Après la condamnation de Maryse Joissains en première instance du tribunal correctionnel, une autre affaire touche la mairie en la personne d'Alexandre Gallèse, adjoint à l'urbanisme. Des soupçons de "prise illégale d'intérêts" et de "trafic d'influence" pèsent sur lui au sujet de marchés publics en échange de dons pour son association politique... 

joissains correctionnelle urbanisme

Ce qui devait arriver est arrivé, dira-t-on ? Mais voilà, une nouvelle affaire touche la mairie d'Aix alors que Maryse Joissains sera rejugée en appel au tribunal correctionnel de Montpellier le 13 mars. Alors, de quoi s'agit-il cette fois-ci ? Une information judiciaire a été ouverte à la suite d'un signalement par l'association Anticor sur des soupçons de "prise illégale d'intétrêts" et de "trafic d'influence" au sein du service d'urbanisme dont l'adjoint est Alexandre Gallèse.
L'excellent site Marsactu a été le premier à révéler l'information au grand public même si, ici et là, des rumeurs circulaient dans la ville depuis longtemps. Les autres médias ont embrayé et voilà l'affaire éventée. Enfin, suis-je tenté de dire, car j'avais publié un article dès octobre 2013 (voir lien plus bas) pour alerter sur des signes concernant deux fonctionnaires laissant penser qu'ils ne cautionnaient pas la gestion du service. On me pardonnera de rester prudent car ces personnes ne sont pas mises en cause. C'est l'élu qui est visé du fait de sa responsabilité politique.
Le cœur du problème est l'attribution présumée de nombreux marchés publics d'urbanisme en échange de dons pour le micro-parti local "Réflaixion" créé et présidé par Alexandre Gallèse qui aurait pu faire du chantage aux entreprises du bâtiment en échange de dons pour alimenter l'association. On dit même que certaines personnes se seraient vu refuser des marchés pour n'avoir pas versé de l'argent à l'association. Si cela est avéré - c'est l'enquête qui le dira - ce serait très grave.
L'information judiciaire ouverte en mai 2018 a donné lieu en décembre à des perquisitions par la brigade financière tant au sein du service de l'urbanisme lui-même que dans les locaux de la SEMEPA et de la SPLA, présidées par Gérard Bramoullé, premier adjoint au maire, sociétés qui sont le bras armé de la Ville pour les grands projets d'aménagement et de construction tels ceux de la Beauvalle et de la Duranne et qui font l'objet des investigations.
Sans doute n'est-ce qu'une partie certes importante et perceptible de ce qui motive les soupçons. Mais dans des discussions plus ou moins chuchotées, des gens confient leurs déboires au moment de solliciter un permis de construire. Ils s'étonnent des délais appliqués qui semblent varier, selon eux, pour des raisons peu orthodoxes. On voudrait bien comprendre s'il faut faire un geste particulier pour accélérer une procédure et obtenir satisfaction…

Déjà en 2013 sur mon blog ! 
"Mais que se passe-t-il au service de la police de l'urbanisme ?"
http://castronovo.canalblog.com/archives/2013/10/09/28181702.html

gallèse urbanisme prov 26

gallèse urbanisme prov 26

gallèse urbanisme prov 26

L'article de Marsactu est ==> ICI