vendredi 28 septembre 2018

Aixois, où va vraiment votre argent ? (3)

Que peut faire l'opposition ? Quelle est sa place et quels sont ses moyens d'action ? Quel rôle peuvent jouer les citoyens pour se faire entendre ? Beaucoup de questions sur la démocratie locale ont été posées par les participants à la réunion-débat. Voici donc la dernière partie de l'enregistrement...

citoyens

Après mon intervention et celle d'Edouard Baldo, voici la dernière partie de la réunion-débat.
Beaucoup de thèmes ont suscité des questions de manière ouverte et franche. La première a porté sur la vie associative. Une personne a aussi voulu savoir quelle est la place, quel est le rôle de l'opposition et comment elle peut agir.
Existe-t-il une véritable concertation entre la municipalité et la population ? Quid de la démocratie locale ? Des inquiétudes ont été exprimées sur les déséquilibres entre le peu de moyens accordés aux quartiers et le luxe du centre-ville. Selon certains participants, beaucoup d'habitants se sentent abandonnés.
Le sentiment général est qu'il faut poursuivre l'information en direction des citoyens pour susciter leur mobilisation, pas seulement au moment des élections mais au quotidien. 

"Aixois, où va vraiment votre argent ?" (1) : 
http://castronovo.canalblog.com/archives/2018/09/18/36709774.html 
"Aixois, où va vraiment votre argent ?"
 (2) : 
http://castronovo.canalblog.com/archives/2018/09/25/36713451.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 25 septembre 2018

Aixois, où va vraiment votre argent ? (2)

Combien coûtent les frais de justice engagés à Aix par la mairie ? Dans cette deuxième partie de la réunion-débat, Edouard Baldo fait le point sur les "anomalies" les plus criantes que nous avons relevées, exemples concrets à l'appui. Attention, ça pique les oreilles... 

budget frais justice

Dans cette deuxième partie, Edouard Baldo fait le point sur les divers contentieux qui sont devenus la marque de l'équipe de Maryse Joissains. Frais de justice exorbitants qui ont triplé entre 2007 et 2017. Exemples parmi d'autres : en 2014, 119 cas de contentieux nouveaux, en 2015, 135, en 2016, 164, en 2017, 130. Soit en 4 ans, 548 qui concernent l'urbanisme, les terrasses sur l'espace public. Et tout est à l'avenant ! 
Autres faits significatifs, les fiascos : les V'Hello, pénalités pour insuffisance de construction de logements sociaux, prix de l'eau qui va augmenter, dilapidation du patrimoine communal au bénéfice d'opérateurs privés, affaires qui soulèvent des questions comme pour les chalets de Noël…
Prenez le temps de tout écouter, vous serez édifiés. Surtout ne pas sourire, c'est avec l'argent des Aixois. 

DPA réunion débat budget 13DPA réunion débat budget 13

"Aixois, où va vraiment votre argent ?" (Partie 1)
http://castronovo.canalblog.com/archives/2018/09/21/36710726.html

A suivre, le débat…

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 21 septembre 2018

Aixois, où va vraiment votre argent ? (1)

Que sait-on en général sur ce que contient le budget municipal et qui permet de mener une politique au service des citoyens ? Dans un souci d'information, comme Démocratie pour Aix s'y attache depuis quatre ans, nous avons organisé une réunion-débat pour répondre à toutes les questions. Aujourd'hui, première partie (son et texte), découvertes et surprises garanties...

Budget image grande - Copie (2)

Où va votre argent ? Quel est le budget de la Ville ? Comment sont utilisées les ressources financières par la municipalité ? Son budget est-il un modèle de justice au service de tous les Aixois ? Leurs besoins quotidiens sont-ils vraiment pris en compte ? Pourquoi les citoyens sont-ils tenus à l'écart des décisions qui les concernent ? Combien coûtent les contentieux engagés par la mairie pour ses graves dérives ?
Et comment retrouver les équilibres pour un développement dynamique assurant une vraie cohésion géographique, urbanistique, économique, sociale, culturelle, éducative et démocratique ?
Nous avons essayé de répondre à ces questions lors d'une réunion-débat organisée par notre groupe Démocratie pour Aix. Nous avons enregistré la séance dans sa totalité afin de la diffuser plus largement. Aujourd'hui, dans la première partie, on pourra entendre mon intervention et aussi de lire le texte. Dans les prochains jours, je publierai successivement les deux autres, l'intervention d'Edouard Baldo sur les affaires juridiques et judiciaires et le débat avec le public.

