La bataille contre le compteur Linky continue. Par tous les moyens. France 2 a rediffusé jeudi dernier son excellent reportage de juin 2018 toujours d'actualité. Quoi de neuf depuis lors ? Enedis répète ses mensonges, les usagers saisissent les tribunaux avec succès. Le point de la situation avec la vidéo d'Envoyé spécial...

Linky affichettes sur porte
(Clic sur l'image pour agrandir)
Les affichettes de refus du compteur Linky chez moi

Les usagers, qu'Enedis nomme les clients pour ses affaires et malgré sa propagande et ses mensonges, s'opposent toujours aussi catégoriquement et en nombre à la pose des compteurs, physiquement, par voie d'huissier, en organisant des réunions publiques et des manifestations. Ils n'hésitent pas à saisir les tribunaux pour faire entendre leur refus.
Une décision très importante est intervenue il y a un mois. Le tribunal administratif de Toulouse a interdit l'installation des compteurs Linky chez des habitants électrosensibles suite à un recours déposé par treize plaignants, certificat médical à l'appui. Même décision rendue hier même par le tribunal de Bordeaux. Jusqu'ici, Enedis avait nié cet impact sur la santé. Les magistrats demandent à Enedis de "leur fournir de l'électricité propre exempte de tout courant porteur en ligne (CPL) car la pollution radioélectrique a tendance à rayonner".
Les personnes les plus exposées affirment vivre un enfer depuis la pose de Linky chez eux. Par exemple, impossible d'utiliser en même temps deux appareils ménagers sans tout faire disjoncter. Certains usagers on vu le montant de leurs factures exploser sans raison. Sans compter l'agressivité des techniciens qui veulent poser les compteurs de force. Et puis, il y a toujours la crainte que le Linky collecte toutes les données personnelles et que le compteur joue un rôle d'espion dans la maison.
Pour mémoire, dès septembre 2016, j'étais intervenu en séance publique du conseil municipal pour demander à Maryse Joissains d'interdire l'installation des compteurs à Aix. Vote unanime mais demi-succès avec une interdiction dans les bâitments et équipements publics municipaux mais pas dans toute la commune. Je précise que cette délibération n'a jamais été attaquée par Enedis !
A titre plus personnel, en décembre de la même année, ma copropriété a refusé la pose des compteurs par voie d'huissier en faisant établir "une sommation de ne pas faire". Nous avons apposé des affichettes sur les portes d'entrée et à tous les étages en rappelant que toute intrusion dans les locaux privés était passible de l'article 226-4 du code pénal pour violation de domicile. Eh bien ça marche !
Plus cocasse, des voisins toujours aux aguets ont surpris une camionnette banalisée d'installeurs venus photographier les affichettes au cas, n'est-ce pas, où nous aurions levé le pied. Mal leur en a pris. Cela fait maintenant vingt-neuf mois que nous résistons et que nous avons toujours les compteurs d'avant, qui fonctionnent très bien. 

Linky meuh