lundi 28 mai 2018

Ce qui se passe en coulisses depuis le procès de Maryse Joissains...

"L'autorité territoriale, c'est moi !", a revendiqué Maryse Joissains devant les juges du tribunal correctionnel. Or, c'est justement à cause des manquements à la nature même de sa fonction que les magistrats ont fondé leurs reproches et requis de lourdes peines. Que retiendra le délibéré du 18 juillet ? Ambiance dans les coulisses de la mairie et revue de presse détaillée...

joissains correctionnelle prov 15

Il faudra attendre jusqu'au 18 juillet pour connaître les peines qui seront réellement retenues contre Maryse Joissains suite à sa comparution devant le tribunal de grande instance de Montpellier le 14 mai.
Il ne me paraît pas possible qu'elle soit relaxée car les faits reprochés sont avérés, quoi qu'en dise encore la maire d'Aix qui sur un ton pseudo monarchique a revendiqué : "L'autorité territoriale, c'est moi !".
Les réquisitions sont lourdes : 18 mois de prison dont 9 avec sursis, et 10 ans d'inéligibilité. On ne voit pas comment le très prochain jugement pourrait effacer tout ça.
Dans une interview à La Provence, Maryse Joissains dit tout assumer. Mais, se victimisant, elle se plaint d'avoir subi "une instruction à charge". Etrange façon pour une juriste de présenter les choses ! C'est pourtant bien le principe quand on est traîné devant un tribunal, non ? Elle met en avant le fait qu'il n'y a pas eu d'enrichissement personnel. Il n'aurait plus manqué que ça, tiens !
Elle crie au complot, comme font tous ceux qui essaient de rejeter leurs fautes sur d'autres. François Fillon avait inventé qu'il détenait les preuves qu'il y avait un "cabinet noir" à l'Elysée. Elle n'est pas loin de recourir aux mêmes imputations.
En interne, à la mairie, la contre-offensive en forme de sauve-qui-peut semble s'organiser. En parallèle, sa fille, Sophie Joissains, a publié un long texte sur sa page Facebook pour plaider en faveur de sa mère et peut-être pour elle-même pour ne pas hypothéquer son envie de la remplacer au cas où. En coulisses, des élus, dont certains m'en ont fait la confidence, l'ambiance est au doute et à l'option lâchage si tout devait tourner à la catastrophe.
Maryse Joissains essaie de donner le change en affirmant qu'elle a le soutien de 85% des maires et des élus territoriaux et municipaux. Là encore, c'est à voir si j'en crois ceux qui sont venus glisser à mon oreille qu'ils n'admettent pas les dérives de la maire d'Aix et qui prennent leurs distances. Désormais plus nombreux que ceux qui étaient venus me féliciter pour tout ce que j'avais entrepris pour faire annuler le contrat illégal d'Alain Joissains car ils trouvaient que l'ex-directeur de cabinet avait gravement failli à la probité.
Maryse Joissains a beau jongler avec 
les interprétations, les faits sont là, incontestables. Que sortira-t-il du délibéré de la mi-juillet ? Quelles en seront les conséquences politiques ? Toujours est-il que nombre d'ambitieux se voient déjà jouer les premiers rôles pour tenter de prendre la succession. Et là, ça promet de belles empoignades entre "chers amis" bien sûr.

Revue de presse du 15 au 20 mai 2018 (qui inclut la réaction d'Edouard Baldo)

joissains correctionnelle verdict La Provence 15 mai 2018 Ajoissains correctionnelle verdict La Provence 15 mai 2018 BJoissains correctionnelle prov 19

Joissains correctionnelle prov 19
joissains correctionnelle prov 20

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 21 mai 2018

Et maintenant Maryse Joissains pistonne aussi sa petite-fille !