DPA réunion débat budget 13

Introduction
I. Contexte comparatif Etat / collectivités territoriales 
II. D'où vient l'argent ?
III. Où va votre argent ?
IV. Affaires juridiques et autres
V. Quels choix politiques et quels équilibres de justice au service de tous Aixois ? 
VI. Débat

Pour se faire une première idée...
DPA réunion débat budget tableau comparatif

(Pour un meilleur confort de lecture, clic sur le carré des flèches en bas à droite du document)

A suivre, l'intervention d'Edouard Baldo...

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 18 septembre 2018

Aix : Des travaux et… des travers

Les gros travaux qui affectent notre ville l'ont mise sens dessous. Le problème est qu'ils sont menés concomitamment. Tour d'horizon en images des travaux et de leurs travers...

Travaux apple 26
(Clic sur l'image pour agrandir)
Les dalles toutes neuves de l'espace devant le magasin de téléphones ont été cassées

Depuis le début des travaux, la ville est sens dessous pour tous. On ne peut cependant pas estimer qu'ils ne sont pas nécessaires. Le problème est que tout est mené en même temps, ce qui paralyse tout déplacement tant sur les trois places que le long de l'itinéraire du Bus à haut niveau de service. Et cela déborde largement de ces sites en affectant tout le réseau routier d'entrée et de sortie de la ville.
Pour les adeptes de la voiture, il est de plus en plus difficile de touver où se garer car de nombreuses places de surface ont été supprimées et ne réapparaîtront pas après l'achèvement des travaux.
La solution de repli peut être le bus. Hélas, le réseau était déjà inadapté avant les chantiers et cela s'est aggravé depuis avec les modifications de lignes, d'arrêts et d'horaires, ce qui décourage la moindre envie d'utiliser les transports en commun.
Voilà pour les constats généraux que tout le monde fait depuis le début des chamboulements de voirie.
Lorsque je me déplace en ville, à pied, je suis toujours surpris d'apercevoir quelque chose qui a changé, ici ou là, le visible ou l'imperceptible au premier regard trop superficiel.
Sur l'avenue des Belges, au droit de la place du marchand de téléphones qui ruine les porte-monnaie, les dalles toutes neuves qui avaient minéralisé l'espace ont été cassées et enlevées pour les aménagements du tracé du BHNS. On fait, on défait et on refait, et double dépense donc.
A deux pas de là, de nouvelles pousses d'arbres ont été installées sur le cours Mirabeau pour remplacer au mieux les arbres abattus. L'image globale est triste. Et cela va durer encore de longues années.
Récemment, je me suis rendu en bus au Jas de Bouffan. Là aussi, des plantations ont été effectuées le long des nouveaux trottoirs qui bordent l'itinéraire du BHNS. Certains plants sont jaunes au bord du trépas. Précipitation de montrer que l'on avait promis de revégétaliser ce qu'on avait éliminé ? Mauvais entretien ou système d'arrosage défaillant ? C'est un peu mal parti, on dirait. Comme le titre de mon article l'indique : oui, les travaux ont leurs travers. 

platanes cours 4
(Clic sur l'image pour agrandir) 
De nouveaux arbres sur le cours Mirabeau mais cela reste triste pour l'instant 

travaux 3 places 7
(Clic sur l'image pour agrandir) 
Nouvelles terrasses place de la Madeleine 

travaux 3 places 7
(Clic sur l'image pour agrandir) 
Le nouveau dallage devant l'église de la Madeleine

travaux fenêtres archéo prov 14
(Clic sur l'image pour agrandir)

travaux prov 14

travaux fenêtres archéo prov 14
(Clic sur l'image pour agrandir)

travaux fenêtres archéo prov 14
(Clic sur l'image pour agrandir)

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

samedi 15 septembre 2018

La farce de la grande braderie d'Aix en commerce continue...

