lundi 31 juillet 2017

Les farces à 26.500 euros de l'association Aix en commerce !

La période des soldes d'été prend fin dans quelques jours. Les commerces font de leur mieux pour faire profiter leurs clients de leurs démarques successives. Alors, je vais vous raconter les belles farces d'une association censée dynamiser le commerce et qui a touché 26.500 euros de subventions pour des résultats très discutables...

Aix en commerce A braderie 28
Rue des Cordeliers, vendredi après-midi : quel succès la "grande braderie" !

Depuis deux ans, on nous promet une grande braderie au centre-ville fin juillet. Pourquoi pas, hein ? Même si n'est pas Lille qui veut. Et qui est chargé de l'organiser ? Une association créée en 2014 sur les cendres d'une autre association qui s'est éteinte. Aix en commerce, c'est le nom de la nouvelle structure, a reçu une subvention de fonctionnement de 20.000 euros pour sa première année d'activités. Puis 6.500 euros pour participer à la Fête de l'Europe au mois de mai. Enfin, au conseil municipal de juillet, elle a bénéficié d'un tarif forfaitaire de 500 euros pour occupation de l'espace public. Où est le problème ?
Depuis 2016, à trois reprises au conseil, j'ai interrogé Maryse Joissains et son élu délégué au commerce sur l'insuffisance des résultats de cette association. Elle devait fédérer les commerces. Elle n'en a réuni que 72 alors que l'ancienne en comptait plus de 400.
Dans la presse, le 18 avril dernier, le président actuel de Aix en commerce annonce avoir mobilisé à ce jour 70 adhérents ! Elle devait créer un site internet dédié, il n'existe toujours pas alors que la Ville se targue d'être une cité connectée. Moi, cela ne me fait pas rire.
L'élu au commerce et à l'artisanat n'a jamais été capable de répondre à mes questions, questions que j'ai bien le droit de poser pour exercer le contrôle de l'emploi de l'argent public (droit prévu par les lois du 6 février 1992 et du 27 février 2002 : "En vertu de l'article L. 2121-13 du Code général des collectivités territoriales tout membre du conseil municipal a le droit, dans le cadre de sa fonction, d'être informé des affaires de la commune qui font l'objet d'une délibération".), un droit inscrit dans le règlement intérieur du conseil municipal (Article 5 : "Les élus peuvent demander au maire les éléments d'informations qui leur sont dus."). 
La convention entre l'association et la Ville précise que conformément à son objet social l'association "met en œuvre l'identification du tissu commerçant du centre-ville et la mise en place des référents de rues". Or, en application d'une autre convention passée avec l'ex-Communauté du Pays d'Aix depuis 2001, le tissu commerçant devait déjà faire l'objet d'un recensement via un observatoire des locaux du centre-ville. A quoi sert ce doublon sinon à laisser entendre qu'on endosse une mission valorisante ?
Pour toute argumentation, on m'a dit servi qu'un plan-guide avait été édité. La bonne blague ! C'est une société privée de Berlin qui édite ce document à ses frais et le distribue gratuitement dans les grandes villes en l'adaptant à chacune d'elles. Cela n'a donc rien coûté à Aix en commerce. Son nom ne figure d'ailleurs pas dans le fameux cartouche obligatoire des mentions légales. 

aix en commerce braderie 2017 - Copie - Copie
Avez-vous vu les dates erronées ? Le jeudi, on était le 27 pas le 28, etc. !

