mardi 29 janvier 2019

Les personnels des crèches n'ont pas la pêche et le font savoir...

Les personnels des crèches gérées par les Petits Chaperons rouges se plaignent des conditions de travail qu'on leur impose. La direction prétend que tout va bien. Pas étonnant quand on comprend qu'une partie de ses bénéfices va aux actionnaires. Et la sueur des employées, ça ne compte pas, alors ? 

crèches logo LPCR

La question est récurrente. Comme dans les hôpitaux, les écoles et dans beaucoup de services publics, les personnels des crèches aixoises subissent des conditions contraignantes et usantes sans avoir en retour la reconnaissance du gestionnaire. Que ce soit en termes d'organisation du travail ou de niveau et de gratification du salaire.
La direction du délégataire des Petits Chaperons rouges prétend que tous les efforts sont faits pour assurer l'accueil des bambins et que les salariés sont bien considérés. La gestion "se passe bien. Le climat social est apaisé.", affirme le président fondateur. 
Avec Edouard Baldo, nous avons longuement reçu des représentantes syndicales à leur demande. Elles nous ont exposé les diverses difficultés qu'elles rencontrent et décrit les modes de gestion qui leur sont appliquées quotidiennement. Epuisement, voire dépression pour certaines, maladie, refus patronal de revoir la grille des salaires, primes gelées.
Pendant ce temps, les Petits Chaperons rouges, d
ont le groupe est quatrième acteur européen de crèches privées, réalisent des bénéfices au niveau national et international. La structure a rejoint un réseau dénommé "Grandir" qui inclut le monde des entreprises concernées par les crèches pour leur personnel. Cette dimension expansionniste n'est pas sans effet sur le chiffre d'affaires qui peut lui permettre d'être coté au CAC40. De la sorte, pas difficile de comprendre que les actionnaires en attendent des dividentes sans avoir transpiré pour être ainsi rémunérés. 
Et là, on se pince. Si des structures comme les Petits Chaperons rouges rendent réellement un service aux familles, et à Aix sous forme de contrat de délégation de service public accordé par la Ville (de 2015 à 2020), c'est forcément grâce aux personnels. Alors, on en tient compte ou pas ? 

crèches prov 30

crèches prov 28

crèches prov 28

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 23 janvier 2019

Démocratie pour Aix vous invite à ses vœux 2019 samedi 26 janvier à 10h30

Les vœux pour une nouvelle année, c'est toujours sympathique. Pour la cinquième fois depuis 2014, notre groupe Démocratie pour Aix convie les Aixois à un moment de rencontre et de partage.
A quinze mois de la prochaine élection municipale, nous présenterons un bilan de nos actions au conseil municipal et dans la ville. Nos moyens ne sont pas identiques à ceux dont dispose la municipalité qui utilise les outils de communication à son service. Mais nous saisirons l'occasion pour établir un état des lieux de divers domaines fondamentaux de la politique municipale qui ne correspond pas aux affirmations livrées aux Aixois mois après mois.
Nous proposerons également des perspectives pour l'avenir en termes de démocratie, d'assainissement de la vie publique, de solidarité et d'actions concrètes pour assurer aux Aixois des conditions de vie plus conformes à leurs attentes et à leurs besoins.
Après les échanges, un apéritif convivial sera servi en toute amitié. Entrée libre. A ne pas manquer donc.

DPA voeux 2019 blog carré

DPA puits neuf plan

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 21 janvier 2019

Se loger à Aix : C'est plus pour les revenus corrects que pour les modestes

Se loger à Aix est un vrai casse-tête pour de nombreuses familles. Que ce soit dans le secteur privé ou public. Depuis presque vingt ans, la municipalité favorise les ménages disposant de revenus corrects. Et les chiffres parlent d'eux-mêmes. Notre ville néglige les plus modestes. Avec une loupe, on comprend mieux le sens de ce choix politique...  