La farce de la grande braderie au centre-ville continue. Peu de commerçants ont joué le jeu et peu de fréquentation du public. La Ville subventionne fortement l'association Aix en commerce et n'annonce même pas cet événement. Je répète donc que cette farce est un vrai scandale !  

aix en commerce braderie septembre 2018 foto régis
(Rue des Cordeliers, merci à RD, commerçant aixois pour la photo)

Quoi de changé depuis l'année dernière ? Eh bien, c'est pire !
Comme en 2016 et 2017, j'ai personnellement fait le tour des rues censées participer à la "GRANDE braderie" au centre-ville les 6,7 et 8 septembre et qui se tenait auparavant fin juillet. Ah la belle farce ! Au mieux, un, deux ou trois exposants ici et là. Dans certaines rues, désert total.
J'avais pris deux grands sacs car j'avais envisagé de faire de bonnes affaires (non, c'est une boutade…). La foule énorme et compacte (rires…) qui s'est ruée pour prendre d'assaut les marchandises - il y avait même des gens qui se battaient comme à l'ouverture des grandes surfaces lors des périodes des soldes (re-rires…) - m'a empêché d'aller au bout de mes rêves (fou-rire).
Mes sacs sont restés vides et mon porte-monnaie plein. Finalement, je n'y ai pas perdu.
Je veux aujourd'hui revenir sur cette affaire. D'abord avec les frais de participation au déballage pour les commerçants que demande Aix en commerce. Le tarif est de 90 euros. Maline, l'association fait coup double en rendant à ce moment-là l'adhésion obligatoire pour l'année. Sinon les commerçants ne peuvent pas exposer. Imagine-t-on un boulanger vous containdre d'acheter obligatoirement votre pain chez lui chaque jour de l'année ?
Ensuite, peu d'annonces de "l'événement" : pas de banderoles ou d’animations, pas de panneaux d’annonce, aucune publicité ! A part un entrefilet dans La Provence et un petit article le lendemain du premier jour de la braderie. Et rien sur le site de la Ville !

aix en commerce braderie prov 6

aix en commerce braderie prov 7

Comme je l'ai dit, peu d'entre eux ont sorti leurs marchandises. Est-ce pour cela que la page Facebook de l'association s'est bien gardée de ne publier aucune photo de la braderie ? En revanche, cette page fait quotidiennement la promotion de certains commerces, histoire d'aller dans le sens du poil ? Mais, à l'évidence, ça ne marche pas.
Par ailleurs, Aix en commerce devait créer et animer un site internet dédié. Cela faisait partie de ses engagements dans la convention signée avec la Ville et qui lui avait valu une subvention globale de 26.500 euros. Or, il n'y a toujours pas de site.
Quand on regarde les bilans figurant sur le site des sociétés, voici ce que l'on trouve sous le nom de Aix en commerce. Pas mal, non ? Fumeux, tout ça ! Alors, une fois de plus, je ne vais pas me priver de dire que tout cela ressemble à un vrai scandale. Je sens que je vais encore m'énerver au prochain conseil municipal ! 

aix en commerce sur le registre des sociétés

Je vous invite à lire ou à relire mon article très documenté de l'an dernier :
"Les farces à 26.500 euros de l'association aix en commerce" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2017/07/31/35520469.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 11 septembre 2018

Ravi de septembre : La culture n'est pas un luxe... surtout pour les pauvres

une ravi 165

Pour le Ravi, c'est aussi la reprise. Alors, quoi de mieux que de promouvoir la culture pour tous ? Le constat est que, hélas, on est loin du compte. La précarité et la pauvreté obèrent lourdement les chances d'accéder pleinement aux joies de la culture. C'est ce que le dossier de ce numéro de septembre montre à partir d'une enquête et de témoignages recueillis au plus près du terrain.
Pourtant de belles initiatives existent pour que les droits culturels ne soient pas un luxe réservé à certaines catégories sociales en oubliant d'en faire profiter le plus grand nombre. Pour le dire autrement, on ne peut admettre qu'il y ait une culture des riches et une culture, ou une absence de culture, pour les pauvres.
Le Ravi aime la politique et nous en rapporte régulièrement des éléments de compréhension, qu'ils concernent les forces organisées ou les magouilles qui les déshonorent. Ce mois-ci, pêle-mêle, un regard sur les Insoumis, les bisbilles de l'implantation d'un supermarché à Eguilles, la mobilisation populaire pour la place de la Plaine à Marseille, le profil aux multiples casquettes d'une adjointe de Gaudin et les règlements de compte entre élus dans le Vaucluse. Rayon société, un reportage au centre de rétention du Canet où s'exerce une justice expéditive, effrayant !
Je ne rappelerai jamais assez que la lecture de ce mensuel relève de la salubrité publique.

