mercredi 15 mars 2017

Joissains et Fillon, un air de famille et un vrai Fillonton de mises en eczéma

Maryse Joissains, François Fillon, même combat. La plaie des mises en examen et des postures identiques de défense. Ben oui, quoi, ils n'ont rien fait de mal, tout est légal. C'est forcément un complot institutionnel contre eux, leurs familles et leurs amis. Selon la maire d'Aix, il paraît que l'opposition aixoise s'acharne aussi à lui faire des misères. Voyons cela...

hôtel de ville aix prov blasons - Copie

Aix est sans doute la seule commune ayant enrichi notre devise républicaine
avec les mots générosité et probité.
(Clic sur l'image pour agrandir)

Je dois faire part ici de ma tristesse. Oui, j'ai déchanté. Et ça gratte. Et ça pique. J'avais secrètement espéré une candidature de Maryse Joissains à l'élection présidentielle. La raison est simple. Après avoir soutenu Nicolas Sarkozy, qui traîne une abondante batterie de cuisine, elle n'aurait certainement pas dépareillé au côté du candidat qu'elle soutient, mis en examen hier. Et ne parlons pas d'Alain Juppé condamné. Après tout, elle est elle-même mise en examen depuis plusieurs mois, et désormais renvoyée en correctionnelle. Comme un air de famille ! Tout pour la famille !
La défense de François Fillon consiste à crier au complot et à s'en prendre à une foule d'ennemis dont l'institution judiciaire. Maryse Joissains n'a jamais été en reste dans ces accès de démagogie, voyant des complots partout ("On veut m'assassiner", avait-elle dit un jour !), pourfendant les plus hautes instances judiciaires, le gouvernement, le préfet, se disant chaque fois victime d'une persécution qu'elle ne mérite pas.
Et voici que depuis quelques semaines elle s'enhardit à vouloir faire la leçon de morale à l'opposition au conseil municipal. Pourquoi ?
Cela a commencé après la longue séance thermonucléaire de février. Elle a d'abord adressé à l'ensemble des élus de l'assemblée communale un petit courriel interne s'offusquant d'un soi-disant "déferlement de haine" qu'auraient suscité deux délibérations de l'ordre du jour : la vente ratée des parkings publics et le pourvoi en Conseil d'Etat de la Ville relatif à l'annulation de la promotion du chauffeur par le tribunal administratif et la cour administrative d'appel.
Les échanges entre l'équipe de Maryse Joissains et les élus du groupe
Démocratie pour Aix ont certes été vifs. Mais les insultes sont venues de la majorité alors que nous nous en étions tenus aux arguments juridiques.
A l'évidence, ce courriel sommatif a dû lui paraître insuffisant. Elle en remet une double couche dans le magazine municipal de mars/avril qui sera distribué cette semaine mais déjà accessible sur le site de la mairie. Et que dit Maryse Joissains ? Ou plutôt que redit-elle ? Que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes pour le parc Rambot et le parking prévu en son tréfonds, que les défenseurs des arbres qui s'opposent à l'abattage perdent inutilement leur temps, et qu'aucune faute de droit n'a été commise au sujet des avantages accordés à certains personnels et dont elle devra s'en expliquer devant le juges. Elle n'est pas belle, la ville ?

Le courriel de Maryse Joissains aux élus municipaux (8 février 2017 à 15h13)

CM 28 3

L'édito du Mayse Joissains dans Aix le Mag de mars/avril 

Contrairement aux affabulations de Maryse Joissains, nous, élus du groupe Démocratie pour Aixsommes respectueux des fonctions sans jamais être vulgaires ni incorrects. Dans le cadre du débat que nous souhaitons le plus démocratique possible, nous nous efforçons de faire des propositions mais elles ne sont que très rarement prises en compte. Elle voudrait peut-être que nous validions toutes ses décisions sans ouvrir la bouche, c'est cela ? Non, nous étudions les dossiers en faisant consciencieusement notre travail normal d'élus de l'opposition.
Quant aux procès, pour ne prendre que cet exemple, Maryse Joissains serait mieux avisée de cesser de dépenser l'argent des Aixois dans de longues procédures obstinées perdues d'avance.
Enfin, note cocasse, quelle est sa crédibilité lorsqu'elle "appelle au sens des responsabilités de chacun, à l'apaisement de notre vie politique locale et à ne pas faire naître chez nos concitoyens des peurs et des exaspérations" alors que c'est son propre fonds de commerce électoral permanent et qu'elle abîme ainsi elle-même l'image de notre ville ? 
 

aix le mag mars édito de MJM - Copie

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]