Maryse Joissains fait partie de ces élus qui osent tout. Voici la lettre à en-tête de la mairie qu'elle a adressée aux élus de la majorité pour les inviter à un événement privé co-organisé... par sa petite-fille, trois semaines avant son passage en correctionnelle ! 

joissains piston 23

Maryse Joissains fait partie de ces élus qui osent tout. Une nouvelle preuve avec ce courrier adressé aux seuls élus de la majorité municipale, glissé dans ma boîte aux lettres par une main souhaitant aussi m'informer vu sa teneur à caractère strictement publicitaire commercial et privé. Rien ne manque, ni l'en-tête officielle de la mairie ni la signature manuscrite de la maire d'Aix. 
Jeanne est sa petite-fille, fille de Sophie Joissains. 
Certes l'entrée de cet événement annoncé pour la soirée du 26 mai dans un lieu privé est payante pour les invités qui souhaitent y participer. Mais le moyen utilisé et la phrase d'encouragement personnel de Maryse Joissains ne peuvent en aucune façon relever des compétences et des prérogatives publiques liées à une fonction élective. Un peu scandaleux, non ? 

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

mardi 15 mai 2018

18 mois de prison dont 9 avec sursis et 10 ans d'inéligibilité contre Joissains

Lundi, le tribunal de grande instance de Montpellier a requis 18 mois de prison, dont 9 avec sursis, et 10 ans d'inéligibilité contre Maryse Joissains. Et une peine de douze mois de prison, dont six avec sursis, et l’interdiction d’exercer une fonction publique durant cinq ans pour le fils du chauffeur. Voilà la maire d'Aix en bien mauvaise posture...

joissains correctionnelle affiche
(photo de Marsactu)
(Clic sur l'image pour agrandir)

Actualisation 17 mai 2018 00h10 : Le Canard enchaîné en parle (voir plus bas)
Un reportage de France 3 a montré l'arrivée de Maryse Joissains au tribunal de grande instance de Montpellier accompagnée de Sophie Joissains. Les images n'ont pas révélé si le chauffeur était du voyage. Interrogée par une journaliste, la maire d'Aix a répété qu'elle n'avait rien à se reprocher et qu'elle était en droit de recruter et s'est amusée à dire "moi j'ai trois collaborateurs (note : en fait, bien plus), Gaudin en a dix-neuf".
Non seulement Jean-Claude Gaudin ne fait l'objet d'aucune mise en cause de cet ordre et n'a rien à voir là-dedans mais cet argument est totalement fallacieux car il n'a aucune base juridique. Car ce qui pose problème est le dévoiement de la loi si l'usage des recrutements ne répond pas aux règles.
Voilà donc Maryse Joissains en mauvaise posture avec des réquisitions à son encontre de dix-huit mois de prison dont neuf avec sursis, et dix ans d'inéligibilité. Comme le fils du chauffeur qui a bénéficié d'un emploi fictif et contre lequel le parquet a requis douze mois de prison dont six avec sursis, et l'interdiction d'exercer une fonction publique durant cinq ans. 
Ci-dessous l'article de 20minutes publié à 22h45 hier soir.

joissains correctionnelle titre 20minutes

Une peine de dix-huit mois de prison, dont neuf mois avec sursis, ainsi qu’une peine d’inéligibilité d’une durée de dix ans, ont été requises par le représentant du parquet, lundi soir, à l’encontre de Maryse Joissains Masini (LR) à Montpellier.
La maire d’Aix-en-Provence, et présidente de la communauté du Pays d’Aix (note: au moment des faits reprochés), a dû répondre devant le tribunal correctionnel de soupçons de détournement de fonds publics et de prise illégale d’intérêts. Mise en examen en 2014, l’ancienne députée, âgée de 75 ans, est accusée d’avoir promu indûment son chauffeur, ami de longue date, et fourni des emplois de complaisance à certains de ses proches.

Tout est parti d’une lettre anonyme
Alerté en mars 2012 par une lettre anonyme, signée d’un "contribuable du pays d’Aix qui en a marre de l’usage frauduleux de l’argent public", le parquet avait ouvert une enquête, demandant que l’ancienne députée de droite ne soit pas jugée dans sa ville. Les enquêteurs avaient notamment pointé du doigt, au terme des investigations, "un mélange d’autocratie, de népotisme et de désinvolture dans l’engagement des deniers publics" à la mairie d'Aix ainsi qu’à la CPA.