L'objet social de l'association annonçait également une animation promotionnelle pour la Saint-Valentin de cette année. Personne n'a rien vu, ni les amoureux, ni les cocus. Autre farce et arnaque, la participation de Aix en commerce à la Fête l'Europe.
Au conseil municipal du 31 mars, je suis revenu à la charge pour faire observer que la rédaction de la délibération qui octroyait 6.500 euros était pour le moins ambiguë. Un paragraphe laisse penser que l'association serait le maître d'œuvre de ce forum du 13 mai 2017. Certes, il est dit que Aix en commerce s'associe à cet événement. Mais, tout de suite après, l'énumération des actions et des animations du forum mêle ce qui pourrait dépendre de l'association et ce qui n'est pas de son ressort.
On parle de repas européens dans les restaurants, de décoration de vitrines mais aussi de déambulations musicales et flokloriques, de concerts et de présentation des pays européens. Je me suis donc étonné qu'il n'y ait aucun tableau ou fiche détaillée définissant les rôles respectifs des partenaires de l'opération. Comment des repas et des décorations peuvent-ils justifier l'octroi de 6.500 euros ?
Pour couronner le tout, on m'a dit que Aix en commerce avait fourni des drapeaux et des oriflammes pour orner les rues. Encore un bluff. Ces éléments sont offerts gratuitement à qui souhaite en disposer par la représentation régionale officielle de la Commission européenne de Marseille ! 
Enfin, au conseil municipal du 20 juillet, la délibération indiquait que "à l'occasion des soldes, la braderie commerciale de fin juillet connaît un vif succès". L'an dernier, rares étaient les commerces qui avaient participé.
Ce vendredi après-midi, je suis de nouveau passé dans plusieurs rues du centre-ville pour voir cette "grande braderie" tout à fait exceptionnelle avec un nombre astronomique de quelque cinq ou six étals de marchandises et il y avait des clients à foison… qui étaient restés à la maison ! Le plus comique dans toute cette histoire, c'est que le président de l'association lui-même n'a déballé ses produits que de façon épisodique. Peuchère, il faut dire qu'il vend des savons et qu'il ne faisait peut-être pas bon les exposer en plein soleil !
Et voilà comment une association fait beaucoup de mauvaise mousse avec des subventions accordées un peu trop à la légère.

Revue de presse

CM 32 20

En janvier 2017, dans un article de La Provence, un représentant de Aix en commerce indique que l'association n'a que 70 adhérents ! Pourtant, le 16 décembre dernier, dans un supplément-communication de 8 pages de La Provence consacré à la requalification des 3 places, l'association prétend rassembler 1380 enseignes !

aix en commerce prov 9 janvier 2017 - Copie

aix en commerce provence 16 décembre 2016 - Copie

CM 29 31

Une rédaction pour le moins ambiguë...

aix en commerce fête europe CM 29 31

Le plan-guide "Aix en poche"
aix en commerce en poche A

Le cartouche des mentions légales
aix en commerce en poche B

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 25 juillet 2017

Compteurs Linky : Coup de théâtre au conseil municipal, le rapport retiré !

Coup de théâtre au conseil municipal du 20 juillet. La délibération qui autorisait l'installation des compteurs Linky dans toute la commune a été retirée de l'ordre du jour. Elle reviendra le 29 septembre. Maryse Joissains prendra-t-elle enfin en compte ma proposition de refus total des compteurs ? 

Linky Célony 9
Le compteur installé un lundi, jour de fermeture et en l'absence du patron de la boucherie de Célony, qui a provoqué la perte de toute la marchandise stockée dans la chambre froide

