La politique sportive aixoise serait-elle à deux vitesses ? On peut le penser lorsqu'on constate que des sommes importantes sont destinées à rénover des stades déjà bien équipés alors que la municipalité tarde à honorer les annonces faites à certains clubs de quartier depuis six ans…

ASNA carte stade

Au conseil municipal du 12 mars, à l'occasion du vote de près d'un million d'euros pour la rénovation des stades Carcassonne (450.000) et de Luynes (500.000), j'ai interrogé la mairie sur le sort du stade Laurent-Reynier et les conditions difficiles rencontrées par le club de football qui l'utilise sur le site de la Constance au Jas de Bouffan. On lui avait promis des améliorations techniques pour lui assurer un cadre correct d'utilisation. Les premières annonces pour un terrain synthétique avaient été faites en 2012. Et puis, plus rien.
Le club ASNA (Alliance sportive nord Aix) compte 300 adhérents et rencontre un beau succès grâce à l'engagement de tous les bénévoles qui les encadrent avec beaucoup de dévouement. Preuve en a encore été fournie le samedi 10 mars à l'occasion d'un grand tournoi féminin où j'ai pu constater que le terrain non stabilisé est mauvais état.
En décembre, il n'y avait pas d'eau dans les douches et l'éclairage était défaillant. La mairie a installé un groupe électrogène mais ce n'est pas une solution idéale. Réponse de Maryse Joissains : oui, on va aussi s'occuper de ce stade. Mais on prévoit son déménagement. Oui, mais quand ? Pas dans encore six ans quand même ? Les quartiers seraient-ils habités par des citoyens de seconde zone ?

CM 37 12