vendredi 26 mai 2017

BHNS : Et pourquoi ne pas réorganiser le réseau Aix en bus en même temps ?

Le projet de Bus à haut niveau de service est une bonne idée en soi. Mais au lieu d'anticiper la refonte du réseau d'Aix en bus en parallèle, cette dernière n'interviendra qu'après coup au risque de provoquer les mêmes problèmes que lors du changement chaotique de délégataire. C'est ce que j'ai rappelé lors du dernier conseil de territoire...

BHNS

Ce n'est pas parce que les campagnes électorales occupent le haut du pavé qu'il ne faut pas réfléchir à ce qui va se passer le long de nos rues. Je veux parler ici du projet de Bus à haut niveau de service que l'on nous présente comme la solution miracle pour faciliter les transports en commun. Certes, l'idée est plutôt bonne. Mais, là encore, je me pose pas mal de questions. Notamment sur son articulation avec le réseau Aix en bus.
Au conseil de territoire du 11 mai, un rapport nous demandait de donner un avis favorable à la déclaration d'intérêt général du projet. Evidemment, difficile de ne pas être d'accord. Il n'en reste pas moins que cela ne résoud pas tous les aspects liés à l'insertion de cette ligne spécifique dans le réseau actuel des bus. J'ai donc rappelé des choses simples qui méritent d'être prises en compte.
Le projet de BHNS a fait l'objet d'une longue procédure pour établir le trajet de desserte mais qui a vu son parcours amputé de 2 kms dans sa partie sud-est, excluant de fait une importante partie des usagers qui auraient pu en bénéficier. On aurait pu imaginer que la révision du réseau général des bus soit étudiée en même temps que le projet du BHNS. Or, il n'en est rien et cela ne peut qu'inspirer des inquiétudes car la révision n'est pas encore tout à fait lancée.
Nous risquons donc de revivre les nombreux dysfonctionnements qui avaient soulevé le mécontentement des usagers pendant plusieurs semaines et qui avaient obligé Maryse Joissains a provoquer dans l'urgence cinq réunions publiques pour recueillir les doléances. Malgré des améliorations, le réseau n'est toujours pas totalement satisfaisant.
Qu'en sera-t-il après la mise en service du BHNS alors que le réseau des bus n'aura pas encore été adapté à cette nouveauté ? Maryse Joissains m'a répondu que des réunions et des rencontres avec les comités d'intérêts de quartiers sont prévues pour lever tous les doutes et apaiser les esprits. Par expérience et par les constats précédents, j'ai du mal à croire cette promesse. Car, faute d'anticipation, il y aura forcément une période de flottement puisque les deux démarches sont consécutives et non pas menées en parallèle. Pour être constructif, j'ai suggéré que la concertation s'appuie directement sur les souhaits de la population en instituant par exemple un comité des usagers. Nous verrons bien si une suite favorable est donnée à cette proposition de bon sens.
Précision complémentaire : J'ai été membre du jury qui a procédé à la sélection du prestataire du BHNS. Lors de cette réunion, j'avais déjà fait plusieurs interventions concernant la nécessité de mener en parallèle les études de l'Aixpress et de la refonte du réseau Aix en bus.

CT 9 11BHNS tracéBHNS coût

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 23 mai 2017

Va y avoir du sport au palais !

Le palais des sports est en voie d'achèvement. Et va coûter quelque 68 millions d'euros. C'est la métropole qui va payer. De gros doutes subsistent sur l'obtention de cofinancements qui viennent à peine d'être sollicités. Maryse Joissains a préféré investir pour cet équipement de prestige plutôt que de répondre à d'autres besoins plus urgents...

handball - Copie (2)

