante mais pas que, puisqu'elle devait être également sollicitée sur différents sujets ou projets municipaux tels que la santé, l’emploi, le logement ou la sécurité.
Mais, d'après les échos qui nous étaient parvenus, nous nous sommes vite rendu compte que sa mise en œuvre n'allait pas de soi. Notamment à propos de sa représentativité et de son mode de fonctionnement.
En effet, pour prendre juste un exemple, il n'intégrait pas les étudiants déjà élus au sein de l'université et donc parfaitement légitimes pour représenter leurs aspirations.
Lors de la question que j'ai posée au conseil municipal du 22 mars, dont le but était d'obtenir enfin un compte-rendu circonstancié des activités du conseil qui ne nous a jamais été produit depuis quatre ans, l'élu chargé de cette mission a admis certaines difficultés.
Par ailleurs, cette instance n'a aucune véritable visibilité et ne dispose même pas d'un site internet pour faire connaître son existence, ses initiatives et ses résultats. Un comble à l'heure où la jeunesse est la plus en pointe sur les réseaux sociaux. Force est de constater que le bilan n'est pas vriament à la hauteur de l'ambition intiale.
Je vous propose de bien écouter ma question, la réponse de l'élu délégué et les échanges qui ont suivi.

                                                       Ce que j'écrivais le 18 janvier…
Conseil des étudiants : à quoi sert-il ? 
La municipalité a mis en place un Conseil des étudiants aixois en 2015. Nous y étions favorables car il prévoyait de le faire participer à la vie d'Aix en tant qu'instance consultative.
Au dernier conseil municipal, il a été proposé de renouveler le mandat. J'ai indiqué que j'étais sceptique sur la nature, la consistance et l'efficacité de ce conseil des étudiants. Pourquoi ? Parce que nous n'avons jamais eu de retour du moindre compte-rendu de ses activités.
Par ailleurs, l'élu délégué à la vie étudiante ne vient plus au conseil municipal depuis plusieurs mois et nous n'avons aucune information sur la réalité de cettte instance. 
J'ai donc demandé si l'on pouvait nous indiquer quelles actions concrètes ont permis de faire avancer la situation de vie des étudiants. Maryse Joissains n'a pas su répondre, ajoutant qu'en effet on ne voyait plus l'élu et qu'il devrait, au moins par honnêteté, présenter son bilan aux élus. Résumons : un conseil des étudiants sans résultats connus et un élu fantôme et muet. 

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]