Pour soutenir, faire un don et s'abonner :
http://www.leravi.org/spip.php?page=kousskouss

Le sommaire de septembre :

http://www.leravi.org/spip.php?article3063
Le Ravi sur Facebook :
https://www.facebook.com/le-Ravi-129098087994/timeline/
Le site du Ravi :

http://www.leravi.org/

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 7 septembre 2018

Chalets de Noël : La mairie réagit enfin

La mairie prétend que le dossier des chalets de Noël est une "non-affaire". Comment se fait-il que personne auparavant n'avait soulevé les conditions d'attribution ni les liens de proximité entre la mairie et l'association des forains ? Comment se fait-il que seul l'élu Edouard Baldo ait été évincé alors que c'était la première fois que l'opposition était représentée ? Jusqu'alors, la commission était-elle donc une simple chambre d'enregistrement ? Aujourd'hui, quatrième article de La Marseillaise...

DPA forains marseillaise 13

                                             La Marseillaise Lundi 13 août 2018
Suite à la parution de nos articles sur les soupçons de favoritisme vis-à-vis d’une association de forains, soulevés par un élu d’opposition, la Ville contredit les propos de ce dernier. 
Edouard Baldo (PS), président du groupe d’opposition "Démocratie pour Aix", avait, en début de mois, exprimé dans nos colonnes, ses soupçons sur les liens de "proximité" entre la mairie et l’association de défense des forains du Grand Sud (ADFGS).
A l’appui de son argumentaire, des courriers échangés entre les deux parties faisant état d’une "amitié de longue date", de chalets de Noël attribués "gracieusement" et autres doléances des forains quant à la présence d’un élu d’opposition dans la commission de sélection des chalets. Récemment débarqué de celle-ci à la faveur d’un renouvellement partiel annoncé par Christian Rolando, adjoint en charge, l’élu PS affirmait qu’il était le seul membre remplacé et que les courriers de l’ADFGS avaient influencé cette décision. La mairie contredit ces accusations. Christian Rolando nous a fourni la liste mise à jour des membres de la commission de sélection des chalets de Noël. Edouard Baldo n’y figure certes plus mais contrairement à ce qu’il affirme, il n’est pas le seul. Deux autres membres, président de CIQ et représentant de l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie, ont également été remplacés "dans un souci de transparence", précise Christian Rolando.
Une "non-affaire"
De plus, ajoute ce dernier, "Edouard Baldo souligne que son éviction avait pour objet de valoriser les forains. Pour 2018, quatre ont été retenus par la Commission de sélection qui s’est réunie le 12 juillet, alors qu’en 2016, en présence d’Edouard Baldo, cinq l’avaient été". Enfin, le montant de la redevance d’occupation "a été systématiquement acquitté par les forains par chèque ou par virement bancaire" - ce que l’ADFGS nous a par ailleurs certifié. Pour la mairie, cette "affaire" est donc "une non-affaire". Elle dénonce une manœuvre de l’opposition dans un contexte judiciaire tendu pour la maire LR Maryse Joissains. S.G.

                                                        Mes observations 
Edouard Baldo est bien le seul élu à avoir été évincé et c'était la première fois que l'opposition était représentée. D'autres membres remplacés n'ont pas de fonction élective municipale.
Une question reste posée : les années précédentes, la commission d'attribution n'était-elle qu'une simple chambre d'enregistrement ?

Mes précédents articles sur le même sujet (ordre chronologique de parution)
"Chalets de Noël : Nouveaux soupçons de favoritisme… à la mairie d'Aix" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2018/09/03/36674160.html
"Aix : bras de fer autour du marché de Noël"
:
http://castronovo.canalblog.com/archives/2018/09/05/36674332.html
 
"Chalets de Noël : Les forains se défendent"
:
http://castronovo.canalblog.com/archives/2018/09/06/36674460.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 6 septembre 2018

Chalets de Noël : Les forains d'Aix se défendent

L'attribution des chalets de Noël semble bien être une affaire entre "amis". Si les forains tentent de se défendre tant bien que mal, il n'en reste pas moins que tout n'est pas clair. Au point que cette année, Edouard Baldo a été évincé de la commission d'attribution, peut-être pour empêcher sa curiosité sur les méthodes. Aujourd'hui, le troisième article de La Marseillaise...

