lundi 20 mars 2017

Mis en examen, Maryse Joissains et François Fillon répondent "et alors ?"

Comme dit François Fillon "et alors ?" Il ne trouve donc rien d'anormal dans sa conduite. Il rejette toutes les accusations sur sa probité mais aggrave encore son cas avec l'affaire des costumes de luxe. Même système de défense pour Maryse Joissains, aussi mise en examen, qui s'estime victime d'un complot et d'un acharnement. Et l'argent public dans tout ça ? 

joissains express 10

Allez, accrochons une suite à mon article de mercredi. Je parlais de certaines similitudes coutumières dans les méthodes de défense de Maryse Joissains et de François Fillon. Ils ont tout bien fait, ils font tout bien. Tout ce qu'ils font est légal, qu'ils disent. Il faudrait donc les croire.
Mais alors pourquoi ces enquêtes ouvertes qui ont entraîné leurs mises en examen respectives ? Ils ont la réponse. C'est forcément le fait de complots organisés par le gouvernement, la justice et les médias visant à les déstabiliser, les salir, les disqualifier, voire les "assassiner", selon leurs propres mots. A Aix, ce seraient les "guignols de l'opposition" qui s'y mettraient aussi.
Ben non. Après les découvertes des turpitudes (le terme est faible) de François Fillon, on vient encore d'apprendre ces derniers jours l'affaire des luxueux costumes offerts par un ami tout ce qu'il y a de plus désintéressé. On a tous vu les vidéos qui mettent les déclarations du candidat à la présidentielle en totale contradiction avec ses soi-disant grands principes, la transparence, la probité, l'intégrité.
Imagine-t-on le général de Gaulle se faire offrir ses képis par un ami ?
Quant à Maryse Joissains, si elle n'est pas en effet mise en cause pour enrichissement personnel, elle n'en a pas moins abusé de son pouvoir pour prendre des décisions favorisant son entourage au mépris de certaines règles.
Par ailleurs, je saisis cette occasion pour rappeler que mes relances adressées au préfet chargé de faire exécuter les jugements restent sans réponse alors qu'Alain Joissains n'a toujours pas remboursé ses salaires à la Ville et ne m'a toujours pas payé mes frais d'avocat que lui impose l'arrêt du Conseil d'Etat annulant son contrat illégal. Les ressources ne lui manquent pourtant pas. Sophie Joissains l'emploie comme attaché parlementaire au sénat et lui verse 3362,90 euros nets mensuels. Vive les cagnottes familiales !

Lisez comment Maryse Joissains et son adjoint aux sports tentent de se défausser…

joissains correctionnelle prov 18joissains correctionnelle prov 18

Fille et... père

sophie joissains alain collaborateur sénat prov 26

"Joissains et Fillon, un air de famille et un vrai Fillonton de mises en eczéma" : http://castronovo.canalblog.com/archives/2017/03/15/35049368.html

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [4] - Permalien [#]