Qui a peur des caméras au conseil municipal ? Ne serait-ce pas démocratique de diffuser les séances via internet afin de permettre aux Aixois d'être mieux informés ? Maryse Joissains qui proclame que notre ville est en pointe dans le développement du numérique semble en être encore au temps du cinéma muet...

CM 29 31

Le conseil municipal se réunit demain matin à 10h30 pour une nouvelle séance avec 83 rapports à l'ordre du jour. Les Aixois n'en sauront que quelques échos que la presse relate assidûment. Mais est-ce vraiment assez pour comprendre comment sont prises les décisions et quelles conséquences auront les choix et la gestion de la municipalité sur leur vie quotidienne ?
Aix proclame être en pointe dans le développement du numérique. Hic. Alors, pourquoi ne pas accepter, à l'heure de l'information totale en direct ou en différé, que les séances du conseil municipal soient elles aussi largement accessibles à la population sur le site de la mairie ou via les réseaux sociaux ?
Près de chez nous, Marseille, les Pennes-Mirabeau, Martigues, Istres le font depuis plusieurs années. Mais aussi Paris et Lyon. Et la commune d'Issy-les-Moulineaux a été la pionnière en 1997.
Notre groupe Démocratie pour Aix s'y était engagé pendant la campagne électorale de 2014. Nous avions fait le constat que le public aixois assiste peu aux séances. Et rares sont les exceptions qui sont surtout liées à l'examen d'un sujet majeur.
Depuis quelques mois, la situation s'est aggravée. Maryse Joissains a en effet décrété que les séances n'auraient plus lieu à 18 heures mais à 10 heures, moment où de nombreux citoyens sont absorbés par leurs activités quotidiennes. Loin de moi l'idée que la municipalité ne veuille pas mettre sur la place publique la teneur des échanges parfois vifs. Mais on ne peut exclure que certaines vérités émanant des débats soient douloureuses à entendre par la majorité. Je ne relève pas cet argument tout à fait par hasard. Il n'y a qu'à lire le magazine municipal pour se rendre compte que, à part les deux pages réservées à l'opposition, les 46 autres font la part belle (façon Pravda ?) à une présentation idyllique (version Disney ?) de la politique municipale. Cela nous a d'ailleurs contraint à éditer, à nos frais, un contre-bilan (voir lien ci-dessous).
 

CM 28 3
Méprise vénielle de la journaliste sur mon prénom qui fait un peu trop empereur comme ça...

Notre magazine est toujours disponible ici : 
http://democratiepouraix.fr/2016/09/13/horizon-2020-le-triste-bilan-de-notre-ville/

Notre site d'information Démocratie pour Aix :
http://democratiepouraix.fr/

Notre site Facebook :
 

https://www.facebook.com/democratiepouraix/