DPA forains marseillaise 10

                                                  La Marseillaise Vendredi 10 août 2018 
L’Association de défense des forains du Grand Sud dénonce les attaques de l’élu d’opposition Edouard Baldo. Ce dernier s’étonnait de l'attribution "gracieuse" de chalets de Noël à l’association par la mairie. Les forains nous ont fourni des copies d’attestations de paiement. 
Les chalets de Noël ne sont pas un cadeau : voilà ce que l’Association de défense des forains du Grand Sud (ADFGS) répond à l’élu d’opposition Edouard Baldo (PS), qui soupçonne la mairie LR d’octroyer à titre gratuit, des emplacements à l’association à l’occasion du marché de Noël. 
La semaine dernière, (La Marseillaise des 4 et 9 août), l’élu socialiste nous confiait en effet avoir été alerté par une série de documents déposés dans sa boîte aux lettres par un "corbeau", sur la proximité entre la mairie et l’ADFGS. Y figurent notamment des courriers internes faisant état de "l’amitié" entre les deux parties. Dans l’un d’eux, daté de juillet 2012, l’association dressait une liste des chalets attribués "gracieusement" à ses membres par la Ville. Un terme qui, selon l’ADFGS, aurait été mal interprété par Edouard Baldo : "Il faut quand-même bien comprendre que "gracieusement" et "gracieusement" ne signifient pas la même chose", indique Michel Bailly, secrétaire de la structure, "nos adhérents ont toujours payé la redevance d’occupation. Toujours !"
Michel Bailly nous a d’ailleurs fait parvenir les reçus, édités vendredi dernier par le Service de la régie municipale, des paiements effectués à la Ville par les cinq forains de l’association ayant tenu des chalets l’an dernier. Soit 3760 euros par chalet pour 42 jours.
Mais Edouard Baldo s’interroge surtout sur son éviction de la commission de sélection des chalets, dans laquelle il siégeait avant d’apprendre par son président, l’adjoint Christian Rolando, que la commission avait fait l’objet d’un renouvellement partiel. étrangement, "je suis le seul à avoir été remplacé !", assure l’élu d’opposition, persuadé qu’un courrier de l’ADFGS envoyé en 2016 à Christian Rolando et se plaignant du nombre d’emplacements en baisse "depuis qu’un élu d’opposition siège dans la commission", est à l’origine de ce "renouvellement partiel".  S.G

                                                                                                        A suivre...

Mes précédents articles sur le même sujet :
"Chalets de Noël : Nouveaux soupçons de favoritisme… à la mairie d'Aix"
: http://castronovo.canalblog.com/archives/2018/09/03/36674160.html
"Aix : bras de fer autour du marché de Noël"
:
http://castronovo.canalblog.com/archives/2018/09/05/36674332.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 5 septembre 2018

Aix : Bras de fer autour du marché de Noël

A l'évidence, les révélations sur les coulisses du dossier des chalets de Noël ne semblent plaire ni à l'association de défense des forains du grand sud ni à la mairie. Mais il n'y a pas que les chalets, il y a aussi les manèges. Et les écarts de traitement entre les deux. Aujourd'hui, le deuxième article de La Marseillaise...

