Maryse Joissains et son adjoint aux finances se vantent de bien gérer la ville. Et même d'avoir obtenu une médaille ! Je pense que c'est plutôt une médaille en chocolat vu le nombre de mauvais choix et de failles qui entachent la politique municipale. Le rapport d'orientations budgétaires présenté au conseil municipal de février m'a permis d'en dresser une liste...

CM 36 1

Avant chaque budget primitif annuel, la municipalité doit présenter un rapport d'orientations budgétaires. Cela se fait en deux séances distinctes. Début février, a donc été discuté le ROB et en mars ce sera le tour du BP. Les documents doivent respecter un certain de règles permettant la meilleure information possible des élus. C'est le cas à Aix-en-Provence grâce au travail des fonctionnaires qui s'appliquent à cette tâche avec beaucoup de professionnalisme. 
L'adjoint aux finances introduit le rapport, puis la parole est donnée aux élus. En matière de finances, rien n'est simple. Mais, en lisant bien les chapitres techniques, on peut cependant dégager une idée des choix opérés pour l'année et plus largement de la politique menée par l'équipe municipale. Il y aurait beaucoup à dire mais il faut hélas se limiter à l'essentiel. 
Chaque année, on entend les mêmes rengaines qui laissent penser que la ville serait un exemple de gestion vertueuse et irréprochable contrairement à d'autres qui ne seraient que des nuls (comprendre l'Etat, la métropole, Marseille...). 
Alors, l'adjoint et Maryse Joissains rappellent leurs marottes : "les taux fiscaux restent stables" (oubliant de dire qu'ils se rattrapent en augmentant lourdement les taxes et tarifs divers qui touchent tous les Aixois sans distinction de revenus et que les subventions aux associations subissent des coups de hache), "l'Etat réduit les moyens des collectivités locales" (oui, peut-être mais il fait lui aussi des efforts), "les investissements améliorent l'image de la ville" (des coûts pharaoniques de prestige au détriment des équipements sociaux et en délaissant toujours plus les quartiers à leur sort), "la métropole est une catastrophe" (mais ce combat est stupide, contre-productif et donc stérile, tout ça pour rester entre soi tel dans un village gaulois afin de conserver pouvoir et prébendes qui vont avec). 
J'aime bien m'atteler à ce déchiffrage et j'ai pu faire part de mes observations au nom de mon groupe. Voici un résumé de mon intervention.

CM 36 1CM 36 1Joissains s'envoie des fleurs prov 28CM 36 1

DPA carte des ventes
http://umap.openstreetmap.fr/fr/map/ventes-aix-en-provence_156324#12/43.5478/5.4145