Comme Maryse Joissains l'avait annoncé en juin, une délibération relative aux compteurs Linky figurait bien à l'ordre du jour du conseil municipal du 20 juillet (voir capture d'image ci-dessous). Elle prévoyait l'autorisation de la pose des compteurs dans les établissements publics communaux. C'est donc une volte-face en forme de défausse en marche arrière par rapport à la décision du 23 septembre dernier qui les avait interdits, en excluant le reste des habitations de la commune.
Ma première réaction a été de penser que la maire s'est finalement laissée embobiner par
Enedis et sa propagande en arguments mensongers et illégaux à très grande échelle, alors même qu'à son tour l'opération d'installation des compteurs de gaz dits Gazpar a débuté à Aix. La conséquence est lourde. Car en levant les obstacles constitués par les refus, cela permet à Enedis d'avoir carte blanche.
Or, jeudi matin, est survenu un coup de théâtre. Absente, Maryse Joissains retenue ailleurs, a confié la présidence de la séance à son premier adjoint. Au moment où devait être présentée la délibération, il a annoncé que le dossier était retiré de l'ordre du jour ! Pourquoi ? Aucune explication n'a été donnée.
Mais, à la fin du conseil, le premier adjoint est venu me dire que la mairie n'avait pas trace du courrier que j'avais adressé à la maire le 28 avril dans lequel je proposais un modèle de délibération inattaquable juridiquement pour interdire les changements de compteurs dans toute la commune.
L'après-midi même, j'ai donc envoyé copie de ma lettre à sa demande. Il m'a dit qu'il fallait étudier ma proposition et que c'est la raison du report. Voilà. En toute logique, le dossier devrait revenir au conseil municipal du 29 septembre.
J'ose espérer que Maryse Joissains se ravisera. Sinon, je ferai savoir aux Aixois qu'elle ne pourra pas fuir ses responsabilités et qu'elle devra dès lors répondre de ses actes chaque fois que des problèmes graves auront lieu dans la commune. 

Linky prov 7 juillet 2017 - CopieLinky prov 7 juillet 2017 - Copie (3)

CM 32 20

CM 32 20

CM 32 20

Mon interview sur France Bleu Provence le 11 juillet 2017 (1mn 8s)

"Linky : Mon intervention sur Radio Zinzine" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2017/06/08/35363766.html
"Ma demande à Maryse Joissains d'interdiction totale des compteurs" :
http://castronovo.canalblog.com/archives/2017/06/30/35429129.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 17 juillet 2017

Comment Maryse Joissains s'occupe du porte-monnaie des Aixois !

Hotel de Ville - Copie (3) - Copie

La dernière séance du conseil municipal avant la trève estivale a lieu jeudi. Elle sera lourde mais passionnante à plus d'un titre. L'ordre du jour comporte en effet pas moins de 1192 pages pour 73 rapports.
Entre autres dossiers qui seront examinés, les débats ne manqueront pas au sujet du rapport de la Chambre régionale des comptes relatif à l'exercice 2009 et suivants (116 pages), le budget supplémentaire d'un faible montant et la décision promise sur l'interdiction ou non des compteurs Linky (354 pages).
J'en ferai prochainement le compte-rendu. Mais avant, voici quelques informations et observations qui montrent diverses facettes de la gestion de la ville par Maryse Joissains et qui ne rejouiront peut-être pas les Aixois.
Le prix de l'eau va augmenter
Depuis 1965, la Ville bénéficiait de la gratuité perpétuelle d'une partie de l'eau fournie par le Canal de Provence. En 1976, le processus avait été confirmé. Aujourd'hui, c'est fini ! Maryse Joissains a accepté de renoncer à l'avantage qui participait de la modicité du prix de l'eau payé par les Aixois. La mairie va percevoir 14 millions d'euros cette année en échange du sacrifice que devront faire les citoyens. A compter du 1er janvier 2017, les Aixois auront donc un nouvel impôt déguisé sur la facture d'eau…
Le prix des tickets d'Aix en bus aussi
L'an dernier, Aix en bus avait relevé certains tarifs de 0,90%. A partir de septembre, ce sont les titres de 2 voyages qui passeront de 2,10 à 2,20 euros (soit + 4,50%), les tickets 10 voyages de 8 à 9 euros (soit + 12,50%) et les tickets voyages de 5 minimum à 99 maximum de 0,80 à 0,90 euros par voyage (soit + 12,50%).
Logement social : chères pénalités
Comme cela est consigné dans le compte administratif 2016, la Ville aura déboursé des pénalités à hauteur de plus d'un million d'euros (1.117.224 exactement) pour insuffisance de logements sociaux. La même sanction sera appliquée chaque année tant que ne seront pas atteints les 25% inscrits dans la loi Alur.
V'Hello Decaux : le coût du fiasco
Dix ans après leur mise en service et six ans après leur abandon par décision de rupture unilatérale de la Ville, on sait combien aura coûté le contentieux avec la société JCDecaux. La municipalité a finalement payé 1.967.000 euros tirés de la poche des Aixois.
Aix perd des habitants
Le Plan local d'urbanisme voté il y a deux ans avertissait que "les tendances démographiques sont à la baisse pour la Ville d'Aix-en-Provence". Hélas, la stagnation, qui constitue l'essentiel de l’action de l'équipe en place depuis 16 ans se vérifie. Les chiffres donnés au conseil municipal sont éloquents. La ville a perdu 640 habitants en 2011, 777 en 2012, 389 en 2013 et 610 en 2014, soit 2416 ! La tendance semble s'inverser avec + 508 en 2015 et + 378 en 2016. Mais, au total, sur six ans, le solde reste négatif avec une perte de 1530 habitants. Dire que, criant au complot, l'adjoint aux finances s'était fâché tout rouge en affirmant que les chiffres de l'INSEE concernant la population aixoise étaient truqués pour nous nuire…
Pour le refus total des compteurs Linky
Les compteurs Linky continuent de susciter de très vives inquiétudes chez les Aixois. En septembre 2016, à l'initiative de notre groupe, la maire avait fait voter une délibération de suspension des installations. C'était une première avancée mais insuffisante car elle ne concernait que les établissements et équipements publics, ne protégeant pas les particuliers et les lieux de travail privés. Au conseil municipal de juin, suite aux nombreux témoignages sur les problèmes rencontrés par les usagers (intimidations, méthodes agressives et illégales des installateurs, dangers sanitaires, incendies…), nous avons proposé de revoir la délibération et de lui en substituer une nouvelle couvrant cette fois tout le territoire de la commune. Maryse Joissains s'est engagée à traiter le dossier au conseil de juillet. 

