Se déplacer, se garer et parfois se faire enlever son véhicule par la fourrière relèvent du casse-tête. Et cela risque de durer. Essayons donc d'y voir plus clair sur les multiples raisons, causes et conséquences qui irritent chaque jour bon nombre d'Aixois...

fourrière ramassage

On peut certes trouver sans peine des tas de raisons, bonnes ou mauvaises, de se plaindre à longueur de journée de l'augmentation des tarifs de stationnement de surface qui sont désormais fixés par les communes. Mais à Aix, qui pratique des tarifs moins élevés qu'à Marseille, les hausses se classent dans la moyenne de celles des villes de même importance. Quant aux tarifs des parkings, ils ont toujours été, et de loin, très inférieurs à ceux de Marseille.
En outre, notre ville dispose de parcs-relais à des tarifs peu prohibitifs. Cela étant dit, on constate qu'avec les évolutions de la circulation et les aménagements de voirie les places de stationnement, notamment en centre-ville, sont de plus de plus rares et leur nombre va encore se réduire considérablement.
Le projet de Bus à haut niveau de service (BHNS) a, entre autres objectifs, de proposer un changement d'état d'esprit pour emprunter les transports en commun. C'est en tout cas comme cela que l'on justifie la disparition de places le long de son parcours de sept kilomètres.
Les importants travaux en cours, qui vont durer jusqu'en 2019 au minimum, aggravent cette raréfaction et accroissent les gros embouteillages et les ralentissements déjà mal vécus par les automobilistes. Il faut ajouter à cela que le réseau Aix en bus est loin d'être satisfaisant, un euphémisme, ce qui complique la situation.
La fourrière devrait avoir de beaux jours devant elle. En novembre dernier, nous avons eu connaissance du rapport annuel d'activité pour 2016. La Ville verra une baisse de la compensation à verser au titulaire de la Délégation de service public Effia prévue par le cahier des charges en cas de nombre insuffisant d'enlèvements (voir article de La Provence ci-dessous).
La fourrière aixoise, qui devrait bénéficier d'un second site en complément du site actuel, a connu depuis plus de trente ans une véritable saga marquée de vicissitudes.
A l'aide 
de mes archives et un peu aussi de ma mémoire, j'ai pu reconstituer les diverses péripéties qu'a connues ce service.

Municipalités antérieures :
=> 
"Encagnane Parc Autos" gérait la fourrière depuis la création de cette société en 1982. 

Municipalité Jean-François Picheral (maire de 1989 à 2001, deux mandats
) : 
=> Gestionnaire de 1992 à 2001 : garage Mavel Luynes : beaucoup de problèmes qui avaient donné lieu à du contentieux. 

Municipalité  Maryse Joissains (maire depuis 2001 jusqu'à ce jour, trois mandats)
=> Gestionnaire 2001 à 2002 : European Cars (siège à Simiane-Collongue), cette société allait être mise en liquidation judiciaire en 2003. La Ville avait alors confié la DSP à la Semepa. Mais le Tribunal administratif l'avait annulée.
=> 
Gestionnaire 2003 à 2007 : Grâce à une convention conservatoire permettant malgré tout d'assurer la continuité du service public, la Ville avait confié de nouveau la DSP à la Semepa avant de relancer une nouvelle mise en concurrence.
=>
Gestionnaire 2007 à 2011 (5 ans pleins + 1 an de prolongation jusqu'en 2012) et 2013 à 2017 (5 ans pleins + 1 an de prolongation jusqu'en 2018) : Effia, chaque fois seul candidat à avoir déposé une offre, remporte le marché.

fourrière prov 20

fourrière d'Aix nombre d'enlèvements 2015 - Copie

fourrière d'Aix nombre enlèvements 2016 - Copie

"Aixois, ce que la fourrière vous coûte" : 
http://castronovo.canalblog.com/archives/2016/11/17/34576274.html 
"Fourrière et réseau de bus : Pourquoi ça ne roule pas bien…" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2016/10/25/34480009.html 
"Bonus et malus… pour le stationnement… et pour la fourrière"
http://castronovo.canalblog.com/archives/2015/07/10/32337058.html