DPA forains marseillaise 9

                                                  La Marseillaise Jeudi 9 août 2018
L’élu PS, Edouard Baldo, a exprimé dans notre journal, sa méfiance sur les conditions dans lesquelles la majorité municipale octroie les espaces commerciaux lors des fêtes de Noël.
"Pourquoi il s’en prend à nous, Edouard Baldo ?", s’indigne l’association de défense des forains du grand Sud (ADFGS) par la voix de son secrétaire Michel Bailly, qui déplore "de basses attaques" de l’élu PS. Entre ce dernier, président du groupe d’opposition "Démocratie pour Aix", et l’association qu’il accuse de proximité avec la majorité de droite, ça n’est pas la franche amitié.
Dans nos colonnes ce week-end, Baldo ne contestait pas le droit des forains à proposer leurs services. En revanche, il affichait ses soupçons de favoritisme vis à vis de l’association, notamment dans l’attribution des chalets de Noël sur le cours Mirabeau. L’ADFGS dément, déplorant même une baisse du nombre d’emplacements attribués à ses adhérents depuis des années.
Selon M. Baldo, l’association serait intervenue auprès de la mairie pour le faire évincer de la commission de sélection des forains du marché de Noël, déterrant une hache de guerre qui n’a pas fini d’être agitée.
Car après les chalets : les manèges. L’élu s’interroge sur les tarifs accordés à l’ADFGS pour installer ses attractions en décembre. L’an dernier, les occupants des 49 chalets (dont 4 tenus par des membres de l’ADFGS) se sont acquitté d’une redevance de 3760 euros pour 42 jours. Dans le même temps, les industriels forains ont déboursé 460 euros par manège installé.
M. Joissains : "Les forains ont le droit d’exister !"
"En 2016, j’ai demandé à Mme Joissains (maire LR, ndlr) en conseil municipal, ce qui justifiait cet écart", explique Edouard Baldo, "elle m’a répondu que les manèges, "c’est joli et ça met de l’ambiance !" Vérification faite sur le procès-verbal du conseil municipal du 18 juillet 2016, Maryse Joissains a ajouté : "les forains font partie de la société, ils ont le droit d’exister, de nourrir leur famille (...) Ils amusent les enfants et la ville leur doit des remerciements".
Parmi les arguments des forains pour parer les attaques : chalets et manèges sont attribués de façons différentes (commission de sélection pour les uns, occupation du domaine public pour les autres). De plus, l’association reverse chaque année une partie des recettes aux enfants de l’hôpital d’Aix, et accueille gratuitement sur ses stands, des enfants handicapés : "si la mairie ne nous permettait pas de travailler, nous ne pourrions pas faire ces actions, et elles nous tiennent à cœur", témoigne Michel Bailly. L’an dernier, l’ADFGS a fait don de près de 5000 euros à l’hôpital.
Reste que pour Edouard Baldo, rien de cela n’explique l’écart de traitement entre les exploitants des chalets et ceux des manèges. En 2016, Maryse Joissains avait fini par reconnaître : "Qu’on leur fasse payer les emplacements, c’est normal. Les services feront le point et on reviendra". L’opposition attend toujours.                                                                                                             Sabrina Guintini
                                                                                                                             
A suivre...

Mon article précédent sur le même sujet :
"Chalets de Noël : Nouveaux soupçons de favoritisme... à la mairie d'Aix" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2018/09/03/36674160.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 3 septembre 2018

Chalets de Noël : Nouveaux soupçons de favoritisme... à la mairie d'Aix

Après les récentes décisions judiciaires aixoises, une fois de plus, il y a de quoi jeter le trouble. Des éléments d'information inédits tendent à montrer que l'attribution des chalets de Noël par la mairie d'Aix n'a pas toujours été transparente. Et cela éveille une fois de plus des soupçons de favoritisme...

chalets aix

Non, il n'y a pas d'erreur de date pour cet article de rentrée. Ce n'est pas un anachronisme dû aux effets de la canicule. Le sujet porte bien sur les chalets de Noël. Les gens qui les voient sur le cours Mirabeau en fin d'année ignorent sans doute que l'affaire se prépare à la mairie avant l'été. Donc, bien à l'avance. J'en sais quelque chose, je suis membre de la commission d'appel d'offres.
Mais le problème n'est pas vraiment là. Il est en coulisses. Des éléments d'information jusqu'ici inconnus révèlent des pratiques susceptibles d'éveiller des soupçons de favoritisme.
Le journal La Marseillaise s'y est intéressé après avoir contacté mon ami Edouard Baldo qui a récemment été destinataire de documents pour le moins singuliers. Et il y a de quoi s'interroger sérieusement sur les conditions d'attribution des chalets aux forains depuis plusieurs années.
Je publie aujourd'hui le premier article paru le 4 août, qui a été suivi de trois autres que je mettrai aussi en ligne cette semaine. Chacun pourra se faire sa propre idée sur le nœud de l'affaire. 

DPA forains marseillaise 4DPA forains marseillaise 4

A suivre...

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]