logement coco

J'ai souvent parlé ici de la question du logement à Aix. Que ce soit dans le cadre du nouveau Plan local d'urbanisme (PLU voté en juillet 2015), du manque d'ambition du Plan local de l'habitat (PLH), de la politique menée par l'office HLM Pays d'Aix Habitat (5000 demandes en attente d'un logement) ou pour pointer du doigt le prix du foncier. Dans tous les cas, j'ai essayé de montrer que le logement est un vrai casse-tête pour beaucoup de familles, déjà résidentes ou cherchant à s'installer dans notre ville, secteurs privé et public confondus. Et cela pour plusieurs raisons.
La plus irrationnelle à mes yeux, d'ordre politique, est que la municipalité de Maryse Joissains, en place depuis 18 ans, n'a jamais accepté de voir la population aixoise augmenter. Son argument : préserver la taille de la ville sous prétexte de lui conserver un caractère immuable. Ce que confirme l'adjoint à l'urbanisme qui assure que le PLU et les plus récentes modifications visent à freiner une urbanisation trop intense pour éviter un accroissement trop important de la population.
C'est bien un choix délibéré. Comme on le voit notamment avec les constructions neuves qui attirent des ménages aux revenus corrects et qui sont donc à des prix inaccessibles, à l'achat ou à la location, pour ceux aux revenus plus modestes.

logement piston PNG

Un article de La Provence de jeudi relatif à l'immobilier indique que le prix du m² s'établit en moyenne à 3922 euros contre 3244 au niveau national. Aix se classe à la cinquième place parmi les communes les plus chères de France. La démographie aixoise s'en ressent en accusant jusqu'ici une baisse. Les familles qui désirent venir travailler à Aix et qui ne peuvent pas se loger se tournent alors vers de plus petites communes du pays d'Aix, par exemple, Meyreuil, Peyrolles ou Meyrargues.
Ce qui ne manque pas d'avoir de bien fâcheuses conséquences : perte de temps dans les déplacements, utilisation de la voiture et aggravation de la pollution. J'ose dire que la municipalité cible des publics susceptibles d'aller dans le sens de l'équipe municipale. Il en est pour preuve qu'Aix est une des villes françaises comptant un très grand nombre d'assujettis à l'ISF, soit 2924, et figure à la dixième place du classement des communes françaises et au premier rang de la région Provence Alpes Côte d'Azur (chiffres 2017). Mais pas seulement. Il y a aussi les résidences secondaires qui, en 2018, atteignent des sommets avec un total de 3668.
Une autre raison est que notre ville est considérée comme étant carencée en logements sociaux publics. Elle ne dépasse même pas le seuil de 20% et encore moins les obligations fixées à 25%. C'est ansi que, ces quatre dernières années, la mairie (mais en réalité ce sont bien les Aixois) a dû payer des pénalités comprises entre 1,1 million d'euros et 600.000. Un véritable gaspillage de fonds qui auraient pu être utilisés pour répondre à d'autres besoins. 
Pour finir, je rappelle que la municipalité vend depuis plusieurs années des biens immobiliers communaux au privé, notamment au centre-ville, qui auraient pu développer la mixité sociale en les aménageant, ce qui coûte moins cher que de construire du neuf, en logements sociaux publics plus accessibles aux personnes âgées, aux personnes handicapées, aux jeunes ménages et aux étudiants.
Avec moins d'habitants, le centre-ville n'est pas loin de ressembler à un village de marques voire à un parc d'attraction avec certains anciens commerces qui ferment, remplacés par d'autres qui ouvrent un temps puis disparaissent eux aussi à cause de prix de loyers prohibitifs.   
Voilà les Aixois un peu mieux informés. Du moins, je l'espère...

Visiblement, je ne suis pas le seul à faire ces constats...
 logement prov 20

"Crise du logement à Aix : L'irresponsabilité politique de Maryse Joissains" : http://castronovo.canalblog.com/archives/2016/03/14/33510746.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 18 janvier 2019

En bref : Des affaires pas si banales que ça !

Au conseil municipal, il y a les grands sujets, par exemple le budget annuel, et puis beaucoup d'autres qui pourraient passer inaperçus ou très vite si l'on n'y prêtait pas attention. Je vous en rapporte trois pour lesquels j'ai tenu à intervenir le mois dernier, histoire de mettre les choses au clair...  