Au cœur de ce dossier, la promotion du chauffeur et conseiller de l’élue, tandis qu’il ne figurait qu’à la 50e place d’une liste dressée par ordre de mérite. Ils se sont rencontrés en 1984, alors que cet homme venait de perdre deux proches dans un accident de voiture. Depuis, lui et l’élue, ancienne avocate, ont gagné des procès ensemble. "Des liens d’amitié se sont tissés, a confié devant le tribunal Maryse Joissains Masini. Il a posé sa candidature pour être chauffeur, et comme je le connaissais, je l’ai acceptée."
"Il me facilitait les choses"
Selon l’élue, son chauffeur, qui avait un poste de "coordination", faisait un travail "considérable". "Il m’emmenait dans les quartiers populaires, il me facilitait les choses, je pouvais tout visiter, sans aucune difficulté, raconte la maire d’Aix-en-Provence. C’est quelqu’un qui ne compte pas ses heures. Les gens ont son portable, ils l’appellent, à n’importe quelle heure du jour et de la nuit (…) Il résout les problèmes, j’ai besoin de lui. C’est son engagement que j’ai voulu récompenser. C’est une promotion sociale."
Autre reproche fait par la justice à l’élue, l’embauche à son cabinet de la communauté du Pays d’Aix d’une militante de la cause animale, qui n’est autre que la sœur d’un de ses proches. Selon l’enquête, les missions de cette collaboratrice, qui bénéficiait d’une voiture de fonction, n’étaient pas dans les compétences d’une communauté de communes, et recoupaient d’ailleurs celles déjà remplies par un service municipal.

"Elle se consacrait pleinement à la cause animale"
Maryse Joissains Masini a assuré devant le tribunal que c’était la "compétence" de cette personne en matière animale qui l’avait poussée à l’embaucher. "C’est quelqu’un que vous pouviez appeler à n’importe quelle heure, le week-end ou les jours fériés, a noté l’élue. Elle se consacrait pleinement à la cause animale. Souvent, je me balade dans les campagnes, je rencontre des animaux maltraités ou abandonnés, j’avais besoin de quelqu’un qui soit disponible." Et si cette militante de la cause animale a été embauchée sans vote préalable de la communauté de communes, c’est parce que "le président a droit à cinq collaborateurs", et cette personne en faisait partie, assure l’élue.

La militante de la cause animale, qui ne travaille plus aujourd’hui avec la maire d’Aix-en-Provence, et le chauffeur ont bénéficié d’un non-lieu, et n’étaient donc pas jugés lundi.
Le fils de ce chauffeur, en revanche, a comparu devant le tribunal de Montpellier, aux côtés de l’élue. Il aurait bénéficié, selon la justice, d’emplois de complaisance au sein de structures sportives de la commune, où il aurait brillé, selon les investigations, par son absence. Le parquet a requis à son encontre une peine de douze mois de prison, dont six avec sursis, et l’interdiction d’exercer une fonction publique durant cinq ans.
Pour le procureur, les accusations de détournement de fonds publics et de prise illégale d’intérêts pour lesquels l’élue d’Aix-en-Provence est poursuivie sont "parfaitement caractérisées". Pour le représentant du ministère public, ils sont "d’une gravité extrême, car ils sont le contraire de la probité attendue d’un élu", a-t-il ajouté ce lundi soir.