Le palais des sports, dit Arena, prend forme. On ne peut manquer de le voir depuis l'autoroute A51. Mais je me pose pas mal de questions. Et surtout sur son coût, 68 millions d'euros, sans compter les frais de fonctionnement annuels. N'y avait-il pas d'autres priorités, au hasard, la construction de logements à prix accessibles par exemple, à mettre en avant plutôt que d'investir dans cet équipement de prestige ?
C'est ce que Jean-Claude Gaudin et son vice-président délégué au budget reprochent à "certaines communes qui ont chargé la mule" (le mot est de Gaudin) juste avant la mise en place de Aix-Marseille-Provence qui devra payer ces grosses dépenses en ayant été mise devant le fait accompli. Il en est ainsi aussi de Miramas qui a programmé une halle d'athlétisme et de Venelles avec un méga centre aquatique.
Pour couronner le tout, alors que le palais des sports est en voie d'achèvement, le terrioire du Pays d'Aix en est à peine à solliciter des cofinancements de l'Etat, de la Région et du Département. A mon avis, l'Etat ne versera rien car le palais des sports relève pleinement de la compétence de la métropole. Il ne donnera rien pas plus qu'il n'a donné pour la restructuration du stade vélodrome.
Ce qu'il faut retenir de tout ça, c'est que ces projets pharaoniques ont été retenus au détriment d'autres besoins plus urgents : éducation, santé, voirie, réhabilitation d'équipemenst sportifs et sociaux délabrés et on en passe. Pour information, AMP aura encore à se prononcer en juin sur l'intérêt métropolitain (un label) de ces structures sportives qui ont vocation à être fréquentées par l'ensemble de la population du territoire.
Donc, résumons. Maryse Joissains aura tout fait pour s'opposer à la métropole. Mais pas toujours avec succès. Si le palais des sports est maintenant bel et bien à la charge de la métropole, elle n'aura pas réussi ses deux plus gros coups de force, la vente des parkings aixois et l'opération de vente de l'office HLM Pays d'Aix Habitat à la Sacogiva qui sont transférés à Aix-Marseille-Provence qui en a  la compétence légale, comme en a fait injonction le préfet.

CM 29 31CM 29 31

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

mercredi 17 mai 2017

Le grand tourbillon politique et la foire aux manèges

Le grand tourbillon politique qui remue la France est en train de virer à la tuerie généralisée. Pendant ce temps, à Aix, Maryse Joissains pérennise la joyeuse foire aux manèges annuelle en face du cimetière !    

Hotel de Ville - Copie (2)

Pour éviter de me laisser emporter dans le tourbillon politique, j'ai toujours opté pour le point fixe. Qui permet de prendre la distance nécessaire et de garder toute lucidité.
Je reviens donc aujourd'hui aux affaires locales qui font ma joie et la matière première de mon blog. Et il y a de quoi raconter.
J'ai été fortement occupé ces derniers temps, notamment en présidant deux dimanches entiers mon bureau de vote et en ne rentrant chez moi qu'à 22 heures chaque fois. Je ne m'en plains pas, cela fait partie de mes devoirs d'élu.
Et puis, il y a une semaine, à vingt-quatre heures d'intervalle, j'ai participé successivement au conseil municipal et au conseil de territoire. Pour moi, ce n'est jamais une corvée. Mes lecteurs ont dû s'en rendre compte. Je suis toujours présent, du début à la fin, comme je ne manque jamais non plus toutes les réunions des commissions dans lesquelles je siège. Je trouve cela normal. Et je m'étonne cependant que certains élus, qui se battent comme des chiens pour y siéger et ajouter à leur ego mal placé un titre à mettre sur leurs cartes de visite, n'honorent pas leur engagement, tout en ne crachant pas évidemment sur leurs indemnités. Honte à eux. Mais je ne livrerai pas leurs noms. S'ils me lisent ici, ils se reconnaîtont.
La foire aux manèges ne sera pas déplacée !
J'en viens maintenant à un sujet que j'avais annoncé. Au conseil municipal, une délibération portait sur l'installation d'un poste d'incendie et de secours dans les quartiers sud-est. L'idée est excellente car elle permet une meilleure répartition géographique des centres d'intervention dans un souci de proximité et d'efficacité.
Mais, surprise, cette délibération comportait un plan d'aménagement montrant un espace mobilisable pour les forains le long de la zone parking du stade Carcassonne. Il s'agit bien de la foire aux manèges annuelle dont on nous annonçait à répétition depuis de longues années qu'elle devait être déplacée vers la Pioline. Eh bien, ce ne sera pas le cas. Les riverains vont être contents de l'apprendre.
S'il est vrai que diverses améliorations ont été apportées sous la pression des habitants pour aménager les horaires d'ouverture et atténuer les bruits, il n'en reste pas moins que Maryse Joissains ne tient pas parole et envisage donc de pérenniser cette manifestation là où elle est actuellement. A savoir, rappelons-le, le long du cimetière ! C'est ce que j'ai fait observer lors de mon intervention. 

