Vous avez dit favoritisme ? A la mairie d’Aix, les exemples ne manquent pas. Ils sont même pratiqués au grand jour. Le dernier en date est un cadeau de 5.375 euros d'argent public fait à Martine Vassal pour la faire profiter d'une gratuité de location du centre de congrès afin qu'elle puisse y faire sa propagande politique partisane. Récit de ces affaires entre bonnes copines...

CM 39 11

Pour mémoire, il y a eu l'extravagant contrat illégal de l'ex-directeur de cabinet se voyant octroyer un salaire dépassant de 30% la limite autorisée par la loi et que j'ai fait annuler au bout de dix années de procédures. Il y a eu la promotion express du chauffeur qui vaut à Maryse Joissains sa comparution en correctionnelle. En mai, il y a eu cette lettre à en-tête de la Ville signée par Maryse Joissains invitant ses collègues élus à aller encourager, en toute affection familiale et pour vingt euros par personne, sa petite-fille à une soirée pourtant parfaitement privée.
Le dernier exemple en date, comme je l’ai dit dans un précédent article, a été l’octroi d’une gratuité de location de salle, pas n’importe laquelle puisqu’il s’agit du centre de congrès, à Martine Vassal qui avait organisé une réunion publique le 13 avril pour tirer son auto bilan de trois ans à la tête du conseil départemental.
Sa tournée de deux mois comportait dix réunions de ce type allant d’Aix à Marseille, de Salon à Istres, de Tarascon à Aubagne et Marignane. Un vrai spectacle, juste comme ça, pour dire tout le bien qu’elle pense de son action et, au passage, d’elle-même, car elle est tellement formidable dans sa fonction ! Si cela n’est pas une promotion politique en bonne et due forme, qu’est-ce que c’est alors ?
Maryse Joissains, émue par une si belle prestation, a décidé de lui faire un cadeau pour alléger sa dépense de location. La délibération du conseil municipal du 11 juin indique : "La demande de gratuité qui vous est présentée d'un montant de 5.375 euros HT correspond uniquement aux frais locatifs, les prestations techniques d'un montant de 6.144 euros TTC étant prises en charge par le CD13".
Habituellement, ce genre de mesure est plutôt réservé à des associations à caractère humanitaire, à des structures de proximité ou à des entités œuvrant pour le bien public en dehors de toute considération politique. A noter ici que depuis plusieurs années leurs subventions sont revues à la baisse mettant ainsi en péril leurs actions et parfois leur existence.
Pour le cas de Martine Vassal, le scandale est dans le parti pris de favoriser une propagande partisane avec de l’argent public. Cette générosité a de quoi interroger. Car le département dispose d’un misérable budget annuel de 2,7 milliards ! Et sa présidente actuelle, bien instruite des pratiques électoralistes de son prédécesseur - qui a mal fini - cherchant à s’attirer les "bonnes" faveurs des maires, ne manque pas de les choyer à coups d'aides financières.
La tournée de la présidente ne s'arrête pas là. Une association intitulée les "Amis de Martine Vassal", comme le précise un élu départemental, "a pour but de faire vivre les idées et les valeurs qui rassemblent notre famille politique autour de la présidente". Peut-on être plus clair sur la coloration politique ? Cette association organise des réunions régulières "cocktails dinatoires" sous des signes qui ne trompent pas, je cite : "convivialité, retrouvailles, rencontres, partage et engagement". Comme c'est beau !
Tiens, d'ailleurs, le prochain banquet "aïoli" a lieu ce samedi 30 juin à Cuges-les-Pins. La précédente réjouissance s'était déroulée en février au port de la Pointe Rouge. Tarif : dix euros par personne. Une de mes proches connaissances me glisse à l'oreille qu'un tarif aussi bas ne peut pas couvrir à lui seul la totalité des dépenses de logistique pour ce qui ressemble à une véritable manifestation-spectacle avec podium, sonorisation, éclairages, tables, chaises, décorations, guirlandes… Mais combien ça coûte ? Et qui paie tout ça ? Mystère.
En revanche, il n'est pas difficile de comprendre quelle stratégie personnelle sert tout ce manège. Jean-Claude Gaudin a écrabouillé une à une toutes les prétentions de ceux qui se voyaient déjà sur son trône de la mairie de Marseille. Mais il semble épargner Martine Vassal qui ne cesse de lui faire des cadeaux sonnants et trébuchants avec l'argent du département pour colmater son budget bien mal en point. Elle est donc en meilleure position que d'autres concurrents de son parti. D'autant qu'elle vise la présidence de la métropole en 2020 et qu'elle pourrait aussi, si le gouvernement fusionne métropole et département, devenir la grande patronne à plumes de la nouvelle entité.
Là, il n'y a pas mystère pour deviner son calcul. On apprend en effet qu'elle vient de commander son propre sondage pour savoir si elle a bien une tête de futur calife. Sa grande copine Maryse Joissains va en pleurer de joie !

CM 39 11