Actualisation : Le Canard enchaîné en parle...

joissains correctionnelle canard 16

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

samedi 12 mai 2018

Ravi de mai : Quand le fric aggrave les inégalités entre riches et pauvres !

une ravi 162

Notre région est parmi les plus riches de France. C'est aussi celle où les écarts entre très riches et très pauvres sont les plus grands. Les riches se concentrent en Côte d'Azur mais aussi, eh oui ! à… Aix avec 1872 assujettis à l'ISF devenu IFI !
Savez-vous que le quartier Périer dans le 8ème à Marseille est le plus riche du pays !
Le Ravi de mai a recueilli les données disponibles les plus significatives sur les inégalités. Plus on est riche, plus on encaisse. Plus on est pauvre, plus on dégringole. Pas seulement en termes de revenus mais aussi dans la ségrégation spatiale qui assigne les habitants dans des quartiers qui leur ressemblent. La grande enquête du mensuel présente ainsi l'avantage de faire le tour de la question qui fait apparaître les 15% de ménages en situation de pauvreté voire de misère totale.
Autres sujets intéressants : Aix et l'abattage des platanes, la réforme annoncée de l'apprentissage qui va porter un coup dur au monopole public des centres de formation des apprentis pour les mettre aux mains des entreprises, un reportage sur l'extrême extrême-droite maurrassienne, et des nouvelles sur des élus qui marchent à la godille pour leurs propres intérêts.
Et, comme chaque mois, toutes les rubriques exclusives et inattendues que le Ravi sait aller dénicher là où personne d'autre ne va.

Pour soutenir, faire un don et s'abonner :
http://www.leravi.org/spip.php?page=kousskouss

Le sommaire d'avri
l :
http://www.leravi.org/spip.php?article3000
Le Ravi sur Facebook
https://www.facebook.com/le-Ravi-129098087994/timeline/
Le site du Ravi
http://www.leravi.org/

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 7 mai 2018

Grands chantiers à Aix : Les bonnes et aussi... les mauvaises surprises !

Les multiples travaux dans la ville se voient et tout le monde en parle. Que ce soit en bien ou en mal, faut-il pour autant en rester aux seules apparences ? Le Cercle Condorcet m'a invité à en parler en public. Au-delà des constats dressés à partir d'éléments scrupuleusement vérifiés, je me suis attaché à en révéler les tenants et les aboutissants ainsi que quelques surprises sur les options à visée politique de Maryse Joissains que je vous invite à découvrir ici... 

condorcet réunion chantiers 20 mars 2018 sommaire

Les gros chantiers qui encombrent plusieurs secteurs de la ville ne passent pas inaperçus et leurs impacts ne laissent personne indifférent, c'est le moins que l'on puisse dire. Ils suscitent de nombreuses réactions qui occupent les discussions quotidiennes. Mais qu'y a-t-il derrière ces chamboulements simultanés qui, le temps des travaux, incommodent automobilistes, piétons ou commerçants ?
Depuis 1989, le Cercle Condorcet ne cesse de mener des débats sur les problèmes de société. Il apporte sa contribution au développement de la conscience citoyenne et, par l’élargissement des connaissances et de la réflexion critique, à l’amélioration des pratiques démocratiques. Il organise des réunions sur tout ce qui touche à la vie de la cité. C'est ainsi qu'il m'a invité à venir faire un exposé sur les grands chantiers actuellement en cours à Aix.
Mon intervention a été enregistrée et je souhaite en faire profiter mes lecteurs. Au-delà des constats, j'ai pu présenter le cadre dans lequel s'inscrivent ces changements, leurs logiques et leurs coûts. Puis, j'ai tenté d'établir quels bénéfices en sont attendus et, surtout, pour qui ? Et c'est là que l'analyse prend son sens en révélant quelques surprises que je vous laisse découvrir ! 
Pour faciliter l'écoute de la bande sonore, voici des repères pour les diverses séquences. 

SOMMAIRE
Introduction : du début à 4'18' 
I. de 4' 19" à 19' 00"
II. de 19' 00" à 22' 45" 
III. de 22' 45" à 23' 55" 
IV. de 23' 55" à 35' 45" 
V. de 35' 45" à 51' 18" 
VI. de 51' 08" à 1h 01' 15"
VII. de 1h 01' 15" à la fin

Condorcet réunion chantiers 20 mars 2018 dépenses

==> On peut aussi accéder à la trame écrite de mon intervention.


(Clic sur la vignette pour un affichage pleine page)


 Grands chantiers à Aix : Qu'en est-il vraiment ? 
Par Lucien-Alexandre Castronovo

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]