CM 29 31

CM 29 31

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 5 mai 2017

Le NON du peuple à la démagogie, le vote Macron pour éviter le pire

Dimanche, deux choix sont possibles. Deux choix qui n'auront pas les mêmes conséquences. D'un côté, la démagogie, la fin des libertés et la casse sociale. Dans l'autre, le moyen d'éviter le pire, que l'on adhère complètement ou partiellement à la ligne politique du candidat. En ce qui me concerne, même si Emmanuel Macron n'est pas tout à fait ce que j'aurais préféré, pas d'abstention, pas de bulletin blanc ou nul, je voterai pour lui... 

régionales voter carte électorale - Copie (2)

Serions-nous arrivés aux dernières élections libres ? C'est loin d'être une interrogation farfelue. Car si l'extrême-droite parvenait à ses fins, nous n'aurions alors plus que nos yeux pour pleurer. Jamais nous n'avons été si proches d'une catastrophe pareille. Il est temps de réfléchir et de prendre clairement position pour éviter cette issue.
Vous avez suivi la campagne électorale et le débat de mercredi soir. Y a-t-il encore un doute sur la supercherie et la dangerosité que représente le Front national ?
Personnellement, je me joins au NON du peuple qui refuse et combat la démagogie, le populisme, la haine, le racisme et l'exploitation de la misère qui sont le fonds de commerce traditionnel des illuminés frontistes. L'application d'une telle politique de casse sociale et de disparition des libertés publiques ferait passer la France dans le camp des états dictatoriaux qui se repaissent de l'aliénation des peuples.
J'ai participé à la primaire à gauche. Je participe à l'élection présidentielle et je le ferai aux législatives. Je ne laisse jamais personne choisir à ma place même quand les candidats ne sont pas forcément conformes à mes attentes, notamment au regard du principe d'éthique et des valeurs d'honnêteté et de probité. Je déplore tous les comportements de dévoiement, les trahisons, les combines, les calculs d'ambitions personnelles au détriment des engagements collectifs qui doivent fédérer sur l'essentiel et l'intérêt général plutôt que diviser.
On ne trouvera jamais le candidat ou les candidats parfaits. Ils n'existent pas. On peut cependant voter par adhésion et dans le pire des cas par défaut. Mais il serait irresponsable de s'abstenir ou de gâcher sa voix en la rendant blanche ou nulle.
On l'aura compris, au second tour, je voterai contre le FN en utilisant mon bulletin pour Emmanuel Macron, même si je n'adhère pas totalement à sa ligne qui n'est pas celle qui me correspond le mieux en tant qu'homme de gauche. J'espère simplement que, face aux manquements des partis politiques de ces dix dernières années, à l'abaissement du débat public et à la confusion des esprits qui en découle, ce vote sera peut-être la seule solution pour éviter le pire.

Manif anti-FN 4

Avec mes amis élus municipaux, Edouard Baldo, Souad Hammal et Gaëlle Lenfant,
j'étais présent hier soir Place
de l'Hôtel de Ville à la manifestation républicaine
pour dire NON à l'extrême-droite.

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]