CM 42 9

Centres aérés : une première victoire
Deux centres aérés, de la Beauvalle et de Puyricard, devaient fermer le 31 décembre à cause du contrat qui arrivait à son terme. Grâce à la mobilisation des familles, que j'avais rencontrées, la mairie a fini par examiner la situation. Deux réunions ont lieu. Il n'a pas été facile de déboucher sur une solution viable afin de ne pas interrompre en milieu d'année scolaire l'accueil des enfants dans ces deux ALSH (Accueil de loisirs dans hébergement).
Contrairement aux premières réponses négatives de la mairie, qui ont inquiété les familles, estimant qu'il semblait impossible de donner des suites au contrat, il y avait donc bien une voie juridique permettant de répondre aux besoins exprimés par les familles de ces enfants, à savoir, un avenant de 6 mois allant jusqu'aux vacances scolaires d'été.
C'est une bonne nouvelle. Nous pouvons nous féliciter de cet aboutissement. Reste maintenant à réfléchir suffisamment tôt, et autant que faire se peut, pour anticiper la question des années à venir après juillet 2019 car je n'imagine pas que la Ville ne souhaite pas pérenniser l'accueil des enfants pour les recaser dans d'autres structures qui sont saturées. Maryse Joissains nous a rassurés en déclarant qu'elle veillerait à la continuité. Nous aussi.
Conseil des étudiants : à quoi sert-il ?
La municipalité a mis en place un Conseil des étudiants aixois en 2015. Nous y étions favorables car il prévoyait de le faire participer à la vie d'Aix en tant qu'instance consultative. Au dernier conseil municipal, il a été proposé de renouveler le mandat.
J'ai indiqué que j'étais sceptique sur la nature, la consistance et l'efficacité de ce conseil des étudiants. Pourquoi ? Parce que nous n'avons jamais eu de retour du moindre compte-rendu de ses activités. Par ailleurs, l'élu délégué à la vie étudiante ne vient plus au conseil municipal depuis plusieurs mois et nous n'avons aucune information sur la réalité de cettte instance.
J'ai donc demandé si l'on pouvait nous indiquer quelles actions concrètes ont permis de faire avancer la situation de vie des étudiants. Maryse Joissains n'a pas su répondre, ajoutant qu'en effet on ne voyait plus l'élu et qu'il devrait, au moins par honnêteté, présenter son bilan aux élus. Résumons : un conseil des étudiants sans résultats connus et un élu fantôme et muet.
Office de tourisme : des comptes bizarres
Lors de la présentation du rapport annuel d'activité de l'Office de tourisme en novembre dernier, j'avais formulé des réserves, notamment sur la part excessive que représente en fonctionnement la masse salariale ("charges de personnels et frais assimilés") : 66% du budget total, soit 4,5 millions d'euros sur 7 millions !
En décembre, la municipalité a décidé d'octroyer une subvention complémentaire de 149.000 euros pour combler le déficit de gestion de trois salles de proximité (Les Milles, Duranne et Puyricard). J'ai interrogé Maryse Joissains sur cette étrange nécessité de renflouer les comptes. J'ai proposé que la mairie révise toute la structure budgétaire de l'Office pour faire la clarté et rationaliser les dépenses afin d'éviter de tomber dans une forme "d'amatourisme"...

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 11 janvier 2019

Budget 2019 : Voici le son de mes interventions au CM et sur Radio Zinzine

Pour compléter mon article de décembre sur le budget primitif 2019, voici les enregistrements de mes interventions au conseil municipal et sur Radio Zinzine. Comment est utilisé l'argent public dans notre ville ? Une gestion purement comptable est-elle suffisante ? Que fait-on réellement, ou pas, pour répondre aux vrais besoins des Aixois ? A chacun de se faire ainsi sa propre opinion...

budget 2019 - Copie

En complément de mon article de décembre sur le budget, je diffuse aujourd'hui deux enregistrements. Le premier est celui de mon intervention au conseil municipal. Comme si vous y étiez en direct. Cela vous permettra de constater ce que l'on peut dire, en engageant une argumentation et en mettant en évidence ce qui va ou ce qui ne va pas. Il est question ici, car la séance est publique, de parler avec ses convictions pour défendre une autre façon d'utiliser l'argent public.
Car il s'agit bien de l'argent public. Et il devrait surtout être employé au service des habitants, pour être équitablement investi dans tous les quartiers, certains se sentant abandonnés, et pas faire la part belle au seul centre-ville, par exemple pour le logement, la voirie, les associations dont les bénévoles assurent le lien social au quotidien. Je déplore que ce n'est pas la politique menée, hélas depuis trop longtemps, par la municipalité de Maryse Joissains.
Chaque séance budgétaire permet aussi de remettre les choses à leur vraie place et faire apparaître des vérités masquées derrière la propagande du "nous n'augmentons pas les impôts locaux". Peut-être, mais la méthode est sournoise car depuis 17 ans les tarifs des services publics ont grimpé de 27,10% (calcul en euros constants). C'est précisément sur ce sujet que j'ai ensuite été interrogé sur Radio Zinzine. C'est le second enregistrement.
Autrement dit, c'est chaque jour que les Aixois paient toujours plus cher pour leurs besoins tels que bus, piscines, musées, cantines scolaires, voirie, espace public, locations de salles municipales, caveaux, documents d'urbanisme pour le grand public. Voilà, je laisse chacun libre de se faire une opinion.

