Ce n'est hélas pas la première fois que Maryse Joissains se laisse piéger et contaminer par l'extrême-droite dans un jeu nauséabond de connivence répétée proche de la consanguinité. A quand son adhésion au parti frontiste ? Rappel des faits et gestes…

centre social camus corsy

Déjà, en mai 2012, Maryse Joissains déclarait, je cite, "j'ai en commun certaines valeurs avec Marine Le Pen". Puis, à la faveur d'une interview à La Provence, le 17 septembre dernier, je cite aussi, "j'ai écouté Zemmour, c'est pas mal, ses idées".
Autre fait non moins parlant, au conseil municipal du 20 juin, après une intervention d'une élue frontiste stigmatisant des associations de quartiers dans un langage de haine et d'intolérance, et comme pour la contenter, la maire a proposé de mettre en place une Charte de la laïcité. Cette dernière a été présentée au conseil du 18 juillet. Notre groupe Démocratie pour Aix a alors démontré l'inutilité de cette charte qui faisait double emploi avec les lois existantes.
Mais, plus grave, la charte décidait de porter un coup fatal aux asssociations en leur demandant de la signer sur la base de la "neutralité" alors qu'elle outrepassait leur liberté d'opinion et d'action. Illico, la Ligue des droits de l'homme a saisi le tribunal administratif et a obtenu l'annulation de la délibération.
Lors de la séance du 13 décembre, une nouvelle charte a été proposée inspirée de celle mise au point par l'Association des maires de France. L'élue frontiste a renouvelé ses critiques en allant plus loin à l'occasion du versement de dotations aux associations faisant partie du Contrat de ville. La raison ? Selon elle, en plus de leurs activités sociales, ces structures feraient de la politique.
J'ai expliqué cela dans mon article de mardi. Il se trouve que les actions subventionnées restent dans le cadre du partenariat avec l'Etat et la région. Pour leurs autres initiatives, elles ne perçoivent rien et elles ont donc toute liberté pour les organiser. Pourtant, Maryse Joissains est de nouveau allée dans le sens de l'élue frontiste en demandant la suspension d'une subvention et en proposant une expertise externe sur la nature de ces associations.
Seul fait notable pour sauver la dérive de la maire, ce même 13 décembre, un autre élu frontiste s'est vu refuser le vote d'une motion anti-migrants qu'il avait l'intention de faire valider par le conseil municipal, Maryse Joissains lui répondant que cela ne peut être car "il s'agit ici d'humains". Mais elle n'exclut cependant pas de soumettre à un prochain conseil une autre motion sur le modèle de celle votée par le conseil régional le 7 novembre. Pas de quoi inspirer confiance quand on sait que cette motion a aussi été votée par le parti d'extrême-droite !

Le Contrat de ville du Pays d'Aix
Il réunit l'Etat, la région, le département et divers partenaires.
Il repose sur trois piliers : le développement de l'activité économique et l'emploi,
la cohésion sociale, et le cadre de vie et le renouvellement urbain.

http://www.agglo-paysdaix.fr/?eID=tx_atolfaldownload&objectId=20771

CM 27 13CM 27 13