Ecoutez l'aveu dès le début de la vidéo : le compteur Linky n'est pas obligatoire !

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 10 juillet 2017

Le Ravi corse son numéro de l'été...

une ravi 153

C'est l'été. Et comme beaucoup, vous rêvez de la Corse ? Le numéro de juillet-août du Ravi vous y transporte à peu de frais. Vous voulez vraiment découvrir ce qu'il y a derrière les cartes postales pour touristes ? Bonne question à laquelle notre mensuel apporte un éclairage mêlant bons côtés et interrogations en essayant de ne pas tomber dans les clichés aussi faux qu'injustes.
Aux législatives, des nationalistes viennent d'être élus à l'Assemblée nationale. Quel sens donner à cette première ? Et puis, quels sont les liens qui existent entre l'île et la région Provence-Alpes-Côte d'azur ? Que suscite la simple évocation du nom Guérini ? Je ne dévoilerai rien ici. Il faut lire le journal. On sera étonné d'apprendre quelques vérités peu ou jamais dites.
Le Ravi revient également sur les résultats des élections, toujours avec ce regard spécifique qui est sa marque de fabrique.
Il y a aussi un article sur des projets relatifs aux énergies renouvelables à l'initiative de citoyens. Et une brillante interview d'Olivier Py, directeur du Festival d'Avignon, qui donne son point de vue sur les relations de la manifestation avec les quartiers populaires, dans la lignée de Jean Vilar. Alors, et c'est là le plaisir, pour sortir des sentiers battus et emprunter les chemins de traverse de l'information libre
 non formatée, un seul réflexe, acheter le Ravi, et un seul mouvement, entamer sa propre réflexion.

Pour soutenir, faire un don et s'abonner :
http://www.leravi.org/spip.php?page=kousskouss

Le Ravi sur Facebook :
https://www.facebook.com/le-Ravi-129098087994/timeline/
Le site du Ravi :
http://www.leravi.org/

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]