lundi 6 février 2017

Ambiance thermonucléaire au conseil municipal !

Comme cela arrive de temps en temps sans crier gare, le conseil municipal de vendredi a été chaud brûlant. Avec plusieurs détonations qui ont rendu le climat explosif. Compte-rendu et revue de presse...

CM 21 B 29

On a cru vivre un réchauffement climatique en accéléré ! L'ambiance a atteint le point de fusion, avec, au fil des cinq heures de la séance, de longues éruptions répétées. L'ordre du jour comportait 87 rapports dont l'examen du budget et, une fois de plus, des affaires liées à des procès à tout-va comme Maryse Joissains s'obstine à en faire. Aux frais des Aixois, bien entendu.
Lors de mes interventions, j'ai souligné que cet entêtement était vain : la vente des parkings à la Semepa et celle de l'office HLM Pays d'Aix habitat à la Sacogiva ayant été retoquées par le préfet. Maryse Joissains n'admettant jamais, jusqu'au ridicule, de perdre, a proposé d'attaquer le représentant de l'Etat. Elle et son premier adjoint sont allés jusqu'à insinuer qu'il exercerait des pressions auprès des banques pour qu'elles empêchent la Ville d'emprunter et donc de mener à bien des opérations dont on sait qu'elles sont illégales !
Et la maire de pourfendre encore et encore la métropole qui serait à l'origine d'une apocalypse imaginaire dont notre cité serait la seule cible. Plus c'est gros… mais ça ne passe plus !
La plus forte explosion thermonucléaire est intervenue lors de la délibération faisant appel de l'annulation de la promotion expresse de son chauffeur, prononcée d'abord au tribunal administratif puis à la cour administrative d'appel. Depuis que l'affaire a éclaté, Maryse Joissains estime que cette personne doit être défendue et peut donc bénéficier d'une protection fonctionnelle dans le cadre de son emploi.
Mais c'est cause perdue d'avance ! D'où la suggestion ironique d'Edouard Baldo d'inviter la maire à payer de sa poche ! Et là, tollé général de la part des élus de droite. Et les prises de parole se sont multipliées lorsque notre collègue Charlotte de Busschère a lancé une nouvelle torpille. Réactions outrées de certains élus joissainistes invétérés qui sont allés au secours du chauffeur en vantant ses mérites.
Mais rien d'étonnant là-dedans. Nous sommes habitués à voir le clan toujours serrer les rangs lorsqu'il s'agit d'absence d'éthique, pour ne pas dire plus.
Et, pour clore cette narration en beauté, place à un fou-rire. Maryse Joissains a déclaré dans la presse que son chauffeur ne l'était plus depuis trois ans. Mais alors qui était cette personne qui la conduisait jeudi soir au sortir de la séance du conseil de territoire à Saint-Cannat ? J'ai bien regardé. Je suis sûr de ne pas avoir été victime d'une illusion d'optique... 

CM 28 3

Dans la presse...
CM 28 3

CM 28 3CM 28 3CM 28 3

CM 28 3

CM 28 3CM 28 3

Posté par CASTRONOVO à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]