"Des choix budgétaires qui pénalisent encore les Aixois" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2018/12/20/36857652.html

Enregistrement au Conseil municipal

Enregistrement sur Radio Zinzine

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 7 janvier 2019

Le Ravi de janvier fait la fête au dessin de presse, un régal !

une ravi 169

J'aime les dessins coups de poing, les caricatures fulgurantes. Tels ceux que nous livrent chaque semaine Le Canard enchaîné et Charlie Hebdo et dont je ne me lasse pas. Le Ravi de janvier met à l'honneur le dessin de presse et la quinzaine de dessinateurs qui font notre joie mois après mois. Et c'est un régal.
Un bon coup de crayon incisif sur les trupitudes du monde vaut souvent plus qu'un long article. Il aiguise l'esprit critique et nous donne à réfléchir, en souriant. Le mensuel y consacre sa grosse enquête pour évaluer la liberté de la presse. Ce 7 janvier en particulier devrait rappeler ce qu'il en coûte de dessiner. Comme d'autres journaux, le Ravi est parfois attaqué quand il met au jour les mauvaises pratiques de certaines personnes qui exercent des pouvoirs. En décembre, il a gagné un procès contre une association qui voulait le bâillonner. Pour le détail, je vous laisse découvrir le sommaire ci-dessous.
Puisque tout combat mérite d'être mené contre la censure et la bêtise, je me permets d'ajouter une recommandation pour un livre formidable que je viens de lire, Psychologie de la connerie, drôle, documenté et salutaire pour comprendre comment cela fonctionne. Pour vous convaincre, voyez les noms des auteurs qui ont contribué à cet ouvrage de salubrité mentale et publique. De belles signatures, n'est-ce pas ?
N'hésitez pas à faire un bon geste en allant l'acheter à la librairie de Provence, cours Mirabeau. Même si, hélas, ce n'est pas remboursé par la Sécu. Et puis, très important, n'oubliez pas de signer la pétition de soutien contre sa fermeture annoncée. 

Pour soutenir ou faire un don : 
www.okpal.com/leravi
 
Pour s'abonner : 
http://www.leravi.org/spip.php?article1188

une ravi 169 soutien

Le sommaire de janvier :
http://www.leravi.org/spip.php?article3123
Le Ravi sur Facebook
https://www.facebook.com/le-Ravi-129098087994/timeline/
Le site du Ravi
http://www.leravi.org/

Pour signer la pétition Librairie de Provence
https://www.change.org/p/fermeture-librairie-de
-provence-lecteurs-aixois-battons-nous

psychologie de la connerie

psychologie de la connerie couverture

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 1 janvier 2019

2019 : Nouvelle est l'année, nouveaux sont les espoirs...

Nouvelle est l'année, nouveaux sont les espoirs. Alors un sincère merci pour votre présence ici. Et un choix de citations pour paraître sage ! 

*
"Apprendre d'hier, vivre aujourd'hui, espérer pour demain." (Albert Einstein)

*
"On ne subit pas l’avenir, on le fait." (Georges Bernanos)

*
"Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible." (Antoine de Saint-Exupéry)

*
"La plus grande probabilité de voir nos vœux accomplis laisse encore un doute ; c'est pourquoi, quand nos espérances se réalisent, nous sommes toujours surpris." (Johann Wolfgang von Goethe)

*
"Tous les hommes font la même erreur, de s'imaginer que bonheur veut dire que tous les vœux se réalisent." (Léon Tolstoï)

*
"Saluons ensemble cette nouvelle année qui vieillit notre amitié sans vieillir notre coeur." (Victor Hugo)

voeux 2019 pour blog

Posté par CASTRONOVO à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]